Projections de population en Languedoc-Roussillon à l'horizon 2030

Publié par

Les acteurs de la vie économique et sociale régionale ont besoin d'anticiper l'évolution des populations sur des zones plus ou moins larges. Les enjeux liés à la croissance démographique des trente années à venir sont nombreux : adapter la redistribution des richesses à l'intérieur de l'espace régional, concevoir des politiques de développement en matière d'équipements scolaires, de santé, de transport, d'accueil des personnes ; prévoir l'évolution des missions des administrations et le financement des collectivités locales ; envisager les problèmes de la ressource en eau, du traitement des déchets et de la pression humaine sur l'environnement.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 123
Nombre de pages : 40
Voir plus Voir moins

Mars 2002N° 3 -
PROJECTIONS DE POPULATION
EN LANGUEDOC-ROUSSILLON
A L’HORIZON 2030
Françoise AUZEBY - Trang LE GOUHINECAVANT PROPOS
Les acteurs de la vie économique et sociale régionale ont besoin d’anticiper l’évolution des
populations sur des zones plus ou moins larges. Les enjeux liés à la croissance démographique des
trente années à venir sont nombreux: adapter la redistribution des richesses à l’intérieur de l’espace
régional, concevoir des politiques de développement en matière d’équipements scolaires, de santé, de
transport, d’accueil des personnes; prévoir l’évolution des missions des administrations et le finance-
ment des collectivités locales; envisager les problèmes de la ressource en eau, du traitement des
déchets et de la pression humaine sur l’environnement…
L’Insee apporte des éléments de réponses à ces problématiques en Languedoc-Roussillon, en
(1)cohérence avec les perspectives des autres régions . En se basant sur les résultats des derniers
recensements de la population et de l’état civil (décès, solde migratoire et naissances), l’Insee propo-
se des «projections de population» pour le Languedoc-Roussillon sous différents scénarios.
Ces résultats doivent être utilisés en connaissant leurs limites. Ils sont issus d’un modèle
mathématique et sont très dépendants des hypothèses faites en matière de fécondité, mortalité et de
migrations. En particulier, ce modèle fait abstraction de l’incidence d’un éventuel choc économique exo-
gène sur la démographie d’une zone ou de l’impact de politiques spécifiques d’aménagement du terri-
toire. En ce sens, il s’agit de projections de population fondées sur la prolongation des tendances démo-
graphiques passées. Il ne s’agit en aucun cas de «prévisions de population» qui sous-entendraient la
capacité d’intégrer des hypothèses plus larges sur l’évolution économique.
Plusieurs scénarios ont été envisagés selon les différentes hypothèses posées. Ils sont pré-
sentés en page 4 de ce dossier. En Languedoc-Roussillon compte tenu de l’importance des phénomè-
nes migratoires dans la croissance démographique, tous les scénarios ont été construits avec des
hypothèses contrastées pour les migrations sur la période de projection.
Les projections présentées dans ce dossier couvrent la région, ses cinq départements, la zone
littorale, les aires urbaines de plus de 50000 habitants en 1999 et les bassins d’emplois. Le scénario
privilégié est le scénario dit «alternatif» obtenu en prolongeant les tendances démographiques des dix
dernières années.
Je souhaite que ce premier cadrage soit utile à tous les décideurs régionaux ou locaux dans
l’anticipation de leur action. L’Insee Languedoc-Roussillon reste à leur disposition pour réaliser des pro-
jections à la demande sur une zone donnée en faisant varier les hypothèses prises en compte.
Le directeur régional
Pierre Joly
(1) Des dossiers de ce type ont déjà été publiés ou sont en cours de préparation au niveau national et dans d’autres établissements régionaux de
l’INSEE cf.: Projections de population à l’horizon 2030, Insee Midi-Pyrénées.
© INSEE 2002 Les projections de population en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2030 3Les projections de population
Un ooutil : OOMPHALE
Quelle population serait présente dans telle zone de la région en 2030 ?
