Principaux résultats du recensement de la population : département de la Marne.

De
Publié par

Placée au 37ème rang des départements métropolitains avec 565 150 habitants, la Marne compte près de 6 900 personnes de plus qu'en 1990, soit un taux d'augmentation annuel moyen de 0,1%. La croissance démographique enregistrée au cours de la dernière décennie est donc restée modérée. La Marne, tout comme les autres départements champardennais vieillit. Mais le département se caractérise par la plus forte proportion de jeunes (33%) dans la région. les arrivants au cours de la dernière décennie dans la Marne sont jeunes, près de 80% d'entre eux ayant moins de 40 ans. La croissance de la population, s'accompagne d'une progression continue et soutenue du parc immobilier depuis trente ans. Ainsi sur la période 1990-1999, le nombre de logements a encore progressé de l'ordre de 9%. Les constructions nouvelles majoritairement bâties dans les agglomérations marnaises ont également conquis le rural. En effet, 30% d'entre elles ont été construites dans des communes de moins de 2 000 habitants à la périphérie de l'agglomération et le long des voies de communication. La population active marnaise a elle aussi augmenté. En particulier, les femmes actives sont plus nombreuses qu'en 1990 et leur taux d'activité a augmenté de 3 points.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Nº 18 - Octobre 2000 - Prix : 15F (2,29€)
Principaux résultats du recensement de 1999
Département de la Marne
POPULATION : Croissance modérée
Placée au 37 ème rang des départements métropolitains marquée pour les 20-24 ans qui représentent près de 8% de
juste devant la Charente-Maritime, la Marne reste le départe- la population de la Marne contre 6% dans l’ensemble de la
ment le plus peuplé de la Champagne-Ardenne. 565 153 ha- région. Le phénomène n’est pas nouveau et est à rapprocher
bitants ont été recensés en mars 1999, ils étaient 558 272 en de la structure par âge des nouveaux arrivants particulière-
1990. En neuf ans, le département compte 6 881 marnais de ment nombreux dans ces tranches d’âge. La présence d’un
plus, soit un taux de croissance annuel moyen de 0,1%. La pôle universitaire à Reims explique sans doute le rôle attrac-
croissance démographique enregistrée au cours de la der-
nière décennie est donc restée modérée.
Avec une hausse de 1,2% entre 1990 et 1999 (contre 2,7% Pyramide des âges de la Marne en 1990-1999
sur la période 1982-1990), le rythme de croissance de la po-
pulation marnaise s’est ralenti sous l’effet de la dégradation
Age*
conjointe des soldes naturel et migratoire. D’une part, les
Hommes Femmes
naissances sont certes restées supérieures aux décès, mais 90
l’excédent naturel (naissances - décès) s’est fortement réduit
80
en neuf ans ; d’autre part, les pertes dues aux échanges de po-
pulation se sont encore accentuées. 70
Outre ces évolutions démographiques, l’analyse des docu-
60ments collectés pendant le recensement permet d’en savoir
un peu plus sur les Marnais, et tout d’abord sur leur âge. La 50
superposition de la pyramide des âges d’il y a dix ans à l’ac-
40tuelle montre que, comme dans les autres départements de la
région, la population de la Marne vieillit.
30
La base de la pyramide des âges déjà rétrécie en 1990, l’est
20encore plus en 1999 : les jeunes sont moins nombreux. Sur
cette période, le taux de natalité a baissé dans le départe-
10
ment, à l’image de celui de l’ensemble de la métropole et le
taux de fécondité est resté le plus faible de la région. En 0
6000 4000 2000 2000 4000 6000conséquence, la part des moins de 25 ans qui s’élevait à 37%
5000 3000 1000 1000 3000 5000
en 1990 n’atteint plus que 33% en 1999.
