Principaux résultats du recensement de la population : département de la Haute-Marne

De
Publié par

Avec 194 826 habitants recensés en mars 1999, la Haute-Marne est passée en dessous de la barre des 200 000. La population départementale a baissée de 9 300 personnes en neuf ans, soit plus que sur les quinze années précédentes. La baisse de la fécondité et la migration accrue des jeunes sont à l'origine de cette évolution. Celles-ci conjuguées à la hausse du nombre de seniors et vétérans, entraînent une nouvelle augmentation de l'âge moyen, qui passe de 37,4 ans en 1990 à 40 ans en 1999. La Haute-Marne devient ainsi le département le plus âgé de la région devant son voisin l'Aube. Alors que le département perd des habitants, le parc immobilier haut-marnais ne cesse de croître. Le nombre de résidences principales a augmenté de 3,7% depuis 1990. La réduction de la taille moyenne des ménages explique largement cette évolution. Un tiers des résidences principales ont été construites avant 1915. Cette proportion place la Haute-Marne au premier rang de l'ancienneté de l'habitat dans la région. Le dépeuplement accru, le vieillissement de la population et le recul de l'âge d'entrée des jeunes dans la vie active expliquent la baisse de 3% de la population active départementale depuis 1990. Le taux d'activité masculin diminue très fortement après 55 ans alors que celui des femmes quelle que soit la tranche d'âge, n'a cessé de progresser depuis dix ans.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 47
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Nº 17 - Octobre 2000 - Prix : 15F (2,29€)
Principaux résultats du recensement de 1999
Département de la Haute-MarneD
POPULATION : Le département le plus âgé de la région
Avec 194 826 habitants recensés en mars 1999, la Haute perte de 24% impossible à imputer aux seuls décès. Plus in-
Marne est passée en dessous de la barre des 200 000. La po quiétant encore, les 10-14 ans de 1990 ne « comptent » plus-
pulation départementale a baissé de 9 300 personnes en neuf que 71% de leur effectif neuf ans plus tard. Ces résultats s’ex-
ans, soit plus que sur les quinze années précédentes. pliquent en partie par le départ des jeunes de 18-24 ans pour-
Placée au 84 ème rang des départements métropolitains juste suivant leurs études supérieures hors du département, à
devant la Meuse, la Haute-Marne affiche une situation dé Reims, Dijon et Nancy notamment et sans doute aussi par le-
mographique préoccupante. D’une part, le mouvement na manque de débouchés sur le marché du travail.-
turel (naissances-décès) engendre une croissance annuelle
Pyramide des âges de la Haute-Marne en1990-1999d’à peine 0,2% soit cinq fois moins qu’il y a trente ans.
D’autre part, les pertes dues aux échanges de population (ar-
rivées - départs) restent très élevées, le département enregis- Age*
trant le plus fort taux de déficit migratoire (-0,7% par an) de la
Hommes Femmes
Champagne-Ardenne et même des régions de province. 90
Outre ces évolutions démographiques, l’analyse des docu-
80
ments collectés pendant le recensement permet d’en savoir
un peu plus sur les Haut-Marnais, et tout d’abord sur leur âge. 70
La superposition de la pyramide des âges d’il y a dix ans à
60
l’actuelle montre de manière éloquente le vieillissement du
département. Entre les deux recensements, la base s’est de 50
nouveau rétrécie et la part des moins de 25 ans a diminué de
40
cinq points : 35% en 1990, 30% en 1999. La baisse de la fé-
condité conjuguée à la migration accrue des jeunes sont à 30
l’origine de cette évolution.
20
En effet, le département, comme l’ensemble de la métropole,
10est confronté à une baisse de la fécondité avec 26 000 en-
fants de moins de 10 ans en 1990 et seulement un peu plus de
0
21 000 neuf ans plus tard. Mais surtout, la Haute-Marne a 2000 1500 1000 500 0 0 500 1000 1500 2000
souffert de mouvements de population très défavorables
1999 1990
chez les jeunes. Ainsi, les 16 200 Haut-Marnais âgés de 15 à
19 ans en 1990, classe d’âge la plus nombreuse, sont loin
Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
d’avoir tous grandi sur place. En 1999, ils ne sont plus que * Il s’agit de l’âge atteint au cours des années des recensements.
