Recensement de la population 1999 - Les Dom : une population encore jeune, mais de moins en moins

De
Publié par

En 40 ans la population des départements d'outre-mer (Dom) a beaucoup vieilli. En 1961, plus de la moitié de la population avait moins de 20 ans, aujourd'hui un tiers seulement est dans ce cas. La baisse de la natalité est un facteur déterminant de cette évolution. L'exode massif des jeunes en est un autre. Cependant la population des Dom est toujours relativement jeune par rapport à la métropole. A peine un quart des métropolitains ont moins de 20 ans. Les retours de métropole se sont atténués et le solde migratoire pour l'ensemble des Dom tend vers l'équilibre. Depuis 1990 la population des Dom a augmenté de 1,5 % par an pour atteindre 1 666 500 habitants au 8 mars 1999. La part des étrangers (4,5 %) est restée stable entre 1990 et 1999. Cela est vrai même pour la Guyane qui se distingue pourtant à plus d'un titre des autres Dom. Elle compte en effet 30 % de population étrangère et a gardé une forte natalité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 747 – NOVEMBRE 2000
Prix : 15 F (2,29€)
Recensement de la population 1999
Les Dom : une population encore
jeune, mais de moins en moins
Olivier Frouté, division Recensements de la population, Insee
n 40 ans la population des départe- Pendant près d’un demi-siècle, le traditionnel
mouvement migratoire des Dom a été caracté-ments d’outre-mer (Dom) a beau-
risé par une forte émigration vers la métro-Ecoup vieilli. En 1961, plus de la pole. Remis en cause dans les années
moitié de la population avait moins de 20 quatre-vingt, le solde des mouvements migra-
toires pour l’ensemble des Dom tend versans, aujourd’hui un tiers seulement est
l’équilibre. Ce solde (entrées-sorties) est de
dans ce cas. La baisse de la natalité est un + 7 000 personnes entre 1990 et 1999, alors
facteur déterminant de cette évolution. qu’il était de + 50 000 entre 1982 et 1990. Mal-
gré l’éloignement des Dom, la mobilité resteL’exode massif des jeunes en est un autre.
importante, puisqu’une personne sur neuf
Cependant la population des Dom est tou- vivant dans un Dom en 1990 n’y vit plus en
jours relativement jeune par rapport à la 1999.
Les Antilles ont retrouvé la tendance àmétropole. A peine un quart des métropo-
l’émigration, qui n’avait été remise en cause
litains ont moins de 20 ans. qu’entre 1982 et 1990. Les jeunes sont les plus
Les retours de métropole se sont atténués nombreux à émigrer. Le solde des entrées-sor-
ties de Guadeloupe est de - 8 500 personneset le solde migratoire pour l’ensemble des
pour la période 1990-1999 et celui de la Marti-
Dom tend vers l’équilibre. nique de - 11 000. Par contre, la Réunion
Depuis 1990 la population des Dom a devient beaucoup plus attractive (+ 16 700
personnes) et la Guyane ne fait que confir-augmenté de 1,5 % par an pour atteindre
mer sa caractéristique de terre d’accueil
1 666 500 habitants au 8 mars 1999. La (+ 10 000 personnes).
part des étrangers (4,5 %) est restée La population des Dom reste jeune. Ainsi
plus du tiers des habitants ont moins de 20stable entre 1990 et 1999. Cela est vrai
ans, seulement moins d’un quart en métro-
même pour la Guyane qui se distingue pole. Cependant le vieillissement est
pourtant à plus d’un titre des autres continu : en 1961, plus de la moitié de la
population avait moins de 20 ans. L’émigra-Dom. Elle compte en effet 30 % de popu-
tion des jeunes adultes explique que la part
lation étrangère et a gardé une forte nata- des « 20-40 ans » diminue entre 1990 et
lité. 1999. Les « plus de 60 ans » sont de plus en
plus nombreux. Pendant cette même période
1990-1999, leur nombre augmente de près
de 50 000 personnes. Ils représentent désor-
mais 12,2 % de la population totale des Dom,
Au 8 mars 1999, la population des quatre ce qui reste cependant très en deçà des
départements d’outre-mer s’élevait à 1 666 500 21,3 % de la métropole.
habitants. Elle a augmenté de plus de 200 000 La Guyane est le seul département qui ne suit
personnes depuis 1990, soit une croissance pas cette évolution. La part des « moins de 20
annuelle moyenne de 1,5 %. Ce rythme est ans » continue à progresser. Elle était de
quatre fois supérieur à celui de la métro- 42,2 % en 1982, de 42,7 % en 1990 et elle est
pole. Cependant il baisse d’un demi point de 43,3 % en 1999.
par rapport à celui de la période comprise Les « moins de 20 ans » représentent 36 % de
entre les deux recensements précédents la population réunionnaise et 31 % de la popu-
(1982 à 1990). lation antillaise.
