Résultats départementaux du recensement de population de 1999 : vieillissement de la population dans le bassin minier du Pas-de-Calais

De
Publié par

D'après le recensement de 1999, le nombre d'habitants du Pas-de-Calais est resté relativement stable. En revanche, la structure par âge de la population du département continue de se modifier. Pris dans le mouvement démographique national, le département n'échappe pas au phénomène de vieillissement de la population. Ce dernier n'est cependant pas de même ampleur sur l'ensemble du territoire du Pas-de-Calais. L'augmentation la plus marquée de la part des 60 ans et plus s'observe dans les communes minières. Les pôles, qu'ils soient urbains ou ruraux semblent également très marqués par cette évolution démographique. Après une phase de rajeunissement constatée avant 1990, les espaces périurbains ont également commencé à vieillir.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

NORD-PAS-DE-CALAIS
F 15 - 2,29 HORS SÉRIE N°1 - 2000
Résultats départementaux du recensement de population de 1999 :
vieillissement de la population
dans le bassin minier du Pas-de-Calais
D’après le recensement de 1999, le nombre
d’habitants du Pas-de-Calais est resté
Le 8 mars 1999, 1 441 422 personnes
relativement stable. En revanche, la structure habitaient le Pas-de-Calais, soit environ
8 000 individus de plus qu’au recensement
par âge de la population du département de 1990. La population totale du dépar-
tement est donc restée relativement stable,continue de se modifier. Pris dans le mouvement
avec un accroissement de 0,6% en neuf ans.
démographique national, le département
En revanche, sa structure par âge s’est
n’échappe pas au phénomène de vieillissement sensiblement modifiée. Le rétrécissement
de la base de la pyramide des âges du
de la population. Ce dernier n’est cependant Pas-de-Calais, le renflement de son milieu
et l’élargissement de son sommet contribuentpas de même ampleur sur l’ensemble
à la faire ressembler de plus en plus à une
meule de foin. du territoire du Pas-de-Calais. L’augmentation
la plus marquée de la part des 60 ans et LA BASE DE LA PYRAMIDE
DES ÂGES SE RESSERREplus s’observe dans les communes minières.
Depuis 1962, les très jeunes deviennentLes pôles, qu’ils soient urbains ou ruraux
moins nombreux. La part des moins de
20 ans passe de 40% en 1962 à moins desemblent également très marqués par cette
30% en 1999. La tranche d’âge relative aux
évolution démographique. Après une phase de enfants de moins de 10 ans a perdu un tiers
de ses effectifs. Le contexte actuel de baisserajeunissement constatée avant 1990,
de la fécondité explique ce très fort resser-
rement de la base de la pyramide des âges.les espaces périurbains ont également
En effet, le taux de natalité, défini comme
le rapport entre le nombre de naissances etcommencé à vieillir.
la population totale moyenne de l’année,
est passé de 20,3‰ entre 1962 et 1968 àJoselito Mancuso - Lambert Watrelot
13,5‰ entre 1990 et 1999. Il a aujourd’hui
SERVICE ÉTUDES DIFFUSION
atteint son niveau le plus bas depuis 1962.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00HORS SÉRIE N°1
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
LA GÉNÉRATION DU “BABY-BOOM” Un rétrécissement de la base de la pyramide visible depuis 1962
ENFLE LE MILIEU DE LA PYRAMIDE Évolution de la pyramide des âges du Pas-de-Calais de 1962 à 1999
Âge
Les premières générations issues du " baby- 95
boom " enflent la pyramide en son milieu. Hommes Femmes90
Les 35-54 ans représentent maintenant 85
8028,1% de la population totale contre
75
23,1% en 1962. Ces générations viendront
70
gonfler massivement le nombre des retraités 65
dans les années à venir. 60
55
50L’AUGMENTATION DE L’ESPÉRANCE
45