Ceux-ci ayant lieu en mars, l’âge “0” est incomplet.12 300 de cette génération dans le département, soit une
INSEE Flash Champagne-ArdenneDans le même temps, le nombre des 45 à 54 Part des moins de 25 ans en 1999
ans progresse de 38%, en grande partie à
cause de l’arrivée dans cette classe d’âge des
ex-enfants du ”baby-boom”. Celui des sep- Saint-Dizier
tuagénaires augmente dans les mêmes pro-
Chevillon En % de laportions, le nombre de personnes âgées de
population totaleWassy70 ans à 74 ans étant identique au nombre
Montier-en-Der Joinville Poissonsd’enfants de moins de 5 ans aujourd’hui.
30La baisse du nombre de jeunes et la hausse
Doulaincourt-Saucourtde celui des seniors et vétérans entraînent 25Doulevant-le-Château
Saint-Blin
une nouvelle augmentation de l’âge moyen 20
Vignory
départemental, celui-ci passant de 37,4 ans
Juzennecourt Andelot-Blancheville Bourmonten 1990 à 40,0 ans en 1999, soit 1,5 ans de Canton
plus que pour la Champagne-Ardenne. La
Clefmont
ChaumontHaute-Marne devient ainsi le département le
Nogent
plus âgé de la région devant son voisin Châteauvillain
Val-de-Meuse
Bourbonne-les-Bainsl’Aube.
Neuilly-l'Évêque
Arc-en-Barrois
Terre-Natale
Langres Laferté-sur-AmanceLes jeunes en ville et les moins
Auberive
Fayl-la-Forêtjeunes à la campagne Longeau-Percey
Cette accélération du vieillissement de la Prauthoy
population haut-marnaise masque toutefois
quelques disparités géographiques. En parti-
culier, l’analyse de la structure par âge des Source : INSEE, recensement de la population de 1999
cantons de la Haute-Marne met clairement
en opposition les villes et les campagnes, les
cantons urbains et les cantons ruraux du dé Répartition par âge des arrivants dans la Haute-Marne-
partement. Ainsi, dans plusieurs cantons,
tout particulièrement ceux situés au sud-est -
%Bourbonne-les-Bains, Terre-Natale, Lafer-
60
té-sur-Amance, Fayl-la-Forêt - et au
sud-ouest - Châteauvillain, Arc-en-Barrois et 50
Auberive - le nombre des décès est même
supérieur au des naissances. C’est 40
également dans ces cantons, que l’on peut
qualifier de ruraux, que la part des person 30-
nes de plus de 75 ans est la plus élevée. Les
20jeunes de moins de 25 ans sont, quant à eux,
beaucoup plus présents dans les cantons ur-
10
bains et les principales villes du départe-
ment.
0
Le département connaît néanmoins des flux 0 à 14 ans 15 à 24 ans 25 à 59 ans 60 à 74 ans 75 ans ou plus
non négligeables de population et plus d’un
habitant de la Haute-Marne sur neuf est
Source : INSEE, recensement de la population de 1999venu (ou revenu) s’y installer au cours de la
dernière décennie.
Répartition par âge de la population de la Haute-Marne
1990 1999
Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble
0* à 24 ans 36 571 34 261 70 832 30 127 28 025 58 152
25 à 59 ans 46 138 44 174 90 312 46 078 44 255 90 333
60 à 74 ans 12 687 14 636 27 323 13 709 15 826 29 535
75 ans ou plus 5 651 10 040 15 691 6 118 10 688 16 806
Total 101 047 103 111 204 158 96 032 98 794 194 826
Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
* L’âge “0” ne comprend que les enfants nés entre le 1er janvier 1999 et la date du recensement
INSEE Flash Champagne-ArdenneCette proportion d’arrivants est comparablePart des 75 ans ou plus en 1999
aux autres départements champardennais. Si
15% d’entre-eux viennent des Ardennes, de
l’Aube et de la Marne, 78% habitaient dans
Saint-Dizier
En % de la un autre département français en janvier
population totaleChevillon 1990. La Haute-Marne enregistre le taux le
Wassy plus élevé d’arrivants extérieurs à la région.