Sous tel scénario?
Quelle serait la structure par âge de cette population?
Des prestations de services à la demande
La Direction Régionale de l’Insee peut réaliser à la demande des projections de population sur une
zone géographique déterminée et à l’aide de différents scénarios (différentes périodes de référen-
ce possibles, différentes hypothèses sur la natalité, la mortalité, les migrations).
En construisant plusieurs scénarios, il est ainsi possible de mesurer la sensibilité de telle ou telle
hypothèse sur le niveau ou la structure de la population. La zone géographique doit concentrer au
moins 50 000 habitants en 1999 (ce seuil de diffusion pouvant toutefois être assoupli à 20 000 habi-
tants pour les travaux à façon). En tout état de cause, la zone étudiée doit obligatoirement être
constituée de plusieurs communes.
Pour ces prestations à la demande, nous consulter au 04 67 15 71 11
Une publication régionale
Repères Synthèses pour l’économie du Languedoc-Roussillon — N°3 Mars 2002
« Projections de population à l’horizon 2030 »
Des projections à l’horizon 2030 pour la région, les départements, les bassins d’emploi, les
grandes aires urbaines de plus de 50 000 habitants et le littoral (communes de la loi littoral).
Des publications nationales
Insee première n° 762 mars 2001
« Projections de population à l’Horizon 2050 : un vieillissement inéluctable »
Référence: IP01762
Insee première n° 805, septembre 2001
« Projections régionales de population pour 2030 : l’impact des migrations »
Référence: IP01805
Principaux résultats des projections standards par région
er Insee résultats + cédérom, à paraître 1 semestre 2002
Des projections pour la France, ses régions et ses départements selon différents scénarios
Consultations sur Internet
Internet : www.insee.fr/lr
Rubrique : Région en faits et chiffres
Thème : Population
2 Les projections de population en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2030 © INSEE 2002SOMMAIRE
Avant-propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
Méthodologie 4
Languedoc-Roussillon . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Aude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Gard10
Hérault . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Lozère . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Pyrénées-Orientales . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Littoral languedocien . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Les principales aires urbaines . . . . . . . . . 20
Les bassins d’emploi
Carcassonne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Limoux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
Narbonne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Alès-La Grand-Combe . . . . . . . . . . . . 24
Bagnols-sur-Cèze . . . . . . . . . . . . . . . . 25
Ganges-Le Vigan 26
Nîmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
Béziers-Saint-Pons . . . . . . . . . . . . . . . 28
Lodève . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
Montpellier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Sète . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Lozère 32
Céret . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Perpignan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
Prades . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
© INSEE 2002 Les projections de population en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2030 3Méthodologie du modèle de projection
en tenant compte des décès pouvant sexe calculés entre les recensement deDes projections très dépen-
intervenir au cours de l'année. 1990 et 1999dantes des hypothèses
Il introduit donc une variante possible
Ces quotients de référence sont pour les migrations dans le sens où ilEn se basant sur les résultats des der-
ensuite modifiés selon des hypothè- prend comme période de référenceniers recensements de la population,
ses sur la fécondité, la mortalité et les pour le calcul des quotients migratoiresl'Insee a réalisé de nouvelles projec-
migrations pour constituer un la période 1990-1999 plutôt que lations régionales et départementales de
scénario. Ces quotients modifiés sont période 1982-1999. Cette hypothèsepopulation à l'aide du modèle "
alors projetés d'année en année jus- conduit à des résultats de niveau infé-Omphale " rénové (Outil de
qu'en 2030. rieur, compte tenu de l'inflexion démo-Modélisation et de Projections
graphique ressentie dans notre régiond'Habitants, d'Actifs, de Logements et
En Languedoc-Roussillon, compte tenu au cours des dix dernières années.d'Elèves).
