Tourisme : activité en forte baisse dans les hôtels, confirmation de la progression du camping

De
Publié par

L'activité de tourisme place Provence-Alpes-Côte d'azur au deuxième rang des régions françaises, après l'Île-de-France pour les hôtels et Languedoc-Roussillon pour les campings. La fréquentation des hôtels est en diminution de 6,4 % par rapport à 2008. Tous les espaces touristiques sont concernés. La chute de la fréquentation des touristes étrangers (- 12,9 %) pèse fortement sur cette évolution. La fréquentation des campings progresse de 2,4 %, dans la continuité des évolutions observées depuis 2006. La fréquentation des touristes français fait plus que compenser la désaffection des touristes étrangers. Le fort engouement pour les emplacements de type chalet, bungalow ou mobile-home se confirme.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Tags :
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL 2009 - Provence-Alpes-Côte d'Azur

Tourisme :
activité en forte baisse dans les hôtels, confirmation de la progression du camping

L'activité de tourisme place Provence-Alpes-Côte d'azur au deuxième rang des régions françaises, après l'Île-de-France pour
les hôtels et Languedoc-Roussillon pour les campings. La fréquentation des hôtels est en diminution de 6,4 % par rapport à
2008. Tous les espaces touristiques sont concernés. La chute de la fréquentation des touristes étrangers (- 12,9 %) pèse
fortement sur cette évolution. La fréquentation des campings progresse de 2,4 %, dans la continuité des évolutions
observées depuis 2006. La fréquentation des touristes français fait plus que compenser la désaffection des touristes
étrangers. Le fort engouement pour les emplacements de type chalet, bungalow ou mobile-home se confirme.

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur dispose de près de 2 100 hôtels offrant, en moyenne sur l'année 2009, une capacité totale de
60 000 chambres. Avec 20 millions de nuitées pour 9,9 millions de séjours, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est la première
région de France de province en matière de tourisme hôtelier de loisir et d'affaires.
Fort repli de la fréquentation étrangère des hôtels
Après trois années de relative stabilité, la fréquentation hôtelière est en chute de 6,4 % par rapport à 2008 (- 1,4 millions de nuitées).
Cette baisse est plus marquée qu'au niveau national (- 4,9 %), qu'en Île-de-France et qu'en Rhône-Alpes. Il faut remonter à 2003 pour
constater une baisse aussi importante. La fréquentation hôtelière recule fortement au premier trimestre (- 17 %), plus modérément aux
deuxième et quatrième trimestres (- 7 %). Elle ne baisse en revanche que faiblement au troisième trimestre (- 1 %), qui concentre 41 %
de la fréquentation annuelle.
Tous les départements de la région connaissent une baisse de fréquentation en 2009, cette dernière étant cependant limitée pour les
Alpes-de-Haute-Provence (- 1,2 %) et le Var(- 2,5 %).