PoissonsMontier-en-Der 10 Alors que 35% des nouveaux venus sont desJoinville
8 jeunes de moins de 25 ans, un nouvel arri-
Doulaincourt-Saucourt vant sur 10 est âgé de plus de 60 ans, toutDoulevant-le-Château 6
Saint-Blin comme dans l’Aube.
Vignory
Andelot-Blancheville CantonBourmontJuzennecourt
Chaumont Clefmont
Châteauvillain Nogent
Bourbonne-les-Bains
Val-de-Meuse
Neuilly-l'ÉvêqueArc-en-Barrois
Terre-Natale
Langres Laferté-sur-Amance
Auberive
Longeau-Percey
Fayl-la-Forêt
Prauthoy
Source : INSEE, recensement de la population de 1999
LOGEMENT : Un parc immobilier plutôt ancien
Alors que depuis trente ans le département perd des habi-
tants, le parc immobilier haut-marnais n’a cessé de croître ré- Répartition des logements de la Haute-Marne
gulièrement : 77 000 logements en 1968, 91 300 en 1990 et selon la catégorie en 1999
94 200 en 1999. Si l’extension du parc profite en premier lieu
Nombre %
aux résidences principales dont le nombre a augmenté de
Résidences principales 79 002 83,83,7% depuis 1990, il n’y a pas eu de modification significa-
tive dans la répartition des logements. Logements occasionnels 858 0,9
Aujourd’hui, comme il y a dix ans, près de 84% d’entre eux Résidences secondaires 6 862 7,3
sont des résidences principales et 7% des résidences secon-
Logements vacants 7 511 8,0daires. Ces dernières sont beaucoup plus présentes dans les
Ensemble des logements 94 233 100,0cantons ruraux, en particulier ceux du sud-ouest et sud-est, là
où la population est proportionnellement plus âgée. Enfin, la
Source : INSEE, recensement de la population de 1999
Haute-Marne compte 8% de logements vacants, soit un ni-
veau comparable à celui de la Champagne-Ardenne.
La réduction de la taille moyenne des ménages haut-marnais
explique largement la progression du nombre de logements :
3,25 personnes par ménage en 1968, 2,63
en 1990 et 2,42 en 1999. Ce phénomène
Confort des résidences principales de la Haute-Marnetouche l’ensemble des départements métro-
politains et la Haute-Marne ne fait pas figure
1990 1999d’exception, la taille moyenne des ménages
étant presque identique à celle de la région Nombre % Nombre %
(2,43) et de la France métropolitiane (2,40).
Baignoire ou douche, W.-C. à 52 380 68,8 58 308 73,8La baisse de la natalité, la « décohabita-
l’intérieur, avec chauffage central
tion », le nombre croissant de personnes
âgées, souvent seules, sont autant de fac- 16 035 21,1 16 848 21,3
l’intérieur, sans chauffage centralteurs qui contribuent à expliquer la diminu-
tion de la taille moyenne des ménages Autres 7 693 10,1 3 846 4,9
haut-marnais. En 1999, près de 30% des mé-
Ensemble des résidences principales 76 108 100,0 79 002 100,0
nages du département sont constitués d’une
seule personne contre 25% dix ans plus tôt. Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
En outre, parmi ces 23 100 personnes vivant
INSEE Flash Champagne-Ardenneseules dans leur logement,
Répartition des résidences principales de la Haute-Marne
plus de 40% sont des femmes
selon le statut d’occupation et le type
de 60 ans ou plus.
