Portrait des jeunes de l'Oise

De
Publié par

Un peu plus de 150 000 jeunes de 15 à 29 ans vivent dans l’Oise en 2007. Ils devraient être aussi nombreux en 2031, mais leur part dans la population totale va diminuer. La moitié d’entre eux vivent en milieu périurbain, et un grand nombre poursuit des études ou travaille dans un autre département, ce qui pose un enjeu important en termes de transports. Les jeunes traversent des étapes successives pour entrer dans la vie adulte : d’abord les études, puis l’obtention d’un emploi, enfin la fondation d’une famille. Dans l’Oise, ils sont moins diplômés qu’en moyenne, et en conséquence, mettent plus de temps à trouver un emploi. Pénalisés par une moindre formation, les plus jeunes (avant 25 ans) sont davantage touchés par le chômage et la précarité de l’emploi qu’au niveau national. L’accès à l’emploi conditionnant fortement le départ du domicile parental et l’acquisition d’un logement rendu difficile par un marché immobilier tendu, les jeunes de l’Oise quittent plus tard leurs parents. Toutefois, ils fondent plus tôt leur famille. Forte présence des jeunes dans les villes et les communes périurbaines A 19 ans, la moitié des jeunes de l'Oise ont arrêté leurs études Mobilité des étudiants vers la Somme et vers Paris Un niveau de formation inférieur à la moyenne Les difficultés d'accès des jeunes à l'emploi Un chômage élevé chez les jeunes Un chômage encore accentué par la crise Difficultés d'insertion accentuées pour les jeunes sans diplôme Les jeunes de l'Oise quittent plus tardivement le domicile parental Un recours plus important au logement social Les jeunes de l'Oise fondent une famille et ont des enfants plus tôt que les jeunes Français
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 33
Nombre de pages : 21
Voir plus Voir moins

Point d’étape :
Étude sur les bas niveaux de

formationen Picardie Portrait économique et social
des jeunes de l’Oise




















Rapport d’étude

Décembre 2010


Sommaire




I. Éléments démographiques : le nombre de jeunes et leur répartition sur le territoire 3
II. Migrations résidentielles 5
III. Les étapes d’entrée dans la vie adulte 6
3.1 Profil des étudiants 7
3.2 Entrée dans la vie active plus difficile dans l’Oise pour les jeunes jusqu’à 24 ans 10
3.2.a Les difficultés d'accès des jeunes à l'emploi 10
3.2.b L’emploi des jeunes 12
3.3 Fondation d’une famille 16

Annexe : Les facteurs de la réussite scolaire 20

Conclusion : quels enjeux pour la jeunesse de l’Oise ? 21




- 2 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise Proportionnellement un peu plus nombreux qu’en moyenne, les jeunes de l’Oise sont d’abord
présents dans le périurbain et les grandes villes. Les jeunes traversent des étapes successives pour
entrer dans la vie adulte : d’abord les études, puis l’obtention d’un emploi, enfin la fondation d’une
famille. De nombreux jeunes de l’Oise quittent le département pour suivre des études ou entrer dans
la vie active, principalement dans la Somme ou en Île-de-France. Quel que soit l’impact de cet effet,
les jeunes de l’Oise sont moins diplômés qu’en moyenne. En conséquence, ils mettent plus de temps
à trouver un emploi. Pénalisés par une moindre formation, les plus jeunes (avant 25 ans) sont
davantage touchés par le chômage et la précarité de l’emploi dans l’Oise qu’au niveau national.
L’accès à l’emploi conditionnant fortement le départ du domicile parental, les jeunes de l’Oise quittent
plus tard leurs parents. Toutefois, ils fondent plus tôt leur famille, en moyenne neuf mois avant les
jeunes Français.

