Populations fragilisées à Arles et Tarascon

De
Publié par

Arles et Tarascon cumulent de nombreuses difficultés économiques touchant une large part de leur population. Les revenus y sont particulièrement faibles et les inégalités fortes. Les quartiers relevant de la politique de la ville, trois à Arles et un à Tarascon, continuent d’abriter des populations fragilisées en 2006. À Arles, les personnes vivant dans les abords directs des ZUS sont tout autant touchées par la précarité que dans les ZUS elles-mêmes. À Tarascon, la précarité se concentre essentiellement au sein de la ZUS, ainsi que dans un périmètre alentour resserré. Cependant, à Arles comme à Tarascon, les populations en difficulté ne sont pas isolées et ont accès à une large gamme d’équipements.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins

Populations fragilisées
à Arles et Tarascon
PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
RAPPORT D'ÉTUDE
Mars 2010
N° 29Les responsables des politiques publiques urbaines locales ont besoin de mobiliser
des informations à un échelon géographique infra-communal, afin d'alimenter les
réflexions en matière d'aménagement du territoire et d'action sociale.
Pour répondre à ces préoccupations, l'Insee a développé des outils innovants qui
permettent de représenter et analyser les caractéristiques de la population selon
une échelle géographique fine (un carreau de 300 mètres de côté).
La présente étude a été réalisée dans le cadre d'un partenariat avec la
Communauté d'agglomération Arles Crau Camargue Montagnette selon une
approche infra-communale du territoire. Elle a pour objet d'identifier les portions
de territoire sur lesquelles les caractéristiques sociales de la population d'Arles et
de Tarascon présentent des particularités fortes : âges, diplômes, type de
ménages, position professionnelle, revenus, type de logements, accès aux
équipements de la commune ont ainsi été analysées.
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Renan Duthion
AUTEUR
Joachim Timotéo
RÉDACTEUR EN CHEF
Claire Joutard
Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d’étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010SOMMAIRE






Carte de situation ....................................................................................................... 2
Arles et Tarascon, deux communes en difficulté économique.................................... 3
Fiches synthétiques par ZUS...................................................................................... 4
Fiches synthétiques par quartiers hors ZUS en difficulté............................................ 5
Arles......................................................................................................................................................... 5
Tarascon................... 6
Comment lire les cartes ?........................................................................................... 7
Les ZUS continuent d’abriter des populations fragilisées en 2006 ............................. 8
Trois ZUS à Arles..... 8
Une ZUS à Tarascon............................................................................................................................... 9
Des territoires hors ZUS connaissent des difficultés analogues................................10
Quatre quartiers fragiles hors ZUS à Arles 10
Quatre quas hors ZUS à Tarascon..................................................................................... 15
Deux villages sur la commune d’Arles : Mas Thibert et Salin de Giraud ...................20
Annexe 1 : Les équipements de proximité à Arles.....................................................21
Annexe 2 : Les équipements de proximité à Tarascon..............................................23
Annexe 3 : Sources utilisées et définitions ................................................................25
Annexe 4 : Comment lire les cartes ? compléments..................................................26
Annexe 5 : Quelques chiffres clés .............................................................................27
Annexe 6 : Date d'emménagement selon le statut d'occupation du logement...........28



















Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d'étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010 1 Carte de situation


Zoom de l'étude
© IGN - Insee 2010

Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d'étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010 2 Arles et Tarascon, deux communes en difficulté économique