19901999Toutefois, ce résultat est à nuancer, car si le département
vieillit, il se caractérise aussi par une plus forte proportion de Source : INSEE - Recensements de 1990 et 1999
* Il s’agit de l’âge atteint au cours des années des recensements.jeunes que dans les autres départements de la Cham-
Ceux-ci ayant lieu en mars, l’âge “0” est incomplet.pagne-Ardenne. Cette spécificité est particulièrement
INSEE Flash Champagne-Ardennetif du département en favorisant d’une part Part des moins de 25 ans en 1999
le maintien des jeunes Marnais dans leur dé-
partement et d’autre part en drainant ceux
venus d’autres départements. En % de la
Dans le même temps, la partie plus évasée population totale Bourgogne
Fismesde la pyramide se déplace vers le haut. Les
35générations nombreuses du « baby boom » Beine-NauroyReims
Ville-sur-Tourbesont venues gonfler les effectifs des 40 à 54 30 Ville-en-Tardenois
ans. Cette tranche d’âge, qui représentait Verzy25
près de 18% de la population en 1990, dé- Châtillon-sur-Marne Suippes Sainte-Menehould
passe aujourd’hui les 21%. Enfin, l’allonge- Canton Ay
Dormansment de la durée de vie, l’arrivée de Epernay
Givry-en-Argonnegénérations nées dans les années 20, plus
Avize Châlons-en-Champagne
nombreuses que les précédentes, entraînent
Marsonune hausse de la part des septuagénaires et Montmort-Lucy Ecury-sur-CooleVertus
élargit le sommet de la pyramide. Montmirail Heiltz-le-Maurupt
SézanneDes jeunes concentrés à Reims Vitry-le-François
Fère-Champenoise
Thiéblemont-Farémontet sa périphérie Esternay Sompuis
Saint-Remy-en-Bouzemont-
Saint-Genest-et-Isson
AnglureCette relative jeunesse de la population
marnaise mais aussi son vieillissement mas-
quent des disparités géographiques nota-
bles. En particulier, l’analyse de la structure
par âge des cantons de la Marne met claire- Source : INSEE, recensement de la population de 1999
ment en opposition les villes et les campa-
gnes, les cantons urbains et les cantons
ruraux du département. Ainsi, les
Répartition par âge des arrivants dans la Marne
dont la population est “jeune” sont généra-
lement situés dans l’arrondissement de
Reims, autour des principaux axes desser- %
60vant l’agglomération, ainsi qu’au nord de
l’arrondissement de Châlons-en-Cham-
50pagne.
Ce résultat se retrouve aussi en périphérie
40des villes et le long des axes routiers notam-
ment dans les cantons de Beine-Nauroy et 30
de Suippes. Enfin, la présence des militaires
permet aux communes de Suippes et Mour- 20
melon-Le-Grand d’afficher également des
parts élevées de jeunes de moins de 25 ans. 10
A l’inverse, dans les arrondissements de
0Sainte-Menehould, Vitry-le-François et
0 à 14 ans 15 à 24 ans 25 à 59 ans 60 à 74 ans 75 ans ou plus
Epernay la population est plus âgée.
Les arrivants au cours de la dernière dé-
cennie dans la Marne sont jeunes, près de Source : INSEE, recensement de la population de 1999
Répartition par âge de la population de la Marne
1990 1999
Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble
0* à 24 ans 105 173 101 146 206 319 94 799 91 355 186 154
25 à 59 ans 128 273 127 318 255 591 135 880 136 087 271 967
60 à 74 ans 28 010 33 828 61 838 31 649 37 204 68 853
75 ans ou plus 11 918 22 606 34 524 13 305 24 874 38 179
Total 273 374 284 898 558 272 275 633 289 520 565 153
Source : INSEE - Recensements de 1990 et 1999
* L’âge “0” ne comprend que les enfants nés entre le 1er janvier et la date du recensement
INSEE Flash Champagne-Ardenne80% d’entre eux ont moins de 40 ans. ParmiPart des 75 ans ou plus en 1999
ceux-ci, la tranche d’âge des 15 à 24 ans re-
présente la part la plus importante des nou-
veaux marnais (22%). Il s’agit pour
l’essentiel d’étudiants venus poursuivreEn % de la
Bourgognepopulation totale leurs études universitaires à Reims. Le dé-Fismes
partement accueille également de jeunes