de l'importance des phénomènes
migratoires dans la croissance démo-Le principe consiste à déduire, pour Le scénario «migrations
graphique, tous les scénarios ont étéune zone géographique donnée, la divisées par deux»
construits en faisant uniquement varierpopulation par sexe et âge d'une année Il introduit une autre variante possible
les quotients migratoires sur la périodeen fonction des effectifs de l'année pré- pour les migrations, plus extrême
de projection.cédente, en les faisant vieillir, mourir ou
- Maintien de la fécondité à son
migrer et en intégrant les nouvelles
niveau de 1999 Le scénario dit «central»naissances. - Baisse de la mortalité au même
Il reconduit les comportements migra-
rythme que la tendance nationale
toires par âge et sexe observés pour laOmphale calcule tout d'abord des - Tous les quotients migratoires par
période 1982-1999quotients de référence à partir des âge et sexe calculés entre les recense-
- Maintien de la fécondité à sondonnées du recensement et de l'état
ment de 1982 et 1999 sont divisés par
niveau de 1999 civil.
deux (qu'ils soient positifs ou négatifs).
- Baisse de la mortalité au mêmeLes naissances sont obtenues en
rythme que la tendance nationaleappliquant des quotients de fécondité Le scénario «sans migra-- Quotients migratoires par âge etpar âge aux effectifs de femmes de 15
sexe calculés entre les recensement de tions»à 50 ans, susceptibles d'avoir des
1982 et 1999enfants au cours de l'année. Il constitue un cas d'école, à vertu
Les décès annuels résultent de l'ap- pédagogique puisqu'il indique quel
Le scénario dit «alternatif»plication de quotients de mortalité par serait le devenir de la zone en circuit
Il reconduit les comportements migra- fermé. En effet, il trace la dynamiquesexe et âge à la population susceptible
de décéder au cours de l'année. toires par âge et sexe observés pour la démographique d'une zone en ne
Le solde migratoire de l'année s'ob- période 1990-1999 tenant compte que de l'évolution "
tient par application de quotients - Maintien de la fécondité à son naturelle ", c’est-à-dire des naissances
migratoires par sexe et âge (ou proba- niveau de 1999 et des décès. Il reprend donc les
bilité qu'une personne a de migrer dans - Baisse de la mortalité au même mêmes hypothèses que le scénario pré-
rythme que la tendance nationale cédent concernant la fécondité et laune zone en fonction de son âge et de
mortalité.son sexe) à la population de la zone, - Quotients migratoires par âge et
Des bases de réflexion pour l'avenir
Les projections de population consistent à prolonger les tendances des évolutions constatées dans un passé plus ou moins
récent et de donner des indications sur ce qu'il se passerait si ces évolutions se maintenaient ou s'infléchissaient dans l'avenir.
Les comportements individuels ainsi que certaines actions de politiques publiques peuvent sensiblement influencer ces évolu-
tions tendancielles. Les projections ont l'avantage de servir de base à la réflexion, notamment en terme d'aménagements col-
lectifs et ne constituent en aucun cas des prévisions pour l'avenir.
Calage des projections
Un calage est effectué afin que la somme des projections par département (et par bassin d'emploi) donne la projection régio-
nale réalisée avec le même scénario.
Par contre, la somme des projections par bassins d'emploi est légèrement différente de la projection du département qui l'en-
globe (lorsque cela est possible). Le " calage " n'est réalisé que sur la région et non au niveau des départements.
Définitions
Solde migratoire (ou migrations nettes) : Il résulte de la différence entre les arrivées et les départs de population dans
une zone entre deux dates. Il peut être positif ou négatif. On le qualifie également de migrations nettes.
Quotients migratoires : c'est le rapport entre les migrations nettes survenues dans une zone au cours de l'année à la popu-
lation de cette même zone à sexe et âge donnés. Ils sont négatifs dans le cas où le nombre d'émigrants est supérieur au
nombre d'immigrants.