Arles est la plus grande commune de France métropolitaine par sa superficie. Forte d'un parc naturel
régional, elle s'étale sur 759 km² dont 53 % de terres agricoles. En 2007, la grande majorité de ses
52 000 habitants se concentre sur moins de 2 % du territoire.
La population arlésienne vieillit au même rythme qu'à l'échelle régionale. La part des personnes âgées
de 65 ans et plus s'est accrue d'un point entre 1999 et 2006. Elle s'établit à 19 % de la population,
comme dans la région. Les moins de 20 ans représentent 24 % des Arlésiens (23,6 % en Paca), soit
près d'un point de moins qu'en 1999. La proportion des 20-64 ans, en âge d'être actifs, reste stable
autour de 57 % à Arles comme dans la région.
La taille des ménages arlésiens diminue, suivant ainsi la tendance régionale. Arles abrite ainsi 2,24
personnes par ménage en 2006 (2,25 en Paca) contre 2,38 en 1999 (2,32 en Paca).
Entre 2001 et 2006, Arles a perdu en moyenne 440 habitants par an au jeu des migrations
résidentielles métropolitaines, majoritairement au profit du département du Gard qui lui est limitrophe.
Il s'agit principalement de jeunes entre 15 et 29 ans ainsi que de personnes âgées de plus de 55 ans.
Parmi les nouveaux arrivants, 32 % sont inactifs et 13 % sont au chômage.
Les revenus à Arles sont plus faibles qu'en moyenne dans la région et les inégalités plus marquées.
Ainsi, en 2007, le revenu mensuel médian par unité de consommation avant prestations sociales
(celui qui partage la population en deux parties égales) s'élève à 1 230 € à Arles contre 1 430 € en
Paca. Les 10 % les plus riches d’Arles ont un revenu avant redistribution au moins 7,6 fois supérieur à
celui des 10 % les plus modestes. Ce ratio est de 6,6 dans la région.
Arles abrite une part plus importante de personnes en difficulté que la région. Au 31 décembre 2008,
les 10 100 personnes vivant avec un bas revenu (inférieur à 60 % du revenu médian par unité de
consommation) représentent un quart des bénéficiaires de la Caisse d'Allocations Familiales (CAF),
contre un cinquième en Paca. Au dernier recensement de la population de 2006, 26 % des Arlésiens
vivent dans un logement social, contre 13 % à l'échelle régionale.


Avec une superficie de 74 km², dont 75 % de terres agricoles et quelque 13 200 habitants, Tarascon
présente des caractéristiques très proches de la situation arlésienne.
Comme à Arles ou dans la région, Tarascon suit la tendance générale en matière de vieillissement de
la population. La proportion des personnes âgées de 65 ans ou plus s'est accrue de 1,5 point depuis
1999 (17,4 % en 2006), tandis que celle des moins de 20 ans a diminué d'autant pour s'établir à 24 %
de la population.
À Tarascon, les ménages sont également de plus en plus petits : 2,35 personnes par ménage en
2006 contre 2,49 en 1999.
Au jeu des migrations résidentielles métropolitaines, Tarascon a gagné en moyenne 55 habitants par
an entre 2001 et 2006. Si le Gard est, comme pour les Arlésiens, la principale destination des
sortants, les nouveaux arrivants, majoritairement actifs qualifiés, proviennent quant à eux
principalement des Bouches-du-Rhône. Cependant, comme à Arles, un nouvel arrivant sur trois est
inactif et un sur sept est au chômage.
Les revenus sont plus faibles à Tarascon qu’à Arles et les inégalités plus fortes. En 2007, le revenu
mensuel médian par unité de consommation s'élève à 1 140 € à l'échelle de la commune. Les 10 %
les plus aisés à Tarascon perçoivent un revenu avant redistribution au moins 8,8 fois supérieur à celui
des 10 % les plus pauvres.
Comme Arles, Tarascon abrite une part élevée de personnes en grande difficulté économique. En
2008, 2 430 habitants ont un bas revenu, soit 25 % des bénéficiaires de la CAF et cinq points de plus
que dans la région.



Arles et Tarascon cumulent ainsi de nombreuses difficultés économiques touchant une large part de
la population. Pour autant, la géographie sociale de ces deux communes reste relativement
fragmentée. Il existe à Arles comme à Tarascon des différences notables entre quartiers, peuplés de
personnes aux profils socio-économiques très divers. Si chacune des deux communes a sur son
territoire un ou plusieurs quartiers relevant de la politique de la ville (un à Tarascon, trois à Arles),
certaines zones pourtant hors des périmètres institutionnellement aidés concentrent également des
populations fragilisées.

Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d'étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010 3 Fiches synthétiques par ZUS

Les ZUS de Griffeuille (Arles) et des Ferrages (Tarascon) sont marquées par de fortes disparités
internes. Celles de Barriol et Trébon (Arles) présentent en revanche plus d'homogénéité.


