Un réexamen de la mesure de la pauvreté Comment s'en sortent les jeunes en phase d'insertion ?

De
Publié par

La pauvreté est habituellement définie par référence à un seuil : en deçà on est pauvre, au-delà on ne l'est pas. La fixation d'un tel seuil pose toutefois de multiples problèmes. Recourir à la logique des ensembles flous permet de s'affranchir en grande partie de cette difficulté. L'utilisation d'une échelle graduelle rend alors mieux compte de la situation des personnes par rapport à la pauvreté. L'analyse qui suit s'inscrit dans une conception multidimensionnelle de la pauvreté qui utilise des indicateurs de conditions de vie, monétaires et subjectifs. Elle s'applique à un échantillon de jeunes sortis en 1994 du système éducatif avec une formation au plus égale au baccalauréat. Elle évalue l'impact sur leur degré de pauvreté, de leur formation initiale et de leur parcours sur le marché du travail. Près de deux ans après la fin des études, les passages par l'inactivité ou le chômage contribuent plus à marquer leur pauvreté que les passages en emploi ne les en éloignent.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins