Recensement de la population de Polynésie française

De
Publié par

Au recensement général de 1996, la Polynésie française compte 219 521 habitants. En huit ans, la population a connu une augmentation de 16,3 % due en quasi-totalité à l'excédent naturel. La croissance annuelle de la population a, quant à elle, légèrement diminué. Toujours positif depuis 1945, le solde migratoire était en recul depuis 1983 ; il est devenu négatif à partir de 1988. De plus, la natalité est en baisse. Cependant, avec un habitant sur deux de moins de 24 ans, la Polynésie française présente une population très jeune. Le nombre moyen de personnes par ménage (4,3 en 1996) tend à se réduire. Les migrations internes aux archipels sont principalement motivées par la recherche d'un emploi et par la scolarité des enfants.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 77
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 543- SEPTEMBRE1997
PRIX : 15 F
Recensement de la population de
Polynésie française
Olivier Frouté, Division recensements de lpopula ation, Insee
1988 à 1,9 % depuis. Elle situe, dans le Paci u recensement général de 1996, la
fique Sud, la Polynésie française à mi che
Polynésie française compte min entre les extrêmes tels que SamoaA 219 521 habitants. En huit ans, la (croissance annuelle de + 0,5 %) et Salomon
(+ 3,4 %).population a connu une augmentation de
Cette évolution positive résulte du nombre
16,3 % due en quasi-totalité à l’excédent supérieur des naissances sur les décès, soit
naturel. La croissance a nnuelle de la po un excédent naturel de près de 34 000 entre
1988 et 1996. Par différence, le solde migra pulation a, quant à elle, légèrement dimi-
toire apparent (cf. Pour comprendre ces ré
nué. Toujours positif depuis 1945, le sultats) se révèle négatif (de l’ordre de
solde migratoire était en recul depuis 3 000 personnes sur la période), alors qu’il
atteignait environ + 500 personnes entre1983 ; il est devenu négatif à partir de
1983 et 1988. Ce renversement de tendance,
1988. De plus, la natalité est en baisse. correspondant aux statistiques enregistrées
Cependant, avec un habitant sur deux de aux frontières aériennes et maritimes, con
firme un mouvement amorcé dès 1983.moins de 24 ans, la Polynésie française
présente une population très jeune. Le
Léger vieilli ssement de la
nombre moyen de personnes par ménage population polynésienne
(4,3 en 1996) tend à se réduire. Les migra
Le ralentissement de la croissance démogra
tions internes aux archipels sont princi- phique est dû, notamment, à la baisse de la
palement motivées par la recherche d’un natalité. Le nombre de naissances décroît de
puis 1988 pour passer, en 1994, sous le seuilemploi et par la scolarité des enfants.
de 5 000. Cette baisse est liée à l’évolution
progressive mais constante des comporte
ments de fécondité. Ainsi les femmes ont, enAu 3 septembre 1996, l’Insee en collabora
moyenne, moins d’enfants (presque un en tion avec l’Istat (Institut de la statistique) a
fant de moins entre 1983 et 1994), et l’âge derecensé 219 521 habitants en Polynésie fran
la mère au premier enfant tend à s’élever. Leçaise. Ce résultat fait apparaître une aug
recul de la mortalité infantile n’a pas suffi àmentation de près de 31 000 habitants par
compenser cette moindre fécondité. Ceci ex rapport à 1988, année du recensement pré
plique la diminution du nombre d’enfantscédent (tableau 1). La croissance annuelle
âgés de 0 à 4 ans à la date du recensement.moyenne s’est réduite de 2,6 % entre 1983 et
Pyramide des âges de la population de la Polynésie français1996 (e en 219 521 habitants)
Source : Recensement de la population, Insee Istat
?
INSEE
PREMIERELa population des communes Répartition de la population en
grands groupes d’âgesÉvolution 1988/1996
Commune 1983 1988 1996
(en %) En %
Total 166 753 188 814 219 521 + 16,3 1977 1983 1988 1996
Îles du-Vent * 123 069 140 341 162 686 + 15,9 - de 20 ans 52,9 49,8 46,8 43,1
De 20 à 59 ans 42,4 45,6 48,1 50,9Arue 6 747 7 732 8 899 + 15,1
60 ans ou + 4,7 4,6 5,1 6,0Faaa 21 927 24 048 25 888 + 7,7
Source : Recensements de la population, Insee IstatHitiaa O Te Ra 4 767 5 590 6 937 + 24,1
Mahina 8 954 10 323 11 640 + 12,8
Ces comportements sont à l’origine
Moorea Maiao 7 249 9 032 11 965 + 32,5
d’un léger vieillissement de la popula
Paea 7 733 9 052 10 281 + 13,6
tion polynésienne. La part des person
Papara 4 788 6 199 7 934 + 28,0
nes âgées de 60 ans ou plus est passée
Papeete 23 496 23 555 25 553 + 8,5
de 5 % à 6 % entre 1988 et 1996 (ta
Pirae 12 023 13 366 13 974 + 4,5
bleau 2). Dans le même temps, le taux
Punaauia 12 414 15 781 19 524 + 23,7
des moins de 20 ans a perdu 4 points
Taiarapu Est 5 317 6 602 8 815 + 33,5
pour descendre à 43 % de la popula
Taiarapu Ouest 3 564 4 207 5 024 + 19,4
tion. Cependant, la population reste
Teva I Uta 4 090 4 854 6 252 + 28,8
très jeune : un peu plus de la moitié
Îles Sous-le Vent 19 060 22 232 26 838 + 20,7
(52 %) a moins de 25 ans (graphique 1).