INSEE
PREMIEREPyramides des âges de la population des Dom en 1961, 1982, 1999Les jeunes quittent leur région
En 1961, la natalité était forte dans les
Réunion GuyaneAntilles et à la Réunion (pyramides).
Dans les années soixante l’indice 9595
9090
85conjoncturel de fécondité (cf. Pour com- 85
8080 19611961
7575prendre ces résultats) était encore de 7070
65655,7 enfants par femme aux Antilles et de 6060
5555
50506,7 à la Réunion. Les « moins de 25
4545
4040ans » représentaient alors 60 % de la 3535
3030
25 25population des Dom. Cependant les jeu-
20 20
15 15nes adultes antillais quittaient déjà leurs 10 10
5 5
îles. Les Réunionnais commençaient à
64422 62211
Hommes (en milliers) Femmes Hommes (en milliers) Femmessuivre ce mouvement.
En 1982, la population des Dom s’élève
à 1 240 000 habitants, soit une progres-
95 95sion de 30 % en 21 ans. Mais l’émigra- 90 90
85 85
80 80tion des jeunes adultes se confirme. La 1982 1982
75 75
70 70natalité baisse en raison du départ de 65 65
60 60
ces jeunes en âge de procréer et de la 55 55
5050
4545forte baisse de la fécondité (l’indice
4040
3535conjoncturel de fécondité est alors de 3030
25 25
20202,8 enfants par femme pour la Réunion,
1515
10102,6 en Guadeloupe, 2,1 en Martinique). 55
2264422 6 11La part des«0à5ans» passe de 19 %
Hommes (en milliers) Femmes Hommes (en milliers) Femmes
à 10 % pour l’ensemble des Dom
(-60 000 personnes). Ces évolutions
sont moins marquées pour La Réunion 95 95
90 90
85 85où la fécondité est encore relativement
80 801999 199975 75élevée et où l’émigration est plus 70 70
65 65
60limitée. 60
55 55
50 50Un renversement de situation se produit 45 45
40 40dans les années quatre-vingt, mis en 35 35
30 30
25 25évidence par le recensement de 1990.
20 20
15 15Le retournement du solde migratoire 10 10
5 5
(plus d’entrées que de sorties) a, en
64422 62211
Hommes (en milliers) Femmes Hommes (en milliers) Femmeseffet, un fort impact sur la structure par
âge des populations des Dom. La part
Source : recensements de la population, Inseedes jeunes adultes reprend de l’impor-
tance : en particulier celle des 20-39 ans
croît de 5 % pour atteindre 34 %. Il en
Soldes migratoires par génération sur la période 1990-1999résulte une reprise de la natalité, bien
que l’indice conjoncturel de fécondité
GuyaneRéunionavoisine désormais les deux enfants par
1 500 1 000femme (2,1 aux Antilles et 2,6 à la Réu-
nion). La part des«0à5ans»se stabi- 1 000
800
lise à 10 %. En 1990, les jeunes de 20 à
500
25 ans ont cependant toujours tendance 600
à émigrer. 0
400En 1999, le phénomène s’inverse à nou-
-500
veau aux Antilles. D’une part l’émigra-
200
-1 000tion l’emporte sur l’immigration. D’autre
part l’indice conjoncturel de fécondité 0-1 500
continue de baisser (1,9 enfant par
-2 000 -200femme en 1997). De ce fait les naissan- 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
âge âgeces diminuent. Les jeunes étant toujours
les plus nombreux à émigrer, la tranche
Note de lecture : par exemple, pour la génération qui a 26 ans en 1999 (personnes nées en 1973) la Réunion a un solde migra-
d’âge des « 20 à 25 ans » se trouve toire de -1 500 personnes. C'est-à-dire que le nombre de personnes, nées en 1973, parties de la entre 1990 et 1999
est supérieur de 1500 au nombre de personnes du même âge qui y sont arrivées.réduite de façon spectaculaire.
