Sept Auvergnats sur dix habitent leur région natale

De
Publié par

haque région voit partir une partie de ses natifs et La région Auvergne réussit à mieux garder ses natifs que deuxCaccueille sur son territoire des personnes nées ailleurs. de ses voisines, la Bourgogne et le Limousin. Avec la Cham- L’ampleur de ces mouvements, qui traduisent en partie pagne-Ardenne, ces deux régions sont celles qui ont vu partir l’attachement d’une population à sa région natale et le plus leurs enfants. En 2008, moins de deux natifs sur trois y l’attractivité de celle-ci dans la durée, ne distingue pas résident. À l’inverse, en France métropolitaine, c’est dans les nettement l’Auvergne des autres régions métropolitaines. régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (80 % des personnes Saint-Étienne et Lyon détrônent désormais largement Paris qui y sont nées y ont aussi leur résidence principale), comme destination privilégiée des « expatriés » auvergnats. Rhône-Alpes (82 %) et Alsace (83 %) que l’émigration des na- Les natifs rhônalpins sont les plus nombreux parmi les tifs est la plus réduite. Auvergnats d’adoption, qui posent plus souvent leurs valises en Haute-Loire ou dans le Puy-de-Dôme. La Loire est le département où résident le plus d’expatriés auvergnatsL’Auvergne ne se démarque pas par une forte émigration de ses natifs En 2008, 384 800 Auvergnats de naissance résident hors des frontières régionales. Ils se concentrent surtout en régionEn 2008, on recensait en Auvergne 1 341 900 habitants.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

haque région voit partir une partie de ses natifs et La région Auvergne réussit à mieux garder ses natifs que deuxCaccueille sur son territoire des personnes nées ailleurs. de ses voisines, la Bourgogne et le Limousin. Avec la Cham-
L’ampleur de ces mouvements, qui traduisent en partie pagne-Ardenne, ces deux régions sont celles qui ont vu partir
l’attachement d’une population à sa région natale et le plus leurs enfants. En 2008, moins de deux natifs sur trois y
l’attractivité de celle-ci dans la durée, ne distingue pas résident. À l’inverse, en France métropolitaine, c’est dans les
nettement l’Auvergne des autres régions métropolitaines. régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (80 % des personnes
Saint-Étienne et Lyon détrônent désormais largement Paris qui y sont nées y ont aussi leur résidence principale),
comme destination privilégiée des « expatriés » auvergnats. Rhône-Alpes (82 %) et Alsace (83 %) que l’émigration des na-
Les natifs rhônalpins sont les plus nombreux parmi les tifs est la plus réduite.
Auvergnats d’adoption, qui posent plus souvent leurs valises en
Haute-Loire ou dans le Puy-de-Dôme.
La Loire est le département où résident
le plus d’expatriés auvergnatsL’Auvergne ne se démarque pas par une
forte émigration de ses natifs
En 2008, 384 800 Auvergnats de naissance résident hors des
frontières régionales. Ils se concentrent surtout en régionEn 2008, on recensait en Auvergne 1 341 900 habitants. Sur
l'ensemble du territoire national, on comptabilisait la même Rhône-Alpes (84 300 personnes), en Île-de-France (72 200)
année 1 290 300 personnes nées en Auvergne. Comme les ainsi qu’en Provence-Alpes-Côte d'Azur (32 100). Dans la ré-
trois quarts des régions françaises, l’Auvergne comprend plus gion rhônalpine, les Auvergnats de naissance, en majorité des
d’habitants que de personnes y ayant vu le jour. En 2008, par- Altiligériens, élisent plus souvent domicile à Saint-Étienne qu'à
mi l'ensemble des Auvergnats de naissance, sept sur dix Lyon. La Loire est ainsi le département français où résident
habitaient leur région natale. Cette part est inférieure à la le plus grand nombre de natifs auvergnats (27 900), devant le
moyenne française où 74 % des résidents vivent dans leur ré- Rhône (24 700) et Paris (20 800). Les régions limitrophes,
Centre, Bourgogne, Limousin, Midi-Pyrénées et Langue-gion de naissance. Toutefois l’Auvergne ne se démarque pas
doc-Roussillon, abritent chacune entre 20 000 et 27 000par une forte émigration de ces natifs, elle se positionne en mi-
natifs d'Auvergne. Dans toutes les autres régions, à l’excep-lieu de classement des régions métropolitaines.
