Projections de population à l'horizon 2050 - Un vieillissement inéluctable

De
Publié par

En 2050, si les tendances démographiques de la période récente se maintiennent, la France métropolitaine comptera 64 millions d'habitants, soit cinq millions de plus qu'en 2000. Durant cette période, la population continuera de vieillir. A partir de 2040, la population diminuera, le solde migratoire, tel qu'il est estimé actuellement, ne suffisant plus à compenser l'excédent des décès sur les naissances. Le nombre de personnes âgées de moins de 20 ans diminuera régulièrement. En 2050, 12,8 millions d'habitants, soit une personne sur cinq, auront moins de 20 ans contre 15 millions, soit une personne sur quatre, en 2000. Le vieillissement interne au sein de l'ensemble des personnes âgées de plus de 20 ans conduira à une augmentation sensible du rapport entre le nombre de personnes âgées et la population en âge de travailler sur la période 2000-2050.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 762 - MARS 2001
PRIX : 15 F (2,29€)
Projections de population
à l’horizon 2050
Un vieillissement inéluctable
Chantal Brutel, division Enquêtes et études démographiques, Insee
n 2050, si les tendances démogra- active, ou encore le nombre de personnes
dépendantes. Les projections de populationphiques de la période récente se
s’appuient sur des hypothèses relatives auxEmaintiennent, la France métropoli- différentes composantes démographiques de
taine comptera 64 millions d’habitants, l’évolution de la population : natalité, mortalité
et mouvements migratoires avec l’extérieur.soit cinq millions de plus qu’en 2000. Du-
Le scénario central, dont les résultats sont pré-
rant cette période, la population conti- sentés ici, est basé sur un maintien des ten-
nuera de vieillir. A partir de 2040, la dances démographiques constatées au cours
des périodes récentes (encadré 1).population diminuera, le solde migra-
toire, tel qu’il est estimé actuellement, ne
Croissance de la populationsuffisant plus à compenser l’excédent
jusqu’en 2040des décès sur les naissances. Le nombre
de personnes âgées de moins de 20 ans Compte tenu de ces hypothèses, en 2050, la
diminuera régulièrement. En 2050, 12,8 population de la France métropolitaine s’élè-
vera à 64 millions d’habitants, soit 5 millions demillions d’habitants, soit une personne
plus qu’en 2000. La population augmentera
sur cinq, auront moins de 20 ans contre jusqu’en 2040, pour atteindre un maximum de
15 millions, soit une personne sur quatre, 64,5 millions de personnes (tableau 1).
Entre 2000 et 2025, le taux annuel moyen deen 2000. Le vieillissement interne au sein
croissance sera de + 0,3 %. Entre 2025 et 2040,
de l’ensemble des personnes âgées de il ne sera plus que de + 0,1 %. Globalement, le
plus de 20 ans conduira à une augmenta- rythme de croissance de la population de la
France métropolitaine sera donc moins soutenution sensible du rapport entre le nombre
qu’entre 1990 et 2000 (+ 0,35 %). Ce phéno-
de personnes âgées et la population en mène s’explique par une augmentation impor-
âge de travailler sur la période 2000-2050. tante du nombre de décès entre 2025 et 2040
(de 600 000 à 700 000 par an), conséquence
En cinquante ans, entre 1950 et 2000, la popu- directe de l’arrivée aux âges élevés des généra-
lation de la France métropolitaine est passée tions nombreuses du baby-boom. Ainsi, dès
de 41,6 millions à 58,7 millions de personnes. 2036, et compte tenu de l’hypothèse sur la
Entre 1950 et 1975, cette croissance a été fécondité, le nombre de naissances deviendra
rapide (+1%en moyenne annuelle), du fait du inférieur au annuel de décès. Après
baby-boom et d’un apport migratoire important. 2040, le solde migratoire, égal à 50 000 person-
Entre 1975 et 1990, elle s’est nettement nes par an et constant sur toute la période de
ralentie (+ 0,5 %). projection, ne suffira plus à compenser le solde
En s’appuyant sur les résultats du recense- naturel devenu négatif cinq ans plus tôt et la
ment de 1999, l’Insee a réalisé de nouvelles population commencera donc à décroître.