Bora-Bora 3 238 4 225 5 767 + 36,5
A titre de comparaison, 20 % de la po
Huahine 3 877 4 479 5 411 + 20,8
pulation française a plus de 60 ans et
Maupiti 794 963 1 127 + 17,0
les moins de 20 ans sont proportionnel
Tahaa 3 751 4 005 4 470 + 11,6
lement deux fois moins nombreux en
Taputapuatea 2 499 2 977 3 625 + 21,8
France métropolitaine qu’en Polynésie
Tumaraa 2 168 2 485 3 017 + 21,4
française. Cette jeunesse s’explique en
Uturoa 2 733 3 098 3 421 + 10,4
partie par un développement à la fois
Îles Marquises 6 548 7 358 8 064 + 9,6 tardif et rapide des services de santé.
Fatu-Hiva 407 497 631 + 27,0 Parallèlement, à l’autre extrémité de la
Hiva-Oa 1 522 1 671 1 837 + 9,9 vie, l’amélioration depuis une trentaine
Nuku-Hiva 1 797 2 100 2 375 + 13,1 d’années de l’infrastructure sanitaire et
Tahuata 555 633 637 + 0,6 de moyens de transport permettant les
Ua-Huka 476 539 571 + 5,9 évacuations rapides sur celle ci ont
Ua-Pou 1 791 1 918 2 013 + 5,0 permis de prolonger la vie des plus an
ciens. De même l’adoption d’un modeÎles Australes 6 283 6 509 6 563 + 0,8
de vie plus occidentalisé comprenant, àRaivavae 1 177 1 225 1 049 - 14,4
la fois, une moindre pénibilité et uneRapa 480 516 521 + 1,0
meilleure éducation sanitaire contribueRimatara 914 969 929 - 4,1
à cette prolongation. Ainsi, au cours deRurutu 1 971 1 953 2 015 + 3,2
la dernière décennie, l’espérance deTubuai 1 741 1 846 2 049 + 11,0
vie à la naissance a augmenté de 2 ans
Îles Tuamotu-Gambier 11 793 12 374 15 370 + 24,2
et celle des plus de 50 ans d’un an.
Anaa 585 648 657 + 1,4
L’amélioration des conditions de vie
Arutua 663 761 1 277 + 67,8
étant probable, cette tendance devrait
Fakarava 567 651 1 326 + 103,7
se confirmer dans les années à venir.
Fangatau 251 306 254 - 17,0
Gambier 582 620 1 087 + 75,3
Fort excédent naturelHao 1 315 1 333 1 666 + 25,0
Hikueru 211 209 199 - 4,8 des Îles du-Vent
Makemo 631 831 1 061 + 27,7
Les Îles-du-Vent comptaient 162 686
Manihi 455 591 1 146 + 93,9
habitants en 1996, soit les trois quarts
Napuka 331 341 384 + 12,6
de la population polynésienne totale
Nukutavake 297 296 328 + 10,8
(graphique 2). Leur population a aug
Pukapuka 166 195 175 - 10,3
menté de 15,9 % entre les deux recen
Rangiroa 1 674 1 874 2 624 + 40,0
sements. L’excédent naturel reste
Reao 476 452 518 + 14,6
élevé et compense un fort accroisse
Takaroa 471 861 1 100 + 27,8
ment du déficit migratoire. La crois-
Tatakoto 184 219 247 + 12,8
sance démographique de Tahiti pose
Tureia 2 934 2 186 1 321 - 39,6
déjà de nombreux problèmes d’encom
* Zone urbaine de Tahiti = Arue, Pirae, Papeete, Faaa.
brement (habitat, circulation...). La ges Zone suburbaiahiti = Mahina, Punaauia, Paea.