Les résidences principales 1990 1999
construites depuis 1968 ne re- Nombre % Nombre %
présentent que 40% du parc
Ensemble des résidences principales 76 108 100,0 79 002 100,0
immobilier, alors que pour un
dont par statut d’occupation :tiers la date de construction est
antérieure à 1915. Cette pro- Propriétaire 45 934 60,4 47 771 60,5
portion place la Haute-Marne Locataire 25 414 33,4 27 549 34,9
au premier rang de l’ancien-
- d’un logement loué vide non HLM 10 048 13,2 10 854 13,7neté de l’habitat dans la région
- d’un logement loué vide HLM 14 590 19,2 15 803 20,0et est à rapprocher du carac-
tère très rural du territoire. - d’un meublé ou d’une chambre d’hôtel 776 1,0 892 1,1
Ainsi, les logements anciens Logé gratuitement 4 760 6,3 3 682 4,7
sont plus présents dans les
dont par type :campagnes. Les constructions
Maison individuelle ou ferme 54 562 71,7 56 813 71,9récentes sont, quant à elles, peu
nombreuses en Haute-Marne Logement dans un immeuble collectif 19 173 25,2 20 111 25,5
où seules 6% des résidences
Autres* 2 373 3,1 2 078 2,6
principales y ont été construi-
tes après 1990. Elles sont ce- Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
* Logement-foyer pour personnes âgées, chambre d’hôtel, construction provisoire, habitation dependant un peu plus présentes
fortune, pièce indépendante louée, sous-louée ou prêtée, autres.dans les zones périurbaines.
Des logements spacieux
et confortables
Vivant dans un département rural, les
Haut-Marnais sont avant tout propriétaires
de leurs habitations puisque seulement 35%
des logements sont loués par leurs occu-
pants, contre 45% dans la Marne et 39%
dans l’Aube. Au sein du parc locatif, le loge-
ment social prédomine tout comme dans les
trois autres départements champardennais.
Part des résidences principales construites après 1990Si le nombre de résidences principales a
augmenté de 22% entre 1968 et 1999, celui
des habitations de « trois pièces et moins » En % des résidences
principalesn’a cessé de décroître. Majoritaires il y a
Saint-Dizier
trente ans, les petits logements ont progressi-
Chevillon 10vement cédé la place aux plus grands jus-
Wassy
qu’à ne plus représenter que 31% du parc 5
Poissons
Montier-en-Der Joinvilleimmobilier. Ce gain d’espace s’est fait au
profit des logements d’au moins cinq pièces
Doulaincourt-Saucourt Canton
Doulevant-le-Châteaudont le nombre est, en 1999, à la fois supé- Saint-Blin
rieur à celui des « trois pièces et moins » et
Vignory
des « quatre pièces ». Andelot-BlanchevilleJuzennecourt
BourmontPlus grands, les logements sont aussi beau-
coup plus confortables. Les trois quart béné- Clefmont
Chaumont
ficient d’un équipement sanitaire intérieur Nogent
Châteauvillain
Val-de-Meusecomplet et du chauffage central, éléments
Bourbonne-les-Bains
de confort correspondant aux normes ac-
Arc-en-Barrois Neuilly-l'Évêque
tuelles de la construction neuve. L’habitat
Terre-NataleLangres
Laferté-sur-Amanceest ancien dans le département, mais l’amé-
nagement et la réhabilitation de la plupart Auberive Longeau-Percey
Fayl-la-Forêtd’entre eux ont permis d’obtenir un niveau
de confort élevé et comparable aux autres
Prauthoy
départements de la Champagne-Ardenne.
En 1999, s’il reste encore quelques résiden-
ces sans confort, leur nombre a été divisé par
deux au cours de la dernière décennie. Source : INSEE, recensement de la population de 1999
INSEE Flash Champagne-ArdenneACTIVITÉ : Les femmes toujours plus actives
Taux d’activité par âge et par sexe en 1990 et 1999Entre 1990 et 1999 la population active haut-marnaise a
diminué. Il en va de même pour la population ayant un em-
% 100ploi, tandis que les personnes déclarant chercher un emploi
sont plus nombreuses. Au total, le département compte au-
jourd’hui 84 820 actifs, soit 2 660 personnes de moins qu’il y
80a neuf ans. Le dépeuplement accru du département, le vieil-
lissement de la population et le recul de l’âge d’entrée des
jeunes dans la vie active sont autant d’éléments qui expli-
60
quent cette évolution.
Chez les hommes, l’augmentation de l’espérance de vie
conjuguée à l’abaissement de l’âge de la retraite se sont tra- 40
duits par une légère diminution du taux d’activité masculin.