I. Éléments démographiques : le nombre de jeunes et leur répartition sur le territoire
Les jeunes de 15 à 29 ans sont un peu plus de 150 000 dans l’Oise en 2007. Ils sont un peu plus
nombreux qu’en moyenne : la part des jeunes de 15 à 29 ans parmi les 15 ans ou plus dans le
département est de 24,4 %, contre 23,3 % en France métropolitaine.
Si les migrations et la fécondité se maintiennent à leur niveau actuel, le nombre de jeunes devrait
rester stable dans l'Oise d'ici 2031. Toutefois, leur part dans la population diminuerait de 2,6 points.
Comme partout ailleurs, la population vieillit avec l’arrivée des baby boomeurs aux âges élevés, la
diminution du nombre de mères en âge de féconder et l’allongement de la durée de la vie.
L'écart se réduirait vis-à-vis de la moyenne nationale. Alors que le nombre de jeunes serait
stable dans le département, il progresserait de 4 % pour l'ensemble de la France métropolitaine. La
part des jeunes en France métropolitaine baisserait de 1,9 points au lieu de 2,6 dans le département.
Il s'agit d'un phénomène général de rapprochement des structures d'âge entre les territoires.
Cette convergence tient au fait que le vieillissement de la population française résulte beaucoup plus
de l'allongement de la durée de la vie que de la baisse de la fécondité (vieillissement par le haut de la
pyramide des âges). L'horizon de la vie demeurant toutefois borné, les écarts s'atténuent entre les
1
territoires . Quel que soit le niveau géographique observé, l’espérance de vie à la naissance
progresse de 3 à 4 mois par an pour les hommes et de 2 à 3 mois pour les femmes tandis que sur 30
ans, le nombre de naissances par an a très peu varié.
Cette convergence s'observerait également au sein du département. La part de jeunes diminuerait
davantage dans les zones où ils sont plus nombreux que dans les autres. Ainsi, en tête aujourd’hui
pour sa part de jeunes (avec 26 %) et qui devrait conserver cette place, le territoire de Creil-Clermont
verrait sa population de jeunes le plus diminuer (-4 %). Au contraire, les territoires où les jeunes sont
moins présents, ceux de Bray-Vexin-Sablons-Thelle et de Valois-Halatte verraient leur nombre de
jeunes augmenter d’ici 2031.
Forte présence des jeunes dans les villes et les communes périurbaines
Les jeunes sont plus fortement présents dans les grandes villes que les autres classes d’âges.
Ils y résident pour leurs études et au début de leur vie active. C’est notamment le cas à Beauvais et
Compiègne (un peu plus de 29 % de jeunes), à Noyon et Méru (26 %), mais plus encore dans la ville
de Creil avec 34,6 %.
La proximité de l’Île-de-France et la forte pénétration de l’aire urbaine de Paris dans l’Oise confèrent à
l’Oise une singularité : plus de la moitié de ses habitants vivent dans des territoires périurbains. Une
part presque aussi élevée de jeunes de l’Oise vivent dans ces territoires et se trouvent ainsi
confrontés au problème de l’accès aux services urbains (formation, emploi, loisirs, culture).




1
Si le vieillissement tenait à la baisse de la fécondité, les écarts seraient au contraire perpétués, les
zones ayant le plus de naissances aujourd'hui étant très probablement celles où il y aura plus tard le
plus de parents, et donc de nouvelles naissances.
- 3 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise
Population des jeunes par tranches d'âges en 2006 et 2031
Source : Insee - modèle Omphale 2010
évolution du
part des des 15 à 29 ans dans diminution de la
population des nombre de
l'ensemble des 15 ans ou plus part des jeunes
15 à 29 ans jeunes
(en %) (en points)
(en %)
entre 2006 et 2031en 2006 en 2006 en 2031
France métropolitaine 11 685 281 23,3 21,4 -1,9 4,3
Région Picardie 363 664 23,9 21,4 -2,5 -3,9
Département de l'Aisne 96 627 22,4 20,1 -2,3 -7,2
Département de la Somme 113 674 24,7 22,0 -2,7 -5,6
Département de l'Oise 153 363 24,4 21,8 -2,6 -0,4
Département du Loiret 122 367 23,4 21,4 -2,0 2,3
Département de l'Eure 100 894 22,3 20,1 -2,2 3,8
Territoire Beauvaisis-Oise-Picarde 27 136 25,0 22,1 -2,9 -0,8
Territoire Bray-Vexin-Sablons-Thelle 23 133 23,0 20,5 -2,5 2,6
Territoire Creil-Clermont 40 144 26,3 23,4 -2,9 -3,8
Territoire Noyon-Compiègne 35 292 24,6 21,7 -2,9 -1,5
Territoire Valois-Halatte 27 657 22,3 20,7 -1,6 3,2





