Recensement de la population 1999: Depuis 1990, 50 000 enfants supplémentaires grandissent dans des familles monoparentales.

De
Publié par

L'exploitation complémentaire du recensement de la population de 1999 permet d'aborder 3 thèmes jusqu'alors absents dans l'exploitation principale : la famille, les catégories socioprofessionnelles et enfin, l'emploi au lieu de travail. Les enseignements de cette exploitation sont multiples. Ainsi, sur les 2,3 millions de ménages que compte la région Rhône-Alpes, 700 000 d'entres eux sont des personnes vivant seules. De plus en plus d'enfants vivent en familles monoparentales. Dans le domaine économique, une femme active sur deux est employée et le secteur tertiaire est le seul à gagner des emplois.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

Insee Rhône-Alpes
Résultats
Numéro 90-91
Novembre 2001 RECENSEMENT DE LA POPULATION 1999
Depuis 1990, 50 000 enfants
RHONE-ALPES
supplémentaires grandissentPremiers chiffres
dans des familles monoparentales.de l'exploitation
complémentaire L'exploitation complémentaire du recensement de la population de
11999 permet d'aborder 3 thèmes jusqu'alors absents dans
l'exploitation principale : la famille, les catégories socioprofessionnelles
et enfin, l'emploi au lieu de travail.
Les enseignements de cette exploitation sont multiples. Ainsi, sur
les 2,3 millions de ménages que compte la région Rhône-Alpes,
700 000 d'entres eux sont des personnes vivant seules. De plus en
plus d'enfants vivent en familles monoparentales.
Dans le domaine économique, une femme active sur deux est employée
et le secteur tertiaire est le seul à gagner des emplois.
Stéphanie Linglin
Part des familles ayant trois enfants parmi l’ensemble des familles
Source : INSEE - recensement de 1999
1voir page 8
Ce numéro d’INSEE Rhône-Alpes Résultats est téléchargeable à partir du site Internet
www.Insee.fr/rhone-alpes, à la rubrique «Publications».
© I.N.S.E.E. 2001 - I.G.N. 1999En 1999, sur les 2,3 millions de mé- Le nombre d'hommes seuls a aug-Augmentation
nages que compte la région Rhône- menté deux fois plus vite que celui des
du nombre de ménages
Alpes, 60 % sont des familles compre- femmes seules (+ 40 % contre + 22 %),
d'une personne nant un couple, 31 % sont des ména- ce qui tend à rééquilibrer le nombre
ges composés d'une personne seule et d'hommes ou femmes seuls ; mais la
8 % sont des familles monoparentales. différence reste cependant bien mar-
Entre 1990 et 1999, le nombre total quée (près de 1,5 fois plus de femmes).
de ménages a augmenté de 13 % ; cette Parmi l'ensemble des familles, un peu
augmentation est due en particulier à plus de 88 % sont des familles avec
celle des ménages d'une personne : couples composées de deux personnes
leur nombre s'est accru de plus de mariées ou non, le solde étant consti-
30 %, passant de 545 000 à 700 000. tué par les familles monoparentales.
Les personnes vivant seules représen- Cette proportion est très voisine de la
tent un peu plus de 12 % de la popu- moyenne en France.
lation régionale, chiffre comparable à Avec une augmentation de 24 % entre
celui de la France métropolitaine les deux derniers recensements, les
(13 %). Ces personnes seules sont familles monoparentales représentent
principalement des femmes âgées de en 1999, en Rhône-Alpes comme en
plus de 65 ans. Avant 25 ans la soli- France, près de 12 % de l'ensemble
tude concerne autant les hommes que des familles. Comme sur l'ensemble
les femmes, mais entre 30 et 45 ans du territoire métropolitain, 85 % de
les hommes seuls sont plus nom- ces familles sont composées de fem-
breux. mes avec un ou plusieurs enfants.
