Premiers résultats détaillés du recensement de 1999, vers un vieillissement de la population champardennaise.

De
Publié par

Le recensement de la population de 1999 montre de manière éloquente le vieillissement de la région. Confrontée comme l'ensemble de la métropole à la baisse de la fécondité, la région a en outre souffert de mouvements de population défavorables, plus particulièrement chez les jeunes. Les premiers constats : les femmes sont plus nombreuses que les hommes grâce à leur longévité ; les jeunes optent pour le célibat sans pour cela vivre dans la solitude ; l'entrée dans la vie active s'est d'une manière générale de nouveau décalée ; les femmes sont toujours plus présentes sur le marché du travail ; l'âge moyen régional connait une nouvelle augmentation.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Nº 15 - Juillet 2000 - Prix : 15F (2,29€)
Premiers résultats détaillés du recensement de 1999
VVers un vieillissement de la population champardennaise
Un : compter les habitants, deux : les décrire ; le premier niors et vétérans entraînent une nouvelle augmentation de
bilan du recensement de mars 1999 avait conclu, dès le mois l’âge moyen régional, celui-ci passant de 36,4 ans en 1990 à
de juillet suivant, à une diminution de la population régio 38,5 ans en 1999. Beaucoup plus prononcée qu’au cours de-
nale. Un an plus tard, l’analyse des documents collectés per la période précédente (plus un an et demi entre 1975 et-
met d’en savoir un peu plus sur les Champardennais, et tout 1990), cette progression témoigne elle aussi d’une accéléra-
d’abord sur leur âge. tion du vieillissement.
La superposition de la pyramide des âges d’il y a dix ans à
l’actuelle montre de manière éloquente le vieillissement de
Pyramide des âges de Champagne-Ardenne
la région. Peut-on d’ailleurs encore parler de pyramide ?
en 1990-1999
Entre les deux derniers recensements, la base s’est à nouveau
rétrécie, et la part des moins de 25 ans a diminué de quatre
points : 36% en 1990, 32% en 1999. Confrontée comme Age *
l’ensemble de la métropole à la baisse de la fécondité, la
90Champagne-Ardenne a souffert en outre de mouvements de
Hommes Femmespopulation défavorables, plus particulièrement chez les jeu-
80
nes. Ainsi, les 23 000 Champardennais âgés de 18 ans en
1990 sont loin d’avoir tous vieilli sur place. En 1999, ils ne 70
sont plus que 20 000 de cette génération dans la région,
60soit une perte proche de 14% impossible à imputer aux
seuls décès.
50
Après quarante ans, les migrations sont moins importantes et
la déformation de la pyramide apparaît plus “naturelle”. Le 40
nombre des personnes de 45 à 54 ans progresse de 44,5%
30par l’arrivée dans cette classe d’âge des ex-enfants du
baby-boom. De même celui des septuagénaires augmente
20
de 43% grâce à l’allongement de la durée de vie, mais aussi
au remplacement, dans cette population, des générations 10
nées pendant le premier conflit mondial par celles - plus
0fournies - des années vingt.
15 000 10 000 5 000 0 0 5 000 10 000 15 000
En conséquence, le poids dans la population régionale des
1999 199025-59 ans s’accroît de deux points (de 45 à 47%), tout
comme celui des personnes ayant atteint ou dépassé leur
Source : INSEE, recensements de la population
soixantième anniversaire (de 19 à 21%). * Il s’agit de l’âge atteint au cours des années des recensements.
