Une croissance démographique soutenue jusqu'en 1982

Publié par

En 1999 comme en 1851, la Picardie occupe le 12 e rang des régions françaises pour sa population. Affaiblie par le développement de l'Ile-de-France et surtout par l'impact des deux conflits mondiaux, la Picardie a perdu quelques places au cours de la période 1851-1946. Comme toutes les régions situées au nord et à l'est de la France, la Picardie a connu une évolution démographique soutenue de 1946 à 1962 qui s'est poursuivie plus longtemps que dans les autres régions, jusqu'en 1982.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

DYNAMIQUES
POPULATION 1HUMAINES
Une croissance démographique
soutenue jusqu’en 1982
En 1999 comme en 1851, la Picardie
eoccupe le 12 rang des régions
françaises pour sa population. Affaiblie
par le développement de l’Île-de-France
et surtout par l’impact des deux conflits
mondiaux, la Picardie a perdu quelques
places au cours de la période 1851-1946.
Comme toutes les régions situées au nord
et à l’est de la France, la Picardie a connu
une évolution démographique soutenue
de 1946 à 1962 qui s’est poursuivie
plus longtemps que dans les autres
régions, jusqu’en 1982. Puis, sa croissance
démographique a suivi de près celle
de la France jusqu’en 1990 où elle s’est ralentie.
Depuis 1946, la Picardie bénéficie d’une croissance démographique due pour l’essentiel
à l’excédent des naissances sur les décès. À l’inverse, la contribution du solde migratoire
est inférieure à celle de la France.
L’évolution de la population des trois départements est fortement contrastée : l’Oise,
contrairement à l’Aisne et à la Somme a bénéficié d’une forte croissance démographique
depuis 1962, favorisée par l’expansion du Bassin parisien. Cependant, entre 1990 et 1999,
le solde migratoire de l’Oise est devenu légèrement négatif. L’Aisne, conjuguant un déficit
migratoire et un excédent naturel élevés stabilise sa population entre 1982 et 1999.
Quant à la Somme, sa population n’a progressé que de 2 % au cours des 20 dernières
années, malgré un redressement de son solde migratoire qui reste déficitaire.
PICARDIE : DIAGNOSTIC ET PERSPECTIVES
9DYNAMIQUESPOPULATION1 HUMAINES
e eÀ l’aube du XXI siècle, la Picardie avec cardie ne se classait ainsi plus qu’au 14 rang parmi
1 857 000 habitants en 1999 figure à la douzième les régions françaises.
place du classement des régions françaises en
termes de population. Son positionnement actuel Mais comme toutes les régions situées au nord et
est inchangé par rapport à 1962, et l’accroisse- à l’est d’une ligne Rouen-Lyon-Marseille, la Picar-
ment de la population picarde (+25 %) au cours die a connu dans l’immédiat après seconde guerre
de l’ensemble de la période 1962-1999 a été simi- mondiale (1946 à 1962), une évolution démogra-
laire à celui de la population française de métro- phique nettement plus soutenue que le reste de la
pole (+26 %). La région se classe ainsi juste devant France, ce qui lui a permis de retrouver son rang
la Haute-Normandie et l’Alsace et juste après le dès le début des années soixante.
Languedoc-Roussillon. Cette dernière l’a assez
nettement distancée au cours des quarante der- Elle a, par la suite et jusqu’en 1982, continué à
nières années. connaître une situation plutôt favorable en termes
de croissance démographique. Sa population s’est
Cette position médiane correspond au position- accrue de 1962 à 1982 au rythme moyen annuel
nement historique de la Picardie déjà observé au de +0,87 % par an soit un peu plus que la moyenne
recensement de 1851. métropolitaine (+0,84% par an). Le rythme de