Évolution annuelle de la fréquentation des hôtels
Évolution en % par rapport à l'année précédente
8
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France métropolitaine6
4
2
0
- 2
- 4
- 6
- 8
2002 2003 2005 2006 2007 2008 20092004
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT
Bilan économique et social 2009 Tourisme Fréquentation hôtelière en 2009
Milliers pour la fréquentation, jours pour les durées de séjour
Fréquentation
Durée moyenne des séjours
(nuitées)
Évolution Évolution
2009 2009/2008 2009 2009/2008
en % en %
Alpes-de-Haute-Provence 648 - 1,2 2,0 - 0,4
Hautes-Alpes 950 - 16,9 2,0 - 6,7
Alpes-Maritimes 7 787 - 7,0 2,2 + 0,8
Bouches-du-Rhône 5 052 - 5,9 1,8 - 2,9
Var 3 461 - 2,5 2,2 + 1,7
Vaucluse 2 068 - 7,7 1,7 - 1,2
Provence-Alpes-Côte d'Azur 19 967 - 6,4 2,0 - 0,7
Île-de-France 62 285 - 5,9 2,1 - 0,0
Rhône-Alpes 17 119 - 5,3 1,8 - 2,9
Languedoc-Roussillon 7 306 - 3,5 1,7 - 4,2
France métropolitaine 187 983 - 4,9 1,8 - 1,6
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT
La fréquentation étrangère chute davantage (- 12,9 %, soit - 1 060 milliers de nuitées) que celle des touristes français (- 2,3 %, soit
- 302 milliers). L'écart est particulièrement net au premier trimestre (- 32 % contre - 11 %), ainsi qu'au deuxième (- 15 % contre - 0,3 %)
et au quatrième (- 11 %, contre - 4 %). Au troisième trimestre, la fréquentation étrangère est en recul de 5 % alors que la fréquentation
française progresse de 2 %. La part de la fréquentation étrangère passe ainsi, entre 2008 et 2009, de 39 % à 36 %. Toutes les
nationalités contribuent à ce recul, notamment celles qui ont le plus de poids dans la fréquentation d'origine étrangère : les britanniques
(- 23 %, soit - 350 000 nuitées), les allemands (- 15 %, soit - 130 000 nuitées) et les italiens (- 9 %, soit - 100 000 nuitées).
Structure de la clientèle par nationalité dans les hôtels
Britanniques
6 %
Italiens
5 %
Allemands
4 %
Américains
3 %
Belges
3 %
Français
64 %
Autres
nationalités
15 %
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT
Contributions à l'évolution annuelle de la fréquentation hôtelière
en points de pourcentage
- 2,0 - 1,8 - 1,6 - 1,4 - 1,2 - 1,0 - 0,8 - 0,6 - 0,4 - 0,2 + 0,0 + 0,2
Belges
Américains
Italiens
Allemands
Français
Britanniques
Autres nationalités
Note de lecture : La moindre fréquentation des hôtels de la région par les touristes français a pesé négativement à
hauteur de - 1,4 point sur l'évolution de la fréquentation touristique régionale entre 2008 et 2009 (- 6,4%). La
moindre fréquentation des touristes britanniques a pesé de - 1,6 point, celle des Belges, Américains, Italiens et
Allemands de - 1,6 point au total et enfin celle des autres nationalités de - 1,8 point (- 1,4 - 1,6 - 1,6 - 1,8 = - 6,4 %).
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT
Bilan économique et social 2009 Tourisme Davantage de touristes français dans les hôtels de 3 et 4 étoiles
Les hôtels 2 étoiles représentent un tiers des nuitées, 42 % des nuitées des touristes français et 23 % de celles des étrangers. Les
hôtels 3 et 4 étoiles représentent la moitié des nuitées, 39 % des nuitées des touristes français et 68 % de celles des étrangers.
Globalement, la fréquentation totale baisse pour toutes les catégories d'hôtels : de - 10 % pour les hôtels 2 étoiles et de - 4 % à - 6 %
pour les autres catégories. La baisse de fréquentation des touristes étrangers est massive quelle que soit la catégorie d'hôtels, de
- 12 % pour les hôtels de 3 à 4 étoiles et de - 16 % pour les autres catégories. L'évolution de la fréquentation des touristes français est
plus contrastée : baisse de 6 % pour les hôtels de moins de 3 étoiles, augmentation pour les hôtels 3 étoiles (+ 5 %) et les hôtels
4 étoiles (+ 2 %). Cette évolution positive dans les hôtels 3 et 4 étoiles compense un tiers des 635 000 nuitées perdues en raison du
recul de la fréquentation étrangère.
Au cours de l'année 2009, la durée des séjours s'établit à 2,0 jours en moyenne, en baisse de 0,7 % par rapport à l'année précédente
du seul fait de la moindre fréquentation étrangère. En effet, la durée des séjours reste stable à 2,4 jours pour les touristes étrangers et
à 1,8 jour pour les touristes français.