Indice de spécificité : L'indice de spécificité d'une zone A par rapport à une zone B par âge est le rapport entre la part de la
population de chaque âge dans la population de A à cette même part dans la population de B.
4 Les projections de population en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2030 © INSEE 2002PROJECTIONS DE POPULATION SELON DIFFÉRENTS SCÉNARIOS LANGUEDOC-ROUSSILLON
Le Languedoc-Roussillon LANGUEDOC-ROUSSILLON
comptait plus de 2,3 millions Population selon différents scénarios* à l'horizon 2030
d’habitants en 2000. En 2000 En 2030 selon différents scénarios
Central Alternatif Migrations/2 Sans migrations
Scénario central: prolon-
erPopulation au 1 janvier en millier 2 321 3 114 3 027 2 637 2 275
gement des tendances Evolution sur 30 ans en % + 34 + 30 + 14 - 2
Evolution annuelle moyenne en % + 1,0 + 0,9 + 0,4 - 0,1des 20 dernières années
Rang (1) 11Si les tendances 1982-1999 se main-
(1) Rang de classement en fonction du taux d'évolution annuel moyen au sein des départements françaistenaient, le Languedoc-Roussillon
Source : INSEE, modèle OMPHALE 2000
compterait 3,1 millions d’habitants
dans trente ans. Sa population aug-
menterait ainsi de 34 % entre 2000 Evolution de la population des départements entre 2000 et 2030
et 2030, enregistrant la plus forte selon deux scénarios
croissance de l’hexagone.
Scénario dit alternatif Scénario dit centralLa croissance démographique régio-
Evolution sur 30 ans en % Evolution sur 30 ans en %nale serait plus de 3 fois et demie
totale due au solde due au solde totale due au solde due au soldeplus rapide que celle de l’ensemble de
naturel migratoire naturel migratoireFrance métropolitaine, la population
de l’hexagone augmentant au cours Aude + 13,6 - 7,6 + 21,2 + 19,2 - 6,3 + 25,5
Gard + 17,7 + 0,7 + 17,0 + 27,3 + 2,8 + 24,4de la même période seulement de
Hérault + 48,1 + 6,9 + 41,3 + 49,5 + 7,6 + 41,99%.
Lozère + 4,5 - 10,2 + 14,7 - 5,6 - 12,7 + 7,1
Même si elle est beaucoup plus mar-
Pyrénées-Orientales + 28,8 - 6,1 + 34,9 + 29,3 - 6,6 + 36,0
quée qu’ailleurs, cette dynamique Languedoc-Roussillon + 30,6 + 0,5 + 30,1 + 34,2 + 1,4 + 32,8
s’observerait dans toutes les régions France métropolitaine + 8,8 + 6,3 + 2,6 + 8,8 + 6,3 + 2,6
du sud du pays. Les deux régions
Source : INSEE, modèle OMPHALE 2000
limitrophes Provence-Alpes-Côte
d’Azur et Midi-Pyrénées suivraient le
mouvements migratoires observés 700000 habitants supplémentaires,
Languedoc-Roussillon dans le classe-
entre 1982 et 1999 a donc pour effet contre 800000 pour le scénario cen-
ment des plus fortes croissances
de compenser complètement cette tral.
démographiques avec respectivement
baisse et de tirer l’évolution démogra-
+ 21 % et + 16 % en 30 ans.
phique de 36 points vers le haut. L’Hérault en tête des
Cet accroissement entraînerait une
départements françaisconcentration démographique accrue
Un scénario alternatif:dans le Sud. Le Languedoc-Roussillon pour la croissance démo-
concentrerait ainsi 4,8 % de la popu- prolongement des ten- graphique
lation française en 2030, contre dances des 10 dernières Dans chaque département de la
3,9 % aujourd’hui.