- 4 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise II. Migrations résidentielles
2
La jeunesse est le stade de la vie où les flux migratoires sont les plus importants. Les jeunes
se déplacent pour étudier ou trouver un premier emploi. 33 % des personnes qui quittent l’Oise et
30 % de celles y entrent ont entre 18 et 29 ans.
Jusqu’à 24 ans, les jeunes sont plus nombreux à quitter l’Oise qu’à y entrer. C’est entre 18 et
22 ans (inclus) que les migrations sont les plus déficitaires pour l’Oise. Ces jeunes quittent l’Oise
pour suivre des études ailleurs (la moitié de ces migrations, soit 6800 migrants environ, à
destination de la Somme et de l’Île-de-France).
Ensuite, entre 26 et 34 ans, les migrations sont favorables à l’Oise. Les trois quarts de ces immigrants
viennent de départements proches de l’Oise : la moitié d’entre eux arrivent d’Île-de-France, 12 % d’un
autre département picard et 7 % du Nord-Pas-de-Calais. Ces arrivants sont avant tout
3
des familles : parmi les arrivants de 26 à 34 ans, trois sur quatre sont des adultes d’une famille . La
moitié de ces familles et deux tiers des enfants de 5 à 9 ans arrivés dans l’Oise avec leurs parents
sont originaires d’Île-de-France. Seulement 12 % des arrivées des 26-34 ans correspondent à des
4
jeunes nés dans l'Oise qui reviennent après leurs études ou quelques années de vie active .


Où sont allés les jeunes de 18 à 22 ans partis de l'Oise depuis 5 ans ?
Parmi les jeunes de 18 à 22 ans qui 43541 77,2 % habitent encore l'Oise
habitaient l'Oise il y a 5 ans, 12879 22,8 % n'habitent plus l'Oise
533 4,1 % habitent l'AisneParmi les jeunes de 18 à 22 ans qui
3431 26,6 % habitent la Sommehabitaient l'Oise il y a 5 ans et qui n'y
3352 26,0 % habitent l'Ile-de-Francehabitent plus,
dont 9,5 % habitent la ville de Paris
2,5 % habitent la Champagne Ardenne
576 4,5 % habitent la Haute-Normandie
1291 10,0 % habitent le Nord-Pas-de-Calais
26,2 % habitent une autre région que les précédentes
D'où viennent les jeunes de 26 à 34 ans arrivés dans l'Oise depuis 5 ans ?
70679 76,5 % habitaient l'Oise 5 ans auparavant Parmi les jeunes de 26 à 34 ans
21662 23,5 % n'habitaient pas l'Oise 5 ans auparavanthabitant l'Oise,
Parmi les jeunes de 26 à 34 ans 912 4,2 % habitaient l'Aisne
1673 7,7 % habitaient la Sommehabitant l'Oise mais qui n'y habitaient
10639 49,1 % habitaient l'Ile-de-Francepas il y a 5 ans,
dont 6,2 % habitent la ville de Paris
415 1,9 % habitaient la Champagne Ardenne
927 4,3 % habitaient la Haute-Normandie
1541 7,1 % habitaient le Nord-Pas-de-Calais
25,7 % habitaient une autre région que les précédentes







2
Au recensement, on étudie les flux migratoires grâce à la variable « habitait un autre département
5 ans auparavant »
3
adulte d’une famille : vit en couple avec ou sans enfants ou est le parent d’une famille
monoparentale
4
Il est à noter que les jeunes arrivés d’Île-de-France avec leurs parents qui ont quitté ensuite l’Oise
pour leurs études et sont revenus plus tard ne sont pas comptés dans ces 12 %.
- 5 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise

Migrations résidentielles 2002-2007 département de l'Oise
Source : RP 2007 - expl. complémentaire
14000