ZUS de Barriol (Arles)

Population en 2006 : 4 481 habitants
Revenu mensuel médian par unité de consommation en 2006 : 700 €
Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne communale :
- Familles avec enfants de 0 à 17 ans
- Familles monoparentales
- Habitant dans un logement social
- Titulaires du BEPC ou moins
- Inactifs non retraités
- Au chômage depuis plus d'un an
Particularité : ZUS la plus peuplée de la commune au revenu médian par unité de
consommation le plus faible.
ZUS de Trébon (Arles)

Population en 2006 : 2 967 habitants
Revenu mensuel médian par unité de consommation en 2006 : 750 €
Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne communale :
- 60 ans et plus sauf extrémité nord (0 à 17 ans)
- Familles monoparentales
- Habitant dans un logement social
- Titulaires du BEPC ou moins
- Ouvriers
- Au chômage depuis plus d'un an
Particularité : ZUS la moins peuplée de la commune, au profil assez proche de la ZUS de
Barriol.
ZUS de Griffeuille (Arles)

Population en 2006 : 3 427 habitants
Revenu mensuel médian par unité de consommation en 2006 : 830 €
Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne communale :
- Jeunes adultes de 18 à 24 ans (moitié sud) et 60 ans et plus (moitié nord)
- Familles monoparentales (2/3 de la ZUS au Sud) et personnes seules (1/3 de la
ZUS au Nord)
- Habitant dans un logement social sauf à l'extrémité nord (locatif collectif)
e e
- Titulaires du BEPC ou moins, 2 ou 3 cycle universitaire (extrémité nord)
- Inactifs non retraités (au centre), cadres et employés (1/3 de la ZUS au Nord),
ouvriers (extrémité sud)
- Au chômage depuis plus d'un an (sauf 1/3 de la ZUS au Nord)
Particularité : ZUS très hétérogène avec un centre plus en difficulté.
ZUS Centre, Les Ferrages (Tarascon)

Population en 2006 : 4 138 habitants
Revenu mensuel médian par unité de consommation en 2006 : 710 €
Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne communale :
- Jeunes adultes de 18 à 24 ans (partie centrale), 60 ans et plus (extrémités est et
ouest)
- Personnes seules (2/3 de la ZUS), familles monoparentales (extrémité est)
- Habitant dans un logement locatif collectif sauf à l'extrémité est en logement social
e e
- Titulaires du BEPC ou moins (2/3 de la ZUS), 2 ou 3 cycle universitaire (1/3 de la
ZUS à l'est)
- Ouvriers (2/3 de la ZUS), employés ou artisans (1/3 de la ZUS à l'Ouest)
- Au chômage depuis plus d'un an (sauf 1/3 Nord)
Particularité : ZUS au profil proche de celle de Griffeuille avec un gradient interne Est-Ouest
assez marqué.
Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d'étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010 4 Fiches synthétiques par quartiers hors ZUS en difficulté
Arles

Tous ces quartiers sont caractérisés par de forts contrastes : présence d'une population fragile économiquement d'une part, des personnes dans une situation
plus aisée d'autre part.


Monplaisir (Arles)

Trinquetaille (Arles)



Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne
Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne
communale :
communale :
- Personnes de 60 ans ou plus

- Adultes de 18 à 59 ans
- Familles monoparentales et personnes seules

- Familles monoparentales et personnes seules
- Habitant dans un logement social ou locatif collectif

e e
- Habitant dans un logement social ou propriétaire
- Titulaires du BEPC ou moins et 2 ou 3 cycle
e e
- Titulaires du BEPC ou moins et 2 ou 3 cycle
universitaire

universitaire
- Employés, cadres et professions intermédiaires

- Ouvriers et cadres
- Au chômage depuis plus d'un an

Particularité : profil proche de La Roquette.
Particularité : fragilité économique moindre mais de forts

contrastes.










La Roquette (Arles)

Les Alyscamps (Arles)



Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne
Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne
communale :
communale :
- Adultes d e 18 à 59 ans
© IGN - Insee 2010
- Jeunes adultes de 18 à 24 ans
- Personnes seules et familles monoparentales

- Familles monoparentales
- Habitant dans un logement social ou locatif collectif
e e
- Habitant dans un logement social
- 2 ou 3 cycle universitaire

- Titulaires du BEPC ou moins
- Ouvriers et cadres
- Inactifs non retraités
- Au chômage depuis plus d'un an
- Au chômage depuis plus d'un an
Particularité : quartier où les disparités sociales internes sont
Particularité : profil proche du centre de la ZUS de Griffeuille
les plus fortes.
Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d'étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010 5 Tarascon

Nord-est des Ferrages (Tarascon)