région, les croissances démogra-années
phiques à l’horizon 2030 varient enLes hypothèses faites sur les migra-Scénario sans migrations: fonction des deux scénarios selon quetions constituent les déterminants
un cas d’école l’on a enregistré ou non un tassementmajeurs des projections dans notre
de croissance sur la période récente.En l’absence totale de migrations, région, puisque celles-ci contribuent à
c’est-à-dire par le seul jeu des nais- 90 % de la croissance régionale. Les
Ainsi, seul le Gard, dont la croissancesances et des décès, la population de hypothèses de fécondité et de morta-
démographique avait nettement ralen-la région diminuerait même de 2 % lité n’interviennent donc qu’à la
ti au cours de la dernière décennie,entre 2000 et 2030. La poursuite des marge.
enregistre de grandes différencesLe scénario central maintient à l’hori-
selon les deux variantes. Sa popula-zon 2030 les tendances migratoires
tion n’atteindrait que 739000 habi-LANGUEDOC-ROUSSILLON observées pour la période 1982-1999,
tants en 2030 selon le scénario alter-Population à l’horizon 2030 c’est-à-dire privilégie des tendances
natif (contre 800000 selon le scénarioselon différents scénarios démographiques lourdes.
central).
Unité : Population en millier3 200 Dans les autres départements de laA l’inverse, le scénario dit "alternatif"Central
Alternatif région, les écarts sont moins mar-3 000 prend en compte les tendances
Migrations/2
qués.Sans migrations migratoires pendant la période plus
2 800 L’Hérault enregistrerait toujours unerestreinte: 1990-1999. De ce fait, il
très forte croissance de sa population2 600 tient compte du ralentissement des
(premier ou second rang départemen-migrations observé dans notre région
2 400 tal selon les scénarios), de l’ordre deau cours de la dernière décennie.
50 % sur 30 ans.2 200 Selon ces dernières hypothèses, la
population du Languedoc Roussillon
2 000
compterait plutôt 3,03 millions d’habi-
(*) Pour la définition des différents scénarios et des autres2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 tants à l’horizon 2030. Elle augmente- concepts utilisés voir méthodologie page 4.Source: Insee, modèle OMPHALE 2000
rait ainsi de 31 % en 30 ans, soit
© INSEE 2002 Les projections de population en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2030 5LANGUEDOC-ROUSSILLON PROJECTIONS DE POPULATION SELON DIFFÉRENTS SCÉNARIOS
Les Pyrénées-Orientales dépasse-
LANGUEDOC-ROUSSILLON
raient les 510000 habitants en 2030
Profil par âge selon différents scénarios en 2000 et 2030
(selon les deux scénarios), avec une
Unité : %croissance de 29 % sur 30 ans. 1,6
La population de l’Aude se situerait 1,4
entre 354000 et 372000 habitants 1,2
(entre + 14 % et + 19 % sur 30 ans).
1,0
Enfin, en Lozère, la population se sta-
0,8biliserait sur 30 ans (entre - 4000 et
0,6 Note de lecture : + 4000 habitants selon les scéna-
En 2000, 1,3 % de la population avait 20 ans.20000,4rios). En 2030, la part serait de 1,1 % selon le scénario alternatif.
2030 central
0,2
2030 alternatif
0Effet sur le vieillissement
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95
Quel que soit le scénario retenu, le
Source: Insee, modèle OMPHALE 2000vieillissement de la région, comme
celui de l’ensemble du pays est
la métropole. Comme toutes les par l’effet des migrations qui freinentinéluctable du seul fait de l’arrivée
régions méditerranéennes et Midi- le vieillissement de la population, tou-des générations nombreuses du
Pyrénées, le Languedoc-Roussillon est tes ces régions se rapprocheraient debaby-boom à des âges avancés.