Beine-Nauroy11 Reims
Ville-sur-Tourbe actifs de 30 à 39 ans qui s’y installent avec
7 Ville-en-Tardenois leurs enfants puisque les 0 à 14 ans sont éga-
Verzy lement nombreux. Au total, les jeunes mé-5 Châtillon-sur-Marne
Suippes Sainte-Menehould nages avec enfants concentrent à eux seuls
Ay
Canton plus de 41% des nouveaux venus dans le dé-
Dormans Epernay
partement.Givry-en-Argonne
Avize Châlons-en-Champagne
Marson
Montmort-Lucy
Vertus
Heiltz-le-MauruptEcury-sur-CooleMontmirail
Sézanne Vitry-le-François
Fère-Champenoise Thiéblemont-Farémont
SompuisEsternay
Saint-Remy-en-Bouzemont-
Anglure Saint-Genest-et- Isson
Source : INSEE, recensement de la population de 1999
LOGEMENT : Progression continue du parc immobilier
Avec un peu plus de 253 399 logements en 1999, la
Répartition des logements de la MarneMarne connaît une progression de quelques 20 000 résiden-
selon la catégorie en 1999ces au cours de la dernière décennie, poursuivant ainsi la
tendance observée par le passé. Depuis trente ans, le dépar- Nombre %
tement a vu son parc immobilier croître encore plus vite que
Résidences principales 228 443 90,2
sa population : plus de 34% entre 1962 et 1975, de l’ordre de
Logements occasionnels 2 739 1,119% entre 1975 et 1990 et encore près de 9% sur la dernière
Résidences secondaires 5 708 2,3décennie. Si l’extension du parc profite en premier lieu aux
résidences principales dont le nombre a augmenté de 9,4% Logements vacants 16 509 6,5
depuis 1990, il n’y a pas eu de modification significative dans
Ensemble des logements 253 399 100,0
la répartition des logements. Aujourd’hui, 90% d’entre eux
sont des résidences principales et avec 6,5% de logements Source : INSEE, recensement de la population de 1999
vacants la Marne se situe en deçà de la moyenne régionale.
La progression du nombre de logements s’explique en
grande partie par la réduction de la taille
moyenne des ménages : 3,15 en 1968, 2,61
Confort des résidences principales de la Marneen 1990 et 2,41 en 1999. Ce phénomène
touche l’ensemble des départements métro-
politains et la Marne ne fait pas figure d’ex 1990 1999-
ception, la taille des ménages y étant
Nombre % Nombre %
presque identique à celle de la région (2,43)
et de la France métropolitaine (2,40). Baignoire ou douche, WC à 171 766 82,3 195 324 85,5
l’intérieur, avec chauffage centralLa baisse de la natalité, la “décohabitation”, le
nombre croissant de personnes âgées, souvent 21 774 10,4 24 726 10,8
seules, sont autant de facteurs qui contribuent l’intérieur, sans chauffage central
à expliquer la diminution de la taille moyenne
Autres 15 289 7,3 8 393 3,7
des ménages marnais. En 1999, plus de 30%
Ensemble des résidences principales 208 829 100,0 228 443 100,0des habitants du département vivent seuls
contre 26% dix ans plus tôt.
Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
En recul depuis 1990 (-1,7 point), les loge-
INSEE Flash Champagne-Ardennements individuels représentent
Répartition des résidences principales de la Marne
encore 55% des résidences
selon le statut d’occupation et le type
principales marnaises. Cette
part atteint même les 95% 1990 1999
dans les communes rurales
Nombre % Nombre %tandis qu’elle est inférieure à
40% dans les unités urbaines. Ensemble des résidences principales 208 829 100,0 228 443 100,0
En particulier Reims, seule ag- dont par statut d’occupation :
glomération de la Marne à
Propriétaire 104 053 49,8 111 414 48,8avoir vu sa population aug-
Locataire 94 151 45,1 108 308 47,4menter, explique largement ce
résultat. On observe toutefois - d’un logement loué vide non HLM 35 703 17,1 40 971 17,9
un mouvement identique de - d’un logement loué vide HLM 55 414 26,5 62 810 27,5
recul de l’habitat individuel
- d’un meublé ou d’une chambre d’hôtel 3 034 1,5 4 527 2,0
dans les communes rurales.
