Recensement de la population de la Nouvelle-Calédonie

De
Publié par

La population de Nouvelle-Calédonie s'établit à près de 197 000 habitants au recensement général de 1996, en forte augmentation par rapport au précédent de 1989. Elle habite surtout la Province Sud où le Grand Nouméa attire une grande partie des migrations. Cette population est très jeune, mais l'importance relative des personnes âgées augmente. L'union libre est beaucoup plus répandue qu'en métropole. Membres de communautés diverses, les Néo-Calédoniens sont en grande majorité nés sur le territoire. La communauté mélanésienne est la plus importante et la plus jeune.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
N° 506 - JANVIER 1997 Prix : 15 F
RECENSEMENT DELAPOPULATION DELANOUVELLE-CALÉDONIE William Roos Division recensements de la population, Insee
a population de Nouvelle-Calédonie s’établit à près de 197 000 habitants fortLe augmentation par rapport au précé-au recensement général de 1996, en dent de1989. Ellehabitesurtout laProvince Sud où le Grand Nouméa attire une grande partie des migrations. Cette population est très jeune, mais l’importance relative des personnes âgées augmente. L’union libre est beaucoup plus répandue qu’en métro-pole. Membres de communautés diverses, les Néo-Calédoniens sont en grande majo-rité nés sur le territoire. La communauté mélanésienne est la plus importante et la plus jeune.
Au 16 avril 1996, l’Insee en collaboration avec l’Itsee (Institut territorial de la statisti-que et des études économiques) a recensé 196 836 habitants en Nouvelle-Calédonie (tableau 1). Depuis le dernier recensement, en 1989, la population s’est accrue de 2,6 % par an. Cette croissance est la plus forte de-puis vingt ans ; elle est aussi plus forte que celle des départements d’outre-mer (excepté la Guyane) qui était de 2 % entre 1982 et 1990. La Province Sud, la plus peuplée, regroupe 68 % des Néo-Calédoniens. L’agglomération de Nouméa abrite plus de la moitié des habitants du territoire. La croissance de sa population est légèrement supérieure à la moyenne. La population de la Province Nord, qui regroupe 21 % des Néo-Calédoniens, augmente au même rythme que l’ensemble, alors que celle de la Province des Îles Loyauté, la moins peuplée, augmente plus lentement.
Des flux migratoires internes importants
Aucune commune du territoire n’a enregis-tré de baisse entre les deux derniers recen-
sements. Partout les naissances ont été beaucoup plus nombreuses que les décès et, dans certaines zones, de nouveaux habi-tants ont emménagé en nombre. La crois-sance a été particulièrement forte dans le Grand Nouméa, dans les communes miniè-res et dans la région de Koné, chef-lieu de la Province Nord. L’ouest de la Province Nord et le Grand Nouméa gagnent de la popu-lation aux dépens des autres zones : l’est de la Province Nord, le Sud rural et la Province des Îles Loyauté.Les communes de la ban-lieue de Nouméa, avec une croissance de près de 4 % en rythme annuel, ont large-ment contribué à la croissance de l’agglo-mération. Elles ont bénéficié de transferts de population en provenance de Nouméa, les familles avec enfants quittant la ville pour s’installer dans les communes périphé-riques. À l’inverse, la commune de Nouméa n’a enregistré qu’un accroissement annuel de 2,3 %, inférieur à celui de l’aggloméra-tion et du territoire. Elle bénéficie certes de l’implantation de la grande majorité des nou-veaux arrivants sur le territoire, mais les dé-parts vers les autres communes de Nouvelle-Calédonie sont importants. En ne considérant que les mouvements internes, Nouméa perd deux habitants chaque fois qu’un nouvel habitant arrive du reste du territoire.
Une population jeune
La jeunesse de la population néo-calédo-nienne est remarquable : 40 % a moins de 20 ans contre 26 % en métropole et 37 % dans les départements d’outre-mer. Symé-triquement, les personnes de 60 ans ou plus ne représentent que 7 % de la population con-tre 20 % en métropole et 11 % dans les DOM. Cependant, la proportion des plus âgés s’accroît tandis que celle des plus jeunes diminue (tableau 2). Depuis les années soixante-dix, l’union libre s’est fortement répandue. Par conséquent, la proportion des célibataires est très impor-tante : 49 % des hommes et 41 % des fem-
La population des communes Ê Variation en rythme annuel (%) Communes 19831989 1996 1983/1989 1989/1996 Bélep 686745 9231,4 3,1 Bouloupari 1139 1456 1591 4,2 1,3 Bourail 3410 4122 4364 3,2 0,8 Canala* 3842 2907 3374 nd2,1 Dumbéa 5538 10052 13888 10,54,7 Farino 253237 279 -1,12,3 Hienghène 1729 2122 2208 3,5 0,6 Houaïlou 3995 3671 4332 -1,42,4 Île des Pins1 2871 4651 6712,2 1,9 Kaala -Gomen 1231 1549 1787 3,9 2,1 Koné 2919 2919 4088 0,0 4,9 Koumac 1405 2194 2647 7,8 2,7 La Foa2 0942 1552 5020,5 2,1 Lifou 8128 8726 10007 1,2 2,0 Maré 4610 5646 6896 3,5 2,9 Moindou 378461 5683,4 3,0 Mont-Dore 14614 16370 20780 1,9 3,5 Nouméa 60112 65110 76293 1,3 2,3 Ouégoa 1468 1881 2034 4,2 1,1 Ouvéa 2772 3540 3974 4,2 1,7 Païta 4834 6049 7862 3,8 3,8 Poindimié 3644 3590 4340 -0,22,7 Ponérihouen 1932 2326 2691 3,2 2,1 Pouébo 1503 2242 2352 6,9 0,7 Pouembout 692 8541 1893,6 4,8 Poum 8161 0381 3204,1 3,5 Poya 1961 1862 2522 -0,94,4 Sarraméa 483400 486 -3,12,8 Thio 3019 2368 2614 -4,01,4 Touho 1901 1963 2234 0,5 1,9 Voh 1586 1686 1942 1,0 2,0 Yaté 1387 1408 1554 0,3 1,4 Kouaoua* nd1 0591 524nd 5,3 TOTAL 145368 164173 196836 2,1 2,6 Grand Nouméa85 09897 581118 8232,3 2,8 Provinces Îles Loyauté15 51017 91220 8772,4 2,2 Nord 31310 34526 41413 1,6 2,6 Sud 98548 111735 134546 2,1 2,7 * La commune de Kouaoua est issue d’une scission de Canala en 1995. Les chiffres de ces deux communes ont été re-calculés pour 1989. Source : Recensements de la population - Insee - Itsee
À Pyramide du territoire (196 836 personnes)
Source : Recensement de la population - Insee-Itsee
Répartition de la population Ë en grands groupes d’âges En % 1983 1989 1996 < 20 ans47,0 43,9 39,6 De 20 à 59 ans46,8 49,2 52,9 > 60 ans6,2 6,9 7,5 Source : Recensements de la population - Insee - Itsee
mes de 20 ans ou plus (tableau 3). En métropole, les proportions ne sont que de 28 % et 21 %. La proportion d’hommes a légèrement augmenté. Leur prédominance est sur-tout marquée dans la tranche des 40-59 ans du fait de l’immigration passée (boum du nickel autour de 1970). À par-tir de soixante-dix ans, les femmes de-viennent majoritaires du fait de la surmortalité masculine, comme c’est le cas généralement (graphique 1). L ag r a n d et a i l l ed e sm é n a g e s néo-c a l é d o n i e n s( 3 , 7personnes en moyenne) est la conséquence directe de la jeunesse de la population. Elle atteint 4,3 en Province Nord et 5,3 dans la Province des Îles Loyauté. Ces chiffres sont comparables à ceux des départements d’outre-mer (3,6). Au sein même du Grand Nouméa, des dif-férences apparaissent entre Nouméa (3,1 personnes par ménage) et sa péri-phérie (de 4 personnes pour le Mont-Dore à 4,3 pour Païta).
Des communautés multiples
Les trois principales communautés néo-calédoniennes (Européens, Méla-nésiens, et Wallisiens et Futuniens) re-présentent près de 87 % de la population. Les Mélanésiens sont les plus nom-breux avec 44 %, suivis des Euro-péens avec 34 % et des Wallisiens et Futuniens avec 9 %. Les autres com-munautés représententchacune moins de 3 % de la population (tableau 4). Les Mélanésiens forment une popula-tion très jeune grâce à une natalité forte et régulière depuis de nombreu-ses années : 47 % ont moins de 20 ans (graphique 2).