Toutefois le Languedoc-Roussillon à l’heure actuelle plus âgé que la la structure d’âge nationale.
moyenne nationale. A l’horizon 2030,vieillirait en moyenne moins vite que
LANGUEDOC-ROUSSILLON QUELQUES RÉSULTATS SELON LE SCÉNARIO ALTERNATIF
L’âge moyen de la région est actuelle- Spécificité Languedoc-Roussillon/France
ment de 40,2 ans. En 2030, il aug-
Unité : %140menterait de 4,8 années (si l’on pro-
longeait les tendances des 10 derniè- Note de lecture : La population âgée de 81 ans est sur-
130res années) pour atteindre 45 ans en représentée en Languedoc-Roussillon : indice 130 en 2000
et 105 en 2030 contre indice 100 pour la France moyenne, alors que pour la même
120
période, l’âge moyen en France aug-
2000menterait de 5,6 années. Ce vieillisse- 110
ment moins marqué qu’au niveau 2030 France
national se ressent dans l’ensemble 100
des régions méditerranéennes, béné-
90ficiant de migrations importantes à
tous les âges.
80
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95
Spécificité du Languedoc- Source: Insee, modèle OMPHALE 2000
Roussillon par rapport à
LANGUEDOC-ROUSSILLON - Pyramide des âges en 2000 et 2030la France
La région est globalement plus âgée 2000
Hommes 95 Femmesde 2 années en moyenne par rapport
2030
90à la France. En 2000, elle compte
85
proportionnellement moins d’habi-
80
tants que le niveau national à chaque 75
âge jusqu’à 52 ans. En 2030, le défi- 70
cit se réduirait très légèrement pour 65
60les jeunes jusqu’à 30 ans, conséquen-
55ce de flux migratoires importants à
50ces âges.
45
A partir de 53 ans, c’est l’inverse: la
40
région compte actuellement propor- 35
tionnellement plus d’habitants que le 30
25niveau national. En 2030, le différen-
20tiel avec la France se réduirait nette-
15ment après 60 ans, même s’il reste
10
positif.
5
La région vieillirait donc moins vite
0
que le niveau national du fait de cette
18 000 12 000 6 000 00 6 000 12 000 18 000
réduction importante du " surplus " Source: Insee, modèle OMPHALE 2000
de population âgée.
6 Les projections de population en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2030 © INSEE 2002QUELQUES RÉSULTATS SELON LE SCÉNARIO ALTERNATIF LANGUEDOC-ROUSSILLON
Structure par âge LANGUEDOC-ROUSSILLON - Répartition de la population par tranche d’âges
L’augmentation de population se res- erPopulation au 1 janvier en millier Evolution en %
sent à tous les âges. Elle est modérée Age 2000 2010 2020 2030 2000-2030
pour les jeunes et la population en De 0 à moins de 20 ans 554 575 598 621 + 12
âge d’être active: respectivement De 20 à moins de 60 ans 1 202 1 306 1 350 1 386 + 15
+12 et +15 %. De 60 à moins de 75 ans 357 405 543 595 + 67
Elle est beaucoup plus marquée pour 75 ans et plus 206 265 296 424 + 106
les plus âgés: la population des 60 Ensemble 2 319 2 552 2 788 3 027 + 31
ans et plus augmente de 80 % en 30 Source : INSEE, modèle OMPHALE 2000
ans et parmi elles, la population de
75 ans et plus ferait plus que doubler.
LANGUEDOC-ROUSSILLON - Naissances et décès Evolution du solde migratoireSur les grandes masses, alors que
l’on compte autant d’habitants de 32 000 30 000
plus de 60 ans que de moins de 20 30 000
Naissancesans en 2000, on compterait 6 jeunes
28 000
pour 10 seniors en 2030.
