Vivre à son domicile à 70 ans ou plus

De
Publié par

En Auvergne, les personnes âgées de 70 ans ou plus qui vivent à leur domicile sont en grande majorité peu isolées et leur degré d'autonomie est variable. Les difficultés augmentent réellement à partir de 85 ans. L'âge, le milieu social, le fait d'habiter une commune rurale ou la ville influent sur la connaissance des dispositifs d'aide dont certains demeurent encore trop méconnus. Il en ressort une attente auprès des professionnels de santé comme relais d'information.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 55
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Vivre à son domicile
à 70 ans ou plus
En Auvergne, les personnes âgées de 70 ans ou plus
qui vivent à leur domicile sont en grande majorité peu
isolées et leur degré d’autonomie est variable. Les
difficultés augmentent réellement à partir de 85 ans.
L’âge, le milieu social, le fait d’habiter une commune
rurale ou la ville influent sur la connaissance des
dispositifs d’aide dont certains demeurent encore trop
méconnus. Il en ressort une attente auprès des
professionnels de santé comme relais d’information.
Magali VENZAC, stagiaire DRASS
Farid BOUAGAL, INSEE
La population auvergnate continue sont âgées de plus de 85 ans. La grande
majorité (176 400 personnes) vit à sonde vieillir.
domicile.
Au recensement de 1999, l'Auvergne Les femmes sont majoritaires : six per-
comptait 192 800 personnes âgées de sonnes sur dix. Et, du fait d'une espé-
70 ans ou plus, soit 34 000 de plus qu'il y rance de vie plus élevée que celle de
a 10 ans. Cette population représente leurs conjoints, celles-ci sont plutôt veu-
14 % de la population régionale et de- ves (60 %) alors que les hommes sont le
vrait s'accroître de 17 000 personnes plus souvent mariés (68 %).
d'ici 2015. Actuellement, deux tiers Plus de la moitié des personnes de plus
d'entre elles ont entre 70 et 80 ans, 20 % de 70 ans (56 %) habitent en zone ur-
ont entre 80 et 85 ans et environ 10 % baine pour 44 % en zone rurale.Le degré d'autonomie des personnes de 24 % ont des difficultés et 16 % n'y arriventDeux personnes
70 ans ou plus résidant en Auvergne est pas seules.
variable. Il est mesuré en analysant les dif- Un peu plus de 20 % des personnes de plussur dix en perte
ficultés rencontrées au cours de la vie cou- de 70 ans éprouvent des difficultés dans aud’autonomie rante soit pour accomplir certains actes moins un des actes essentiels de la vie
essentiels : s'habiller seul, se laver entiè- courante. Pour 7 % d'entre elles, accomplir
rement, manger seul, soit pour se livrer ces trois actes, s'habiller, se laver entière-
aux activités quotidiennes de la vie ment et manger seules leur sont sources
comme faire ses courses, cuisiner, effec- d'embarras. L'âge est là aussi un facteur
tuer les tâches ménagères simples et quo- aggravant. Ces personnes font toutes ap-
tidiennes. pel à une aide extérieure : elles se font
Huit personnes sur dix peuvent sortir seules principalement assister par une infirmière
de leur logement alors que 13 % éprouvent ou une aide soignante pour s'habiller et se
des difficultés et près de 6 % ont besoin laver et par les personnes de la famille
d'être aidées pour y parvenir. À partir de pour manger.
85 ans, 58 % sortent encore sans difficulté,
effectuer les tâches ménagères. Lors-Les difficultés s'accroissent à partir
qu'une aide ménagère intervient à leur do-de 85 ans
micile, c'est essentiellement pour ces deux
Lorsqu'il s'agit d'accomplir les trois activités activités de cuisine et de ménage.
de la vie quotidienne, un peu plus d'un tiers Les aménagements spéciaux (barre de
des personnes souffrent de difficultés pour douche, barre d'appui, rehausseurs de
y parvenir et pour 17 % d'entre elles, les wc…) et appareils adaptés aux difficultés
trois activités leur posent problème. physiques (téléphone à grosse touche, télé-
Ces difficultés s'accentuent avec l'âge, en phone sans fil, support de livre…) sont en-
particulier lorsqu'il s'agit d'aller faire ses core rares chez ces personnes,
courses : 87 % peuvent le faire sans difficul- respectivement 19 % et 16 %. Une grande
té entre 70 et 75 ans contre 36 % après majorité n'en possède pas car elle n'en res-
85 ans. Elles font alors appel en priorité à sent pas le besoin.