Type et composition des ménages en 1999 et évolution en %
Nombre % Evolution
1990-1999
Ménages d’une personne 699 799 30,8 28,6
dont homme 287 489 12,6 39,3
femme 412 310 18,1 22,0
Autres ménages sans famille 43 836 1,9 9,5
Familles principales monoparentales 177 468 7,8 24,0
dont homme avec enfant(s) 26 067 1,1 23,7
femme avec enfant(s) 151 401 6,7 24,0
Familles principales comprenant un couple 1 352 738 59,5 5,0
Ensemble des ménages 2 273 841 100 12,8
Source : Insee, Recensements de la population de 1990 et de 1999
Personnes vivant seules par sexe âge
en milliers
Hommes Femmes
140 140
120 120
100 100
80 80
60 60
40 40
20 20
0 0
15 25 35 45 55 65 75 15 25 35 45 55 65 75
à 24 à 34 à 44 à 54 à 64 à 74 et à 24 à 34 à 44 à 54 à 64 à 74 et
ans ans ans ans ans ans plus ans ans ans ans ans ans plus
1990 1999
Source : Insee, Recensements de la population de 1990 et 1999
En 1999, la région Rhône-Alpes tent moins d'enfants vivant en familleDe plus en plus d'enfants
compte 1,6 million d'enfants de moins en 1999 qu'en 1990. La Loire et
vivent en de 25 ans vivant en famille, soit envi- l'Ardèche sont les départements les
famille monoparentale ron 10 % du nombre d'enfants recen- plus touchés par cette baisse, respec-
sés en France métropolitaine. Pour tivement -13 % et -9 % pendant la
l'ensemble de la région, cela repré- période.
sente une baisse de 3 % depuis le En 1999, 86 % des rhônalpins de
recensement de 1990. moins de 25 ans encore en famille vi-
Hormis l'Ain et la Haute-Savoie, tous vent avec leurs deux parents, 12 %
les départements de la région comp- vivent avec leur mère et 2 % seulement
2avec leur père. On retrouve des chif- La baisse «supplémentaire» du nom-
fres semblables pour l'ensemble de la bre d'enfants vivant avec un couple est
France métropolitaine. donc de 3,9 %.
Depuis 1990 le nombre d'enfants vi- De plus en plus d'enfants vivent avec
vant avec un couple est en baisse de leur père. Cependant, il y a 6,5 fois
7,2 % dans la région. Cependant, le plus d'enfants vivant avec leur mère
nombre total d'enfants de moins de que d'enfants vivant avec leur père.
25 ans est lui-même en baisse de 3 %.
Enfants vivant dans une famille selon leur âge et le type de famille
Nombre d’enfants vivant...
Total
Avec le père Avec la mère Avec le couple
Evol. Evol. Evol. Evol.Nombre Nombre Nombre Nombre
1990-99 1990-99 1990-99 1990-99
0 à 3 ans 1 576 154,2 16 788 31,8 207 885 -3,9 226 249 -1,5
4 à 6 ans 2 299 75,2 20 464 35,7 188 754 -7,1 211 517 -3,7
7 à 11 ans 5 037 50,4 44 798 50,0 320 267 -5,8 370 102 -0,8
12 à 16 ans 8 079 58,0 50 076 43,5 313 095 -0,7 371 250 4,5
17 à 24 ans 13 198 8,4 61 339 5,9 340 560 -15,4 415 097 -12,1
Ensemble 30 189 33,8 193 465 28,5 1 370 561 -7,2 1 594 215 -3,4
Source : Insee, Recensements de la population de 1990 et de 1999
Les familles avec enfant(s) sont plus familles composées d'un ou deux en-Deux familles sur cinq
nombreuses (55 % du total) que celles fants, et 40 % de celles composées de
ont un ou deux enfants sans enfant. Deux familles sur cinq trois enfants ou plus. Les familles de
ont un ou deux enfants, une sur dix a cadres, qui représentent 11 % des fa-
trois enfants ou plus. milles de la région, sont nombreux à
Cependant, des disparités importantes ne pas avoir d'enfants (29 %), et s'ils
apparaissent selon la catégorie socio- en ont, ils ont des familles nombreu-
professionnelle de la personne de ré- ses. Ce constat est d'ailleurs proche
férence du ménage. Chez les arti- de celui de l'ensemble du territoire
sans, les commerçants et les chefs métropolitain.