12000

10000

8000

6000

4000

2000

0
5 15 25 35 45 55 65 75 85
Sortants entrants


III. Les étapes d’entrée dans la vie adulte
La première étape d’entrée dans la vie adulte est la fin des études. Jusqu’à l’âge de 17 ans, la
quasi-totalité des jeunes de l’Oise comme des jeunes Français sont élèves ou étudiants. A 19 ans, la
moitié des jeunes résidant dans l’Oise ne font plus d’études, c’est un an plus tôt que dans le
département de la Somme ou en France métropolitaine. Seulement trois jeunes de l’Oise âgés de
18 à 24 ans sur dix poursuivent des études (30 %), contre 4 sur 10 sur l’ensemble du territoire
français (42 %). Ceci tient en partie au départ de nombreux jeunes du département pour étudier : par
construction, ceux qui restent sont proportionnellement moins nombreux à poursuivre leurs études. Un
tiers des jeunes étudiants de 18 à 24 ans qui étaient présents il y a 5 ans dans l’Oise l’ont quittée
depuis.
Outre ces nombreux départs de jeunes pour étudier ailleurs, les jeunes de l’Oise poursuivent
intrinsèquement moins leurs études qu’ailleurs ainsi que le montrent les données au lieu de
naissance : 35 % des 18-24 ans nés dans l’Oise sont élèves ou étudiants, cette faible part classe
l’Oise parmi les 6 derniers départements (après la Vendée, la Haute-Marne, l’Eure, la Haute-Saône et
à égalité avec les Vosges). La Picardie dans son ensemble obtient la part la plus faible de toutes les
régions.
L’arrêt prématuré des études ne se traduit cependant pas par un accès plus rapide à l’emploi. Un
jeune de l’Oise met en effet plus de temps à obtenir un emploi, après la fin de ses études,
qu’en moyenne : dans l’Oise, il faut compter un an et neuf mois entre le moment où la moitié des
jeunes s’est portée sur le marché du travail et celui où la moitié des jeunes a acquis un emploi, soit 5
mois de plus que les jeunes Français. Trois ans en moyenne s’écoulent ensuite entre l’acquisition
d’un emploi et celle d’un emploi stable, durée identique sur l’ensemble de la France
métropolitaine. Au final, l’entrée dans la vie active, puis l’obtention d’un emploi stable s’effectue un
peu plus tôt dans l’Oise (à 20,8 ans et 23,6 ans pour la moitié des jeunes, contre 21,4 ans et 24,3 ans
en France). Le départ du domicile parental n’intervient qu’une fois les études achevées : à 18
ans, la quasi-totalité des jeunes vit encore chez ses parents dans l’Oise, la moitié des jeunes ont
quitté le domicile parental à 22 ans et demi. Ce départ du domicile familial s’opère plus tard dans
l’Oise qu’à l’échelle nationale ou que dans les deux autres départements de la région. Les
étapes suivantes viennent ensuite bien après : un peu plus de 2 ans séparent l’âge médian du départ
de chez les parents de celui de la création d’une famille, ce qui est cependant plus rapide qu’au
niveau national. La naissance d’un enfant est la dernière étape : dans l’Oise, la moitié des garçons
sont pères à un peu plus de 30 ans et la moitié des filles à 27 ans, près d’un an plus tôt qu’en
moyenne nationale.


- 6 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise
Âges médians aux principales étapes de l'entrée dans la vie adulte
Source : Insee - recensement de la population 2007
Âge médian où la moitié des jeunes :
ont quitté le ont créé leur vivent avec
ont arrêté ont un emploi
ont un emploi domicile propre famille un ou des
leurs études stable
parental enfants
Région Picardie 19,3 21,3 21,8 24,3 24,4 28,7
Département de l'Oise 18,9 20,8 22,4 23,6 24,6 29,1
Ensemble
France de Province 19,9 21,4 20,8 24,4 25,0 29,5
France métropolitaine 20,0 21,4 21,1 24,3 25,4 30,0
Région Picardie 18,8 20,7 22,9 23,7 26,3 30,5
Département de l'Oise 18,5 20,1 23,4 23,2 26,4 30,5
Masculin
France de Province 19,4 20,8 21,8 23,7 26,7 31,3
France métropolitaine 19,5 20,9 22,1 23,8 27,1 31,8
Région Picardie 19,8 21,8 20,8 24,8 23,1 26,8
Département de l'Oise 19,4 21,4 21,3 24,1 23,0 27,2
Féminin
France de Province 20,4 21,9 20,1 25,1 23,6 27,8
France métropolitaine 20,5 21,9 20,3 24,9 23,8 28,2