projections de population pour le prochain En 2050, l’Union européenne comptera 368 mil-
demi-siècle. Ces projections apportent un lions d’habitants selon les projections centrales
éclairage sur le devenir possible de la popula- d’Eurostat. A cette date, la population française
tion et de sa structure et permettent donc d’ali- représentera 16,9 % de la euro-
menter les débats socio-économiques. Elles péenne contre 15,7 % en 2000. La croissance
se situent en amont des projections d’autres du poids de la France dans la population euro-
grandeurs socio-économiques, comme par péenne est essentiellement liée à son niveau de
exemple les effectifs scolaires, la population fécondité, qui lui assure un accroissement natu-
INSEE
PREMIERElation. Cette forte croissance entre 2000 Evolution de la population de la France métropolitaine de 1950 à 2050
et 2035 s’explique par l’arrivée aux âges
Population Part des Part des Part des 60 Part des Part des 65 SoldeAnnée
er élevés des générations nombreuses du
au 1 0-19 ans 20-59 ans ans et plus 20-64 ans ans et plus naturel deHorizon
baby-boom, nées entre 1945 et 1975.janvier l’année
(en milliers) % % % % % (en milliers) En effet, les premières d’entre-elles,
1950 41 647 30,1 53,7 16,2 58,5 11,4 +327,8 nées après guerre, atteindront 60 ans en
1990 56 577 27,8 53,2 19,0 58,3 13,9 +235,4
2005 et 65 ans en 2010. De plus, ces
1995 57 753 26,1 53,8 20,1 58,8 15,0 +198,0
générations resteront en vie plus long-2000 58 744 25,6 53,8 20,6 58,4 16,0 +209,5
temps : en 2035, si la baisse de la morta-2005 59 983 24,7 54,3 21,0 58,8 16,6 +179,3
2010 61 061 23,8 53,1 23,1 59,2 17,0 +145,9 lité se poursuit, l’espérance de vie à la
2015 61 975 23,2 51,5 25,3 57,9 19,0 +113,2 naissance s’élèvera à 81,9 ans pour les
2020 62 734 22,5 50,2 27,3 56,5 21,0 +86,6
hommes et à 89 ans pour les femmes,
2025 63 377 21,8 48,9 29,3 55,2 22,9 +67,7
contre 75,2 ans et 82,7 ans en 2000. En2030 63 927 21,3 47,6 31,1 53,8 24,9 +45,4
2000, un homme de soixante ans peut2035 64 326 20,9 46,3 32,8 52,6 26,6 +1,4
2040 64 468 20,6 45,9 33,5 51,5 28,0 -56,2 espérer vivre encore 20,2 ans et une
2045 64 337 20,3 45,3 34,4 51,2 28,5 -101,3 femme du même âge 25,6 ans ; en 2035,
2050 64 032 20,1 44,8 35,1 50,7 29,2 -*
ces espérances de vie à soixante ans
Note : à partir de 2000 , les données présentées sont des projections de population dans le cadre du scénario central seront de 25,3 ans et 34 ans.
(cf. encadré 1).
er* Les projections s’arrêtent au 1 Janvier 2050. Ainsi le solde naturel survenu au cours de l’année 2050 n’est pas projeté.
Source : projections démographiques (scénario central : prolongations de tendances), Insee
Hommes et femmes resteront
rel parmi les plus élevés au sein de plus augmenterait de 42 % par rapport à inégaux devant la mort
l’Union européenne. Les résultats 2000. La croissance des effectifs sera
d’Eurostat se fondent sur des hypothèses très importante pour les groupes les plus La mortalité des hommes est
de fécondité et de migrations semblables âgés. D’ici 2050, la France métropolitaine aujourd’hui plus élevée que celle des
à celles de l’Insee pour la France. En comptera trois fois plus de personnes femmes. En 2050, l’écart d’espé-
revanche, pour la mortalité, l’institut euro- âgées de plus de 75 ans et quatre fois rance de vie à la naissance entre les
péen de statistiques est moins optimiste. plus de personnes de plus de 85 ans ; ils deux sexes sera toujours en faveur
L’espérance de vie en France est plus seront respectivement 11,6 et 4,8 mil- des femmes : 6,7 années de plus
élevée que celle de la plupart des autres lions contre 4,2 et 1,2 million en 2000. contre 7,5 en 2000. La réduction de
pays européens. Le vieillissement sera très marqué près d’une année de l’écart d’espé-
jusqu’en 2035 puis s’atténuera sensible- rance de vie entre les hommes et les
ment en raison de l’arrivée à des âges éle- femmes est la conséquence directeUn vieillissement inéluctable
vés de générations moins nombreuses et des modifications, différenciées
La population de la France métropolitaine de l’accroissement du nombre de décès selon le sexe, des comportements
continuera de vieillir. En 2050, 22,4 mil- des premiers enfants du baby-boom. des individus vis-à-vis de leur santé
lions d’habitants seront âgés de plus de En 2035, les personnes âgées de 60 ans depuis trente ans.