Zone rurale de Tahiti = Hitiaa O Te Ra, Taiarapu Est, Taiarapu Ouest, Teva I Uta, Papara. tion du couple “ population surface
Source : Recensements de la population, Insee Istat
˚¸sur huit, ont changé de commune entrePyramide des âges des Îles du- Pyramide des âges des Îles
les deux derniers recensements.Vent (162 686 habitants) Sous-le-Vent (26 838 habitants)
L’étude des mouvements migratoires
sur l’île de Tahiti par type de zones (ur
baine - suburbaine rurale : note du ta
bleau 1) montre des différences
d’attractions. Le mouvement migratoire
interne à l’île de Tahiti va dans le sens
de la zone urbaine vers la zone rurale
qui a un solde migratoire positif avec les
deux autres zones. La zone urbaine at
tire davantage les personnes seules qui
semblent s’intégrer dans des ménages
de grandes tailles. L’augmentation en
proportion du nombre de ménages dans
cette zone est deux fois moins impor
tante que dans les deux autres. La dé
Source : Recensement de la population, Insee Istatcohabitation affecte davantage les Source : Recensement de la population, Insee Istat
zones suburbaine et rurale. Les possibi
utilisable ” est l’un des défis à relever. lités de se loger à moindres coûts et une alternative sérieuse à la prépondé
L’émergence d’un nouveau pôle d’équi d’occuper des résidences plus spacieu rance de Tahiti.
libre aux Îles Sous le Vent, à Raïatea ses en sont les principales raisons. Les Les Îles Tuamotu Gambier ont connu la
(agglomération composée des commu ménages y ont perdu en moyenne res progression la plus forte de tous les archi
nes Taputapuatea, Tumaraa et Uturoa), pectivement 0,6 et 0,4 personne en huit pels entre les deux recensements. La po
ou le développement d’activités dans ans. pulation s’élevait en 1996 à 15 370
En fait, la taille des ménages tend à di d’autres subdivisions sont des solu personnes, soit une augmentation de
minuer dans tout l’archipel. On compte,tions à conforter. plus de 24 % en huit ans (graphique 4).
en 1996, un peu plus de quatre person Les flux migratoires sont importants. La Cette croissance est due moins à un ex
nes par logement, soit une de moinssubdivision des Îles du Vent est celle cédent naturel plutôt faible par rapport à
qu’en 1977. Les disparités qui exis qui attire le plus de Polynésiens. Parmi l’ensemble de la Polynésie française qu’à
taient autrefois entre les subdivisionsses habitants, 4 200 résidaient, en un solde migratoire largement positif :
se sont atténuées. Alors que, jusqu’en1988, dans une autre subdivision. En l’arrivée d’immigrants contribue au tiers
1983, les Marquises, les Australes etrevanche, depuis le dernier recense de l’augmentation de population de l’ar
les Îles-Sous le Vent comptaient, enment, 5 500 personnes ont quitté Tahiti chipel. La population a peu vieilli. Désor
moyenne, presque 6 personnes par lo ou Moorea et vivent, aujourd’hui, dans mais, les moins de 20 ans représentent
gement (contre un peu plus de 5 pourune autre subdivision. Les deux tiers 42,5 % de la population (contre 44 % en
l’ensemble du territoire), l’écart est au des femmes qui arrivent ont entre 10 et 1988).
jourd’hui devenu insignifiant.30 ans. La scolarité des plus jeunes ou Les immigrants sont principalement
celle des enfants des plus âgées moti des personnes qui vont occuper un em
vent principalement leur venue. De ploi. La reprise des essais nucléairesÎles Sous-le Vent et
plus, des infrastructures sanitaires plus puis le démantèlement des installationsTuamotu-Gambier : les deux
satisfaisantes restent un attrait non né ont été fortement créateurs d’emploisplus fortes progressions
gligeable. La tranche d’âge des 15 20 en 1995 et 1996. Cependant l’arrêt dé de population
ans est la seule où le solde migratoire
est en faveur des Îles du Vent. Les rai Parmi les cinq subdivisions, les Îles Pyramide des âges des Îles Tua-
sons scolaires sont sûrement à l’origineSous-le-Vent affichent la deuxième motu-Gambier (15 370 habitants)
de cet afflux de jeunes. A l’opposé la plus forte progression en proportion en
tranche d’âge 25 - 30 ans est la plus dé tre les deux derniers recensements.
ficitaire. Fin des études et entrée dans Leur population s’élevait à 26 838 per
la vie active sont les moteurs de ces sonnes en 1996, soit une progression
de plus de 21 % en huit ans (graphi départs. Les Îles Tuamotu-Gambier
que 3). L’excédent naturel en est lasont la destination la plus courante. Les
principale raison. Toutefois le solde mi emplois salariés proposés par les fer
gratoire accentue désormais cette évo mes perlières ainsi que les aides au re
lution : il est devenu excédentaire. Letour pour désengorger Tahiti sont à
développement des activités de tou-l’origine de ce mouvement.
