Portrait social à l'infra-communal de Salon-de-Provence

De
Publié par

Cette étude de Salon-de-Provence, au niveau infra-communal, réalisée en partenariat avec la commune de Salon-de-Provence, vise à identifier les zones où la population de cette commune présente des particularités fortes selon l’âge, le diplôme, le type de ménages, la position professionnelle, les revenus, le type de logements, l’accès aux équipements de la commune. L’Insee utilise ici une nouvelle méthode développée pour représenter la ville : elle produit des cartes d’étude sur un maillage continu formé de carreaux et non sur des zonages habituels (quartiers, zonages politique de la ville, ). En caractérisant des zones en fonction de l’intensité d’un phénomène (par exemple, forte proportion de personnes âgées), les cartes de cette étude permettent de mesurer les disparités territoriales à l’échelon infra-communal.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 41
Voir plus Voir moins

Portrait social à l'infra-communal
de Salon-de-Provence
PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
RAPPORT D'ÉTUDE
Janvier 2010
N° 27Les responsables des politiques publiques urbaines locales ont besoin de mobiliser
des informations à un échelon géographique infra-communal afin d'alimenter les
réflexions en matière d'aménagement du territoire et d'action sociale. Il s'agit
notamment d'aider à définir et mettre en œuvre le programme local de l'habitat
(PLH) et du plan local d'urbanisme (PLU) en identifiant les portions de territoire
sur lesquelles densifier ou impulser des mutations de l'habitat.
Pour répondre à ces préoccupations, l'Insee a développé des outils innovants qui
permettent de représenter et analyser les caractéristiques de la population selon
une échelle géographique fine (un carreau de 100 à 200 mètres de côté).
La présente étude a été réalisée dans le cadre d ’un partenariat avec la Commune
de Salon-de-Provence selon une approche infra-communale du territoire. Cette
étude a pour objet d'identifier les portions de territoire sur lesquelles les
caractéristiques sociales de la population de Salon-de-Provence présentent des
particularités fortes : âges, diplômes, type de ménages, position professionnelle,
revenus, type de logements, accès aux équipements de la commune.
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Renan Duthion
AUTEUR
Joachim Timotéo
RÉDACTEUR EN CHEF
Claire Joutard
Portrait social à l'infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010






SOMMAIRE


Synthèse..................................................................................................................... 3
Salon-de-Provence dans son département, les Bouches-du-Rhône.......................... 4
Comment lire les cartes ?........................................................................................... 5
L’essentiel des Salonais réside au centre-ville ........................................................... 6
Si les familles avec enfants préfèrent l'ouest de la commune, les personnes seules
privilégient le centre-ville ............................................................................................ 8
De nombreux logements sociaux ont été construits depuis les années 60 ...............10
Peu de zones de jeunes sans diplôme ......................................................................12
Les salariés les plus qualifiés à la périphérie est et nord-ouest.................................14
Principaux pôles d’emplois au centre-ville.................................................................18
Chômage surreprésenté dans et autour des ZUS .....................................................20
Des revenus très inégalement répartis dans la périphérie.........................................22
Accès aux équipements également assuré dans les quartiers prioritaires ................26
Zoom sur les ZUS......................................................................................................30
Annexe 1 : sources utilisées......................................................................................31
Annexe 2 : comment lire les cartes ?.........................................................................32
Annexe 3 : ménages selon le statut d’occupation du logement.................................33
Annexe 4 : date d’emménagement selon le statut d’occupation du logement ...........34
Annexe 5 : niveau de revenu par type de logement ..................................................35
Annexe 6 : nombre d’établissements et effectifs par secteur d’activité......................36
Annexe 7 : équipements de proximité par grands domaines dans la commune........37
Annexe 8 : ensemble des équipements de la commune de Salon-de-Provence.......38

Portrait social à l’infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - Rapport d'étude n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010 1
2Portrait social à l’infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - Rapport d'étude n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010

Synthèse

Salon-de-Provence, un centre-ville modeste et une périphérie à plusieurs
visages


La population de Salon-de-Provence n’est pas uniformément répartie au sein de la commune. Elle se
concentre principalement dans sa partie urbanisée à l’est. À l'ouest de la commune s'étendent
cultures et autres terres agricoles. Dans la partie peuplée à l'est, un centre-ville assez modeste se
distingue d’une périphérie à plusieurs visages.

Le centre-ville abrite davantage de personnes vivant dans un logement collectif. Il s’agit plus souvent
qu'ailleurs de personnes seules, jeunes employés ou retraités âgés, ayant un faible revenu.

La périphérie se subdivise en trois zones : les quartiers prioritaires, les quartiers les plus aisés et la
lointaine périphérie.