60 ans, soit 85 % de plus qu’en 2000. Ils et plus seront au nombre de 21 millions, Compte tenu de l’hypothèse d’un solde
représenteront alors 35 % de la popula- soit un tiers de la population totale alors migratoire constant de 50 000 person-
tion totale. Même si la mortalité restait à qu’en 2000, elles sont au nombre de 12 nes par an et également réparti entre
son niveau actuel, l’effectif des 60 ans et millions et représentent 21 % de la popu- hommes et femmes, les femmes repré-
Encadré 1 : Projections démographiques à l’horizon 2050 - Scénario central
Le scénario central est basé sur un maintien des tendances passées pour chacune des composantes de l’évolution de la
population.
L’indice conjoncturel de fécondité s’élève, sur toute la période de projection à 1,8 enfant par femme, soit le niveau moyen
observé depuis un quart de siècle. L’âge moyen à la maternité augmente jusqu’à 30 ans en 2005 puis se stabilise. Cette hypo-
thèse suppose une inflexion en baisse de la descendance finale des générations 1955 à 1985 pour se stabiliser à 1,8 enfant
par femme à partir de cette dernière. Actuellement, la descendance finale des générations de femmes ayant achevé ou
presque leur vie féconde (1945 à 1955) est de l’ordre de 2,1 enfants par femme.
La baisse des quotients de mortalité (probabilité de décéder) par sexe et âge se poursuit selon le rythme observé au cours
des trente dernières années. En 2050, la vie moyenne ou espérance de vie à la naissance qui en découle est de 84,3 ans pour
les hommes et de 91 ans pour les femmes. L’application des quotients de mortalité implique un terme de la vie humaine voisin
de 115 ans sur toute la période de projection.
Le solde migratoire est le paramètre le plus difficile à cerner. Le solde migratoire annuel est égalà+50000 personnes, soit
le niveau moyen observé au cours des dernières années ; il est également réparti entre hommes et femmes et la structure par
âge correspond à la moyenne observée au cours de la période 1990-1999.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREpersonnes atteignant 60 ans dans les 50 Evolution de la population totale et de ses composantes
prochaines années sont déjà nées),selon les différents scénarios
l’effectif des personnes âgées de moinsTaux de croissance annuels Scénario Fécondité Fécondité Mortalité Mortalité Solde migratoire
(pour 1000 habitants) central haute basse basse haute à 100 000 de 20 ans est fortement dépendant de
Année 2010 l’hypothèse de fécondité retenue.
Population totale (1) 3,2 4,4 1,8 3,5 3,1 4,0
Avec le niveau de fécondité de 1,8
dû au solde migratoire 0,8 0,8 0,8 0,8 0,8 1,6
enfant par femme, qui caractérise ladû au solde naturel 2,4 3,6 1,0 2,6 2,3 2,4
France métropolitaine entre 1990 etAnnée 2020
Population totale (1) 2,2 3,9 0,4 2,5 1,9 2,9 1999, le nombre de personnes âgées de
dû au solde migratoire 0,8 0,8 0,8 0,8 0,8 1,6 moins de 20 ans diminuera entre 2000 et
dû au solde naturel 1,4 3,1 -0,4 1,7 1,1 1,4
2050, en liaison avec la diminution du
Année 2030
nombre de femmes en âge de procréer.Population totale (1) 1,5 3,3 -0,6 1,9 0,9 2,3
En 2000, les moins de 20 ans sont audû au solde migratoire 0,8 0,8 0,8 0,8 0,8 1,5
dû au solde naturel 0,7 2,6 -1,4 1,1 0,2 0,8 nombre de 15 millions, soit 25 % de la
Année 2040 population. Dès 2011, le nombre des
Population totale (1) -0,1 2,5 -2,9 0,7 -1,0 0,7
moins de 20 ans sera inférieur à l’effectif
dû au solde migratoire 0,8 0,7 0,8 0,8 0,8 1,5
des plus de 60 ans. En 2050, 12,8 mil-dû au solde naturel -0,9 1,8 -3,7 0,0 -1,7 -0,8
er lions d’habitants seront âgés de moinsPopulation au 1 janvier 2050
(en milliers) 64 032 69 968 57 979 65 520 62 624 66 527 de 20 ans, soit 20 % de la population.
(1): en raison des arrondis, la somme du taux annuel de croissance dû au solde naturel et dû au solde migratoire
n’est pas toujours égal au taux annuel de croissance de la population totale.