risme, les nouveaux moyens de transport
et le renforcement des infrastructuresLa décohabitation est en
scolaires ont permis de stabiliser la popu marche
lation locale et d’attirer de nouveaux ha
Au sein des Îles-du-Vent, près de bitants. A Raïatea émerge un nouveau
19 000 personnes, soit une personne pôle d’équilibre qui, à terme, pourrait êtreSource : Recensement de la population, Insee Istat
`´ˆles deux recensements, et ce rapportfinitif, fin janvier 1996, des essais nu Pyramide des âges des Îles Mar-
dépasse une personne sur huit pour lescléaires a déjà contribué au départ d’un quises (8 064 habitants)
habitants des Australes. Le manque decertain nombre de militaires. Sans ces
structures scolaires au delà du secon départs, le solde migratoire aurait été
daire dans ces archipels et les opporsune fois et demie supérieur. Désormais,
tant de formations que d’emplois “ mo la perliculture constitue le principal
dernes ” à Tahiti expliquent que plus deatout économique des Tuamotu Gam
la moitié de ces émigrants ont entre 15bier. De même l’essor du tourisme pour
et 29 ans. Ce mouvement, déjà consta certains atolls du nord des Tuamotu
té par le passé, se renforce particuliè comme Rangiroa, conjugué au déve
rement chez les 15 30 ans. Cet exodeloppement des infrastructures de trans
devrait avoir un effet négatif sur la na port, encourage un retour au pays. Il en
talité, davantage à cause de la structuredécoule une surreprésentation des
d’âge des émigrants qu’à cause de leurclasses d’âges de 20 à 40 ans très ac
nombre. À terme, la population descentuée chez les hommes.
Marquises devrait stagner et celle desLes migrations de et vers les Îles Tua
Australes pourrait décroître par man motu-Gambier des Polynésiens pré
Source : Recensement de la population, Insee Istatque d’effectifs en âge de procréer.sentent des caractéristiques originales.
Près du quart des émigrants ont moins
lations des Marquises et des Australesde 20 ans contre seulement 10 % des Pour comprendre
sont moins jeunes qu’en 1988, avecimmigrants. Le manque de structures
ces résultats
respectivement 51,5 % de moins descolaires explique ces départs bien que
20 ans en 1996 contre 56 % en 1988 etla création de deux collèges avec inter
47,7 % de moins de 20 ans contrenat (Rangiroa et Makemo) ait permis
Le solde migratoire apparent est l’estima
53,1 %. Elles restent tout de même par d’atténuer ces mouvements. Il n’est pas
tion de la différence des flux entrants et
mi les plus jeunes de Polynésie fran rare que les enfants soient scolarisés à
sortants. C’est la différence entre la varia
Tahiti. Dans ce cas, l’enfant peut être çaise.
tion de la population et l’excédent naturel.
envoyé dans une famille d’accueil ou Ce sont principalement les personnes
Il est donc calculé et non pas constaté. Les
accompagné d’un seul parent. en âge fécond qui quittent ces archi
mouvements migratoires internes sont is
pels. Il en résulte une baisse importante
sus de l’exploitation statistique des répon
des effectifs d’enfants. Plus d’un Mar Îles Marquises et Australes : ses à une question relative au lieu de
quisien sur dix a quitté l’archipel entreune stagnation certaine résidence au 1er janvier 1989. Ils ne con
cernent donc que les personnes encore
Les archipels des Îles Marquises et des Pyramide des âges des Îles Aus présentes en Polynésie française en 1996.
Îles Australes possèdent de grandes si trales (6 563 habitants) Il n’est pas possible, à partir des données
militudes démographiques (graphiques 5
du recensement, d’étudier la population des
et 6). Les Îles Marquises comptaient
personnes parties à l’extérieur de la Poly
8 064 personnes au dernier recense-
nésie française.
ment, soit 3,7 % de la population polyné
Les âges sont calculés en années révolues.
sienne totale. La population a augmenté
plus faiblement que la moyenne entre les Pour en savoir plus
deux recensements. Le solde migratoire
est très déficitaire. L’excédent naturel est
Ces résultats sont provisoires, ils pro
à peine deux fois supérieur au déficit mi
viennent d’une exploitation rapide ; un
gratoire. L’archipel des Îles Australes volume de la collection Insee résultats
reste le moins peuplé avec 6 563 person présentera les données détaillées du re
censement (à paraître) ; nes recensées en 1996. Sa population
n’a pratiquement pas augmenté (+ 0,8 % Résultats du Recensement Général de
la Population, Polynésie française, 6entre les deux derniers recensements).
septembre 1988, Tomes I et II, Istat,Le déficit migratoire est presque aussi im
1991.
portant que l’excédent naturel. Les popu Source : Recensement de la population, Insee Istat
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1997
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Baudouin Seys
Rédacteurs : F. Magnien, Adresse : _______________________________________________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani___________________________________ Tél : _____________________________
Maquette : P. Zanusso
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei © INSEE 1997
q¯˜qq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.