Les quartiers les plus aisés se situent à l’est de la commune (les Hespérides, les Magatis) ainsi qu’à
l’ouest des Canourgues (Les Massuguettes). Ils sont davantage peuplés d’actifs qualifiés, âgés d’au
moins 40 ans, ainsi que de jeunes retraités. Ces personnes perçoivent de hauts revenus (salaires ou
pensions) et sont majoritairement propriétaires de leur maison.

La lointaine périphérie, à l’ouest de la commune (Bel Air, La Crau), est une zone faiblement
urbanisée. Elle est le lieu de résidence des familles de salariés moyennement qualifiés avec de
jeunes enfants. Souvent propriétaires de leur pavillon, ces ménages perçoivent des revenus proches
de la moyenne communale.

Les quartiers relevant de la politique de la ville ainsi que leurs abords directs sont le lieu de résidence
des populations les plus fragilisées. Il s’agit plus qu'ailleurs de familles monoparentales habitant dans
un logement social collectif. Ces quartiers accueillent une part importante de chômeurs et
d’allocataires de la Caisse d’Allocations Familiales ayant un très bas revenu. Ils abritent également les
salariés les moins qualifiés, souvent à temps partiel et percevant un salaire parmi les plus bas de la
commune.
Ces derniers quartiers présentent davantage de difficultés économiques et sociales mais ne sont pas
pour autant isolés du reste de la commune : l'accès aux équipements de proximité y est aussi aisé
qu’en centre-ville.
3Portrait social à l’infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - Rapport d'étude n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010

Salon-de-Provence dans son département, les Bouches-du-Rhône


En 2006, la commune de Salon-de-Provence abrite 40 147 habitants, soit 2 % de la population des
Bouches-du-Rhône. Depuis 1999, sa population s'accroît en moyenne de 1,1 % par an, soit à un
rythme plus rapide que celui du département (+ 0,8 %).

La répartition par âge des Salonais est proche du profil départemental. 25 % d’entre eux ont moins de
20 ans, 53 % ont entre 20 et 59 ans, 22 % ont 60 ans ou plus. La commune de Salon-de-Provence est
donc plutôt jeune : pour 100 jeunes de moins de 20 ans elle abrite, comme le département, 89
personnes de plus de 60 ans.

Le revenu annuel médian par unité de consommation y est inférieur à la moyenne départementale
(16 790 € contre 19 520 € dans le département). Cela s'explique par une part plus faible de cadres et
de professions intellectuelles supérieures (7,3 % contre 8,2 % dans le département) et une part plus
élevée de salariés moins qualifiés (12,8 % d'ouvriers contre 10,7 %).
Néanmoins, la part de la population vivant avec un bas revenu∗ (16,2 %) est légèrement inférieure à
celle du département (17,9 %) mais reste très nettement supérieure à la moyenne nationale (12,7 %).

La commune de Salon-de-Provence dispose d’une proportion plus importante de logements sociaux
que le département. En 2006, 18 % des habitations de la commune sont à loyer modéré (HLM) contre
14 % dans les Bouches-du-Rhône et 13 % en France métropolitaine.



Périmètre retenu
pour les cartes
de l'étude


La population de Salon-de-Provence n’est pas uniformément répartie sur le territoire. L’essentiel des
Salonais occupe l’espace compris entre la plaine de la Crau, située à l’ouest de la commune, et les
reliefs de l’est. Pour cette raison, les cartes de cette étude sont centrées sur la partie la plus habitée
de la commune (voir périmètre ci-dessus).

∗ Le seuil de bas revenu correspond à 60 % du revenu médian, prestations sociales exclues, soit
845 € au 31/12/2006. Il se distingue ainsi du seuil de pauvreté (880 €) qui intègre l'ensemble des
revenus des ménages.
4Portrait social à l’infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - Rapport d'étude n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010

© IGN - Insee 2009
Comment lire les cartes ?
Les cartes de cette étude sont présentées en haute résolution. Afin de faciliter sa lecture,
le lecteur pourra ainsi effectuer à l'écran un zoom sur les zones de son choix.


Les personnes de 75 ans ou plus habitent le centre-ville
Le fond scan25© permet de
visualiser la densité du bâti et donc Les Canourgues
de la population, ainsi que les 9,4 %
principaux axes routiers
Les Blazots
11,4 % Pourtour marron : zone dite de
« surreprésentation ». La part des 75
ans ou plus y est très supérieure à la
moyenne de la commune.

La Monaque
Commune : 9,4 %
Zone : 11,4 %

Source : Insee, Estimation composite de population - RP 2006

Les ménages ayant les revenus les plus élevés habitent en périphérie
Pour chaque carré, on calcule le Les Canourgues
revenu moyen des ménages par
unité de consommation, ce qui
permet de tenir compte de leur taille.
Puis on ordonne cet ensemble de
carrés par ordre croissant, du revenu Les Blazots
moyen le plus faible au plus élevé.
Enfin, on répartit ces carrés en cinq
classes de même ampleur
(quintiles) : revenus très faibles,
La Monaque faibles, moyens, forts et très forts.
Ci-contre, les revenus les plus forts
sont situés à l'est de la commune.