Fréquentation selon la catégorie d'hôtels en 2009
Milliers pour la fréquentation, jours pour les durées de séjour
Fréquentation
Séjours Durée moyenne des séjours
(nuitées)
Évolution Évolution Évolution
2009 2009/2008 2009/2008 2009 2009/2008
en % en % en %
sans étoile 2 422 - 4,1 - 3,9 1,8 - 0,3
1 étoile 644 - 6,4 - 5,0 1,9 - 1,5
2 étoiles 7 019 - 10,1 - 9,1 1,9 - 1,1
3 étoiles 6 285 - 3,7 - 3,0 2,2 - 0,7
4 étoiles 3 597 - 4,9 - 3,8 2,3 - 1,2
Provence-Alpes-Côte d'Azur 19 967 - 6,4 - 5,7 2,0 - 0,7
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT


Les 60 000 chambres ouvertes, en moyenne sur l'ensemble de l'année 2009, sont occupées à 57 %. Ce taux d'occupation, qui varie de
37 % en décembre à 82 % en août, est inférieur au taux constaté en Île-de-France mais supérieur à celui de toutes les autres grandes
régions touristiques. Il est en recul de 4,4 points par rapport à 2008. Tous les départements de la région sont concernés par cette
baisse, en particulier les Alpes-Maritimes (- 6,4 points).

Hôtellerie en 2009
Nombre d'hôtels
Hôtels Chambres
Taux d'occupation
ouverts * offertes
Évolution Évolution
Taux 2008
2009 2009/2008 2009/2008
en %
en % en points
Alpes-de-Haute-Provence 132 + 0,3 52,0 + 0,6
Hautes-Alpes 198 - 8,5 47,3 - 3,3
Alpes-Maritimes 653 - 0,7 55,6 - 6,4
Bouches-du-Rhône 422 - 2,0 61,2 - 3,3
Var 438 + 0,2 56,6 - 2,3
Vaucluse 222 - 1,2 56,6 - 4,2
Provence-Alpes-Côte d'Azur 2 065 - 1,3 56,6 - 4,4
Île-de-France 2 358 - 0,1 69,5 - 4,8
Rhône-Alpes 2 129 - 1,3 55,3 - 2,5
Languedoc-Roussillon 912 - 0,1 52,6 - 1,2
France métropolitaine 17 519 - 0,3 58,1 - 3,3
* Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée au cours de l'année 2008
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT


Bilan économique et social 2009 Tourisme Baisse de fréquentation des hôtels dans tous les espaces touristiques
Le recul de la fréquentation des hôtels de la région durant l'année 2009 se retrouve dans les quatre espaces touristiques.
L'espace littoral, qui représente 62 % des nuitées, compte pour la moitié du recul des nuitées en 2009 (- 670 000). La baisse observée
(- 5,1 %) est imputable à la forte baisse de la fréquentation étrangère (- 10 %).
L'espace urbain non littoral représente 22 % des nuitées et contribue pour près d'un tiers à la baisse des nuitées en 2009 (- 410 000).
La baisse globale (- 8,6 %) est également due à l'effondrement de la fréquentation étrangère (- 23 %).
L'espace rural et l'espace montagne représentent respectivement 10 % et 5 % de la fréquentation et contribuent pour 4 % et 17 % à la
baisse des nuitées.
Dans l'espace rural, la fréquentation des hôtels baisse moins que dans les autres espaces (- 61 000 nuitées, soit - 2,9 %). La
fréquentation française y augmente même de 2 %. Le nombre de séjours des touristes étrangers baisse de 16 %, mais leur durée
augmente de 7 % en moyenne.
Dans l'espace montagne, la fréquentation chute de 17,1 % sur l'ensemble de l'année (- 226 000 nuitées).