Âges médians aux principales étapes de l'entrée dans la vie adulte
Source : Insee - recensement de la population 2007
Âge médian où la moitié des jeunes :
ont quitté le ont créé leur vivent avec
ont arrêté ont un emploi
ont un emploi domicile propre famille un ou des
leurs études stable
parental enfants
Département de l'Oise 18,9 20,8 23,622,4 24,6 29,1
Bray-Vexin-Sablons-Thelle 18,6 21,2 23,5 23,7 24,4 27,5
Beauvaisis-Oise-Picarde 18,9 20,0 23,221,3 24,0 29,0
Ensemble
Creil-Clermont 19,0 21,0 23,922,7 25,1 29,3
Noyon-Compiègne 19,1 21,4 21,2 23,9 24,3 29,5
Valois-Halatte 19,0 20,1 23,222,8 24,6 30,3
Département de l'Oise 18,5 20,1 23,4 23,2 26,4 30,5
Bray-Vexin-Sablons-Thelle 18,3 20,9 23,124,6 26,3 28,9
Beauvaisis-Oise-Picarde 18,2 19,4 22,4 22,4 25,8 30,2
Masculin
Creil-Clermont 18,7 20,5 23,423,9 26,4 30,5
Noyon-Compiègne 18,8 20,2 22,2 23,5 26,6 30,5
Valois-Halatte 18,4 19,8 23,224,0 26,5 30,9
Département de l'Oise 19,4 21,4 21,3 24,1 23,0 27,2
Bray-Vexin-Sablons-Thelle 19,3 21,6 24,422,5 23,3 26,5
Beauvaisis-Oise-Picarde 19,4 20,6 20,1 23,6 22,9 26,5
Féminin
Creil-Clermont 19,3 21,6 24,922,1 22,8 27,3
Noyon-Compiègne 19,4 21,7 20,4 24,5 22,9 27,2
Valois-Halatte 19,6 20,5 21,2 23,3 23,4 27,7
1. Profil des étudiants
Mobilité des étudiants vers la Somme et vers Paris
Parmi les jeunes de 18 à 24 ans, on compte 31 % d’étudiants ou élèves dans l’Oise, contre 42 % en
moyenne nationale. Une partie de cet écart tient au fait que de nombreux jeunes quittent le
5
département pour étudier : 52 % des étudiants originaires de l’Oise (18 000 sur 34 500) suivent
des études hors du département (52 % se décomposant en 16 % dans la Somme -5600-, 19 % en
Île-de-France -6500-, 5 % dans le Nord-Pas-de-Calais et 12 % ailleurs). Parmi ces 52 %, 30 % ont
quitté le département de l’Oise (10 500) (une grande partie pour le département de la Somme -
3400- et l’Île-de-France -2700-, les autres se partageant entre l’Aisne, la Champagne-Ardenne, la
Haute-Normandie et le Nord-Pas-de-Calais -1200-), les 22 % autres habitant l’Oise tout en étudiant
ailleurs.
70% des étudiants vivant dans l’Oise effectuent leurs études dans le département (20000 sur les
29000 étudiants de 18-24 ans qui résident dans l’Oise). Les 30 % autres (9000) effectuent ainsi des
migrations journalières pour étudier hors du département, là encore, en majorité dans la Somme
(2500) et en Île-de-France (4500).