DE VIE ÉLARGIT LE SOMMET DE LA 40
35PYRAMIDE
30
25
Les 287 700 personnes de plus de 60 ans 20
représentent aujourd’hui 20,0% de l’ensemble 15
10départemental. On en dénombrait 87 000
5de moins en 1962 ; à cette date, leur part
0
dans la population totale ne représentait que
16 000 12 000 8 000 4 000 0 4 000 8 000 12 000 16 000
14,7%. Entre 1962 et 1999, les personnes
1999 1982 1962âgées de 75 ans et plus sont devenues deux
Sources : Insee - Recensements de la population 1962, 1982 et 1999fois plus nombreuses. Leur poids dans la
population du Pas-de-Calais est passé entre
les deux dates de 3,5% à 6,7%. moyenne 70,6 années s’il est un homme, Par ailleurs, du fait de l’écart d’espérance
79,9 années s’il est une femme ; en de vie à la naissance entre les sexes, la
Le déclin de la mortalité est en partie 1975, un homme pouvait prétendre en proportion de femmes parmi les personnes
responsable de cette évolution. Ainsi, les moyenne à 65,4 années de vie, une âgées est bien supérieure à celle des
personnes du Pas-de-Calais vivent en femme à 74,5 années. hommes. Ce déséquilibre n’a pas tendance
moyenne plus longtemps qu’avant. à se résorber : la différence d’espérance de
Aujourd’hui, si l’on suppose que la mortalité Ce gain d’espérance de vie se traduit par vie à la naissance entre les hommes et
observée à chaque âge en 1994 va se l’allongement et l’élargissement du les femmes aurait même légèrement
poursuivre, lorsque quelqu’un naît dans le sommet de la pyramide des âges du augmenté, passant de 9,1 ans en 1975 à
département, il peut espérer vivre en Pas-de-Calais. 9,3 ans en 1994.
Les 60 ans et plus, davantage présents dans le cœur rural du département
Calais
Part des 60 ans et plus
dans la population totale en %
49
35Saint-Omer
Boulogne-sur-Mer
25
Moyenne pour20
le département
16
Béthune 12
8Montreuil
Lens Limite départementale
Limite d'arrondissement
Chef-lieu d'arrondissement
Arras
Source : Insee - Recensement de la population 1999HORS SÉRIE N°1
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Les communes rurales isolées représententL’ESPACE À DOMINANTE URBAINE LES PÔLES VIEILLISSENT PLUS VITE
aujourd’hui moins du quart de la popula-VIEILLIT MOINS VITE QUE L’ESPACE QUE LES PÉRIPHÉRIES
tion de l’espace à dominante rurale. Dans
À DOMINANTE RURALE
ces communes, les personnes de 60 ans ou
ÀL’EXCEPTION DES COMMUNES Au sein des pôles, qu’ils soient urbains ou
plus restent sur-représentées. Ainsi, en
ruraux, la part des personnes âgées de MINIÈRES 1999, 26,1% des résidants des communes
60 ans et plus a progressé de 4,1 points,
rurales isolées ont au moins 60 ans, contre
atteignant respectivement 19,8% et
Dans le Pas-de-Calais, la part des personnes 20,0% dans le Pas-de-Calais.
23,2% en 1999. Ainsi, le vieillissement des
âgées de 60 ans et plus est toujours
pôles est plus rapide que celui de leur
largement supérieure dans l’ensemble LES ESPACES PÉRIURBAINS SEpériphérie. La part des 60 ans et plus dans
des communes à dominante rurale à celle SONT ÉGALEMENT MIS À VIEILLIRles communes sous influence des pôles
enregistrée dans l’ensemble des communes
ruraux est passée de 21,6% en 1975 à
à dominante urbaine : respectivement
22,9% en 1999. Cette proportion a reculé Jusqu’au début des années 1990, les com-
23,6% et 19,4%.
dans les couronnes périurbaines passant munes périurbaines rajeunissaient. La part
de 18,0% en 1975 à 17,1% en 1999. des personnes âgées de 60 ans et plus y
Entre 1975 et 1999, le vieillissement avait reculé, passant de 18,6% à 16,2%
de la population de l’ensemble des Même si les personnes qui vivent dans les entre 1975 et 1990. Aujourd’hui, ces com-
communes à dominante urbaine paraît communes sous influence des pôles munes ont également commencé à vieillir.