Ceux-ci ayant lieu en mars, l’âge “0” est incomplet.La baisse du nombre des juniors et la hausse de celui des se-
INSEE Flash Champagne-ArdenneLes évolutions les plus marquées sont obser-
Répartition de la population par âge en 1999 vées en Haute-Marne, qui devient le dépar-
tement le plus âgé de Champagne-Ardenne,Répartition par âge (%) Population
(en milliers) devant l’Aube où les variations sont les
moins sensibles. Les Ardennes et la Marne0-24 25-59 60-74 75 ans
ans ans ans ou plus restent relativement plus jeunes mais pour
Ardennes 32,0 46,6 14,3 7,1 290,1 des raisons différentes, les premières tirant
leur avantage des moins de quinze ans tan-Hommes 33,6 48,0 13,3 5,1 142,8
dis que la seconde le doit aux jeunes adul-Femmes 30,5 45,3 15,1 9,1 147,3
tes, et notamment aux étudiants.
Aube 30,6 47,1 14,0 8,3 292,1 Ces particularités départementales se
Hommes 32,2 48,6 13,1 6,1 142,6 retrouvent dans la répartition des arrivants
depuis 1990, la Haute-Marne et l’Aube ac-Femmes 29,1 45,8 14,8 10,3 149,5
cueillant proportionnellement plus de per-Marne 32,9 48,1 12,2 6,8 565,2
sonnes âgées, les Ardennes plutôt des
Hommes 34,4 49,3 11,5 4,8 275,7 familles avec enfants et la Marne beaucoup
Femmes 31,6 46,9 12,9 8,6 289,5 de jeunes de 15 à 24 ans.
Le solde migratoire régional, négatif depuisHaute-Marne 29,8 46,4 15,2 8,6 194,8
quarante ans, masque en effet des flux non
Hommes 31,4 47,9 14,3 6,4 96,0
négligeables et, en 1999, près d’un habitant
Femmes 28,4 44,8 16,0 10,8 98,8 de Champagne-Ardenne sur dix est venu (ou
Région 31,8 47,3 13,5 7,4 1 342,2 revenu) s’y installer récemment. On dé-
nombre en effet 133 000 personnes ayantHommes 33,3 48,6 12,7 5,4 657,1
er
déclaré résider, au 1 janvier 1990, dans
Femmes 30,3 46,1 14,2 9,4 685,1
une autre région française ou à l’étranger.
Ajoutés à ces arrivées, les 34 000 échangesSource : INSEE, recensement de la population de 1999
entre départements champardennais abou-
tissent à des proportions d’arrivants légère-
ment supérieures à 13% dans l’Aube et la Marne, de 11,5%
Les arrivants dans les départements de
en Haute-Marne et de 9,5% dans les Ardennes.
Champagne-Ardenne selon leur ancienne résidence
Répartition selon le lieu Total des
de résidence au 1/01/1990 (%) arrivants La solitude des femmes âgées
(en milliers)
Autres Reste de
dép. de la Etranger Les nouveaux Champardennais sont à une très faible majori-la région France*
té des hommes, la nette prépondérance masculine dans les
Ardennes 26,2 61,6 12,2 27,6 Ardennes et la Marne compensant la supériorité féminine
Aube 17,3 72,1 10,6 38,4 dans les deux autres départements - particularité à relier à
l’arrivée de personnes âgées. En effet, si les femmes sont plusMarne 21,4 70,5 8,1 78,8
nombreuses que les hommes en Champagne-ArdenneHaute-Marne 15,5 78,4 6,1 22,5
comme ailleurs, c’est uniquement grâce à leur longévité.
Région /// 88,6 11,4 133,0 Majoritaires jusqu’à soixante ans hormis chez les quadras,
les hommes perdent ensuite rapidement du terrain. Ainsi onSource : INSEE, recensement de la population de 1999
compte, chez les moins de 20 ans, 105 garçons pour 100 fil* y compris DOM-TOM -
les - ce qui correspond au rapport de masculinité à la nais-
sance. Mais parmi les sexagénaires il ne reste plus que 89
Les arrivants dans les départements de
hommes pour 100 femmes, et seulement 31 chez les person-Champagne-Ardenne : répartition par âge (%)
nes âgées de 90 ans ou plus.