Dans un contexte de mobilité accrue, la part des Auvergnats de tion de l'Aquitaine (16 000), les Auvergnats de naissance
naissance habitant la région n’a cessé de diminuer depuis 1962. sont moins de 9 000.
À cette époque, 76 % des personnes nées en Auvergne y rési-
Les Auvergnats de Paris, une époque révolue ?daient, soit 6 points de plus qu’aujourd’hui. Les natifs de l’Allier
et du Cantal sont plus nombreux à vivre hors des frontières ré- Destination principale des Auvergnats jusqu’en 1990, la région
gionales, respectivement 35 % et 34 %. En revanche, ceux du parisienne est de plus en plus distancée par Rhône-Alpes. En
Puy-de-Dôme s’expatrient moins souvent : seuls 24 % d’entre 2008, les 72 200 natifs auvergnats qui habitent Paris et sa ré-
eux ont quitté leur Auvergne natale. La Haute-Loire se trouve gion représentent 5,5 % des personnes nées en Auvergne.
dans une situation intermédiaire : 31 % de ses natifs résident Quarante ans auparavant, ils étaient, 7,7 %, soit 104 500. Mal-
hors d’Auvergne en 2008. heureusement pour le folklore, les Auvergnats de Paris sont de
Les résidents auvergnatsLes Auvergnats de naissance
Personnes nées en Auvergne Personnes résidant en Auvergne
au recensement 2008Lieu de résidenceLieu de naissance résidant en résidant en France hors Auvergne
France au recensement de 2008 Ensemble nées hors Auvergne
Allier 342 807 99 006 28,9 %Allier 375 100 131 300 35,0 %
Cantal 148 737 24 908 16,7 %Cantal 186 579 62 750 33,6 %
Haute-Loire 189 644 60 108 31,7 % Haute-Loire 221 834 92 299 41,6 %
Puy-de-Dôme 538 971 130 617 24,2 % Puy-de-Dôme 628 485 220 131 35,0 %
Auvergne 1 290 294 384 775 29,8 % Auvergne 1 341 863 436 344 32,5 %
Source : Insee - Recensement de population 2008 - Exploitation principale Source : Insee - Recensement de population 2008 - Exploitation principalemoinsenmoins cafetiersoumarchands sident en Auvergne. Cette part est elle tion des personnes nées à l'extérieur de
de charbon. Aujourd'hui ces derniers ont aussi identique à la moyenne des autres la région est également très forte parmi
disparu et on ne compte plus à Paris qu’un régions françaises. Ils peuvent n’en être la population étudiante. 43 % des étu-
millier d’Auvergnats dans les métiers de jamais partis ou bien y être revenus au diants en Auvergne sont natifs d'une
el’hôtellerie ou de la restauration, soit deux termedeleurvieactive. autre région. C’est le 7 taux le plus éle-
fois moins qu’en 1990. vé en France métropolitaine.
Un tiers des habitants de En 2008, 220 100 personnes nées hors de
Seuls37%descadresnésen l’Auvergne n’y sont pas nés la région résident dans le Puy-de-Dôme.