Logé gratuitement 10 625 5,1 8 721 3,8
dont par type :
8% des logements
Maison individuelle ou ferme 113 538 54,3 125 317 54,9
construits depuis Logement dans un immeuble collectif 84 279 40,4 96 950 42,4
1990 Autres* 11 012 5,3 6 176 2,7
Source : INSEE , recensements de la population de 1990 et 1999
La plupart des logements mar- * Logement-foyer pour personnes âgées, chambre d’hôtel, construction provisoire, habitation de
nais ont été construits entre fortune, pièce indépendante, louée, sous-louée ou prêtée, autres.
1945 et 1975. La Marne suit en
cela le même mouvement que
le reste de la région. Elle se démarque néan-
moins par une part plus faible des logements
construits avant 1915. En effet, bon nombre
de logements construits avant cette date ont
été détruits durant la guerre 1914-1918 car
ils étaient situés le long de la ligne de front al-
lant du canton de Bourgogne à celui de
Ville-sur-Tourbe. Les habitations récentes,
construites après 1990, demeurent quant à
elles peu nombreuses dans le département
(8% des logements) ; néanmoins leur part
dans le parc immobilier est supérieure à la Part des résidences principales construites après 1990
moyenne régionale voisine de 7%. Ces
constructions nouvelles, majoritairement
bâties dans les agglomérations marnaises,
ont également conquis le rural. En effet, Bourgogne
Fismes30% d’entre elles ont été construites dans
En % des résidences
Beine-Nauroydes communes de moins de 2 000 habitants, Reimsprincipales
Ville-sur-Tourbeà la périphérie d’agglomérations et le long Ville-en-Tardenois
10des voies de communication. Enfin, l’arron Verzy-
dissement de Reims concentre à lui tout seul Châtillon-sur-Marne5 Sainte-Menehould
SuippesAyprès de 60% de l’habitat récent.
Dormans EpernayDans la Marne, comme dans l’ensemble de Canton
Givry-en-Argonnela région, la moitié des résidences principa- Châlons-en-ChampagneAvize
les est occupée par leurs propriétaires. De-
MarsonMontmort-Lucy
puis 1990, le statut d’occupation des
Vertus Ecury-sur-Coole Heiltz-le-Mauruptlogements marnais a peu évolué, que ce soit en Montmirail
milieu urbain ou dans les communes rurales.
En trente ans, le confort des habitations mar- Vitry-le-FrançoisSézanne
naises s’est nettement amélioré. Avec un Fère-Champenoise Thiéblemont-Farémont
Esternay
Sompuisnombre moyen de pièces par logement de
4,0 en 1999 (contre 3,6 en 1968) les loge- Saint-Remy-en-Bouzemont-
ments sont plus spacieux. De plus le nombre Anglure Saint-Genest-et-Isson
moyen de personne par pièce est passé de
0,9 à 0,6 entre 1968 et 1999. Plus grands, les
logements sont aussi mieux équipés : 85%
d’entre eux bénéficient d’un équipement sa- Source : INSEE, recensement de la population de 1999
nitaire à l’intérieur de la maison ainsi que du
chauffage central.
INSEE Flash Champagne-ArdenneACTIVITÉ : Toujours plus d’actifs
Taux d’activité par âge et par sexe en 1990 et 1999Entre 1990 et 1999, la population active marnaise a aug-
menté. Il en va de même de la population ayant un emploi
% 100mais aussi de celle déclarant en chercher un. Au total, la
Marne compte aujourd’hui 260 616 actifs, soit près de 5 300
personnes de plus qu’il y a neuf ans. Dans le même temps, le
80taux global d’activité a enregistré une légère baisse, celle-ci
résultant de deux phénomènes de plus grande ampleur qui
continuent d’affecter le monde du travail dans les années 90,
60
à savoir le recul de l’âge d’entrée des jeunes sur le marché du
travail et la féminisation de la population active. Mais outre
ces généralités, la baisse du taux global d’activité dans la 40
Marne cache des réalités démographiques différentes selon
le sexe, l’âge et la localisation géographique.