Cette non-égalité persistante des sexes sur le plan de l’espé-
60
rance de vie a des conséquences sur la vie en couple, même
si cette dernière n’est plus de nos jours synonyme de ma-50
riage. Ainsi, avant 60 ans, les femmes se déclarent mariées
plus fréquemment que les hommes (64% contre 59% chez40
les 25-59 ans). La situation change par la suite, et le mariage
devient alors un privilège masculin : huit hommes sur dix30
entre 60 à 74 ans, près de sept au delà de 75 ans, tandis
20 qu’aux âges correspondants les proportions de femmes ma-
riées sont respectivement de 61 % et 26%. Corrélativement,
10 le veuvage reste l’état matrimonial prédominant (64%) au
sein de la population féminine de 75 ans ou plus malgré une
0 diminution de 2,5 points par rapport à 1990.
0-14 ans 25-59 ans15-24 ans 60 ans ou +
Phénomène de société, la progression du divorce touche peu
Ardennes Aube Marne Haute-Marne les jeunes et les plus âgés, mais fait apparaître une augmenta-
tion des séparations aux alentours de la cinquantaine. Plus
Source : INSEE, recensement de la population de 1999
INSEE Flash Champagne-Ardennedu tiers des Champardennais âgés en 1999 de quinze ans au Part, en % de la population totale, des personnes
moins sont célibataires, le développement du célibat ( +3 vivant seules dans un logement
points depuis 1990) étant impressionnant au sein des jeunes
générations : de 52% à 71% pour les 25-29 ans, de 26% à
44% chez les 30-34 ans. Ensemble
Même seuls légalement parlant - célibataires, veufs(ves) ou
divorcés(es) - les habitants de la région ne vivent pas forcé-
ment dans la solitude. Les plus jeunes, sauf cas exception 75 ans ou +-
nels, résident en famille. Les plus âgés, en l’absence de
conjoints et d’enfants, peuvent opter pour une structure
adaptée à leurs besoins. La probabilité de vivre en collectivi- 60-74 ans
té augmente en effet avec l’âge : elle approche 10% chez les
personnes de 75 ans ou plus alors qu’elle n’atteint pas 2%
25-59 ansdans l’ensemble de la population.
Loin devant les autres modes d’hébergement (communautés
religieuses, sections long séjour des hôpitaux...), les maisons
15-24 ansde retraite accueillent environ le douzième des Champar-
dennais les plus âgés, la Marne et l’Aube s’affichant mieux
équipées que les Ardennes et la Haute-Marne. Même arrivés 0 10 20 30 40 50 60
au quatrième âge, les hommes ont moins souvent recours
Hommes Femmesque les femmes à la maison de retraite, où la population fémi-
nine domine largement (80% des résidents). En outre, ceux
Source : INSEE, recensement de la population de 1999
qui vivent dans les ménages y sont plus rarement seuls dans
leurs logements. La situation est identique, avec un écart
moins prononcé toutefois, chez les personnes âgées de 60 à
Répartition des personnes âgées de 75 ans
74 ans.
ou plus en Champagne-Ardenne en 1999
Répartition selon le mode PopulationLes jeunes entre études et activité de vie (%) (en milliers)
Dans les En maison Autres
ménages de retraite cas*Si, pour les Champardennais les plus âgés, la fréquence de la
solitude varie peu d’un département à l’autre, il n’en est pas Ardennes 91,5 6,9 1,6 20,6
de même pour les plus jeunes. Les 15-24 ans apparaissent en Aube 89,4 9,3 1,3 24,2
effet plus autonomes lorsqu’ils résident dans la Marne, et
Marne 88,8 9,6 1,6 38,2
dans une moindre mesure dans l’Aube, que dans les deux au-
Haute-Marne 91,2 6,6 2,2 16,8tres départements, les jeunes marnaises s’affirmant par ail-
leurs nettement plus indépendantes que leurs homologues Région 90,0 8,4 1,6 99,8
masculins. Ces particularités résultent probablement de la
Source : INSEE, recensement de la population de 1999présence d’établissements d’enseignement supérieur, conju-
* personnes des collectivités autres que les maisons de retraite
gué au fait que les filles sont, à ces âges, plus souvent élèves (centre d’hébergement, communautés religieuses, sections de
ou étudiantes que les garçons (72% contre 65% dans la long séjour des hôpitaux...), détenus, population des habitations
mobilesMarne).
