Tableaux Économiques Régionaux de Guadeloupe 2007 : Logement

De
Publié par

En 1999, le nombre de logements en Guadeloupe avoisinait les 180 000, soit un tiers de plus qu’en 1990. La présence de la zone industrielle de Jarry a renforcé l’attraction résidentielle de Baie-Mahault dont le nombre de logements double presque. Viennent ensuite Saint-François (+ 76 %), Deshaies (+ 72 %) et Petit-Canal (+ 71 %). Le nombre de résidences principales a quant à lui augmenté de 29 %, passant de 112 000 en 1990 à 145 000 en 1999. Baie-Mahault et Saint-François sont également en tête avec des progressions respectives de 84 et 69 %. Ce dynamisme s’est étendu vers le sud jusqu’à Petit-Bourg (+ 63 %) et Goyave (+ 62 %). Le parc des résidences principales reste cependant assez vieux puisque 19 % seulement datent de moins de dix ans. Huit logements sur dix sont des résidences principales. Toutefois, certaines communes se distinguent, en effet à Terre-de-Haut et à Deshaies, le quart des logements sont des résidences secondaires. Parmi les résidences principales, 7 sur 10 sont des maisons individuelles, cette proportion ne s’appliquant pas toutefois aux communes de Pointe-à-Pitre, Basse- Terre et Saint-Martin. Les aides de l’État, par les subventions de la ligne budgétaire unique (LBU), ont un impact très important sur l’activité de la construction. Après une baisse constante jusqu’en 2003, le montant alloué est en régulière augmentation : entre 2003 et 2006, il a progressé de 20 % et s’élève à 55 millions d’euros en fin de période. Plus de 2 900 logements en bénéficient, soit 500 de plus qu’en 2003.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