Sources : Insee - DGI, RFL 2006

Les ouvriers habitent surtout dans les ZUS
LLeess CCaannoouurrgguueess
On calcule la part moyenne
d'ouvriers dans la commune.
Les Blazots Puis on calcule la part d'ouvriers
dans chaque carreau de 100 mètres
de côté. Enfin, on calcule le rapport
des deux parts.
La part des ouvriers est ainsi très
inférieure, inférieure, égale, La Monaque
supérieure ou très supérieure à celle
du niveau communal.

Source : Insee, DADS 2005

Pour une méthodologie plus précise, voir Annexe 2.
5Portrait social à l’infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - Rapport d'étude n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010

?
© IGN - Insee 2009
L’essentiel des Salonais réside au centre-ville


La quasi-totalité des Salonais résident au centre-ville, situé dans la partie est de la commune ou dans
sa proximité. Cependant, la population n’y est pas uniformément répartie. L’âge des habitants est une
première clé de lecture.


Au centre-ville

Les jeunes de 18 à 24 ans, souvent en couple, sont particulièrement représentés dans le centre-ville,
cœur économique de la commune. Ils résident également dans et à l'est de la ZUS de la Monaque et
dans la partie sud de la ZUS des Canourgues.
Tout comme les jeunes adultes, les personnes de 75 ans ou plus habitent eux aussi principalement le
centre-ville, proches des équipements de proximité, ainsi que dans la zone ouest de la ZUS des
Canourgues. Ces personnes âgées vivent le plus généralement seules dans leur logement.


En périphérie

La périphérie abrite deux types de populations : des familles avec jeunes enfants au sud et à l’ouest,
ainsi que des jeunes retraités au nord.
Les ménages d'actifs âgés entre 25 et 59 ans et ayant de jeunes enfants sont très présents dans
l'ouest de la commune, principalement sur les territoires de la Crau. Ils se retrouvent également dans
la partie sud de la commune, dans les quartiers des Broquetiers aux Viougues en passant par la ZUS
de la Monaque.
Les jeunes retraités, qui ont entre 60 et 74 ans, sont principalement installés dans les quartiers
pavillonnaires des Magatis ou des Hespérides à l'est, ou encore dans la zone des Mouledas à l'ouest.
Ils se distinguent ainsi des plus de 75 ans qui préfèrent le centre-ville.

6Portrait social à l’infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - Rapport d'étude n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010
Enfants surreprésentés en périphérie
Les Canourgues
LLeess BBllaazzoottss
La Monaque

Source : Insee, Estimation composite de population - RP 2006

Jeunes adultes surreprésentés en centre-ville, familles en périphéries
Les CanourguesLes Canourgues
Les Blazots
La Monaque

Source : Insee, Estimation composite de population - RP 2006

Surreprésentation des personnes âgées de 75 ans ou plus dans le centre-ville
Les Canourgues
Les Blazots
La Monaque

Source : Insee, Estimation composite de population - RP 2006
7Portrait social à l’infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - Rapport d'étude n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010

© IGN - Insee 2009 © IGN - Insee 2009 © IGN - Insee 2009 Si les familles avec enfants préfèrent l'ouest de la commune, les
personnes seules privilégient le centre-ville


Si l’on s’intéresse à la composition des ménages salonais, là encore la commune présente une
opposition entre un centre-ville, où résident principalement des personnes seules, et une périphérie,
où prédominent des familles avec enfants.


Au centre-ville

En 2006, la commune de Salon-de-Provence abrite près de 5 700 ménages composés d’une seule
personne, soit un ménage sur trois. Ce rapport est un des plus élevés du département des Bouches-
du-Rhône. Parmi ces personnes seules, trois sur cinq sont locataires de leur logement (Annexe 3).
Ces ménages privilégient le centre-ville. Ce sont le plus souvent de jeunes adultes ou des personnes
âgées de 75 ans ou plus.


En périphérie

Les familles avec des enfants jeunes résident davantage dans la zone de la Crau, dans l'ouest de la
commune. Elles sont le plus souvent propriétaires d'une maison récente.
Le nord de la Crau accueille en revanche principalement des jeunes retraités propriétaires de
logements anciens datant des années 1950.
En 2006, la commune compte 1 800 familles monoparentales, soit 10 % de la population, au même
niveau que le département (Annexe 3). Ces familles habitent principalement dans et autour des deux
ZUS de la commune. Composées d'un seul parent et généralement d'enfants adolescents, elles sont
le plus souvent locataires de logements sociaux.

8Portrait social à l’infra-communal de Salon-de-Provence - Insee - Rapport d'étude n° 27 - Janvier 2010
© Insee - Commune de Salon-de-Provence 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.