D’une manière générale, l’entrée dans la vie active s’est à
nouveau décalée. En 1999, 62% des hommes et 54% des Taux d’activité par âge en 1990 et 1999 (%)
femmes de 22 ans travaillent ou cherchent un emploi, pro-
portions inférieures de treize points à celles de 1990. Chez 100
les personnes de 59 ans, le taux d’activité masculin diminue
lui aussi de près de treize points, celui des femmes ne recu-
80lant que légèrement (1,5 point). Poursuivant la tendance des
dernières décennies, les femmes sont toujours plus présentes
sur le marché du travail, ne le quittant plus que rarement
60pour élever leurs enfants mais continuant jusqu’à la retraite.
Entre 1990 et 1999, la part des actives dans la population fé-
minine de 15 ans ou plus progresse d’un point, avec de fortes
40
hausses - dont certaines dépassent dix points - observées
chez les quinquagénaires. A quelques exceptions près, elles
aussi dans cette classe d’âge, les taux d’activité masculins 20
s’affichent quant à eux en recul, aboutissant à une baisse glo-
bale de 2,5 points.
Différente selon les départements, la répartition entre actifs 0
15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65et inactifs est influencée par la démographie, et les retraités
Hommes 1990 Hommes 1999sont proportionnellement plus nombreux dans l’Aube et en
Haute-Marne qu’ailleurs. Comptant beaucoup de jeunes Femmes 1990 Femmes 1999
adultes et de personnes d’âge moyen, la Marne conserve le
Source : INSEE, recensements de la population
INSEE Flash Champagne-Ardennetaux d’activité le plus élevé de la région Répartition de la population de 15 ans ou plus par type d’activité en 1999
malgré la présence des étudiants. Enfin, les
Ardennes restent en repli dans le domaine Actifs InactifsUnité : %
de l’activité féminine, peu favorisée par la
structure de l’appareil productif. Actifs ayant Chômeurs Militaires Retraités Élèves ou Autres
un emploi du étudiants inactifsTraditionnelle dans le département, cette contingent
inégalité entre les sexes sur le plan de l’em-
Ardennes 43,9 8,9 0,3 21,7 10,1 15,1ploi se manifeste également si l’on s’inté-
Hommes 53,9 8,2 0,6 23,0 10,6 3,7resse au nombre des retraités - 93 femmes
pour 100 hommes. Elle se retrouve, un peu Femmes 34,3 9,6 20,4 9,7 26,0
moins prononcée, en Haute-Marne, tandis
Aube 47,6 7,7 0,2 24,5 10,1 9,9
que les anciennes actives sont plus nom-
Hommes 54,8 7,0 0,5 23,4 10,4 3,9breuses que les anciens actifs dans la
Femmes 40,9 8,3 25,5 9,7 15,6Marne, et surtout dans l’Aube (116 femmes
pour 100 hommes). Marne 49,3 6,7 0,3 20,0 13,1 10,6
Hommes 57,0 6,6 0,5 19,8 13,1 3,0
Femmes 42,0 7,0 20,1 13,2 17,7
Martine AUGIAT Haute-Marne 46,2 6,5 0,3 24,6 9,3 13,1
Josiane HULIN Hommes 54,9 5,8 0,5 25,8 9,6 3,4
Femmes 37,9 7,2 23,6 9,0 22,3
Région 47,3 7,4 0,3 22,0 11,2 11,8
Hommes 55,6 6,9 0,5 22,2 11,4 3,4
Femmes 39,6 7,8 21,8 11,1 19,7
Source : INSEE, recensement de la population de 1999
Définitions
Pour en savoir plus
Age : la population est classée par année de naissance, c’est à dire par
Depuis juillet 1999, les chiffres du décompte de la population et des
génération. L’âge indiqué est l’âge atteint par chaque génération au
logements ainsi que ceux des évolutions démographiques ont été diffu-
cours de l’année de recensement. La classe «0» ne comprend pour le
sés et publiés dans des fascicules départementaux, sur cédéroms et par
er
recensement de 1999 que les enfants nés du 1 janvier 1999 au 8 mars
le site internet de l’INSEE.