5
qui habitaient l’Oise 5 ans avant la date de leur recensement
- 7 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise Un niveau de formation inférieur à la moyenne
Dans l’Oise comme partout en France métropolitaine, les niveaux de formation se sont nettement
6
élevés en 20 ans. 58 % des jeunes de l’Oise nés dans les années 1970 sont titulaires du
baccalauréat, ce qui représente le double de la génération 1950. La part de diplômes supérieurs au
bac a aussi plus que doublé dans l’Oise entre la génération 1970 et la génération 1950 (elle est
passée de 16 % à 35 %). Dans le même temps, la part de sans diplôme a diminué d’un tiers.
L’élévation du niveau de formation des filles se confirme aussi dans l’Oise comme dans le reste du
territoire. Dans l’Oise, 35 % des jeunes filles de 18 à 24 ans poursuivent des études contre 27 % des
garçons (parmi les 18 à 29 ans, 21 % contre 17 %).
Les habitants de l’Oise effectuent tout de même des études plus courtes qu’en moyenne : de
18 à 24 ans, ils ne sont que 31 % à pousuivre des études contre 42 % à l’échelle nationale. De 25 à
29 ans, 4,7 % des jeunes Français sont encore étudiants contre 1,6 % des jeunes de l’Oise.
Les jeunes de l’Oise ont un niveau de formation bien inférieur à la moyenne nationale : les
jeunes de 15 à 29 ans ayant achevé leurs études sont 20 % à ne pas avoir de diplôme contre 15 % en
France métropolitaine (et en France de Province). Le retard en termes de diplôme est général sur
tout le territoire de l’Oise. Dans les quatre zones d’emploi de l’Oise, les jeunes ont une part de sans
diplôme nettement plus élevée qu’en moyenne nationale. C’est également vrai de la zone d’emploi de
Compiègne malgré la présence de son appareil universitaire (17 % de sans diplôme). Or, être sans
diplôme est plus pénalisant aujourd’hui qu’autrefois. Les enquêtes Génération du Centre d’études et
de recherches sur les qualifications (Céreq) révèlent en effet que, trois ans après la fin de leur
scolarité, 32 % des jeunes sans diplôme de la génération 2004 étaient encore au chômage, contre
25 % de la génération 1998. La forte remontée du chômage, particulièrement parmi les moins
qualifiés, que l’on connaît depuis la fin 2008, ne peut qu’accentuer encore ce phénomène.
Une majorité des étudiants vit chez ses parents
En très grande majorité, les étudiants habitent chez leurs parents. Dans l’Oise, 72 % des
étudiants entre 18 et 29 ans vivent chez leurs parents contre 35 % des non étudiants du même âge.
Les étudiants (18-29 ans) qui ont quitté leurs parents vivent tout d’abord en foyer d’étudiants : 11 %
de l’ensemble des étudiants. Les autres habitent le plus souvent seuls (6 %) ou dans un logement
qu’ils partagent avec d’autres étudiants (7 %). Seuls 4,5 % des étudiants ont constitué leur famille.
Les étudiants qui ont un emploi vivent plus souvent en couple ou seuls et moins souvent chez leurs
parents que les autres étudiants.
Un étudiant sur 12 exerce un emploi
Dans l’Oise, les étudiants exercent un peu moins souvent un emploi qu’à l’échelle nationale
(entre 18 et 29 ans, 8 % contre 10 % en France métropolitaine et 9 % en France de province). Ce
n’est pas un effet d’âge puisque c’est vrai à âge égal. Logiquement, la part d’étudiants qui travaillent
augmente avec l’âge : 23 % des étudiants de 25 et 29 ans exercent un emploi dans l’Oise. Les
étudiantes sont plus nombreuses à exercer une profession que les étudiants (entre 18 à 29 ans, elles
sont 9 % à exercer une profession contre 7 % des garçons dans l’Oise).
Fait attendu, les étudiants occupent plus souvent des emplois précaires que les autres jeunes,
emplois aidés ou à durée limitée. Ils travaillent surtout dans les secteurs du commerce (23 %), de
l’enseignement (18 %), de la santé (13 %) et de l’hôtellerie-restauration (11 %) et ce, davantage
que les autres jeunes.






