Une croissance ralentie

De
Publié par

Avec un rythme de 0,7 % par an, la croissance démographique de la Savoie marque le pas par rapport aux années BD. Les migrations dopent le sillon alpin et la commune de Chambéry accroÎt son dynamisme. La Tarentaise poursuit son essor, la Maurienne se stabilise.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

NUMERO SPECIAL
Juillet 1999 1 N SE E
RH ÔN
ALP ES
~
F-E' C E' N r E' M E' NT ~ D E' L.-A P ü P v L.-A TI ü N .
Savoie
Décompte provisoire du dénombrement 1999
Avec un rythme
de 0,7 % par an,
la croissance
démographique
de la Savoie marque Une croissance ralentie
le pas par rapport
aux années BD.
elon les premiers décomptes provisoires Les migrations dopent Savoie qui , avec une progression de 1,2% Sdu recensem ent, la popu lation de la Sa­ par an, est to ujours le dép artement le plus le sillon alpin voie s'élève à 372 000 habitants enma rs 1999. d ynamique de Rh ône-Alpes.
C'est 24000 de plus qu'en 1990. La progres L'a ug menta tion de population due à l'excé­et la commune
sion a été p lus lente ces neuf dern ières a n­ dent des naissances sur les décès (solde na­
de Chambéry accroÎt nées q ue pendant la pé riode intercensitaire turel) se ma intient à O,4(X, pa r an. Ce taux est
précédente (1982-1990). Avec 0,7 % de plus stable dep uis le recensement de 1975 et légèson dynamisme.
pa r an, e lle reste supé rieure à la moyenne rement infé rieu r à la moyenne régionale.
La Tarentaise poursuit régionale, mais e lle est loin d errière la Haute- Les a rrivées de no uvea ux habitants sont to u-
son essor,
la Maurienne
se stabilise.
de densité
z entre 1990 et 1999
Q
w Hablkm2
w
(/)
plus de 25 ~
@ 10 à 25 D
2 à 10 D
-2 à 2 D
moins de-2 D
Christiane DOU
INSEE Rhône-Alpes
il
INSEE
RHONE ,\lPES
l' 1111 l '\i\THJ'"
1 JI 1 \ ~ L\ Il .. Ilf ~l 1
111/1'1(11)'"
!(O',()\\!{)lh Ju illet 1999
Source : IINSEE . Recensement 1999
­­jours plus nombreuses que les départs, ma is
Une croissance régulière l'éca rt se réduit. De 1975 à 1990, l'attrait de
la Savoie lui permettait d e béné fi cie r d'un L'essentiel de
700 solde migratoire supé rieur au so lde na tu
re l. Ce n'es t plus le cas sur la période 1990-l'accroissement
1999. C'est maintenant l'accroissement na­ 600
démographique turel de la popu lation qui contribue le plus
à l'a ug mentation d e la popula tion. 500 s'est concentré dans
l'ouest du département, Comme par le passé, c'est à l'ouest du dé­
partement, autour de Chambéry et d'Aix­autour de Chambéry
les-Bains, que s'est concentré l'essentiel de
300 et d'Aix-Ies-Bains. l'accroissement démographique. Cet espace
fait partie du sillo n alpin qui , de G renoblc à
200 .
Genève, en passant pa r Annecv, cons ti tue la
1962 1968 1975 1982 1990 t 999
zone la plus d yna m ique de la région Rhône­
Alpes et l'une des prcmières en France. Le Source: INSEE - Recensement 1999
rythme d e croissance d e la partie savoyarde
suite d e la périurbanisation. A insi, la po­d u Si llon alpin s'est maintenu à e nviron 1%
pulation d u can on de la Mo tte-Servolex, par a n. Par rapport a ux années qua tre-vi ngt,
sur la ri ve sud est du lac du Bourget, a cet essor n'a pas connu le ralentissement
progressé de 2,1% par an ces neuf d erni è­gu'on observe en H aute-Savoie.
res années (contre 3,4 'Yu entre 1982 et 1990). Entre 1990 et 1999, les populations de l'ag­
La croissance d 'Albertvi lle, troisième agg lomé ration de Chambé ry (l11 000 habi­
tants en 1999) et d' A ix- les-Ba ins (38000 ha­ gloméra tio n du département avec 28 000
habitants, s'est très nettement ralentie. Elle bitants) ont augmenté respec tive ment de
n'est p lus que d e 0,2 % par a n, contre 0,8% 0,9 % et de 0,8°/', par an, comme celles d'An­
necy et de Genève-Annemasse. Parmi les aupa rava nt.
gralllies agglomérations rhônalpines, ce sont
La croissance des communes périurbaines, ce lles qui progressent le plus.
pour la plupart situées dans le sillon al­Le rythn1e d e croissance d e la v i Ile de Cham­
bé ry a doublé pour a tteindre les 0,4'1" par pin, a été de 2,1 % par an. Cette augmenta­"""'';'' a n. Dans la capita le savoyard e, les a rrivées tion est surtout due à leur attracti vité. En­
d e nouvea ux habitants compe nsent d ésor­ tre 1990 et 1999, ce sont les seules dont le 1 N SE E mais les départs et les naissa nces restent développement ne s'est pas ralenti .
