Une approche de la précarité dans le Tarn(Regard n°12)

Publié par

Vous trouverez au recto de cette publication : Une analyse de la situation conjoncturelle du département avec en particulier des chiffres sur l'emploi pour l'année 2002 et le chômage du quatrième trimestre 2002 resituant le département dans la région Midi-Pyrénées et plus largement dans l'ensemble de la France. Des données de cadrage portant sur la structure par secteur d'activité et l'évolution de l'emploi annuel total entre fin 1989 et fin 2001 pour le département et la région. Le verso est consacré à une étude portant sur une approche de la précarité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

numéro 12-81 : mai 2003
SYNTHESE CONJONCTURELLE BREVES
Croissance ralentie de l'emploi salarié en 2002 La fréquentation hôtelière est en
légère hausse (+ 2 % de nuitées) au
er1 trimestre 2003 par rapport à la
En 2002, l’emploi salarié Evolution du taux de chômage même période de 2002, sous l’effet
(hors agriculture, éducation, admi- et de l'emploi salarié de l’augmentation des nuitées
Emploi (base100 au 4 T 94) Taux de chômage (%)nistration, santé et action sociale) françaises.
12,5
Emploiprogresse de 1,3 % dans le Tarn, 112
12,0 2 371 immatriculations de véhicu-contre 1,7 % en Midi-Pyrénées.
11,5108 les particuliers neufs au cours duCette progression est moins forte
er
11,0 1 trimestre 2003, soit une baisse de
104que les années précédentes, elle
erprès de 4 % par rapport au 1 trimes-10,5représente dans le département 850
100 tre 2002.Chômage 10,0créations nettes d’emplois contre
96 9,51 300 en 2001. Dans les PMI et PME du secteur du4T94 4T95 4T96 4T97 4T98 4T99 4T00 4T01 4T02
textile et du granit du Bassin deDans le tertiaire, la croissance Emploi salarié Taux de chômage
e e4 trimestre 2002 4 trimestre 2002 Castres-Mazamet, 500 emplois sontde l’emploi reste soutenue dans tous (en milliers) (%)
menacés. Une cellule de reclasse-Tarn 68,9 9,8les secteurs. Dans l’industrie, les
Midi-Pyrénées 610,4 9,3 ment interentreprises se met en placeeffectifs diminuent sous l’effet de France 15 488,4 9,1 sur l’initiative de l’Etat, du FITS
l’évolution négative dans les secteurs Source : Insee, estimations trimestrielles cvs
(fédération textile) et de la CFDT.
des biens intermédiaires et des biens
de consommation. L’évolution de Avec plus de 13 200 deman-
l’emploi dans la construction reste deurs d’emploi de catégorie 1 ins- an diminue beaucoup plus lentement
nettement favorable. dans le Tarn (- 0,4 %) que danscrits à l’ANPE fin 2002, le chômage
Dans le Tarn, le taux de progresse dans le Tarn de 2,1 % en l’ensemble de la région (- 10,1 %).
chômage atteint 9,8 % de la popula- un an. Cette hausse affecte surtout Fin 2002, un peu plus de
tion active fin 2002, il se situe au les hommes (+ 5,0 % contre - 0,6 % 57 % des demandeurs d’emploi
même niveau que fin 2001. chez les femmes), notamment ceux recherchent un poste d’« employés »,
Il demeure supérieur aux taux de moins de 50 ans. Dans le même 25 % d’« ouvriers qualifiés ou
de chômage régional (9,3 %) et temps, le nombre de chômeurs de spécialisés » et seulement 5 %
national (9,1 %). longue durée inscrits depuis plus d’un de « cadres ».