relativement proche de celui de l’en- ruraux ne représentent aujourd’hui que La proportion des 60 ans et plus a augmenté
semble des communes à dominante 11% de la population rurale, leur nombre de 1,7 point entre les deux derniers recen-
rurale : le pourcentage de personnes a augmenté entre 1975 et 1999, passant sements. Cette inflexion reste à étudier en
âgées de 60 ans et plus a progressé de 22 000 à 23 000. Cette croissance de fonction des modifications qui devraient
d’environ 3 points. population a sans doute temporisé le apparaître en matière de mobilité résiden-
vieillissement amorcé quelques années tielle. Deux hypothèses seront notamment
Cependant, le vieillissement de l’ensemble auparavant. à vérifier. La première concerne la recherche
des communes à dominante urbaine est par certains ménages d’une résidence de
largement imputable au vieillissement des Le nombre d’habitants des communes plus en plus éloignée des centres urbains
communes minières. sous faible influence urbaine est resté rela- en raison du coût du foncier. La seconde
tivement stable. Ces communes représen- est liée à l’accès aux études supérieures de
Pour ces dernières, la part des personnes tent un peu moins de la moitié de la popu- jeunes nés dans les ménages qui se sont
âgées de 60 ans et plus a progressé de 4,6 lation rurale. La part des personnes âgées installés dans les années soixante-dix dans
points contre 2,1 points dans les com- de 60 ans et plus y a également progressé les couronnes périurbaines, accès qui
munes à dominante urbaine non moins rapidement que dans l’ensemble s’accompagne assez souvent d’une résidence
minières. des communes à dominante rurale. dans les centres urbains.
LA POPULATION DU PAS-DE-CALAIS STAGNE ET VIEILLIT
Structure de la population totale par sexe et grands groupes d’âge
Hommes Femmes Ensemble
1990 1999 1990 1999 1990 1999
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
Moins de 20 ans 224 215 32,3 205 394 29,4 214 825 29,1 195 511 26,3 439 040 30,6 400 905 27,8
De 20 à 59 ans 364 899 52,4 378 109 54,2 364 380 49,4 374 752 50,4 729 279 50,9 752 861 52,3
De 60 à 74 ans 79 614 11,5 82 842 11,9 101 522 13,7 107 595 14,5 181 136 12,6 190 437 13,2
75 ans et plus 26 448 3,8 31 740 4,5 57 633 7,8 65 479 8,8 84 081 5,9 97 219 6,7
Ensemble 695 176 100,0 698 085 100,0 738 360 100,0 743 337 100,0 1 433 536 100,0 1 441 422 100,0
LA POPULATION DES COMMUNES URBAINES MINIÈRES VIEILLIT PLUS VITE
Évolution de la population totale et de la population âgée de plus de 60 ans par catégorie de communes
dont 60 ans et plus
PopulationCatégories Effectifs Part
totalede communes Nombre Variation en % Variation
1975 1999 1975 1999 en % 1975 1999 en points
Pôles urbains 997 304 984 339 156 286 194 433 +24,4 15,7 19,8 +4,1
Couronnes périurbaines 113 090 149 685 20 403 25 669 +25,8 18,0 17,1 -0,9
Communes multipolarisées 88 043 107 151 16 924 20 253 +19,7 19,2 18,9 -0,3
Espace à dominante urbaine 1 198 437 1 241 175 193 613 240 355 +24,1 16,2 19,4 +3,2
- communes minières 588 962 568 234 94 457 116 818 +23,7 16,0 20,6 +4,6
- communes non minières 609 475 672 941 99 156 123 537 +24,6 16,3 18,4 +2,1
Communes sous faible influence urbaine 82 484 82 175 16 520 18 586 +12,5 20,0 22,6 +2,6
Pôles ruraux 47 320 46 642 9 038 10 819 +19,7 19,1 23,2 +4,1
Communes sous influence des pôles ruraux 21 696 22 955 4 687 5 248 +12,0 21,6 22,9 +1,3
Rural isolé 51 400 48 475 11 526 12 648 +9,7 22,4 26,1 +3,7
Espace à dominante rurale 202 900 200 247 41 771 47 301 +13,2 20,6 23,6 +3,0
Ensemble des communes 1 401 337 1 441 422 235 384 287 656 +22,2 16,8 20,0 +3,1
Sources : Insee - Recensements de la population 1975, 1990 et 1999
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00HORS SÉRIE N°1
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
DAVANTAGE DE PERSONNES VIVANT SEULES
En 1999, au sein de la population des Autre catégorie de personnes dont la part 3 800 en 1999. Le développement des
ménages du Pas-de-calais, près de 133 000 a également progressé : les étudiants structures universitaires dans le Pas-de-
personnes déclarent vivre seules, soit vivant seuls. Leur nombre est passé de Calais depuis les années 1990 explique
40 000 de plus qu’en 1982. moins de 500 en 1982, à un peu plus de probablement en partie cet essor.