Source : recensements de la population, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREPyramides des âges de la population des Dom en 1961, 1982, 1999 La Guyane a une évolution atypique
comparativement aux trois autres Dom
car c’est une terre traditionnelleGuadeloupe Martinique
d’accueil. Des vagues d’immigration se
9595
90 succèdent régulièrement tout au long90
8585
801961 80 1961 des quarante dernières années et vien-
7575
7070 nent renforcer les générations des 25 à6565
6060
5555 45 ans. La natalité reste forte : l’indice
5050
4545 conjoncturel de fécondité est encore de4040
3535
30 3,9 en 1997. Elle permet à la Guyane de30
2525
2020 rester le département le plus jeune de
1515
1010
5 France.5
1 2 3 4 432 1 1 2 3 4432 1
Hommes (en milliers) Femmes Hommes (en milliers) Femmes
Des départs
95 95 souvent sans retour
90 90
85 85
80 801982 1982
75 75 Sur la période 1990-1999 les flux migra-7070
6565
60 toires par génération sont très contras-60
5555
5050 tés, selon les générations et selon les
4545
4040 Dom (graphiques). Seuls les jeunes3535
3030
2525 âgés de 19 à 29 ans en 1999 ont un
2020
15 15 comportement similaire dans tous les10 10
5 5
Dom : un quart d’entre eux ont quitté leur
432 1 1 2 3 4 432 1 1 2 3 4
Hommes (en milliers) Femmes Hommes (en milliers) Femmes département entre les deux derniers
recensements. Ce phénomène existait
déjà en 1990, mais il était moins mar-
9595
9090 qué : un cinquième des générations
8585
8080 19991999 nées entre 1961 et 1971 avaient émigré7575
7070
6565 entre 1982 et 1990.
6060
5555 Cependant en Guyane le départ des jeu-5050
4545 nes adultes est compensé par la forte40 40
35 35
30 30 immigration d’adultes en âge de travail-
25 25
2020 ler.1515
1010
5 5 Aux Antilles, ces départs ne sont désor-
432 1 1 2 3 4432 1 1 2 3 4 mais plus compensés par les retours
Hommes (en milliers) Femmes Hommes (en milliers) Femmes
des générations plus âgées. Plusieurs
facteurs sont susceptibles d ’expliquerSource : recensements de la population, Insee
ces départs sans retour, même lorsque
l’âge de la retraite arrive : la situation
Soldes migratoires par génération sur la période 1990-1999 reste difficile sur le marché de l’emploi
(tableau) et les Antillais qui ont fait leurs
études supérieures en métropole ten-Guadeloupe Martinique
dent à y rester.
500 500 Par contre à la Réunion et en Guyane
les « 30-50 ans » qui arrivent sont plus
0
0 nombreux que ceux qui partent. Il ne
s’agit pas majoritairement de « retours au-500
-500 pays de naissance». A la Réunion, seu-
-1 000 les 30 % des personnes nouvellement
-1000 arrivées étaient nées dans ce départe-
-1 500
ment (16 % dans le cas de la Guyane).
-1500 C’est en Guyane que les mouvements-2 000
migratoires sont les plus amples. Plus
-2000-2 500 de 20 % des personnes âgées de plus10 20 30 40 50 60 70 80 90 10010 20 30 40 50 60 70 80 90 100
âgeâge de 9 ans vivaient ailleurs en 1990. Ces
« nouveaux venus » sont à peine plus de
10 % dans les autres Dom. En GuyaneSource : recensements de la population, Insee
près de 40 % d’entre eux viennent de
l’étranger.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREÉvolution de la population active dans les Dom entre 1990 et 1999La Guyane terre d’accueil
Taux d’activité Nombre Taux de chômageLa part de la population étrangère dans
Population active
en % de chômeurs en %les Dom est restée stable entre 1990 et
1990 1999 1990 1999 1990 1999 1990 19991999 (4,5 % de la population totale).