d'entreprises, la part des familles sans Hormis à Lyon ainsi que dans les
enfant est sensiblement supérieure à monts du Beaujolais, la part des fa-
celle des familles de un ou deux en- milles de trois enfants est supérieure
fants (31 % contre 27 et 29 %). Les à 11 % dans le département du Rhône.
familles d'employés (une famille sur Cette forte représentation s'étend plus
dix) ont, plus que les autres, tendance au sud-ouest, de part et d'autre de
à n'avoir qu'un enfant : elles sont plus Saint-Etienne, et au Nord en allant
d'un tiers dans ce cas, les autres étant vers Bourg-en-Bresse, dans la Dom-
environ un quart. Les familles bes. Plus à l'est, dans le Valromey,
d'ouvriers représentent un quart des dans l'Ain, et de part et d'autre d'An-
familles en Rhône-Alpes. Pourtant, necy la part des familles de trois en-
comme en France métropolitaine, elles fants est fortement prédominante.
représentent presque un tiers des
Familles selon la catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence et le nombre d’enfants de moins de 25 ans en 1999
Familles avec enfant(s) Familles sans Ensemble des
enfant familles
1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
Agriculteurs exploitants 5 905 24,1 7 445 30,5 4 431 18,1 6 688 27,3 24 469 100
Artisans, commerçants, chefs d’entreprises 30 533 26,7 32 960 28,8 15 333 13,4 35 599 31,1 114 425 100
Cadres, professions intellectuelles supérieures 44 124 25,9 50 485 29,5 26 380 15,5 49 565 29,1 170 554 100
Professions intermédiaires 74 784 28,8 79 617 30,8 30 419 11,7 74 576 28,7 259 396 100
Employés 53 218 36,1 41 976 28,5 18 630 12,7 33 416 22,7 147 240 100
Ouvriers 99 236 26,8 104 396 28,2 66 783 18,1 99 368 26,9 369 783 100
Retraités 16 563 4,3 4 562 1,2 3 483 0,9 365 076 93,6 389 684 100
Autres personnes sansactivité professionnelle 14 191 21,5 9 456 14,3 9 493 14,4 32 978 49,8 66 118 100
Ensemble 338 554 22,0 330 897 21,5 174 952 11,3 697 266 45,2 1 541 669 100
Source : Insee, Recensement de la population de 1999
3Le recensement complémentaire a 4,6 millions de personnes. C'est enLes retraités représentent
pour particularité de permettre d'abor- Haute-Savoie et dans l'Ain que la
20 % des personnes de
der les catégories socioprofessionnel- hausse est la plus forte, avec respec-
plus de 15 ans les sous deux aspects distincts : tivement 12 % et 11 %. En revanche,
- d'une part, pour la population to- l'évolution est négative dans la Loire
tale de plus de 15 ans. On dispose (-0,4 %).
ainsi d'une vue d'ensemble de la Parmi cette population, la catégorie la
structure socioprofessionnelle de la plus représentée est celle des person-
population d'une zone étudiée, nes sans activité professionnelle :
- d'autre part, pour la population ac- 23 %. Cette catégorie, qui comprend
tive ayant un emploi. Cette approche entre autres les étudiants, est en
est plus intéressante du point de vue baisse de 2 % par rapport à 1990. La
de l'analyse économique. part des femmes parmi ces personnes
En Rhône Alpes, la population de sans activité professionnelle est éga-
15 ans ou plus a augmenté de 7 % lement en baisse de 66,5 % en 1999
entre 1990 et 1999 pour atteindre contre 70 % en 1990.