Château Gaillard (Tarascon)

Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne

communale :

Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne
- Personnes de 60 ans ou plus

communale :
- Familles monoparentales

- Familles avec enfants de 0 à 17 ans (nord), 18-24 ans
- Habitant dans un logement social

(sud)
- Titulaires du BEPC ou moins
- Couples avec enfants (Nord), personnes seules (Sud)

- Ouvriers et employés
- Habitant dans un logement social (nord), locatif

- Au chômage depuis plus d'un an
collectif (Sud)

Particularité : profil identique à l'extrémité Est de la ZUS des
- Baccalauréat et plus, BEPC ou moins (Sud-Est)

Ferrages.
- Artisans et professions intermédiaires (Nord),

employés, ouvriers (Sud)

- Au chômage depuis moins d'un an (Sud)

Particularité : profil proche de Trinquetaille à Arles.









Le Saut de Mouton (Tarascon)

Kilmaine (Tarascon)



Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne

Caractéristiques surreprésentées par rapport à la moyenne
communale :

communale :
- Personnes de 60 ans ou plus
- Jeunes adultes de 18 à 24 ans, personnes de 60 ans ou
- Familles monoparentales, personnes seules (au Nord)
plus (à l'Ouest)
© IGN - Insee 2010 - Habitant dans un logement locatif collectif,
- Familles monoparentales, personnes seules (à l'Ouest)
propriétaires (au Nord)

e
- Habitant dans un logement locatif collectif ou individuel,
- 1 cycle universitaire, titulaires du Baccalauréat (au

propriétaires (à l'Ouest)
Nord)

e e
- BEPC ou moins, Baccalauréat, 2 ou 3 cycle
- Employés

universitaire (à l'Ouest),
- Au chômage depuis plus d'un an

- Ouvriers et employés, artisans (à l'Ouest)
Particularité : profil proche de Monplaisir à Arles.

- Au chômage depuis plus d'un an, depuis moins d'un an

(à l'Ouest)

Particularité : fort gradient Est-Ouest dans cette petite partie au
Sud des Ferrages.
Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d'étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010 6 Pour une méthodologie plus précise, voir Annexe 4
Comment lire les cartes ?

Cartes avec "zones de surreprésentation" (pages 15 et 20)

Tarascon : Surreprésentation des chômeurs dans et autour de la ZUS
À Tarascon, en moyenne entre
2004 et 2008, 11 % des personnes
de 15 à 64 ans se sont déclarées
au chômage.
Le contour vert délimite la zone dite
de « surreprésentation ». La part des
chômeurs y est très supérieure à la
moyenne de la commune.
Le fond de carte scan25© permet de
visualiser la densité du bâti, les
principaux axes routiers, les cours
d'eau et les espaces verts.
Source : Insee, Estimation composite de population - RP 2006


Cartes de niveau de revenu (pages 12 et 17)

On partitionne la commune enTarascon : Bas et très bas revenus dans et autour de la ZUS
carreaux de 300 mètres de côté.
Pour chaque carreau, on calcule le
revenu moyen des ménages par
unité de consommation, ce qui
permet de tenir compte de leur taille.
Puis on ordonne cet ensemble de
carreaux par ordre croissant, du
revenu moyen le plus faible au plus
élevé.
Enfin, on répartit ces carreaux en
cinq classes de même ampleur
(quintiles) : revenus très faibles,
faibles, moyens, forts et très forts.
Ici, les revenus les plus faibles sont
Sources : Insee-DGI-CAF, RFL 2006, CAF 2006 essentiellement situés dans et
autour de la ZUS.

Cartes avec typologie

Tarascon : Logement social peu surreprésenté
On calcule la part moyenne de
personnes vivant dans chaque type
de logements dans la commune. Ici,
9 % des habitants de la commune
occupent un logement social.
Puis on calcule leur part dans
chaque carreau de 300 mètres de
côté. Enfin, on rapporte les deux
parts pour ne retenir que le type de
logement pour lequel le ratio est le
plus élevé.
Ici, à l'Est et au Nord de la ZUS, les
personnes vivant dans un logement
social sont plus surreprésentées que
les autres. Source : Insee, Estimation composite de population - RP 2006
Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d'étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010 7
?
© IGN - Insee 2010 © IGN - Insee 2010 © IGN - Insee 2010 Les ZUS continuent d’abriter des populations fragilisées en 2006

Dans toutes les communes, la géographie sociale varie d’un quartier à un autre. Certains territoires se
caractérisent cependant par une proportion importante de populations en situation précaire. Ces
quartiers les plus défavorisés sont identifiés dans le cadre de la politique de la ville ("Zone urbaine
sensible" ou "ZUS" en 1996, quartiers relevant d'un "Contrat urbain de cohésion sociale" ou "Cucs" en
2006). Ceci leur permet de bénéficier d’aides spécifiques pour leur permettre de rattraper leur retard
en matière économique ou sociale vis-à-vis du reste de la commune à laquelle ils appartiennent.