Guadeloupe 172 442 191 362 59,3 59,3 53 553 65 518 31,1 34,2Cette proportion est cependant très dif-
Martinique 164 877 173 950 59,6 58,5 52 967 56 973 32,1 32,8férente selon les Dom. C’est en Guyane
Guyane 48 803 62 634 63,8 60,5 11 812 18 783 24,2 30,0
que la part des étrangers est la plus Réunion 233 622 298 847 55,5 58,0 86 108 124 203 36,9 41,6
importante (30 %), mais elle est restée
Source : recensements de la population, Insee
stable depuis 1990. Cette population
étrangère contribue fortement à la crois-
partie néerlandaise de l’île. De plus, sonsance démographique de ce départe-
statut de port franc et les nombreux tra-ment et à sa jeunesse. En effet près de
vaux immobiliers des deux dernières40 % de ces immigrés ont moins de 20
décennies ont attiré les étrangers des îles Pour en savoir plus...ans et moins de 4 % ont plus de 60 ans.
avoisinantes. La population étrangèreL’importance de cette communauté
guadeloupéenne est moins jeune queétrangère s’explique par le développe- « Recensement de la population de
celle de Guyane ; près de 40 % des étran- 1999 - Premier comptage national »,ment du centre spatial guyanais qui a
gers de Guadeloupe ont entre 20 et 39 Insee Première, n° 663, juillet 1999.entraîné la réalisation de travaux
ans. Les trois nationalités les plus repré-d’envergure. L’afflux de réfugiés en pro-
« La population des départementssentées sont les Haïtiens (44,5 %), lesvenance du Surinam, où la situation fut d’outre-mer - Recensement de la popu-
ressortissants de la Dominique (22,2 %) etquelque temps instable, y avait égale- lation de 1999 », Insee Première, n° 665,
de la République dominicaine (7,6 %). juillet 1999.ment contribué. En outre, l’existence et
l’étendue des frontières terrestres facili-
Des informations sur la démographie
tent les mouvements migratoires, ce qui Pour comprendre des départements d’outre-mer sont pu-
n’est pas le cas de tous les Dom. Les bliées dans Antiane pour les Antil-ces résultats
trois nationalités les plus représentées les-Guyane et L’économie de la
Réunion pour la Réunion.sont, par ordre d’importance, les Surina-
mais (39 %), les Haïtiens (30 %) et les Les chiffres présentés ici sont issus de l’ex-
Évolutions démographiques de 1990 à
Brésiliens (15 %). Ces étrangers sem- ploitation principale des données collec- 1999 - Données provisoires (Cédérom,
blent s’installer pour une longue durée tées lors des recensements. disquettes, Internet, publications) - juil-
en Guyane, puisque plus de 80 % des let 1999Tous les âges sont calculés au 1er janvier
étrangers de Guyane présents en 1990 de l’année suivant le recensement, ce qui
La série bleue « Populations légales »l’étaient encore en 1999. Désormais les rend la génération d’âge 0 incomplète.
(Cédérom, Internet, publications) pré-
étrangers nouvellement arrivés ne sont L’indice conjoncturel de fécondité indique, sente les résultats communaux définitifs
plus majoritaires. pour une année donnée, le nombre d’en- du dénombrement. Ces données sont
La Guadeloupe est l’autre Dom qui authentifiées par décret. À partir de jan-fants que mettrait au monde chaque femme
vier 2000.accueille le plus d’étrangers. Ceux-ci ne d’une génération fictive pendant sa vie fé-
représentent cependant pas plus de 5 % conde (15 à 49 ans) si les taux par âge
La série orange « Évolutions démogra-
de la population totale des îles guade- étaient identiques à ceux observés l’année phiques 1996-1999 - Données définiti-
loupéennes et leur part diminue depuis considérée. ves » (Cédérom, Internet, publications).
1990 (6,5 %). La moitié des étrangers À partir du 1er semestre 2000.Le solde des entrées-sorties est calculé
résident dans l’île de Saint-Martin, où ils comme différence entre la variation de po-
La série jaune « Premiers résultats sta-représentent plus du tiers de la popula- pulation et le solde naturel. Dans le cas
tistiques » (Cédérom, Internet, publica-
tion. Cette commune est la seule de d’un Dom, le solde calculé concerne les tions). À partir de la fin du 1er semestre
Guadeloupe à avoir une frontière ter- mouvements entre le Dom et la métropole, 2000.
restre avec un territoire étranger, la les autres Dom ou Tom ou l’étranger.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2000
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Daniel Temam80,80€ 101,07€ 126,08€
Rédacteurs : J.-W. Angel,
Nom ou raison sociale : _____________________ Activité : ____________________________ R. Baktavatsalou, C. Dulon,
A.-C. Morin, B. OuvréAdresse : ________________________________________________________________
Maquette : F. Buhot
___________________________________ Tél : _______________________________
Code Sage IP00747
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : F.
ISSN 0997 - 3192
Date : _______________________________ Signature © INSEE 2000
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.