Aujourd’hui encore, la majorité de ces Solitude rime aujourd’hui moins avec vieillesse
personnes (53,1%) sont âgées de 65 ans Répartition des personnes vivant seules
ou plus. Toutefois, le poids des personnes
%
âgées parmi les personnes seules a reculé
10de 6 points depuis 1982 au profit des
autres catégories de personnes.
Parmi celles-ci, le nombre de célibataires
8
et de divorcés a fortement progressé.
Les célibataires sont deux fois plus
nombreux : ils sont 40 000 en 1999, soit 6
30% des personnes vivant seules. Quant
aux divorcés, leur nombre a triplé : ils
sont plus de 18 000 et représentent 14% 4
des personnes vivant seules.
Par ailleurs, le nombre de personnes 2
veuves est passé de 63 000 en 1990
à près de 70 000 en 1999. Cependant,
leur proportion dans l’ensemble des 0
personnes seules a diminué de 15 1982 1990 1999
points pour atteindre 52,4% au dernier De 65 à 74 ans 75 ans et plus Autres Étudiants
recensement.
Sources : Insee - Recensements de la population 1982, 1990 et 1999
Définitions
LA POPULATION DES MÉNAGES L’espace à dominante rurale est constitué par l’ensemble des
Elle est constituée par l’ensemble des occupants d’un même logement communes n’appartenant pas à l’espace à dominante urbaine.
quels que soient les liens qui les unissent. Un ménage peut se réduire
à une seule personne. Parmi elles, on distingue :
- le pôle rural est une commune ou unité urbaine offrant 2 000 à
LES CATÉGORIES DE COMMUNES
moins de 5 000 emplois et dont le nombre d’emplois offerts est
Les communes appartenant aux pôles urbains, aux couronnes péri-
supérieur ou égal au nombre de résidants actifs ;
urbaines, et les communes multipolarisées constituent l’espace à
dominante urbaine. - les communes sous faible influence urbaine ne sont pas pôles
Le pôle urbain est une unité urbaine offrant 5 000 emplois ou plus ruraux et 20% ou plus des résidants actifs travaillent dans un pôle
n’appartenant pas à la couronne périurbaine d’un autre pôle urbain. urbain ou une couronne périurbaine ;
La couronne périurbaine est constituée de communes dont au moins
- les communes sous influence des pôles ruraux sont des communes
40% des résidants actifs ont un emploi dans un pôle urbain .
rurales et des petites unités urbaines, n’étant ni pôle rural, ni sous
Quand au moins 40% des résidants actifs d’une commune ont un
faible influence urbaine, et dont 20% ou plus des résidants actifs
emploi dans plusieurs pôles urbains (sans atteindre ce seuil avec un
travaillent dans des pôles ruraux ;
seul d’entre eux) on parle de communes multipolarisées.
Parmi les communes urbaines on distingue également les communes - le rural isolé est formé de l’ensemble des communes rurales et des
minières. Ce sont celles qui ont possédé sur leur territoire un puits unités urbaines appartenant à l’espace à dominante rurale, n’étant ni
d’extraction houillère. Par complément, les autres communes à pôle rural, ni sous faible influence urbaine, ni sous influence des
dominante urbaine sont dites non minières. pôles ruraux.
Pour en savoir plus
• Résultats départementaux du recensement de population de 1999 : l’activité féminine
continue de progresser dans le Pas-de-Calais - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais -
Hors série n° 2.
• Résultats départementaux du recensement de population de 1999 : nette amélioration
du confort des résidences principales dans le Pas-de-Calais - Insee - Profils Nord-
Pas-de-Calais - Hors série n° 3.
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Marie-Françoise DUBOIS
Service Études Diffusion : Anne FLIPO - Service Statistique : Michel BREZAULT - Rédactrice en chef : Élisabeth VILAIN
Secrétaire de rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication : Jean-Claude DELEHAYE - Vente : Bureau de vente
130 avenue J.F. Kennedy BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 - Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours
ISSN 1269-0260 - Dépôt légal octobre 2000 - © Insee 2000 - Code Sage PR0HS0120 - UNIVERS LILLE Tél : 03 20 61 91 80
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.