DONNEES DE CADRAGE
Structure et évolution de l'emploi annuel total
Emploi total Répartition par secteur au 31.12.2001 (%)
31.12.1989 31.12.2000 Variation annuelle moyenne 31.12.2001 Variation annuelle Tarn Midi-Pyrénées
1989-2000 (%) 2000-2001 (%)(provisoire)
Agriculture 13 350 8 691 - 3,8 8 503 - 2,2 6,9 6,3
Industrie 30 194 23 442 - 2,3 23 676 1,0 19,1 15,8
Construction 8 049 7 728 - 0,4 7 947 2,8 6,4 6,6
Commerce 16 678 17 038 0,2 17 329 1,7 14,0 13,7
Services* 54 827 65 331 1,6 66 479 1,8 53,6 57,6
Tarn 123 098 122 230 - 0,1 123 934 1,4 100,0 100,0
dont salariés 98 321 105 748 0,7 107 478 1,6 /// ///
Midi-Pyrénées 929 934 1 019 007 0,8 1 043 730 2,4 /// ///
dont salariés 741 058 886 004 1,6 911 252 2,8 /// ///
Source : Insee Midi-Pyrénées, estimations annuelles d'emploi total * y compris éducation, santé, action sociale et administration
911234567890123456789012345678923456789012345678901234567823456789012345678901234567811912345678901234567890123456789911234567890123456789012345678234567890123456789012345678991123456789012345678901234567899234567890123456789012345678112345678901234567890123456789923456789012345678901234567811234567890123456789012345678992345678901234567890123456781123456789012345678901234567899234567890123456789012345678123456789012345678901234567823456789012345678901234567812345678901234567890123456789199234567890123456789012345678234567890123456789012345678123456789012345678901234567899234567890123456789012345678112345678901234567890123456789923456789012345678901234567811234567890123456789012345678992345678901234567890123456781123456789012345678901234567899234567890123456789012345678112345678901234567890123456789923456789012345678901234567811234567890123456789012345678992345678901234567890123456781123456789012345678901234567899234567890123456789012345678112345678901234567890123456789923456789012345678901234567811234567890123456789012345678992345678901234567890123456781123456789012345678901234567899234567890123456789012345678112345678901234567890123456789923456789012345678901234567811234567890123456789012345678992345678901234567890123456781123456789012345678901234567899234567890123456789012345678112345678901234567890123456789923456789012345678901234567811234567890123456789012345678992345678901234567890123456781123456789012345678901234567899234567890123456789012345678119Une approche de la précarité dans le Tarn
Allocataires et population couverte par les cinq minima sociaux
En 2001, 43 500 personnes,
RMI, API, AAH, AS et ASS
soit 12,6 % de la population du Tarn,
Part de la population couverte
Nombre d'allocataires Population couvertevivent avec un revenu inférieur au par rapport
à la population totale (en %)seuil de précarité (669,4 € par mois
Evolution Evolutionet par unité de consommation). 2000 2001 2000 2001 2000 20012000-2001 2000-2001
Cette part est légèrement supérieure
Tarn 21 238 20 657 - 2,7 37 122 35 831 - 3,5 10,8 10,4
à la moyenne régionale. Après les dont communes de :
Albi 3 310 3 264 - 1,4 5 836 5 742 - 1,6 12,6 12,4fortes hausses entre 1998 et 2000,
Castres 2 743 2 745 0,1 5 221 5 161 - 1,1 12,0 11,9
la population en situation de préca- Carmaux 779 747 - 4,1 1 367 1 316 - 3,8 13,4 12,9
Mazamet 702 686 - 2,3 1 296 1 271 - 1,9 12,3 12,1rité financière a diminué de 1 000
Gaillac 836 844 1,0 1 462 1 465 0,2 13,2 13,2personnes en 2001. Cette baisse
Graulhet 1 059 1 017 - 4,0 2 153 2 090 - 2,9 17,0 16,5
(- 2,1 %) est identique à celle de la Midi-Pyrénées 157 708 153 778 - 2,5 267 392 260 676 - 2,5 10,5 10,2
région. Parmi la population dispo-
sant des plus faibles ressources, DéfinitionsDéfinitionsDéfinitionsDéfinitionsDéfinitions
25 000 personnes bénéficient de la personnes sont couvertes par les cinq
CMU complémentaire, soit 7,3 % minima, soit environ 10,4 % de la Le Revenu Minimum d’Insertion (RMI)
des Tarnais concernés, taux proche population tarnaise. Le nombre de est une prestation sociale destinée à
permettre l’insertion sociale et profes-de la moyenne régionale (6,9 %). personnes couvertes diminue en
sionnelle.