Source : projections démographiques, Insee
Le nombre de personnes en âge
senteront une part quasi constante de de travailler augmentera encorePoursuite de la baisse de la
la population totale entre 2000 et 2050 pendant quelques annéespopulation des moins de 20 ans
(51,2 %). Aux âges élevés, les femmes
resteront davantage représentées : Si la projection du nombre de personnes Au cours des dix dernières années, le
58 % des plus de 60 ans et 65 % des âgées de 60 ans ou plus est inscrite nombre de personnes d’âge actif, entre
plus de 85 ans en 2050. dans la pyramide des âges actuelle (les 20 et 59 ans, a continué d’augmenter,
Encadré 2 : Projections démographiques à l’horizon 2050 - Variantes et résultats
Compte tenu de l’incertitude sur les composantes de l’évolution de la population sur une période de cinquante ans, il est néces-
saire de tester l’effet sur les résultats d’une modification des hypothèses retenues.
En matière de mortalité, l’hypothèse centrale est accompagnée d’une hypothèse à mortalité haute où les progrès constatés
au cours des trente dernières années sont ralentis. A l’opposé, une hypothèse à mortalité basse consiste à étendre aux plus de
75 ans, le rythme de baisse de la mortalité constaté entre 65 et 74 ans pendant trente ans. Selon les trois hypothèses de morta-
lité, le gain annuel moyen d’espérance de vie à la naissance entre 2000 et 2050 est de l’ordre d’un mois et demi pour l’hypo-
thèse haute, deux mois pour l’hypothèse centrale et trois mois pour l’hypothèse basse.
En matière de fécondité, l’hypothèse basse retient un niveau de 1,5 enfant par femme, niveau observé aujourd’hui pour
l’ensemble de l’Union européenne et au Japon. L’hypothèse de fécondité haute, quant à elle, retient un niveau de 2,1 enfants
par femme qui assure, dans une perspective de long terme, le renouvellement des générations. Parmi les générations les plus
récentes dont la descendance est quasiment constituée, aucune n’est descendue en-dessous de deux enfants en moyenne :
par exemple, la descendance finale à 40 ans des femmes nées en 1960 est de 2,08 enfants en moyenne.
En matière de migrations, une hypothèse haute retient une augmentation du flux migratoire, avec un solde de 100 000 per-
sonnes par an dès 2005.
Sur la base de ces hypothèses, il est a priori possible de définir 18 scénarios. Outre le scénario central qui retient les hypothè-
ses centrales pour chacune des trois composantes, six autres scénarios sont privilégiés. Pour chacun d’entre eux, seule
l’hypothèse d’une seule composante varie ; les hypothèses relatives aux deux autres composantes sont celles du scénario
central. Il est donc possible de mesurer la sensibilité de telle ou telle hypothèse sur le niveau et la structure de la population.
Seule une hypothèse de fécondité haute assure la croissance de la population jusqu’en 2050.
Selon les différentes hypothèses sur la fécondité, la population métropolitaine serait comprise entre 58 et 70 millions d’habi-
tants en 2050. Les alternatives sur la mortalité ont un impact beaucoup plus faible puisque le nombre d’habitants
se situerait entre 62,6 et 65,5 millions d’habitants. Enfin, un niveau du solde migratoire de 100 000 personnes par an augmen-
terait la population d’environ 2,5 millions par rapport au scénario central. Seul le scénario à fécondité haute assure la crois-
sance de la sur les cinquante années de projection. Les deux scénarios, « mortalité basse » et « migrations hautes »
ne génèrent une décroissance de la population qu’à partir de 2047, contre 2040 pour le scénario central. A l’opposé, le scéna-
rio à fécondité basse conduit à une décroissance de la population dès 2027, soit 20 ans plus tôt (tableau 2).
Quels que soient les scénarios retenus, la population métropolitaine continuera de vieillir. En 2050, selon les variantes sur
la fécondité, la part des personnes âgées de plus de 60 ans dans la population totale serait comprise entre 32,1 % et 38,7%
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIERELes décès résultent de l’application à la po- Forte croissance du rapport « Nombre de personnes âgées /
pulation par sexe et âge détaillé au premiernombre de personnes en âge de travailler »
janvier de quotients de mortalité projetés
850
pour l’année. Les naissances sont obtenues800
60 ans et plus/20 à 59 ans750 en appliquant des taux de fécondité par âge
700
projetés aux effectifs des femmes de
650
chaque âge (entre 15 et 50 ans). L’excédent600
65 ans et plus/20 à 64 ans550 migratoire par sexe et âge projeté est ajouté
500
aux survivants de l’année (population au
450
premier janvier diminuée des décès).400
350 Définitions
300
Le quotient de mortalité d’une année et d’un
250
âge donnés est le rapport entre le nombre2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050
de décès survenus à cet âge au cours deSource : projections démographiques (scénario central : prolongations de tendances), Insee
l’année et la population totale de cet âge en
passant de 30,3 millions en 1990 à 31,6 avoir la même proportion et jusqu’à 72 début d’année. L’espérance de vie à la
millions en 2000. ans en 2050. Ce phénomène conduira naissance est égale à la durée de vie
L’effectif des personnes âgées de 20 à à une nette augmentation du rapport moyenne d’une génération fictive qui aurait
59 ans augmentera jusqu’en 2006 et « population âgée / population en âge tout au long de son existence les conditions
celui des 20 à 64 ans 2011. En de travailler ». En 2050, ce rapport de mortalité de l’année considérée.