En 2006, les quartiers prioritaires d'Arles et de Tarascon restent dans une situation assez difficile.

Trois ZUS à Arles

Les trois ZUS d'Arles (Barriol, Trébon et Griffeuille) abritent 10 900 habitants, soit un Arlésien sur cinq.
Les revenus y sont plus faibles que dans la commune. Ainsi, à Arles, un habitant en ZUS sur quatre
perçoit un revenu par unité de consommation avant prestations sociales inférieur à 400 € par mois,
contre 700 € à l'échelle communale. Parmi les allocataires de la Caisse d'Allocations Familiales (CAF)
vivant en ZUS, 35 % disposent d'un revenu constitué à plus de la moitié de prestations sociales
(Revenu minimum d'insertion, Allocation parent isolé et Allocation adulte handicapé), contre 28 %
dans la commune.

Les ZUS d'Arles sont toutefois moins touchées par la précarité que l'ensemble des ZUS de la région.
Les revenus y sont légèrement plus élevés. Ainsi, dans les ZUS d'Arles, les 25 % les plus pauvres
perçoivent chaque mois 50 € de plus que leurs homologues de Paca. La part des bénéficiaires CAF
fortement dépendants des prestations sociales y est également inférieure de six points, avec 35 %
contre 41 % dans la région.

La ZUS de Barriol est la zone la plus au Sud de la commune. C'est également la plus peuplée (4 500
habitants en 2006) et celle où le revenu médian par unité de consommation avant prestations sociales
est le plus faible. Ainsi, un habitant sur deux perçoit moins de 700 € par mois, contre 1 190 € dans la
commune. Les familles monoparentales avec enfants mineurs y sont particulièrement représentées,
tout comme les inactifs et les personnes non ou très faiblement diplômées. La part des personnes
vivant dans une habitation à loyer modéré (HLM) y est également plus forte qu'en moyenne dans la
commune.

La ZUS de Trébon est la zone la plus au Nord. Elle regroupe près de 3 000 habitants et son revenu
médian par unité de consommation s'élève à 750 €. Elle présente peu de différenciations internes et
se rapproche de la ZUS de Barriol. Familles monoparentales, habitat social et non diplômés y sont les
plus surreprésentés. La proportion d'ouvriers chez les actifs et de retraités chez les inactifs y est plus
forte qu'ailleurs. Une très petite portion de son territoire, située au Nord de la ZUS, concentre une part
importante de couples avec enfants mineurs.

La ZUS de Griffeuille, située entre les deux ZUS précédentes, présente un gradient Nord-Sud dont la
frontière évolue assez peu selon les indicateurs choisis. Les quartiers situés à l'extrémité nord abritent
une population moins fragile que dans le reste de la ZUS. On y observe une surreprésentation de
personnes âgées et de personnes seules. C'est également le seul endroit où il n'y a pas de
surreprésentation de demandeurs d'emploi.
Le centre de la ZUS, secteur d'implantation de l'habitat social (Mouleyres, Griffeuille et Agenouillade)
apparaît plus en difficulté avec une prédominance de jeunes, de familles monoparentales, de non
diplômés ainsi que d'inactifs non retraités. La part des chômeurs de longue durée y est également
plus élevée qu'ailleurs. Le Sud de la ZUS, moins peuplé, présente les mêmes caractéristiques avec
toutefois une surreprésentation d'ouvriers.
Cette mixité sociale relève ainsi le revenu médian de la ZUS (830 € par mois), la faisant apparaître
dans une moindre fragilité vis-à-vis des autres zones sensibles de la commune.



Populations fragilisées à Arles et Tarascon - Insee - Rapport d'étude n° 29 - Mars 2010
© Insee - ACCM 2010 8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.