Les cinq principaux minima 2001 à un rythme plus élevé que L’Allocation de Parent Isolé (API) (API) est
sociaux (RMI, API, AAH, ASS et celui des allocataires (- 3,5 %). destinée à prémunir les personnes seules
avec enfant à charge des conséquencesAS) représentent près de 20 700 Les cantons ayant les plus
financières de leur situation d’isolementallocataires, dont 60 % de femmes. fortes proportions de bénéficiaires
récente.
Ces dernières sont plus nombreuses des cinq minima sont ceux des gran- L’Allocation Adulte Handicapé (AAH)AH) es t
destinée à assurer un minimum de revenuparmi les bénéficiaires de l’AS et de des agglomérations, Albi, Castres,
aux personnes qui présentent une inca-l’API. La baisse du nombre d’alloca- Mazamet, Graulhet, et ceux situés à
pacité permanente.
taires (- 2,7 %) affecte tous les l’est, contigus à l’Aveyron. Le nom- L’Allocation Supplémentairee (AS) S) est
minima mais surtout l’ASS (- 7 %). bre d’allocataires est en baisse sur la
aux personnes âgées.Les trois principales prestations (AS, majorité du territoire ; les hausses
Allocation de Solidarité SpécifiqueL’AAH, RMI) concernent 82 % des observées concernent de faibles (ASS) assure un minimum de revenu aux
allocataires, à parts quasi égales. Avec effectifs. Les communes de Carmaux personnes dont les droits à l’assurance
chômage sont arrivés à expiration.les conjoints, enfants et ascendants et Graulhet enregistrent les plus
des allocataires, près de 36 000 fortes baisses, autour de 4 %.
Part de la population couverte Evolution entre 2000 et 2001
par le dispositif des cinq minima sociaux du nombre d'allocataires des cinq minima sociaux
(RMI, API, AAH, AS, ASS) au 31.12.2001 (RMI, API, AAH, AS, et ASS)
Tarn : - 2,7 %Tarn : 10,4 %
Midi-Pyrénées : - 2,5 %Midi-Pyrénées : 10,2 %
Carmaux Carmaux
Albi Albi
Gaillac Gaillac
Graulhet Graulhet
Castres Castres
Taux d'évolution
entre 2000 et 2001 (en %)% de la population cantonale
Mazamet Mazametsupérieur à 16 supérieur à 0
12 à 16 - 2 à 0
9 à 12 - 5 à - 2
7 à 9 - 10 à - 5
inférieur à 7 GéoFla® © IGN - INSEE 2003 inférieur à - 10 GéoFla® © IGN - INSEE 2003
Sources de l'ensemble des données : ASSÉDIC, CAF, MSA, CRAM, INSEE
Insee Midi-Pyrééééénnnnnééééées - REGARDS sur Directeur de la publication : Impression : Prix au numéro : 1,5 €
36, rue des 36 Ponts - 31054 Toulouse Cedex 4 Benjamin Camus Insee Midi-Pyrénées Abonnement à l'ensemble
Téléphone : 05 61 36 61 13 Rédacteur en chef : Bruno Mura ISSN : 1298-9541 des publications pour l'année 2003
Télécopie : 05 61 36 62 00 © Insee 2003 SAGE : R81120376 France : 70 €
Dépôt légal : juin 2003 Etranger : 87 €
ZOOM

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.