RHÔNDans la Combe de Savoie, profitant à la très supé rieures a ux décès.
ALPES
foi s du desserrement d e Chambéry e t de Cette bonne santé d e la commune d e Cham­
bé ry n'empêche pas, comme autour de bea u ce lui d'Albertville, les canton s de G résy­
coup de grandes agglomé ra tion s, la pour- sur-Isère, Sa int-Pierre d'A lbigny et Mont-
HAUTE-SAVOI z
Q
% (par canton) LU
LU
(j) plus de 1,2
~
@ 0,6 à 1,2
0,2 à 0,6
-0,2 à 0,2
moins de -0,2
SAVOIE
Source : INSEE - Recensement 1999
­­­mélian conservent une croissance soute­
nu e. Forte croissance des agglomérations de Chambéry et Aix-les-Bains
Dans son ensem bl e, l'espace ~ dominante
rural maintien t une progression proche Population Taux d'évolution annuel moyen 90·99
sans doubles de ce lle de la décennie précédente. Qua­ total (%) dû au solde dû au solde
comptes tre Savoyards sur di x y hab itent. Certains naturel (%) migratoire' (%)
espaces ruraux connaissent un rega in d ' in­
Rhône·Alpes 5634,5 0,6 0,5 0,1
térê t. Dans les Bauges, le nombre d 'habi­ Savoie 372,5 0,7 0,4 0,4
tants ava it dimin ué entre 1962 et 1982.
Espaces à dominante urbaine 220,0 0,9 0,4 0,4 Après un net rétablissement dans les an­
- dont agglomérations 188,0 0,7 0,4 0,2 nées qua tre-v ing ts, la progress ion s'accé­
- dont communes péri urbaines 32,0 2,1 0,4 1,7
lère. Elle atteint maintenant 1 'X , par an . Espaces à dominante rurale 152,5 0,6 0,4 0,2
Principales agglomérations La Tarentaise poursuit un développe­
Chambéry 111 ,5 0,9 0,5 0,3
ment qui s'appuie surtout sur le mouve­ Ai x-les-Bains 38,5 0,8 0,2 0,6
Albertvi lle 29,0 naturel. Dans le canton de Bourg­ 0,2 0,4 -0,2
Sa int-Ma urice, ['excéden t des naissances
Principales villes
sur les décès génère depu is plusieurs dé­ Chambéry 56,0 0,4 0,4 0,0
cennies une croissa nce démographique Aix-les-Bains 25,5 0,5 0,2 0,3
u Albertville 17,5 -0,1 0,5 -0,6 de l h, par an. C'est le canton de la va llée
don t la population a le plus augmenté en
• Solde apparent des entrées et sorties (voir l'encadré définitions) Source : INSEE - Recensement 1999
trente a ns (+57 %). L'essor des sta tions de
sports d'hivers ex plique cet accro isse­
la va llée, Modane perd des habitants depuis ment. Toutefois, pour la première fois,
la fin des années soixante. De près de la 000 son solde migra toire est devenu légère­
en 1968, le canton se retrouve avec une po­ment néga tif.
pulationde6500habitants. La findesgrand s Après un vif rega in à la fin des années
chantie rs hydroé lec triques d es années quatre-vingt dü à la préparation des Jeux
soixante-d ix, les réductions d'e ffectifs dans olympiques de 1992, le ca nton de Moü­
l'industrie et le démantèlement des barriè­tiers est en perte de vitesse : chaque an­
res douanières peuvent expliquer ce déc lin. née, il a perdu 0,1 % de sa popu lation en
A l'opposé, le canton d'Aiguebelle, dans le raison du dépa rt de nombreux habitants.
bas de la va llée, voit sa population augmen­Le canton d'Ugine est dans une situation
ter pour la première foi s depuis longtemps. simila ire. Le déclin industrie l y est pour 1 N SE E Il retrou ve presque son nombre d 'habitants bea ucoup.