Déficit naturel26 000 25 000Le décrochage en terme d’augmenta- Excédent naturel
24 000tion de population âgée s’effectuerait
Décès
22 000autour de 2007, avec l’arrivée des
générations du baby-boom à des 20 000 20 000
âges avancés. 2010 2015 2020 2030 2000 2005 2010 2015 2020 2025 20302000 2005 2025
Ainsi plus du tiers de la population
Dans les bassins de Nîmes, Sète,aurait plus de 60 ans en 2030. LANGUEDOC-ROUSSILLON
Perpignan et Céret, la croissance Evolution de la part des moins de 20 ans
serait proche de 30 % en 30 ans, et des 60 ans et plusUne croissance inégale-
mais avec des structures par âge fort Unité : %35ment répartie sur le terri-
contrastées.
toire 60 ans et plus
30
Le bassin d’emploi de Montpellier tire- La population serait très âgée à Céret
rait très fortement la croissance d’en- (45 % de la population aurait plus de 25
semble, avec +68 % en 30 ans. Son 60 ans en 2030) et beaucoup moins à Moins de 20 ans
rythme d’évolution serait ainsi plus de Nîmes, Sète et Perpignan (entre 20
deux fois plus rapide que la moyenne 30 % et 35 %).
régionale et 7,5 fois plus rapide que 15
la moyenne nationale selon le même A l’opposé, 2 bassins perdraient de la 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030
scénario. population: Alès et Limoux, enregis-
Ainsi ce bassin concentrerait 3 habi- trant chacun une forte croissance de
tants sur 10 et la population y serait la population âgée.
beaucoup plus jeune qu’ailleurs.
erAge moyen par bassin d’emploi au 1 janvier 2000 Evolution de la population en 30 ans par bassin d’emploi
et évolution entre 2000 et 2030 en Languedoc-Roussillon
7,5
Bagnols/Cèze Alès-La Grand-Combe
Limoux
7,0
Lozère
(4 %)
Ganges-Le Vigan 6,5
Lozère
Alès-
La Grand Combe6,0 Lodève Bagnols/Cèze
(-10 %)
(20 %)
Ganges-Le Vigan
Béziers-St Pons (20 %)5,5 Sète
Nîmes
Narbonne
Lodève (30 %)
Carcassonne (23 %) Montpellier Nîmes5,0 (68 %)Prades
Languedoc-Roussillon Céret Béziers-St Pons
Perpignan
(18 %)4,5
Sète
Montpellier (37 %)Carcassonne
(12 %)
4,0
Narbonne
36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 (22 %)
er Evolution en %LimouxAge moyen au 1 janvier 2000
(-10 %)
Bassins d'emploi plus jeunes Bassins d'emploi plus âgés 30 à 68
que la moyenne régionale en 2000 que la moyenne régionale en 2000 20 à 30Perpignan
(29 %) 10 à 20Vieillissant plus que la moyenne Vieillissant plus que la moyenne
Prades 0 à 10entre 2000 et 2030 entre 2000 et 2030
(17 %) - 10 à 0Céret
Vieillissant moins que la moyenne Vieillissant moins que la moyenne (33 %)
entre 2000 et 2030
Source: Insee, modèle OMPHALE 2000 Source: Insee, modèle OMPHALE 2000
© INSEE 2002 Les projections de population en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2030 7

Accroissement (en années)AUDE PROJECTIONS DE POPULATION SELON DIFFÉRENTS SCÉNARIOS
En 2000, la population de l’Aude AUDE - Population selon différents scénarios* à l'horizon 2030
était d’environ 312000 habitants. En 2000 En 2030 selon différents scénarios
Central Alternatif Migrations/2 Sans migrations
Scénario dit " alternatif "
erPopulation au 1 janvier en millier 312 372 354 329 289
Si l’on prolongeait les tendances ob-
Evolution sur 30 ans en % + 19 + 13 + 5 - 7
servées au cours des dix dernières Evolution annuelle moyenne en % + 0,6 + 0,4 + 0,2 - 0,3
années, le département compterait Rang (1) 20 23
354000 habitants en 2030. (1) Rang de classement en fonction du taux d'évolution annuel moyen au sein des départements français
Source : INSEE, modèle OMPHALE 2000La croissance démographique serait
de 0,4 % par an en moyenne, contre
0,9 % l’an en moyenne régionale et Le solde migratoire s’est nettement Le poids du département au sein de
0,3yenne nationale. dégradé sous le double effet d’un la région (13 % en 2000) se situerait
ralentissement des arrivées et d’une en 2030 autour de 11 % si l’on pro-
A l’horizon 2030, les aires urbaines de nette accélération des départs. longeait les tendances des 10 ou des
ce département se développeraient à 20 dernières années.