6
ayant achevé ses études : dans cette génération, ils ne sont plus que 1,2 % à poursuivre des études
- 8 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise Part de sans diplôme parmi les jeunes de 15 à 29 ans ayant achevé leurs
études
Source : Insee - recensement de la population 2007
Santerre-Somme 22,6
Santerre-Oise 21,7
Thiérache 20,2
Saint-Quentin 20,1
Laonnois 19,3
Aisne 19,2
Sud-Oise 19,1
Chauny-Tergnier-La Fère 18,9
Picardie 18,7
Oise 18,7
Abbeville-Ponthieu 18,6
Vimeu 18,5
Beauvais 18,4
Somme 18,2
Soissons 18,1
Château-Thierry 17,9
Compiègne 17,5
Amiens 17,0
France métropolitaine 14,8
France de province 14,7 en %
0,0 4,0 8,0 12,0 16,0 20,0 24,0

Les jeunes de l'Oise selon leur mode de cohabitation
Source : Insee - recensement de la population 2007
vit : Total
chez ses en couple en couple avec un ou seul dans un en
parents* avec des sans enfants des enfants ménages de communauté
Age révolu enfants (famille plusieurs
monoparenta personnes
le)
18 à 29 ans 72,0 0,4 3,8 0,3 5,7 6,8 10,9 100
ensemble des étudiants 20 à 24 ans 65,0 0,5 5,9 0,4 9,0 7,7 11,4 100
25 à 29 ans 42,8 4,6 16,8 1,4 11,1 13,4 10,0 100
18 à 29 ans 72,7 0,4 3,2 0,4 5,4 6,8 11,2 100
étudiant non travailleur 20 à 24 ans 65,4 0,5 5,1 0,5 8,6 7,9 12,0 100
25 à 29 ans 44,2 4,6 13,9 1,4 8,7 14,7 12,4 100
18 à 29 ans 64,0 1,0 10,8 0,2 9,9 6,2 7,8 100
20 à 24 ansétudiant travailleur 62,2 0,7 12,5 0,1 11,6 6,0 7,0 100
25 à 29 ans 38,2 4,8 26,2 1,3 19,0 8,7 1,8 100
18 à 29 ans 35,1 21,9 21,8 2,6 9,9 5,2 3,5 100
non étudiant 20 à 24 ans 47,7 10,6 21,1 2,2 8,3 5,8 4,4 100
25 à 29 ans 17,2 34,6 25,5 3,3 12,6 4,5 2,3 100
18 à 29 ans 42,0 17,9 18,5 2,2 9,2 5,5 4,9 100
ensemble des jeunes 20 à 24 ans 51,1 8,7 18,1 1,8 8,4 6,1 5,7 100
25 à 29 ans 17,7 34,0 25,3 3,2 12,6 4,7 2,5 100
*hors jeunes vivant chez leurs parents ayant créé leur propre famille



Jeunes élèves-étudiants de 18 à 24 ans qui résidaient il y a 5 ans dans l'Oise suivant leur lieu d'étude
Source : Recensement annuel de population 2007, expl comp
Lieu de résidence 5 ans avant : en %
Bray-Vexin-
Lieu d'étude Beauvaisis- Creil- Noyon- Valois- département
Sablons-
Oise-Picarde Clermont Compiègne Halatte de l'Oise
Thelle
même département 50,7 43,5 57,2 47,3 38,6 48,0
même région 76,3 56,5 74,9 70,5 51,7 66,5
dont : département de l'Aisne 1,0 0,5 1,1 5,4 2,9 2,3
département de la Somme 24,7 12,5 16,5 17,8 10,2 16,2
autre région 23,7 43,5 25,1 29,5 48,3 33,5
Ile de France 9,4 27,3 14,9 12,7 31,1 18,8
dont : ville de Paris 6,0 9,5 7,4 7,4 18,7 9,8
département du Val d'oise 1,2 11,4 1,6 0,5 2,1 3,0
Champagne-Ardenne 0,9 0,5 0,6 1,2 1,5 0,9
Haute-Normandie 4,1 5,6 0,4 0,7 0,8 2,0
Nord-Pas-de-Calais 3,5 2,3 3,2 8,2 5,0 4,5
dont : département du Nord 2,7 1,9 2,7 7,8 4,8 4,1
ensemble des résidants de ce territoire il y a 5 ans 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0