De manière concomitante, la part relative des inactifs dans la
population en âge de travailler a augmenté. Ainsi, le taux 20
Hommes 1999Hommes 1990d’activité masculin diminue très fortement après 55 ans.
Femmes 1990 Femmes 1999Chez les plus jeunes, les hommes de 15 à 25 ans sont seule-
0ment 37% à déclarer travailler ou chercher un emploi, pro-
15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65
portion inférieure de 7 points à celle de 1990. Enfin, c’est
entre 25 et 50 ans que le taux d’activité masculin reste très
Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
élevé.
Si le taux d’activité féminin est plus faible que
Répartition de la population de 15 ans ou plusdans l’ensemble de la région, celui-ci a aug-
par type d’activitémenté au cours des dix dernières années.
Poursuivant ainsi la tendance observée au
1990 1999
cours des précédentes décennies, cette crois-
Effectif % Effectif %sance illustre la présence toujours plus
marquée des femmes sur le marché du travail, Actifs 87 480 53,4 84 820 53,0
celles-ci le quittant moins que par le passé dont Ayant un emploi 77 529 47,3 73 992 46,2
pour élever leurs enfants.
Chômeurs 8 869 5,4 10 403 6,5
Militaires du contingent 1 082 0,7 425 0,3
13% des femmes de 60 à 64 ans Inactifs 76 313 46,6 75 306 47,0
sont encore actives
Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
Si les jeunes femmes, à l’image de leurs ho-
Part des actifs travaillant et habitant dans la même commune
mologues masculins, entrent plus tard dans
la vie active, le taux d’activité féminin des
plus de 25 ans a nettement progressé en neuf
Saint-Dizierans. Ainsi, en 1999, 78% des femmes ayant En % de la
entre 25 et 50 ans travaillent ou cherchent population activeChevillon
un emploi. Celles de plus de 60 ans ont, Wassy
Poissons 50Montier-en-Derelles aussi, tendance à continuer leur acti- Joinville
vité jusqu’à l’âge limite de la retraite, pro- 25
bablement du fait de leur entrée plus tardive Doulaincourt-SaucourtDoulevant-le-Château
dans la vie professionnelle mais aussi d’une CantonSaint-BlinVignorymodification des comportements familiaux,
Andelot-BlanchevilleJuzennecourtpar exemple en raison de l’augmentation du
Bourmont
nombre de familles monoparentales. Ainsi,
Chaumont Clefmontentre 60 et 64 ans, elles sont plus nombreu-
NogentChâteauvillain Val-de-Meuseses que les hommes à exercer un emploi et
Bourbonne-les-Bainsleur taux d’activité atteint les 13% contre
Neuilly-l'Évêque9,5% pour les hommes du même âge. Arc-en-Barrois
Terre-NataleEn 1999, les actifs ayant un emploi représen- Langres
Laferté-sur-Amancetent 87% de la population active haut-mar- Auberive
Longeau-Perceynaise, 12% des personnes de plus de 15 ans
Fayl-la-Forêtse sont déclaré chômeurs à la date du recen-
sement et 1% militaires du contingent. Ce- Prauthoy
pendant le nombre d’actifs ayant un emploi
a diminué de 4,6% entre 1990 et 1999,
baisse identique à celle de la population to-
Source : INSEE, recensement de la population de 1999
INSEE Flash Champagne-Ardennetale du département. Cette évolution n’est pas homogène sur Evolution des actifs ayant un emploi
l’ensemble du territoire haut-marnais et reflète plutôt une
tendance enregistrée dans les zones urbaines. Effectif Effectif Evolution
1990 1999 en %Ainsi, dans les trois arrondissements de la Haute-Marne, le
nombre des actifs occupés a reculé. L’arrondissement de Arrondissements
Chaumont, avec une baisse de 2,8%, résiste mieux que la Chaumont 28 437 27 653 -2,8
moyenne départementale avec laquelle l’arrondissement de
Langres 18 586 17 765 -4,4Langres fait jeu égal. En revanche, de
Saint-Dizier 30 506 28 574 -6,3Saint-Dizier a connu une perte de plus de 6% des actifs occu-
pés. La persistance des difficultés économiques que ren- Haute-Marne 77 529 73 992 -4,6
contre l’agglomération bragarde depuis quelques années
dont communes urbaines 40 840 37 340 -8,6
déjà, n’est pas étrangère à ce résultat.