Auvergne y résident encore Ces Auvergnats d’adoption représententEn 2008, un tiers des habitants de l'Au-
35 % des Puydômois. Cette part est plusLorsque l'on quitte sa région natale, vergne n'y sont pas nés, soit un peu
importante dans la Haute-Loire qui bé-c'est essentiellement pour suivre des moins de 436 400 personnes. Proche de
néficiedesaproximité avec laétudes ou pour des raisons profession- la moyenne nationale (35 %), cette part
nelles. Seuls 63 % des étudiants nés en témoigne entre autres d'une réelle capa- métropole stéphanoise : 42 % de sa po-
pulation n’a pas vu le jour en Auvergne.Auvergne y étudient aussi. Parmi les ac- cité de l'Auvergne à attirer de nouveaux
L’Allier (29 %) et surtout le Cantal, oùtifs, la part des natifs auvergnats qui habitants, à l'instar de Rhône-Alpes ou du
seuls 17 % des habitants ne sont pas nésrésident dans la région est à peine supé- Poitou-Charentes. Cette proportion est
dans la région, ont des taux beaucouprieure (66 %). Équivalente à la moyenne toutefois inférieure à celle des régions
plus faibles. des régions françaises, elle varie selon la Centre et Île-de-France, ainsi qu'à celle
catégorie socioprofessionnelle. En Au- des régions méditerranéennes, où joue
Vincent VALLÈS, Inseevergne comme ailleurs, les ouvriers et un héliotropisme certain. Dans ces ré-
employés sont plus nombreux à habiter gions, entre 40 % et 50 % des habitants
leur région de naissance que les cadres sont nés ailleurs.
qui se positionnent généralement sur Les Auvergnats d’adoption sont plus fré- Note :
Les données collectées lors des recensements de la po-un marché national, ou plus large en- quemment nés en Rhône-Alpes (94 600
pulation permettent de connaître le lieu de résidencecore. Ainsi, près des trois quarts des personnes, 7 % des résidents en Au-
des personnes vivant en France ainsi que leur lieu de
ouvriers et employés natifs de la région y vergne), à l’étranger (83 900, 6 %), ainsi naissance. Pour les personnes nées en France, la com-
habitent alors que pour les cadres, le qu’en Île-de-France (65 000, 5 %). Trois mune de naissance est celle où a accouché leur mère.
Au recensement, une personne peut résider dans sa ré-taux est deux fois moindre (37 %). Cette retraités sur dix résidant en Auvergne
gion de naissance et avoir toutefois été amenée àpart est l’une des plus faibles des régions ont vu le jour dans une autre région. La
changer de région de résidence au cours de son exis-
françaises. En moyenne, en France, plus proportion est identique pour l’en- tence. La comparaison entre région de naissance et
région de résidence ne traduit ainsi qu’une partie desde la moitié des cadres (52 %) habitent semble des actifs, variant cependant de
mobilités inter-régionales.dans leur région de naissance. À l'âge de 32 % pour les ouvriers et les employés à
la retraite, 69 % des natifs auvergnats ré- 51 % pour les cadres. Enfin, la propor-
Dans quelles autres régions Dans quelles autres régions
vivent les natifs auvergnats ? sont nés les habitants d’Auvergne ?
Natifs auvergnats
Résidents enselon la région de
Auvergne en 2008résidence en 2008
selon la région de
naissance70 000
70 000
25 000
25 0008 000
8 000
TOP 3
TOP 3Rhône-Alpes :84 300
Rhône-Alpes :94 600Île-de-France : 72 200
Île-de-France :65 000:31 000PACA
Bourgogne :22 600
Source : Insee - Recensement de la population 2008 Source : Insee - Recensement de la population 2008
Pour en savoir plus, consultez les cartes interactives sur : www.insee.fr
3, place Charles de Gaulle Composition et mise en page : InseeDirecteur de la publication : Arnaud STÉPHANY
BP 120
Directeur régional de l'Insee www.insee.fr/auvergne : Toutes les publications accessibles en ligne
63403 Chamalières Cedex
Rédaction en chef : Anna MESPOULHÈS - Daniel GRAS Création maquette : Free MouseTél.:0473197800
Fax : 04 73 19 78 09 ISSN : 1775-3570 - © INSEE 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.