- 9 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise 2. Entrée dans la vie active plus difficile dans l’Oise pour les jeunes jusqu’à 24 ans
a) Les difficultés d'accès des jeunes à l'emploi
Les jeunes de l’Oise accèdent plus difficilement à l’emploi. Alors que les jeunes de l’Oise se
portent sur le marché du travail dès la fin des études, ils attendent un an 10 mois en moyenne avant
de trouver un premier emploi, 5 mois de plus que la moyenne des jeunes Français. Dans l’Oise, le
temps d’accès à l’emploi est un peu plus long pour les filles (3 mois).
Un chômage élevé chez les jeunes
Comme les jeunes de l’Oise finissent plus tôt leurs études que la moyenne des Français, ils sont
plus nombreux à être présents sur le marché du travail : 76 % des jeunes de 18 à 29 ans de
l’Oise contre 70 % des jeunes Français. Jusqu’à 24 ans, les jeunes actifs de l’Oise sont plus
souvent au chômage : parmi les jeunes actifs de l’Oise de 20 à 24 ans, la part de chômeurs est de
22,5 % contre 20,6 % chez les jeunes Français de métropole.
Le chômage plus élevé des jeunes de l’Oise est d'abord lié à leur moindre formation. Dans
l’Oise, 33 % des jeunes chômeurs de 18 à 23 ans n’ont aucun diplôme contre 26 % des autres
provinciaux (c’est plus élevé que dans les départements de l’Aisne 29 % et de la Somme 30 %). Ce
taux atteint 36 % dans le territoire de Creil-Clermont, particulièrement touché par le chômage des
jeunes. Le chômage plus élevé des jeunes de l’Oise est d’autant plus frappant que le taux de
er
chômage au sens du BIT de l’Oise est en revanche à peine plus fort qu’en moyenne nationale : au 1
trimestre 2010, le taux de chômage de l’Oise s’élève à 9,6 % contre 9,5 % en France métropolitaine.
Un chômage encore accentué par la crise
L'insertion professionnelle des jeunes de l'Oise est en outre rendue plus difficile depuis la
crise de 2008. Celle-ci a davantage touché les régions du nord est et du Bassin parisien, marquées
7 ème
par une place plus forte de l'industrie . L’Oise est donc plus pénalisée : au 2 trimestre 2010, le taux
8 er
de chômage de l’Oise a rattrapé celui de la France métropolitaine avec 9,3 %. Au 1 trimestre 2007,
la différence était en faveur de l’Oise (7,9 % dans l'Oise et 8,5 % en moyenne). La hausse du
chômage des jeunes de l'Oise est visible sur la série suivante (1er graphe). Toutefois, depuis juin
2010, une amélioration est observée dans l'Oise comme en moyenne.
Les jeunes de l'Oise sont aussi davantage représentés parmi les chômeurs. En juin 2010, la part
des demandeurs d’emploi de moins de 25 ans est nettement plus élevée dans l’Oise qu’en
moyenne nationale (19,8 % contre 15,5 %). Elle est aussi plus forte que dans l’Eure (17,9 %) ou le
Loiret (16,7 %). Tableau et graphe 2. Il ne s’agit pas là d’un effet de structure : la proportion des 15-24
ans dans la population d'âge actif est la même (20 %) dans l’Oise qu’en France métropolitaine ou
dans le Loiret par exemple.


Part des moins de 25 ans sur l'ensemble des demandeurs d'emploi
inscrits en fin de mois à Pôle emploi en catégorie A en juin 2010
Département du Loiret 16,7
Département de l'Eure 17,9
Département de l'Aisne 20,8
Département de l'Oise 19,8
Département de la Somme 21,2
Région Picardie 20,5
France métropolitaine 15,5



7 voir IPA n°46 « Crise économique 2009 : la Picardie dans la tourmente », Joël Dekneudt et
ère
Insee 1 n° 1295-mai 2010 « Les conséquences de la crise su r l’emploi dans les régions », Stève
Lacroix
8
chômage au sens du BIT
- 10 -
Portrait économique et social des jeunes de l’Oise

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.