d’une unité urbaine de 14 631 13 579 -7,2Si le nombre d’actifs ayant un emploi a diminué de plus de
- de 20 000 habitants9% dans l’ensemble des communes des unités urbaines de
20 000 habitants ou plus, il n’en va pas de même pour les 26 209 23 761 -9,3
communes rurales. En effet, ce nombre y est resté stable au 20 000 habitants ou +
cours de la dernière décennie. Au total, avec un peu plus de dont communes rurales 36 689 36 652 -0,1
36 600 personnes, un actif sur deux exerçant une profession
et résidant en Haute-Marne vit dans une commune rurale. Ils Source : INSEE, recensements de la population de 1990 et 1999
sont même très nombreux à travailler et habiter sur leur lieu
de travail.
Recensement de la population 1999
Guy BOURGEY
Des résultats détaillés disponibles
sous de multiples formes
FASCICULE DÉPARTEMENTAL
Les données essentielles
pour les principaux
Définitions
niveaux géographiques :
Age : la population est classée par année de naissance, c’est à dire par
département, unité urbaine,
génération. L’âge indiqué est l’âge atteint par chaque génération au
canton, commune...cours de l’année de recensement. La classe «0» ne comprend pour le
er
recensement de 1999 que les enfants nés du 1 janvier 1999 au 8 mars
1999. COMMUNES...PROFILS
Arrivants : on appelle “arrivants” les personnes dont le département de Toutes les communes
er
résidence au 1 janvier du recensement de 1990 était différent du dé- d’un département
partement de résidence au de 1999. Les enfants nés de- Plus de 700 indicateurs
er
puis le 1 janvier 1990 sont considérés comme “arrivants” (en 1999) si pour 1999
la personne de référence du ménage est elle-même “arrivante”.
100 indicateurs disponibles
Population active : elle comprend la population active ayant un em-
pour 1982-1990-1999
ploi, les chômeurs et les militaires du contingent. Les actifs ayant un
emploi sont les personnes qui ont une profession et l’exercent au mo-
De l’infographie sur zone standard ou personnalisée,ment du recensement.
Taux d’activité : c’est le pourcentage de personnes actives dans la po des collections de tableaux sur tout territoire standard-
pulation totale. Dans le cas de taux d’activité d’une classe d’âge, il ou personnalisé, des bases de données locales...
s’agit du pourcentage des personnes actives dans cette classe d’âge.
Chômeurs : sont considérées comme chômeurs les personnes qui se Pour en savoir plus : “Accueil INSEE Information”
sont déclarées «chômeurs (inscrits ou non à l’ANPE)» sauf si elles ont Champagne-Ardenne
déclaré explicitement par ailleurs ne pas rechercher de travail.
Dès sa parution, INSEE FLASH Champagne-Ardenne est disponible
sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr/champagne-ardenne
INSEE, Direction Régionale de Champagne-Ardenne 10, rue Edouard Mignot 51079 Reims Cédex. Tél : 03.26.48.61.00
Directeur de la publication : Jean-Michel DURR, Directeur régional de l’INSEE - Chef du Service Etudes et Diffusion : Guy Bourgey
Rédacteur en chef : Johara Khélif - Secrétaire de rédaction : Marie-Paule Le Coadou - Secrétaire de fabrication : Pascale Breton
Communication externe : Guy Bourgey - Abonnements : Sylviane Mulder
Création de l’image visuelle : Champagne-Création - Imprimeur : Groupe Technologies et Impression, 51100 Reims
Le numéro : 15F (2,29 euros) Abonnement: 11 numéros 130F (19,82 euros) (France), 162F (24,70 euros) (Europe), 175F (26,68 euros) (reste
du monde) ou 11 numéros + dossier “Bilan économique” : 160F (24,39 euros) (France), 200F (30,50 euros) (Europe), 216F (32,93 euros)
(reste du monde).
© INSEE-2000 ISSN 1277-5649 Code SAGE : FLA001760 Dépot légal : Octobre 2000
INSEE Flash Champagne-Ardenne

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.