un rythme moins soutenu que la par- En particulier, les quotients migratoi-
tie rurale du département (0,3 % res ont fortement diminué pour les Et si le solde migratoire
contre 0,7 % par an). jeunes (dans le sens négatif) et pour diminuait
Parmi elles, l’aire de Narbonne sui- les adultes jusqu’à 50 ans (même s’ils
L’Aude, comme les autres départe-
vrait le rythme moyen du départe- restent positifs). Le scénario dit cen-
ments de la région, est largement
ment, alors que celle de Carcassonne tral prolonge par conséquent une ten-
dépendant des migrations.se situerait bien en deçà (+ 0,1% par dance démographique plus favorable
an en moyenne). que les autres scénarios.
Sans les migrations, la population
audoise diminuerait fortement:
En moyenne annuelle, la popula-Scénario dit " central " - 7 % en 30 ans. Le solde naturel,
tion évoluerait entre + 0,4 % etSi l’on prolongeait les tendances négatif depuis le début des années 70
+ 0,6 %, soit l’équivalent pour cedémographiques des 20 dernières dans le département et se détériorantdépartement de + 1400 à 2000 habi-années, l’Aude compterait environ régulièrement au cours du temps,tants supplémentaires chaque année.372000 habitants en 2030. n’assurerait pas le renouvellement des
générations.
Mais cette croissance ne serait pas
uniforme sur la totalité de la période
Si l’on divisait le solde migratoire
de projection.
(observé pour la période 1982-1999)Si l’on prolongeait les tendances desAUDE - Population à l’horizon 2030
par deux à chaque âge, la population10 dernières années, elle se situeraitselon différents scénarios
de l’Aude atteindrait 329000 habitants
plutôt autour de 0,5 % l’an en début
Unité : Population en millier380 en 2030, soit une augmentation de
de période et diminuerait régulière-
Central population peu importante: 5 % en
ment pour atteindre 0,3 % en fin deAlternatif360 30 ans.Migrations/2 période de projection, conséquence
Sans migrations
d’une dégradation continue du déficit
340
naturel.
320
Si l’on classait les départements de
métropole en fonction de leur rythme300
de croissance démographique dans
280 les 30 années à venir, l’Aude se situe-
2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 èmerait en 23 position selon le scénario
Source: Insee, modèle OMPHALE 2000
èmealternatif ou en 20 position selon le (*) Pour la définition des différents scénarios et des autres
scénario central. concepts utilisés voir méthodologie page 4.
Comparaisons entre les
deux scénarios
Selon que l’on prolonge les tendances
AUDE - Profil par âge selon différents scénarios en 2000 et 2030des 10 ou des 20 dernières années, le
Unité : %nombre d’habitants de l’Aude varierait 1,8
donc entre + 13 % et + 19 % en 30 1,6
ans. En nombre, cela représente une 1,4
fourchette de variation de + 42000 à 1,2
+ 60000 habitants. 1,0
0,8
Note de lecture : Les raisons d’un tel écart 0,6
En 2000, 1,2 % de la population avait 29 ans.2000A un niveau aujourd’hui modéré, la
0,4 En 2030, la part serait de 1% selon le scénario
2030 centralcroissance de la population audoise alternatif.0,2
2030 alternatifs’est fortement réduite dans la décen-
0
nie 90 par rapport à la période précé- 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95
dente.
Source: Insee, modèle OMPHALE 2000
8 Les projections de population en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2030 © INSEE 2002

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.