Population de 15 ans ou plus par sexe et catégorie socioprofessionnelle
Effectif Evolution Part des femmes
en 1999 1990-99 en 1999 en 1990
Agriculteurs exploitants 48 383 -35,3 29,8 35,4
Artisans, commerçants, chefs d’entreprises 183 412 -8 28 31,6
Cadres et professions intellectuelles supérieures 297 689 20,8 33,1 28,8
Professions intermédiaires 602 053 23,2 47,3 43,7
Employés 724 336 16,4 79,2 80,4
Ouvriers 714 545 -7,1 21,5 22,5
Retraités 975 233 18 51,7 51,3
Autres personnes sans activité professionnelle 1 056 775 -2 66,5 69,8
Ensemble 4 602 426 6,9 51,8 51,6
Source : Insee, Recensements de la population de 1990 et de 1999
Viennent ensuite les retraités (en Parmi la population des plus de
hausse de 18 %), puis les employés et 15 ans, les professions intermédiaires
les ouvriers. sont la catégorie qui a le plus
Avec 16 % chacune, ces deux augmenté, avec une progression de
dernières catégories ont évolué de plus de 23 %. Dans l'Ain et la Haute-
manière fort différente entre 1990 et Savoie, l'augmentation est même de
1999 : alors que le nombre d'ouvriers 31 %. Au second rang en terme
baissait de 7 %, celui des employés d'évolution viennent les cadres
augmentait de plus de 16 %. Cette (+21 %), même si leur part totale dans
augmentation du nombre d'employés la population des 15 ans et plus reste
est cependant variable selon les modeste (6 %). L'augmentation des
départements : + 24 % dans la Drôme, cadres a même été de 32 % dans l'Ain
+ 28 % dans l'Ardèche, mais et la Drôme. Elle a particulièrement
seulement + 9 % dans le Rhône. C'est profité aux femmes puisque, si la part
également dans cette catégorie que l'on des femmes dans chacune des
trouve la plus grande proportion de catégories socioprofessionnelles a peu
femmes : 80 % (contre 77 % en France évolué depuis 1990, c'est chez les
métropolitaine). cadres que l'augmentation est la
En ce qui concerne les ouvriers, la plus significative : la part des femmes
baisse est plus significative dans les y est passé d'un peu moins de 29 % à
départements de la Loire et du Rhône, un peu plus de 33 %.
où elle atteint respectivement 12 et
13,5 %. A contrario, les départements Ces cadres sont naturellement
de la Haute-Savoie, de l'Isère et plus installés dans les zones où les activités
particulièrement de l'Ain ont perdu industrielles, commerciales et
moins d'ouvriers (entre -1 et -5 %). Les financières sont les plus développées.
ouvriers sont fortement concentrés Ainsi, les villes de Lyon, Grenoble,
dans la Loire, le long des monts du Annecy et leurs environs regroupent
Lyonnais, au nord de l'Ain, au nord entre 8 et 22 % de cadres. L'extrémité
de l'Isère et de la Drôme, ainsi qu'au est de la zone d'emploi de la vallée de
sud de l'Ardèche.. D'autre part, c'est l'Arve, ainsi que la zone d'emploi du
dans cette catégorie socioprofessionnelle Genevois français sont également
que la proportion de personnes de 15 attractives car elles sont des
à 29 ans est la plus forte : 26 % (alors carrefours entre la France, l'Italie et
qu'elle est de moins de 8 % chez les la Suisse.
artisans et commerçants ou de 11 %
chez les cadres).