Chez les hommes, l’augmentation de l’espérance de vie 20
Hommes 1990 Hommes 1999conjuguée à l’abaissement de l’âge de la retraite se sont tra-
duits par une forte diminution du taux d’activité masculin Femmes 1990 Femmes 1999
0après 55 ans. Par ailleurs, en raison de l’allongement des étu-
15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65
des, celui des jeunes hommes de moins 25 ans a diminué de
près de 9 points entre 1990 et 1999. Enfin, c’est aux âges de
Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999pleine activité (25-45 ans) que le taux d’activité masculin est
le plus élevé.
Dans la Marne, les femmes actives sont au- Répartition de la population de 15 ans ou plus
jourd’hui plus nombreuses qu’en 1990 et leur par type d’activité
taux d’activité a augmenté de 3 points en neuf
1990 1999ans. Poursuivant la tendance observée au
cours des dernières décennies, cette crois- Effectif % Effectif %
sance illustre la présence toujours plus Actifs 255 257 57,3 260 616 53,6
marquée des femmes sur le marché du travail,
dont Ayant un emploi 225 654 50,6 228 233 49,3celles-ci le quittant moins que par le passé
Chômeurs 26 685 6,0 31 203 6,7pour élever leurs enfants. Si les plus jeunes, à
l’image de leurs homologues masculins, en- Militaires du contigent 2 918 0,7 1 180 0,3
trent plus tard dans la vie professionnelle, la Inactifs 190 499 42,7 202 574 43,7
part des actives dans la population féminine
des 25 ans ou plus a nettement progressé en Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
neuf ans. Cette hausse a été particulièrement
sensible chez les 45-54 ans. En effet, on dé-
Part des actifs travaillant et habitant dans la même commune
nombrait en 1990 près de 18 000 actives
dans cette tranche d’âge, elles sont un peu
plus de 31 000 en 1999. Aujourd’hui, 80% En % de la
Bourgognepopulation activedes femmes ayant entre 25 et 50 ans travail- Fismes
lent ou cherchent un emploi, soit quasiment
50 Reimsle même taux qu’à 25 ans. Les femmes de Beine-Nauroy
Ville-sur-Tourbe
plus de 60 ans ont, elles aussi, tendance à 25 Ville-en-Tardenois
continuer leur activité jusqu’à l’âge limite de Verzy
Canton Châtillon-sur-Marnela retraite. Ce comportement est à mettre en Sainte-Menehould
Ay Suippes
relation avec leur entrée plus tardive dans la
Dormans Epernayvie professionnelle mais aussi avec la
Givry-en-Argonne
montée des ruptures familiales. Avize Châlons-en-Champagne
Montmort-Lucy Marson
Vertus
Forte contribution de Heiltz-le-Maurupt
Montmirail Ecury-sur-Coole
l’arrondissement de Reims
Vitry-le-FrançoisSézanne
Fère-Champenoise Thiéblemont-Farémont
Dans la Marne, le nombre d’actifs ayant un SompuisEsternay
emploi a augmenté, il s’élève à 228 233 en
Saint-Remy-en-Bouzemont-
1999 contre 225 654 en 1990. La hausse ain- Saint-Genest-et-IssonAnglure
si enregistrée, presque identique à celle de la
population totale du département, est de
1,1%. En 1999, plus de 87% des actifs mar-
nais ont un emploi, 12% se sont déclarés Source : INSEE, recensement de la population de 1999
INSEE Flash Champagne-Ardennechômeurs et 1% sont des militaires du contingent. Evolution des actifs ayant un emploi
Cette évolution n’est cependant pas homogène sur l’en-
semble du territoire marnais. L’arrondissement de Châ- Effectif Effectif Evolution
1990 1999 en %lons-en-Champagne avec une hausse légèrement
supérieure à 1% fait quasiment jeu égal avec la moyenne Arrondissements
départementale. En revanche, ceux de Vitry-le-François, Châlons-en-Champagne 41 279 41 725 +1,1
d’Epernay et surtout de Sainte-Menehould ont vu le
Epernay 38 872 38 068 -2,1
nombre de leurs actifs occupés diminuer. En réalité, seul
Reims 121 312 124 633 +2,7l’arrondissement de Reims a contribué fortement à l’augmen-
tation significative du nombre d’actifs ayant un emploi. Vitry le François 18 445 18 305 -0,8
Plus généralement, on observe une croissance d’environ Sainte-Menehould 5 746 5 502 -4,2
4% en neuf ans du nombre d’actifs occupés et résidant dans
Marne 225 654 228 233 +1,1
l’ensemble des communes rurales du département. Toute-
dont communes urbaines 153 313 152 886 -0,3fois, les communes rurales les plus attractives sont pour la
plupart situées le long des axes routiers menant aux princi- d’une unité urbaine de 31 509 31 646 -0,4
pales villes du département. Dans les communes urbaines, - de 20 000 habitants
les résultats sont plus contrastés. Ainsi, parmi celles appar-
d’une unité urbaine 121 804 121 240 -0,5tenant à une unité urbaine de 20 000 habitants ou plus,
de 20 000 habitants ou +seule la ville de Reims a vu croître le nombre de ses actifs
dont communes rurales 72 341 75 347 +4,1occupés.
Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
Recensement de la population 1999
Nathalie LE GUILLOU
Des résultats détaillés disponibles
sous de multiples formes
FASCICULE DÉPARTEMENTAL
Les données essentielles Définitions
pour les principaux Age : la population est classée par année de naissance, c’est à dire par
génération. L’âge indiqué est l’âge atteint par chaque génération auniveaux géographiques :
cours de l’année de recensement. La classe «0» ne comprend pour ledépartement, unité urbaine,
er
recensement de 1999 que les enfants nés du 1 janvier 1999 au 8 marscanton, commune...
1999.
Arrivants : on appelle “arrivants” les personnes dont le département deCOMMUNES...PROFILS
er
résidence au 1 janvier du recensement de 1990 était différent du dé-Toutes les communes
partement de résidence au de 1999. Les enfants nés de-d’un département
er
puis le 1 janvier 1990 sont considérés comme “arrivants” (en 1999) siPlus de 700 indicateurs
la personne de référence du ménage est elle-même “arrivante”.
pour 1999
Population active : elle comprend la population active ayant un em-100 indicateurs disponibles
ploi, les chômeurs et les militaires du contingent. Les actifs ayant un
pour 1982-1990-1999
emploi sont les personnes qui ont une profession et l’exercent au mo-
ment du recensement.
De l’infographie sur zone standard ou personnalisée, Taux d’activité : c’est le pourcentage de personnes actives dans la po-
des collections de tableaux sur tout territoire standard pulation totale. Dans le cas de taux d’activité d’une classe d’âge, il
ou personnalisé, des bases de données locales... s’agit du pourcentage des personnes actives dans cette classe d’âge.
Chômeurs : sont considérées comme chômeurs les personnes qui se
Pour en savoir plus : “Accueil INSEE Information” sont déclarées «chômeurs (inscrits ou non à l’ANPE)» sauf si elles ont
déclaré explicitement par ailleurs ne pas rechercher de travail.Champagne-Ardenne
Dès sa parution, INSEE FLASH Champagne-Ardenne est disponible
sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr/champagne-ardenne
INSEE, Direction Régionale de Champagne-Ardenne 10, rue Edouard Mignot 51079 Reims Cédex. Tél : 03.26.48.61.00
Directeur de la publication : Jean-Michel DURR, Directeur régional de l’INSEE - Chef du Service Etudes et Diffusion : Guy Bourgey
Rédacteur en chef : Johara Khélif - Secrétaire de rédaction : Marie-Paule Le Coadou - Secrétaire de fabrication : Pascale Breton
Communication externe : Guy Bourgey - Abonnements : Sylviane Mulder
Création de l’image visuelle : Champagne-Création - Imprimeur : Groupe Technologies et Impression, 51100 Reims
Le numéro : 15F (2,29 euros) Abonnement: 11 numéros 130F (19,82 euros) (France), 162F (24,70 euros) (Europe), 175F (26,68 euros) (reste
du monde) ou 11 numéros + dossier “Bilan économique” : 160F (24,39 euros) (France), 200F (30,50 euros) (Europe), 216F (32,93 euros)
(reste du monde).
© INSEE-2000 ISSN 1277-5649 Code SAGE : FLA001860 Dépot légal : Octobre 2000
INSEE Flash Champagne-Ardenne

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.