croissance de la population a été particulièrement
Le rang de la région avait été quelque peu affaibli soutenu durant la période 1962-1975, avec en
par le développement de l’Île-de-France dès la fin moyenne environ 15000 personnes supplémen-
edu XIX siècle, et par l’impact particulièrement taires chaque année.
important dans la région des deux conflits mon-
ediaux de la première partie du XX siècle. Cette croissance se maintiendra plus longtemps
que dans les autres régions. Au cours de la pé-
Une évolution démographique riode 1975 à 1982, la croissance de la population
picarde a même dépassé celle de l’Île-de-Francecomparable à celle de la France
(+0,52 % contre +0,28%). Cependant, au débutjusqu’en 1990
des années quatre-vingt, en lien avec la crise in-
En 1946, au nombre de 1291 000, les Picards dustrielle, l’évolution de la population picarde a
étaient alors moins nombreux qu’en 1851. La Pi- commencé à faiblir avant de s’éloigner plus nette-
Population et classement de quelques régions françaises de 1851 à 1999
1851 1901 1946 1962 1999
Population Population Population Population Population
Rang Rang Rang Rang Rang
(miliers) (miliers) (miliers) (miliers) (miliers)
Île-de-France 2 240 5 4 736 1 6 598 1 8 470 1 10 952 1
Nord - Pas-de-Calais 1 853 7 2 824 3 3 203 3 3 660 3 3 997 4
Languedoc-Roussillon 1 414 16 1 565 12 1 430 11 1 555 11 2 296 11
Picardie 1 532 12 1 480 15 1 291 14 1 481 12 1 857 12
Haute-Normandie 1 178 18 1 189 18 1 162 16 1 398 15 1 780 13
Alsace 1 045 19 1 155 19 1 145 17 1 318 16 1 734 14
Champagne-Ardenne 1 238 17 1 221 17 1 049 19 1 206 19 1 342 18
France métropolitaine 36 452 - 40 681 - 40 507 - 46 520 - 58 518 -
Source : Insee, recensements de la population
PICARDIE : DIAGNOSTIC ET PERSPECTIVES
10DYNAMIQUES
POPULATION 1HUMAINES
ment du rythme métropolitain au cours Évolution de la population picarde de 1954 à 2004
des années quatre-vingt-dix. De 1990 à
21962 1968 1975 1982 1990 1999 20041999, la population picarde n’a plus aug-
Picardiementé que de 5 000 personnes par an.
Population 1 481 410 1 578 508 1 678 644 1 740 321 1 810 687 1 857 481 1 875 000
21999-20041954-1962 1962-1968 1968-1975 1975-1982 1982-1990 1990-1999Ce niveau de croissance s’établit ensuite
Évolutionà seulement 3 500 personnes par an au
1absolue + 10 979 + 16 224 + 14 356 + 8 767 + 8 790 + 5 194 + 3 600 cours de la période 1999-2004.
Évolution
1relativee 0,79 1,10 0,91 0,52 0,51 0,29 0,18 Alors que la Picardie se classait au 8
Francerang des régions françaises sur l’ensem-
Évolutionble de la période 1968-1982 en termes
1relative 1,01 1,17 0,83 0,45 0,52 0,37 0,58 de croissance relative de la population,
e 1elle rétrograde ensuite à la 11 place en- En moyenne annuelle Sources : Insee, recensements de la population 1954 à 1999,
2e Estimation exploitations exhaustives, enquête de recensement 2004tre 1982 et 1990, puis à la 13 au cours
de la période intercensitaire la plus ré-



cente.


Cette moindre évolution de la population picarde
au cours des vingt dernières années s’inscrit dans
un contexte démographique plus large de crois-
sance fortement ralentie dans le nord et l’est de la
! "
France (Alsace mise à part). L’essor démographi-

eque au début du XXI siècle bénéficie davantage

aux régions atlantiques, du sud et du sud-est de

la France. Par rapport à son environnement im-

médiat, la Picardie affiche cependant une crois-
sance similaire à celle de l’Île-de-France et de la
Haute-Normandie, les régions du Nord - Pas-de-

Calais et de Champagne-Ardenne arborant une

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.