RHÔNE
de 1962. La construction de la prison d ' Aiton, ALPES
La Maurienne est la région la moins dy­ au milieu des années quatre-viJlgt-di x, ex­
namique du département, mais la chute plique en grande partie ce red ressement.
de sa population est enrayée. Au fond de Le canton de Saint-]ean-de-Ma urienne, après
Taux de variation
dû au solde
migratoire
1990-1999
% (par canton)
% (par canton)
D plus de 0,6
plus de 1,2 D 0,2 à 0,6
0,6 à 1,2 D -0,2 à 0,2
0,2 à 0,6 D -0,6 à -0,2
D moins de -0,6 -0,2 à 0,2
moins de -0,2
• • Moûtiers Moûtiers
Source : INSEE · Recensement 1999 Source : INSEE - Recensement 1999 la stagnation des années quatre-vingt, con­
naît cette fois un léger tassement Depuis Pour en savoir plus Saint-Jean- de-Maurienne
1990, l'agglomération d e Saint-Jean-de
n'est plus que Maurienne a perdu presqu e 1 % d e ses h a
• Toujours plus de Rhônalpins il l'est Ln lellre bitants en rythm e annue l. La commune la cinquième ville INSEE Rhôllc-Alpes 11 ° 63, juillet 1999 n'est plus que la cinqui ème ville du dépa r­
• Recensement de la population 1999, premier du département. tement, désormais devancée pa r la Motte
comptage national. INSEE Prelllière n0663
Servolex gui franchit la barre des 10 000
• La population des régions - Recensement de la
habitants .• 1999. INSEE Prelllière n0664
Les résultats provisoires "évolution démogra­
phiques 1990-1999, données provisoires" sont
d isponibles pOUf toutes les communes de France,
ou pour tout échelon supérieur, sur papier, cdrom
ou disquette et, éga lement, sur le site internet de
l'INSEE (www.insee.fr).
Les ch iffres définitifs de popu lation et de loge­
LA LETTRE
ments seront disponibles fin 1999-début 2000.
Pour en savoir plus, con tacter la Direction régio­
nale de l'Insee. INSEE
Définitions
Les résultats présentés ici, en date du 6 juillet, sont provisoires. Les chiffres définitifs du dénombrement
de population au 8 mars 1999 par commlU1es seront officialisés il la fin de l'a nnée 1999, après contrôle
des opérations effectuées sur le terra in et va lidation des résultats obtenus. Cette étape de vérifica tion a
débuté au mois d'avri l pour les petites communes et au début du mois de juin pour les grandes v illes.
Les données d'état civil sont, elles aussi, provisoires. Le nombre de naissances et de décès au lieu de
domicile est connu pour les événements survenus jusqu'en décembre 1997. Les données d'état civ il pour
la période intercensitaire 1990-1999 ont donc été estimées. Elles permettent de mesurer la part due au
solde naturel dans l'évolution de la population observée entre les deux recensements.
Le solde migra toire est la différence entre le nombre des nouvea ux habitants et le nombre de ceux qui
sont partis. Il est obtenu par entre la variation totale de population et la va riation due au solde
naturel. Cependant, ce solde apparent des entrées et des sorties intègre éga lement les incertitudes de
dénombrement ayant affecté les recensements de 1990 et 1999 sur le territoire considéré.
Les zonages, tels que les agglomérations ou l'espace il dominante rural, sont construits il des fins
statistiques en fonction de critères relatifs il la taille des communes considérées, il la continu ité de
l'habitat ou aux migrations domicile-travail. Leurs délimitations font donc l'objet de révisions réguliè
res. Les zonages utilisés ici sont ceux élaborés à partir des résultats du recensement de 1990. Ainsi, les
aires urbaines correspondent aux agglomérations comportant plus de 5 000 emplois a u recensement de
1990 et aux communes périurbaines sous leur dépendance en terme d'emplois. Ensemble, elles consti
tuent l'espace à dominante urbaine, par opposition aux espaces à dominante rurale.
La population sans doubles comptes comprend essentielle ment les persoIUles ayant leur résidence
principale dans la commune, ainsi que la population recensée dans les centres pénitentiaires et dans les
co llec tivités de la commune (notamment les foyers de travailleurs, les cités universitaires, les maisons
de retraite et les hospices). Il faut la distinguer de la population totale et de la population municipale
utilisées dans les textes législatifs et réglementaires.
- Abonnement incluant INSEE Rhône-Alpes INSEE Rhône-Alpes - 165 rue Garibaldi
Résultats: 69401 Lyon cedex 03
France: 210 francs (32 ,01€). Te l : 04.78.63.28.15 - Fax: 04 .78.63.25.25
Europe: 262 (39 ,94€ ). Directeur de la publication: Guy Desplanques
Reste du monde: 283 francs (43 ,14€) . Rédacteur en chef: Yvon Rendu
Dépôt légal n01 004 , mai 1993
Tarifs:
© INSEE 1999 - ISSN 1165-5534
-15 F le numéro (2,29€).
Imprimerie Fayolle
- Abonnement 10 numéros par an minimum
(plus le bilan de l'année économique) :
France: 140 francs (21 ,34€) .
Europe: 175 (26 , 79€).
Reste du monde: 189F (28 ,81 €).
­­­­­

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.