1999.
A partir de septembre 2000, les produits de diffusion de l’exploita-
Arrivants : on appelle “arrivants” les personnes dont le département de
tion principale des bulletins du recensement seront disponibles sous
er
résidence au 1 janvier du recensement de 1990 était différent du dé- forme de tableaux (fascicules départementaux, cédéroms), d’info-
partement de résidence au de 1999. Les enfants nés de- graphie (fiches profil) et de bases de données (cédéroms). Les princi-
er
puis le 1 janvier 1990 sont considérés comme “arrivants” (en 1999) si
paux tableaux et indicateurs seront consultables sur internet, à tous les
la personne de référence du ménage est elle-même “arrivante”.
niveaux géographiques, de la commune à la France.
Population active : elle comprend la population active ayant un em- L’exploitation principale traite de façon exhaustive toutes les questions
ploi, les chômeurs et les militaires du contingent. Les actifs ayant un
sur les logements et les trois-quarts des questions sur les individus (âge,
emploi sont les personnes qui ont une profession et l’exercent au mo- sexe, activité, formation, lieu de travail, lieu de résidence anté-
ment du recensement.
rieure,...).
Taux d’activité : c’est le pourcentage de personnes actives dans la po- A partir de mi-2001, les produits de diffusion de l’exploitation com-
pulation totale. Dans le cas de taux d’activité d’une classe d’âge, il plémentaire des bulletins du recensement seront disponibles.
s’agit du pourcentage des personnes actives dans cette classe d’âge.
L’exploitation complémentaire permet d’obtenir les résultats pour un
Chômeurs : sont considérées comme chômeurs les personnes qui se individu sur quatre sur les questions non traitées à l’exploitation princi-
sont déclarées «chômeurs (inscrits ou non à l’ANPE)» sauf si elles ont pale : catégorie socioprofessionnelle, activité économique et descrip-
déclaré explicitement par ailleurs ne pas rechercher de travail. tion des familles.
Dès sa parution, INSEE FLASH Champagne-Ardenne est disponible
sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr/champagne-ardenne
INSEE, Direction Régionale de Champagne-Ardenne 10, rue Edouard Mignot 51079 Reims Cédex. Tél : 03.26.48.61.00
Directeur de la publication : Jean-Michel DURR, Directeur régional de l’INSEE - Chef du Service Etudes et Diffusion : Guy Bourgey
Rédacteur en chef : Martine Augiat - Secrétaire de rédaction : Marie-Paule Le Coadou - Secrétaire de fabrication : Pascale Breton
Communication externe : Charlette Depermentier - Abonnements : Sylviane Mulder
Création de l’image visuelle : Champagne-Création - Imprimeur : Groupe Technologies et Impression, 51100 Reims
Le numéro : 15F (2,29 euros) Abonnement: 11 numéros 130F (19,82 euros) (France), 162F (24,70 euros) (Europe), 175F (26,68 euros) (reste
du monde) ou 11 numéros + dossier “Bilan économique” : 160F (24,39 euros) (France), 200F (30,50 euros) (Europe), 216F (32,93 euros)
(reste du monde).
© INSEE-2000 ISSN 1277-5649 Code SAGE : FLA001560 Dépot légal : Juillet 2000
INSEE Flash Champagne-Ardenne

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.