Ì État matrimonial des 20 ans ou plus En % Hommes Femmes Célibataire 49,4 41,0 Marié(e) 45,046,4 Veuf, veuve2,2 8,6 Divorcé(e) 3,44,0 Source : Recensement de la population - Insee - Itsee
La population d’origine européenne est moins jeune et plus masculine (53 % d’hommes). Seulement 31 % des Européens ont moins de 20 ans (graphique 3). La communauté wallisienne et futu-nienne est très jeuneavec 43 % de moins de 20 ans (graphique 4). Alors que la pyramide des âges des Mélanésiens est régulière, les pyrami-des des âges des Européens et des Wallisiens et Futuniens mettent en évi-dence une classe creuse entre 10 et 19 ans entourée de deux classes impor-tantes : la classedes 20-39 ans, en-fants des immigrants du boum du nickel, et la classe des 0-9 ans qui ré-sulte du passage à l’âge de la fécondi-té de la classe précédente. Les populations indonésienne et viet-namienne sont plus âgées que la moyenne. Elles ne comptent respecti-vement que 25 % et 21 % de jeunes de moins de 20 ans. Les originaires du Vanuatu et de Polynésie française sont plus jeunes, avec respectivement 37 % et 35 % de moins de 20 ans.
Les trois quarts de la population sont nés sur le territoire
Les trois quarts des Néo-calédoniens sont nés sur le territoire, 17 % en métro-pole ou dans d’autres territoires ou dé-partements d’outre-mer et 6 % à l’étranger. En dehors des Mélanésiens, originaires du territoire et pratiquement tous nés en Nouvelle-Calédonie,la com-munauté indonésienne comprend la proportion de personnes nées sur le territoire la plus élevée avec 86 %, suivie par les Wallisiens et Futuniens à 61 % et les Européens à 57 %. Pour les au-tres communautés, cette proportion se situe aux environs de 50 %, sauf pour les originaires du Vanuatu (28%) dont l’immigration est plus récente.
Í Part de chaque communauté dans la population En % Mélanésiens 44,1 Européens 34,1 Wallisiens-Futuniens 9,0 Tahitiens 2,6 Indonésiens 2,5 Vietnamiens 1,4 Ni-Vanuatu 1,1 Non déclarés1,1 Autres Asiatiques0,4 3,5 Autres Source : Recensement de la population - Insee - Itsee
Pyramide des Mélanésiens (86 788 personnes) Á
Source : Recensement de la population - Insee-Itsee  Pyramide des Européens (67 151 personnes)
Source : Recensement de la population - Insee-Itsee Pyramide des Wallisiens et Futuniens (17 763 personnes) Ã
Source : Recensement de la population - Insee-Itsee
La très grande majorité de la popula-tion est française, de naissance ou par acquisition. Les étrangers représentent moins de 2 % de la population totale.
Pour comprendre ces résultats
La situation du territoire de Nouvelle-Calé-donie découle des « Accords de Matignon » signés en 1988 entre l’État et les principales composantes politiques du territoire. Un des objectifs assignés à ces accords est le
rééquilibrage économique et social entre les différentes communautés néo-calédo-niennes. C’est ainsi qu’il a été demandé à tous les habitants, de même que lors des recensements précédents, de répondre à la question suivante : « à laquelle des com-munautés suivantes estimez-vous appar-tenir ? » (la liste des communautés apparaît dans le tableau 4). Dans le respect de la loi de 1978 relative à l’informatique et aux li-bertés, la Cnil a donné un avis favorable à cette question, qui a fait l’objet d’un décret particulier en Conseil d’État (décret n° 96-257 du 28 mars 1996).
Ā RETOURNER Ā : INSEECNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 OUI, je souhaite m’abonner  INSEE PREMIRE  Tarif 1997 1 an, 60 numros = 530 F (France)663 F (Europe)827 F(Reste du monde) q qq Nom ou raison sociale :____________________ Activit: __________________________ Adresse :_______________________________________________________________ ___________________________________ Tl: _____________________________ Cijoint mon rglement en Francs par chque  l’ordre de l’INSEE : ___________________________F. Date :_______________________________ Signature
Les résultats présentés sont issus de l’ex-ploitation statistique légère, réalisée par l’Insee et l’Itsee dans le courant de l’année 1996. Les chiffres de population légale ont été authentifiés par le décret n° 96-1084 du 11.12.1996. Une exploitation lourde, concer-nant les logements, l’activité, la nationalité, le niveau de formation et la composition des ménages est en cours de réalisation par l’Itsee. Concernant l’exploitation légère, une publi-cation de la collectionInsee Résultatssera disponible dans le courant du premier tri-mestre 1997.
Direction Générale : 18, Bd Adolphe-Pinard 75675 Paris cedex 14 Directeur de la publication : Paul Champsaur Rédacteur en chef : Baudouin Seys Rédacteurs : F. Magnien, C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani Maquette : Mireille Brunet ISSN 0997 - 3192 © INSEE 1997
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.