Fréquentation hôtelière par type d'espace en 2009
Milliers pour la fréquentation, jours pour les durées de séjour
Fréquentation Durée moyenne
Séjours
(nuitées) des séjours
Évolution Évolution Évolution
2009 2009/2008 2009/2008 2009 2009/2008
en % en % en %
Littoral 12 481 - 5,1 - 5,1 2,1 + 0,0
Montagne 1 097 - 17,1 - 9,6 2,1 - 8,3
Rural 2 037 - 2,9 - 2,2 2,2 - 0,7
Urbain 4 352 - 8,6 - 7,4 1,7 - 1,3
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT


Bonne saison estivale dans les campings
Avec 14 millions de nuitées en campings pendant l'été 2009, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur occupe le deuxième rang des
régions françaises derrière Languedoc-Roussillon. L'été 2009 s'inscrit dans la continuité des bons résultats enregistrés depuis 2005.
La fréquentation des campings de la région s'accroît ainsi de 330 000 nuitées (soit + 2,4 % après + 1,8 % en 2008). Les trois quarts de
cette hausse sont dûs aux Alpes-de-Haute-Provence et aux Alpes-Maritimes.

Évolution annuelle de la fréquentation estivale des campings
Évolution en % par rapport à l'été précédent
16
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France métropolitaine12
8
4
0
- 4
- 8
- 12
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT
Bilan économique et social 2009 Tourisme Fréquentation des campings au cours de l'été* 2009
Milliers pour la fréquentation, jours pour les durées de séjour
Fréquentation
Durée moyenne des séjours
(nuitées)
Évolution Évolution
2009 2009/2008 2009 2009/2008
en % en %
Alpes-de-Haute-Provence 1 755 + 9,6 6,1 - 1,0
Hautes-Alpes 1 187 + 3,3 5,5 + 0,8
Alpes-Maritimes 1 035 + 9,8 5,9 - 2,9
Bouches-du-Rhône 1 499 + 2,5 4,8 - 11,1
Var 7 264 + 0,4 7,6 - 1,7
Vaucluse 1 411 - 1,3 5,5 - 2,1
Provence-Alpes-Côte d'Azur 14 152 + 2,4 6,4 - 3,0
Languedoc-Roussillon 17 910 + 5,0 7,0 - 3,8
Aquitaine 13 506 + 4,8 6,4 - 7,2
Pays de la Loire 9 920 - 0,9 6,0 - 6,9
France métropolitaine 102 949 + 4,2 5,4 - 4,6
* La saison d'été 2009 recouvre la période de mai à septembre
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT

La fréquentation des touristes français, qui comptent pour 60 % de la fréquentation des campings, augmente de 9 %, soit + 700 000
nuitées ; celle des touristes étrangers baisse de 6 % (- 380 000 nuitées), relativement moins que dans l'hôtellerie. La fréquentation
étrangère est en repli pour la plupart des pays ; seuls les Italiens et les Suisses sont venus plus nombreux. Les séjours des touristes
hollandais sont en retrait de 194 000 nuitées et ceux des britanniques de 96 000 nuitées.
L'augmentation de la fréquentation régionale est cependant plus faible que celle enregistrée au niveau national. Deux grandes régions
de tourisme de camping, Languedoc-Roussillon et Aquitaine, sont en forte progression. En Languedoc-Roussillon, comme au niveau
national, la fréquentation des touristes étrangers baisse moins fortement qu'en Provence-Alpes-Côte d'Azur (respectivement - 1,3 % et
- 19 %). En revanche, l'augmentation de la fréquentation des touristes français est plus forte dans notre région.

Structure de la clientèle par nationalité dans les campings
Hollandais
16 %
Allemands
7 %
Belges
6 %
Britanniques
Français4 %
60 %
Italiens
2 %
Autres nationalités
5 %
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT
Bilan économique et social 2009 Tourisme Contributions à l'évolution de la fréquentation annuelle estivale des campings
en points de pourcentage
- 2,0 - 1,0 + 0,0 + 1,0 + 2,0 + 3,0 + 4,0 + 5,0 + 6,0
Français
Italiens
Allemands
Belges
Autres nationalités
Britanniques
Hollandais
Note de lecture : La plus forte fréquentation en 2009 (par rapport à 2008) des campings de la région par les touristes
français a soutenu à hauteur de + 5,1 points la croissance de la fréquentation touristique régionale (+ 2,4 %). À
l'opposé, les hollandais et les britanniques ont moins fréquenté les campings de la région qu'en 2008 : ils ont ainsi
pesé pour respectivement - 1,4 point et - 0,7 point à l'évolution de la fréquentation estivale des campings en 2009.
L'ensemble des autres nationalités a contribué pour - 0,6 point à l'évolution de la fréquentation observée en 2009
(+ 5,1 - 1,4 - 0,7 - 0,6 = + 2,4 %).
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT

L'engouement pour les bungalows et mobile-home se confirme
Au cours de l'été 2009, les emplacements locatifs (bungalow, mobile-home) enregistrent une fréquentation en nette hausse, suivant la
tendance observée depuis plusieurs années. À l'inverse, celle des emplacements nus se stabilise. Pour les emplacements locatifs, la
fréquentation des touristes français augmente de 13 %, davantage que pour les emplacements nus (+ 6 %). La régression de la
fréquentation étrangère est du même niveau, quel que soit le type d'emplacement.

Fréquentation des campings par catégorie et type d'emplacement au cours de l'été* 2009
Milliers pour la fréquentation, jours pour les durées de séjour
Fréquentation
Durée moyenne des séjoursSéjours
(nuitées)
Évolution Évolution Évolution
2009 2009/2008 2009/2008 2009 2009/2008
en % en % en %
emplacements nus 8 769 + 0,1 + 3,9 5,7 - 3,7
1 et 2 étoiles 2 951 + 1,6 - 1,4 4,9 + 3,0
3 et 4 étoiles 5 818 - 0,7 + 7,5 6,1 - 7,6
emplacements locatifs 5 383 + 6,4 + 9,7 8,2 - 3,0
1 et 2 étoiles 971 + 9,2 + 16,2 7,4 - 6,0
3 et 4 étoiles 4 412 + 5,8 + 8,1 8,4 - 2,2
Provence-Alpes-Côte d'Azur 14 152 + 2,4 + 5,6 6,4 - 3,0
* La saison d'été 2009 recouvre la période de mai à septembre
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT


La vive croissance du nombre de séjours compense une baisse de leur durée moyenne : elle s'établit à 6,4 jours en moyenne, en
baisse de 3,0 % par rapport à l'été précédent. Cette diminution concerne davantage les séjours des touristes étrangers (- 5 %) que
ceux des touristes français (- 1 %). Pour les emplacements nus, l'augmentation du nombre de séjours est neutralisée par la baisse de
leur durée moyenne.
Le nombre de campings et celui des emplacements sont en repli de 1 %. Le taux d'occupation est stable à 43 %, plus élevé de 8 points
que la moyenne nationale et du même ordre que celui du Languedoc-Roussillon.
Bilan économique et social 2009 Tourisme Campings, été* 2009
Nombre de campings
Campings Emplacements
Taux d'occupation
ouverts ** offerts
Évolution Évolution
Taux 2009
2009 2009/2008 2009/2008
en %
en % en points
Alpes-de-Haute-Provence 110 + 0,4 41,4 + 0,8
Hautes-Alpes 119 - 4,5 33,1 + 1,7
Alpes-Maritimes 77 - 0,7 40,6 + 0,1
Bouches-du-Rhône 60 - 1,2 43,8 + 0,7
Var 228 - 0,8 46,5 - 0,7
Vaucluse 78 + 1,1 45,5 - 1,4
Provence-Alpes-Côte d'Azur 672 - 0,9 43,4 - 0,0
Languedoc-Roussillon 720 - 0,1 42,0 + 0,9
Aquitaine 657 - 0,1 35,1 + 1,7
Pays de la Loire 593 - 1,3 36,8 + 0,1
France métropolitaine 7 464 - 1,8 35,4 + 0,6
* La saison d'été 2009 recouvre la période de mai à septembre
** Campings ayant enregistré au moins une nuitée au cours de la saison d'été
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT

Baisse de la fréquentation des campings sur le littoral
La fréquentation de l'espace littoral (52 % du total régional) baisse du fait de séjours plus courts, bien que plus nombreux. Le repli de
la fréquentation étrangère (- 10 %) en est la cause, la fréquentation française augmentant de 4 %.
Fréquentation des campings par type d'espace au cours de l'été* 2009
Milliers pour la fréquentation, jours pour les durées de séjour
Fréquentation Durée moyenne
Séjours
(nuitées) des séjours
Évolution Évolution Évolution
2009 2009/2008 2009/2008 2009 2009/2008
en % en % en %
Littoral 7 411 - 1,3 + 2,2 7,1 - 3,4
Hors littoral 6 741 + 6,8 + 8,9 5,8 - 1,9
* La saison d'été 2009 recouvre la période de mai à septembre
Sources : Insee, DGCIS, CRT et CDT

Pour l'espace hors littoral, l'augmentation de la fréquentation française (+ 15 %) compense largement le fléchissement de la
fréquentation étrangère (- 2 %).
La part de la fréquentation étrangère régresse mais reste toutefois importante : 36 % pour l'espace littoral, soit 6 points de plus qu'en
Languedoc-Roussillon et 9 points de plus qu'au niveau national ; 43 % pour l'espace hors littoral, soit 8 points de plus qu'en
LanguRoussillon.
La fréquentation des campings de l'espace littoral du Var représente 79 % de l'espace littoral régional. Elle est en légère
augmentation pour les touristes français (+ 3 %) et en forte diminution pour les touristes étrangers (- 10 %). Dans l'espace littoral des
Alpes-Maritimes et des Bouches-du-Rhône, la fréquentation des touristes étrangers est également en fort recul (respectivement - 11 %
et - 14 %).
L'espace touristique hors littoral régional est bien représenté dans les Alpes-de-Haute-Provence, le Var, le Vaucluse et les Hautes-
Alpes. Dans ces quatre départements, la fréquentation des touristes français augmente de 22 % pour les Alpes-de-Haute-Provence à
4 % pour les Hautes-Alpes ; celle des touristes étrangers augmente également dans le Var (+ 11 %), mais elle diminue dans le
Vaucluse (- 11 %).

Rédaction achevée le 6 avril 2010
André Melquiond
Insee Provence-Alpes-Côte d'Azur
Bilan économique et social 2009 Tourisme
Pour en savoir plus
Retrouvez le tableau de bord d'indicateurs régionaux sur : www.insee.fr (onglet régions, rubrique "la conjoncture régionale")
Sources et définitions
La notion d'activité touristique est ici associée à la fréquentation des hôtels et des campings, illustrée par des volumes de nuitées. Les données
commentées proviennent d'un dispositif d'enquêtes mensuelles conduites en partenariat entre l'Insee, la Direction Générale de la Compétitivité, de
l'Industrie et des Services (DGCIS), le Comité régional du tourisme (CRT) et les Comités départementaux du tourisme (CDT), auprès des gérants
d'hôtels et de campings. Pour les hôtels de tourisme, ces enquêtes sont effectuées toute l'année sur un échantillon d'établissements. Pour les
campings, l'enquête est exhaustive de mai à septembre. En revanche, aucune donnée statistique n'est disponible pour les autres formes
d'hébergement, qui représentent une part importante de l'hébergement touristique.
Nuitées (ou fréquentation) : nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel ; ainsi, six nuitées seront comptabilisées, pour un couple
séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel, de même que pour six personnes ne séjournant qu'une seule nuit.
Séjours (ou arrivées) : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même hôtel.
Durée moyenne de séjour : rapport exprimé en jours entre le nombre de nuitées et le nombre d'arrivées (ou de séjours).
Taux d'occupation : rapport entre le nombre de chambres occupées et le nombre de chambres effectivement disponibles (c'est-à-dire en excluant les
jours de fermeture).
Emplacement : emplacement d'un camping destiné à une clientèle touristique n'y élisant pas domicile. Un emplacement peut être nu (destiné à
accueillir une tente ou une caravane par exemple) ou locatif (chalet, bungalow, mobile-home, habitation légère de loisir).
Bilan économique et social 2009 Tourisme

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.