4Part des cadres dans la population des plus de 15 ans
Source : INSEE - recensement de 1999
L'analyse de la population active ayant les hommes, 38 % sont ouvriers, 23Une femme active sur
un emploi permet d'avoir une autre % exercent une profession intermé-
deux est employée
approche de la répartition par sexe ou diaire et 15 % sont cadres. Dans les
d'observer les déplacements domicile départements, la répartition des ac-
- travail pour chacune des catégories tifs ayant un emploi par catégories so-
socioprofessionnelles. cioprofessionnelles est sensiblement
La région concentre en 1999 plus de identique à celle de la région. En re-
2,3 millions d'actifs ayant un emploi, vanche, la Drôme et l'Ardèche concen-
soit le dixième de la France métropo- trent deux à deux fois et demi plus
litaine. Cet effectif représente la moi- d'hommes et de femmes agriculteurs
tié de la population de plus de 15 ans. que la région, et à l'opposé, l'Isère en
Les femmes représentent 45 % de ces concentre 1,4 fois moins. Les cadres
actifs. Parmi elles, 48 % sont des em- et les professions intellectuelles supé-
ployées, 25 % exercent une profession rieures sont également bien moins re-
intermédiaire et 8 % sont cadres. Chez présentés dans l'Ardèche et la Loire
Part des actifs ayant un emploi par sexe et catégorie socio-professionnelle
en %
Agriculteurs exploitants
Artisans, commerçants
et chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions intermédiaires
Employés
Ouvriers
0 510 15 20 25 30 35 40 45 50
Femmes Hommes
Source : Insee, Recensement de la population de 1999
5
© I.N.S.E.E. 2001 - I.G.N. 1999avec, pour les hommes comme pour dans la même zone d'emploi et 58 %
les femmes, une différence comprise dans la même région. Les professions
entre 14 et 20 points par rapport à la intermédiaires et les ouvriers doivent
région. faire preuve d'une plus grande mobi-
38 % des actifs ayant un emploi tra- lité que les actifs des autres catégo-
vaillent dans la commune où ils rési- ries socioprofessionnelles : la moitié
dent. Parmi ceux qui travaillent dans d'entre eux doivent en effet changer
deux communes différentes, 27 % res- de zone d'emploi entre leur lieu de tra-
tent dans la même unité urbaine, 48 % vail et leur lieu de résidence.
En 1999, Rhône-Alpes concentre tion industrielle), ainsi que dans laL'industrie
12,3 millions d'emplois , soit environ Tarentaise et dans le Chablais (orien-
plutôt implantée au
10 % de l'emploi national. tées vers le tourisme) que l'on retrouve
nord-ouest de la région La part de l'emploi tertiaire est moins la plus faible part d'emplois indus-
élevée en région qu'en France (68 % triels.
contre 72 %). A l'inverse, le secteur La répartition de la part des salariés
industriel pèse plus lourd (23 contre et non salariés de Rhône-Alpes, quel-
18 %), ce qui en fait un point fort de que soit le secteur d'activité, est sem-
l'activité économique régionale. La part blable à celle de la France, hormis
de l'emploi dans le secteur agricole est dans l'agriculture qui recense nette-
plus significative en France qu'en ment moins de salariés en région
Rhône-Alpes (4 % contre 3 %). (26 % contre 32 %). Le tertiaire, et plus
Dans les zones d'emploi d'Oyonnax spécialement le secteur du commerce,
(plasturgie), d'Ambérieu (électricité), compte moins de salariés en Rhône-
de Bourgoin (industries textiles), ainsi Alpes qu'en France (82 % contre 84 %).
que dans la vallée de l'Arve (décolle- En 1999, en Rhône-Alpes comme en
tage), l'industrie est sur-représentée France, la part des employés est la
par rapport à la région. Malgré une plus élevée (27 % en région 29 % en
forte baisse des emplois industriels France), suivie de près par les ouvriers.
(-10 % depuis 1993), la zone d'emploi La prépondérance des emplois d'em-
de Roanne reste également l'une des ployés est essentiellement due à leur
zones de la région où l'industrie joue forte présence dans le secteur tertiaire
un rôle prépondérant, avec la pré- (où ils représentent 91 % des emplois),
sence de filières traditionnelles (tex- plus particulièrement dans le secteur
tile habillement, mécanique, bois et du commerce. On peut enfin noter que
papier, armement). 79 % des emplois de cadres et 74 %
C'est dans les zones d'emploi des emplois «intermédiaires» sont re-
d'Aubenas, de Crest-Die (faible tradi- censés dans le secteur tertiaire.
Part de l’industrie dans les emplois au lieu de travail par zone d’emploi
Source : INSEE - recensement de 1999
16 Dans la suite du document, les données d’emploi présentées s’entendent «emploi au lieu de travail»
© I.N.S.E.E. 2001 - I.G.N. 1999Les ouvriers sont, eux, mieux répartis d'entreprises, ainsi que les professions
entre les différents secteurs d'activité, intermédiaires et les ouvriers sont,
puisque l'on en retrouve 43 % dans dans l'ensemble, mieux représentés
l'industrie et 42 % dans le tertiaire. dans la région qu'en France.