effet, les générations qui accèderont à atteindra 782 pour 1000 ou 575 pour Le taux de fécondité d’une année et d’un
ces classes d’âge seront plus nombreu- 1000 selon la classe d’âge retenue âge donné est le rapport entre le nombre
ses que celles qui les quitteront. contre 383 pour 1000 et 274 pour 1000 d’enfants nés de mères de cet âge au cours
Dès 2020, l’incertitude pesant sur en 2000, soit un doublement en de l’année et le nombre total de femmes de
l’effectif des personnes d’âge actif est l’espace de 50 ans (graphique 1). cet âge en début d’année.
plus importante : l’incertitude sur les plus L’indicateur conjoncturel de fécondité est la
jeunes de ce groupe, qui ne sont pas somme des taux de fécondité par âge ob-Pour comprendre
encore nés, s’ajoute à celle des mouve- servés une année donnée. Cet indicateurces résultats
ments migratoires. En 2000, les 34,3 donne le nombre d’enfants qu’aurait une
millions de personnes âgées de 20 à 64 femme tout au long de sa vie, si les taux de
ans représentent 58,4% de la population Les projections démographiques fécondité observés l’année considérée à
totale tandis que celles de 20 à 59 ans Les présentées ont pour point de chaque âge demeuraient inchangés.
sont au nombre de 31,6 millions, soit départ la population au 1er janvier 2000 et in-
53,8 % de la population totale. 99,7% de tègrent des données sur la mortalité, la fécon-
l’ensemble des actifs sont âgés de 20 à dité et les migrations de 1970 à 1998 (dernière
64 ans et 96,8 % ont entre 20 et 60 ans. année disponible pour les estimations définiti-
Pour en savoir plus
En 2020, l’effectif des personnes de 20 à ves). Elles portent sur la population résidant
59 ans atteindra 31,5 millions, celui des en France métropolitaine. L’horizon de projec-
« Bilan démographique 2000 », Insee20 à 64 ans 35,4 millions. A cette date, tion est le 1er janvier 2050.
Première, n°757, février 2001.
les 20-59 ans représenteront 50,2 % de Les projections consistent à prolonger les
la population et les 20-64 ans 56,5 %. tendances du passé. Ce ne sont pas des « La population de la France à l’horizon
La diminution du nombre de personnes prévisions. Le principe retenu ici consiste à 2050 », Economie et statistique, n° 274,
1994-4.en âge de travailler interviendra dès estimer les effectifs d’une population par
2007 si l’on considère les 20 à 59 ans et sexe et âge d’une année en fonction de
« La France continue de vieillir - Le
cinq ans plus tard, soit en 2012, si l’on ceux de l’année précédente, en les faisant
Nord-Pas-de-Calais reste la région la
retient les 20 à 64 ans. Parmi les per- vieillir, mourir ou migrer et en intégrant de plus jeune », Insee Première, n°746, no-
sonnes de 20 ans ou plus, la part des nouvelles naissances. C’est le principe de vembre 2000.
plus âgés augmentera fortement : en la méthode des composantes, également
A paraître prochainement, un cédérom2000, un quart ont plus de 60 ans. En utilisée par Eurostat, l’office statistique
sur les projections de population.
2025, il faudra aller jusqu’à 67 ans pour européen.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2001
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Daniel Temam80,80€ 101,07€ 126,08€
Rédacteurs : J.-W. Angel,
Nom ou raison sociale : _____________________ Activité : ____________________________ R. Baktavatsalou, C. Dulon,
A.-C. Morin, B. OuvréAdresse : ________________________________________________________________
Maquette : J.Traguany
___________________________________ Tél : _______________________________
Code Sage IP01762
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : F. ISSN 0997 - 3192
Date : _______________________________ Signature © INSEE 2001
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.