5. Logement
Présentation
En 1999, le nombre de logements en 55 millions d’euros en fin de période. Plus
Guadeloupe avoisinait les 180 000, soit un de 2 900 logements en bénéficient, soit
tiers de plus qu’en 1990. La présence de la 500 de plus qu’en 2003.
zone industrielle de Jarry a renforcé
l’attraction résidentielle de Baie-Mahault Définitions
dont le nombre de logements double
Logement : local séparé et indépendant utilisé pourpresque. Viennent ensuite Saint-François
l’habitation.
(+ 76 %), Deshaies (+ 72 %) et Résidence principale : logement habité de façon
Petit-Canal (+ 71 %). permanente est une résidence principale.
Le nombre de résidences principales a Logement occasionnel : logement utilisé une
partie de l’année pour des raisonsquant à lui augmenté de 29 %, passant de
professionnelles. Les personnes qui s’y trouvent, le112 000 en 1990 à 145 000 en 1999.
cas échéant, au moment du recensement, sont
Baie-Mahault et Saint-François sont recensées dans leur résidence principale.
également en tête avec des progressions Logement vacant : logement disponible pour la
respectives de 84 et 69 %. Ce dynamisme vente ou la location, logement neuf achevé mais
non encore occupé à la date du recensement.s’est étendu vers le sud jusqu’à Petit-Bourg
Résidence secondaire : logement utilisé pour les week-(+ 63 %) et Goyave (+ 62 %).
ends, les loisirs ou les vacances, notamment logement
Le parc des résidences principales reste loué (ou à louer) pour des séjours touristiques.
cependant assez vieux puisque 19 % Ligne budgétaire unique (LBU) : appellation qui
seulement datent de moins de dix ans. englobe dans les DOM la totalité des aides de
l’État au logement.Huit logements sur dix sont des résidences
principales. Toutefois, certaines communes
se distinguent, en effet à Terre-de-Haut et
à Deshaies, le quart des logements sont Voir aussi
des résidences secondaires.
Parmi les résidences principales, 7 sur 10 - Enquête annuelle d’entreprise, la construction
en 2005, Premiers résultats, n° 08, Insee, marssont des maisons individuelles, cette
2007.proportion ne s’appliquant pas toutefois
- Bâtiment - travaux publics, une année peu
aux communes de Pointe-à-Pitre, Basse- soutenue, Antiane-Éco, n° 61, Insee, septembre
Terre et Saint-Martin. 2004.
Les aides de l’État, par les subventions de - Bâtiment - travaux publics, Repli de l’activité,
Antiane-Éco, n° 57, Insee, septembre 2003.la ligne budgétaire unique (LBU), ont un
- Population, logement, activité : l’emploi auimpact très important sur l’activité de la
centre des préoccupations de l’archipel,
construction. Après une baisse constante Premiers résultats, n° 4, Insee, octobre 2000.
jusqu’en 2003, le montant alloué est en - Tableaux références et analyses, exploitation
régulière augmentation : entre 2003 et principale, recensement de la population,
Guadeloupe, Insee, mars 1999.2006, il a progressé de 20 % et s’élève à
54 Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe
Parc et financement de logements 5.1
Parc des logements en 1999
Résidences dont maisons Logements Logements Résidences
principales individuelles occasionnels vacants secondaires
Les Abymes 22 235 13 382 542 3 610 456
Anse-Bertrand 1 544 1 379 8 323 132
Baie-Mahault 7 457 5 790 25 951 211
Baillif 1 997 1 540 10 260 73
Basse-Terre 4 549 2 554 77 886 28
Bouillante 2 423 2 026 6 444 271
Capesterre-Belle-Eau 6 423 5 634 71 1 006 208
Capesterre-Marie-Galante 1 214 1 160 10 186 200
Deshaies 1 344 1 127 8 170 450
La Désirade 593 573 15 296 112
Le Gosier 8 971 6 894 147 1 961 541
Gourbeyre 2 520 1 756 8 254 30
Goyave 1 670 1 219 21 349 111
Grand-Bourg 2 107 1 938 23 478 243
Lamentin 4 399 3 911 15 666 189
Morne-à-l'Eau 5 580 5 162 13 1 181 226
Le Moule 6 951 5 999 66 1 365 652
Petit-Bourg 6 977 5 720 66 657 264
Petit-Canal 2 516 2 369 18 547 129
Pointe-à-Pitre 8 590 1 270 812 806 277
Pointe-Noire 2 553 2 349 33 374 330
Port-Louis 1 866 1 744 4 260 197
Saint-Barthélémy 2 769 1 733 30 289 377
Saint-Claude 3 470 2 655 15 571 107
Saint-François 3 741 3 265 20 1 170 832
Saint-Louis 1 079 1 019 27 344 117
Saint-Martin 9 833 3 701 37 984 202
Sainte-Anne 6 961 5 848 74 1 049 759
Sainte-Rose 5 612 5 038 28 976 219
Terre-de-Bas 405 371 7 36 62
Terre-de-Haut 613 393 6 47 267
Trois-Rivières 2 826 2 463 19 318 134
Vieux-Fort 537 416 5 35 13
Vieux-Habitants 2 493 2 117 14 390 92
Ensemble 144 818 104 515 2 280 23 239 8 511
Source : Recensement de la population - Insee
Financement et logements aidés par la LBU
2002 2003 2004 2005 2006
Montant de la LBU (million d’euros) 46,03 45,77 49,85 49,86 54,57
Nombre de logements financés par la LBU 2 297 2 487 2 475 2 678 2 923
dont :
- locatif 1 563 1 709 1 454 1 608 1 684
- accession 246 180 276 77 97
dont logements évolutifs sociaux 246 57 276 77 97
- amélioration 370 598 745 861 800
- réhabilitation 118 0 0 132 342
Source : direction départementale de l'Equipement
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 555. Logement
Présentation Définitions
L’amélioration des conditions de Propriétaire : il s’agit du propriétaire ou du co-
propriétaire qui occupe personnellement sonlogement des Guadeloupéens, a été
logement. L’acquisition de ce logement peut résultercontinue entre 1997 et 1999 : les cases
d’un achat, d’un héritage ou d’une donation.
et les habitations de fortune ne
représentent plus qu’un dixième des Locataire : personne louant ou sous-louant un
résidences principales au début de logement, meublé ou non, ou une chambre d’hôtel.
l’année 1999, contre un cinquième en
Logé gratuitement : personne qui n’est pas1997 et la moitié quinze ans plus tôt.
propriétaire et ne paie pas de loyer (elle peut
néanmoins payer des charges). Parmi les occupants
Les équipements sanitaires, encore très à titre gratuit, figurent en particulier les ménages
insuffisamment répandus en 1982, sont logés par un employeur mais également les
usufruitiers.désormais présents dans plus de neuf
logements sur dix ; plus de 96 % des
Nombre moyen de personnes par résidence
logements ont l’électricité. Un peu plus principale : Il est calculé à partir de la population
de 1 % des Guadeloupéens n’ont ni des ménages. Au sens du recensement de la
eau ni électricité, ce qui est peu si l’on population, un ménage est constitué de l’ensemble
des personnes, apparentées ou non, qui partagentsonge que 17 % devaient subir cette
la même résidence. Le nombre de ménages estsituation moins de vingt ans plus tôt.
donc égal au nombre de résidences principales.
Il existe cependant un retard persistant
concernant le tout-à-l’égout auquel
seulement un tiers des ménages est
raccordé en 1999, comme en 1990.
Depuis plusieurs décennies, la taille des
ménages se réduit. En effet, la Voir aussi
fécondité a baissé, et la décohabitation
- Le logement dans les DOM, Antiane-Éco, n°67,est massive. Ces évolutions
Insee, février 2007.concomitantes ont permis de réduire
- Logement : ralentissement de la construction
considérablement la promiscuité. Ainsi, neuve, Antiane-Éco, n° 61, Insee, septembre
le nombre moyen de personnes par 2004.
résidence principale diminue de 15 %, - Confort de l’habitat et cycle de vie, Insee
Première, n° 727, juillet 2000.restant cependant à un niveau toujours
- Logements en 1999 : des habitants plus au large,supérieur à celui de la métropole.
Antiane-Éco, n° 44, Insee, mai 2000.
- Des logements plus grands et plus confortables :
recensement de la population 1999, Insee
Première, n° 750, novembre 2000.
56 Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe
Confort et occupation des logements 5.2
Statut d'occupation des résidences principales en 1999
Guadeloupe France
Nombre En % En %
Propriétaire 87 830 60,6 54,8
Locataire ou sous-locataire 49 665 34,3 40,6
Logé gratuitement 7 323 5,1 4,6
Ensemble 144 818 100,0 100,0
Source : Recensement de la population - Insee
Nombre moyen de personnes par résidence principale
Guadeloupe France
1990 3,4 2,6
1999 2,9 2,4
Source : Recensement de la population - Insee
Résidences principales selon le type de construction en 1999
Habitation Case Maison Maison ou
de fortune traditionnelle traditionnelle immeuble en dur Ensemble
Nombre 3 537 17 253 14 370 109 658 144 818
En % 2,4 11,9 9,9 75,8 100,0
Source : Recensement de la population - Insee
Taux d'équipement des résidences principales
Unité : %
1974 1982 1990 1999
Ni eau, ni électricité 40,9 16,5 7,3 1,4
Eau dans le logement 31,8 68,2 83,2 97,4
Electricité 54,9 77,2 89,4 96,4
Douche ou baignoire 38,1 52,4 74,1 92,1
WC 46,7 55,3 78,2 94,0
Tout-à-l'égout nd 24,5 36,3 33,2
Sources : Recensements de la population - Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 57

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.