Les artisans, commerçants et chefs
Emploi au lieu de travail par statut et secteur
d’activité en 1999
Salariés Non Ensemble
salariés
Agriculture 17 213 49 149 66 362
Industrie 482 919 30 427 513 346
Construction 105 798 30 560 136 358
Tertiaire 1 386 328 162 607 1 548 935
dont Commerce 239 620 53 602 293 222
Ensemble 1 992 258 272 743 2 265 001
Source : Insee, Recensement de la population de 1999
Emploi au lieu de travail par catégorie socioprofessionnelle et secteur d’activité en 1999
Agriculture Industrie Construction Tertiaire Ensemble
Ensemble Dont commerce
Agriculteurs exploitants 47 537 0 0 0 0 47 537
Artisans, commerçants, chefs d’entreprises 1 577 28 396 30 341 110 102 49 627 170 416
Cadres, professions intellectuelles supérieures 437 52 435 4 781 216 193 21 693 273 846
Professions intermédiaires 2 041 125 310 16 848 404 270 63 546 548 469
Employés 1 762 44 124 7 798 563 864 96 707 617 548
Ouvriers 13 008 263 081 76 590 254 506 61 649 607 185
Ensemble 66 362 513 346 136 358 1 548 935 293 222 2 265 001
Source : Insee, Recensement de la population de 1999
Sur la dernière période intercensitaire, ploi au lieu de travail dans le secteurLe tertiaire,
l’évolution de l’emploi se distingue agricole (-25 %), et surtout chez les
seul secteur davantage par secteur d’activité que femmes (-37 %). L’évolution du nom-
à gagner des emplois par sexe : globalement, les évolutions bre d’emplois industriels suit la même
hommes - femmes suivent les mêmes tendance générale, mais de manière
tendances. plus modérée (-8 %).
Le nombre d’emplois occupés par des La part des emplois dans les services
femmes a augmenté de 10 % entre est proche de 60 % dans les zones
1990 et 1999 sur la région. d’emploi de Lyon, Annonay, de la
Le secteur tertiaire est seul à bénéfi- Drôme-Ardèche-Centre, de Chambéry,
cier d’une évolution positive globale de la Tarentaise, la Maurienne et Greno-
l’emploi. Cette évolution est d’ailleurs ble à l’est de la région et enfin du Cha-
plus marquée dans l’emploi féminin, blais, à la frontière suisse.
puisqu’en 1999, les femmes représen- La part du commerce est supérieure à
tent 82 % des emplois dans le tertiaire, 14 % dans les zones d’emploi du Beau-
contre 77 % en 1990. jolais, d’Annecy, du Genevois français
On note une baisse de la part de l’em- et du Chablais.
Evolution entre 1990 et 1999 de l’emploi au lieu de travail
en %
Par sexe et secteur d’activité
30
20
10
0
-10
-20
-30
-40
Agriculture Industrie Construction Tertiaire Dont commerce Ensemble
Hommes Femmes
Source : Insee, Recensements de la population de 1990 et de 1999
7Définitions Note méthodologique Pour en savoir plus
Ménage : Ensemble de toutes les per- L’exploitation des résultats du re-
. « La France continue de vieillir »,sonnes qui partagent un même loge- censement de 1999 s’est déroulée
Insee première n°746, novembrement ordinaire à titre de résidence prin- en trois temps :
2000cipale. Elles ne sont pas nécessairement . Un premier dénombrement a per-
. « 12,2 Millions d’actives et 14,3apparentées (un sous-locataire ou un mis de fournir un décompte de po-
millions d’actifs », Insee première
salarié logé fait partie du ménage). Au pulation et de logements. Cette
n°749, novembre 2000sens statistique, un ménage peut se ré- étape s’est terminée par la publica-
. « 7,4 millions de personnes viventduire à une seule personne (personne tion, fin 1999, du décret officiel
seules en 1999 vivant seule). Un ménage peut égale- authentifiant la population légale de
n°788, juillet 2001ment comporter une ou deux familles, la France.
« Des ménages de plus en plus pe-
ou aucune famille. . Ensuite, l’exploitation principale
tits », Insee première n°789, juilletNe font pas partie des ménages les per- a concerné tous les questionnai-
2001sonnes vivant dans des habitations res, mais seules certaines questions
« Les métiers se redéploient sur lemobiles (nomades, mariniers) et la po- ont été traitées. Elle a permis l’ana-
territoire métropolitain », Insee pre-pulation des communautés (foyers de lyse des principales caractéristiques
mière n°792, juillet 2001.
travailleurs, maisons de retraite, rési- de la population (sexe, âge, natio-
Principaux produits concernant ledences universitaires, maisons de dé- nalité, résidence antérieure…) et
Recensement de la population detention….). des logements. La publication des
1999 :Famille : Sous-ensemble du ménage résultats s’est échelonnée entre sep-
- Tableaux références et Analyses,qui peut avoir trois configurations : tembre et octobre 2000.
fascicules régionaux et France se-
- un couple sans enfant, . Enfin, l’exploitation complémen-
ront disponibles courant novembre- un couple avec un ou plusieurs en- taire, qui traite un quart des ques-
2001fants, tionnaires tiré par sondage, traite
- Communes… Profils : cédéroms,- un adulte sans conjoint (dit adulte l’ensemble des données du recen-
disponibles en novembre 2001.isolé) avec un ou plusieurs enfants (fa- sement. Elle permet en particulier
mille monoparentale). d’obtenir des informations sur trois
Les deux membres d’un couple sont de thèmes absents de l’exploitation
sexe différent et âgés d’au moins 15 ans. principale : la composition des mé-
Ils peuvent être mariés ou non. nages, la population par catégorie
Les enfants d’une famille doivent être socioprofessionnelle et la notion
impérativement célibataires et sans d’activité économique. C’est cette
enfants. exploitation complémentaire qui fait
La personne de référence de la famille l’objet du présent document. Les
est l’homme du couple ou l’adulte de la données sont disponibles depuis
famille monoparentale. novembre 2001.
Catégorie socioprofessionnelle : Un traitement par sondage im-
nomenclature en 8 catégories. Les 6 pose des précautions dans l’inter-
premières distinguent la profession dé- prétation des chiffres. En première
clarée des actifs ayant un emploi et des approximation, on pourra considé-
chômeurs ayant déjà travaillé : rer que, pour un résultat donné X,
- agriculteurs exploitants, la valeur réelle a 95 chances sur
- artisans, commerçants et chefs d’en- 100 de se trouver dans
treprises, l’intervalle . x ± 4 x
- cadres et professions intellectuelles Ainsi, si la valeur lue dans un ta-
supérieures, bleau est 1000, on peut considérer
- professions intermédiaires, que la valeur réelle (qui serait obte-
- employés, nue par dépouillement exhaustif) a
- ouvriers. 95 % de chances d’être comprise en-
La catégorie des « retraités » regroupe tre 870 et 1130.
tous les anciens actifs. Les tableaux, cartes et graphiquesautres personnes ont été obtenus à l’aide d’un kit dé-
sans activité professionnelle » englobe veloppé par un groupe de travail na-
les chômeurs n’ayant jamais travaillé, tional de l’Insee. Des données sem-
les militaires du contingent, les élèves blables, et sous la même présenta-
et étudiants ainsi que toutes les per- tion, sont disponibles dans d’autres
sonnes sans activité professionnelle régions françaises.
quel que soit leur âge (sauf les retrai-
Pour tout renseignement :
tés).
INSEE - Rhône-Alpes - Diffusion
Emploi au lieu de travail : Ensemble
165 rue Garibaldi - 69401 Lyon
des personnes qui ont une profession Tél 04 78 63 22 02
et qui l’exercent sur le territoire fran- Fax 04 78 63 25 25
çais au moment du recensement, comp-
Directeur de publication : E. Traynard
tabilisées dans leur commune de lieu
Rédacteur en chef : P. Reydet
de travail.
Prix :
Secteur d’activité : Il s’agit de l’acti-
- au numéro, 4,6 € (30,20 F)
vité principale exercée par l’établisse-
- sur abonnement, 21 € (137,75 F).
ment employeur regroupée en nomen-
clature économique de synthèse. N°ISSN 1254-7093
8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.