leur famille qui les aide aussi à cuisiner et
Indicateurs de santé et d’autonomie selon l’âge (en %)
Ensemble
De 70 à 74 ans De 75 à 79 ans De 80 à 84 ans 85 ans ou plus
Auvergne
16 21 20 20 18Séjour dans un hôpital, taux de fréquentation
Capacité à marcher 2 à 3 km
Ne peut le faire seul 14 26 41 60 28
14 21 16 18 17Peut le faire seul, avec difficultés
Capacité à sortir seul 2 4 11 18 13
7151824 13
Capacité à monter ou descendre seul des escaliers
1 6 14 16 7Ne peut le faire seul
18 31 27 43 27Peut le faire seul, avec difficultés
Éprouve des difficultés
(1) 16 34 51 66 36Dans les activités quotidiennes
(2) 9213144 22Dans les actes essentiels
(1) Activités de la vie quotidienne étudiées dans l'enquête : faire les courses, faire la cuisine, effectuer les tâches ménagères.
(2) Actes essentiels de la vie courante étudiés dans l'enquête : s'habiller et se déshabiller seul, se laver entièrement, manger y compris
couper ses aliments.
Sources : INSEE - DRASS - Enquête sur les personnes de 70 ans ou plus en Auvergne - 2002
- 2 -La quasi-totalité des personnes de 70 ans 1 % reste en permanence chez elles sansPeu de personnes
ou plus ont des relations quotidiennes ou sortir.
hebdomadaires avec des membres de leur N'étant plus contraintes par une activitévraiment isolées
famille, des amis ou des voisins. De plus, professionnelle, les personnes de plus de
94 % des personnes ayant des enfants ont 70 ans s'investissent souvent dans d'autres
un contact (téléphone, visite…) avec eux au activités, par exemple en venant en aide à
moins une fois par mois et 88 % au moins d'autres personnes ; ainsi un peu plus de
une fois par semaine. 15 % d'entre elles ont aidé des membres de
Les deux tiers des personnes sortent tous leur famille ou des amis plus âgés au cours
les jours de leur domicile. Pour un peu plus de l'année écoulée.
de 18 %, la fréquence des sorties est de Elles rendent aussi des services à leur en-
deux ou trois fois par semaine et environ tourage, 30 % ont gardé des enfants, 22 %
ont fait le ménage, les courses ou entretenu
leur linge. Au cours du dernier mois précé-
Fréquence des sorties hors du domicile dant l’enquête, 15 % ont aidé financière-
ment des membres de leur famille.
Un peu plus d'un quart des plus de 70 ans
a des activités dans le cadre d'associa-
Ensemble
tions réservées aux personnes âgées ou
retraitées. En revanche, la participation
aux autres associations (culturelles, spor-
tives, sociales) reste assez faible. Au
85 ans ou plus cours des douze derniers mois, 37 % sont
parties en vacances au moins quatre
jours.80 à 84 ans
Les freins à la mobilité sont essentiellement
liés à des problèmes de santé ou d'incapa-75 à 79 ans
cité physique. Un quart des personnes dé-
clarent aussi ne pas en ressentir le besoin.70 à 74 ans
En règle générale, la fréquence des sorties
hors du domicile diminue sensiblement
0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % 90 % 100 %
avec l'âge.
Un peu moins de 1 % des personnes sontTous les jours 2 ou 3 fois par semaine Moins souvent Jamais
vraiment isolées, n'ayant aucune relation
Sources : INSEE - DRASS - Enquête sur les personnes de 70 ans ou plus en Auvergne - 2002 avec de la famille ou des amis.
Au cours du trimestre précédant l’enquête, cité. En majorité, les séjours ont une duréeBonne opinion 95 % des personnes ont rendu visite à au de moins de deux semaines.
moins un professionnel de santé et 86 % Trois-quarts des personnes interrogéessur les professionnels
suivent un traitement médical. peuvent reconnaître le visage d’une per-
de santé Parmi les personnes qui ont consulté un sonne de l’autre côté de la rue aidées éven-
médecin généraliste ou qui ont vu un mé- tuellement de leurs lunettes si elles ont
decin traitant, 38 % lui rendent visite tous l’habitude d’en porter. Environ 60 % peu-
les mois. L’âge accentue cette fréquence. vent entendre ce qui se dit dans une
À partir de 85 ans, plus de la moitié des conversation (avec un appareil auditif
personnes consultent leur médecin géné- pour celles qui en portent). Cette écoute
raliste tous les mois. La quasi-totalité des ne présente pas de difficulté même s’il est satisfaite des services ren- s’agit d’une conversation entre plusieurs
dus par les professionnels de santé. Plus personnes.
de neuf sur dix préfèrent faire appel à un Bien sûr, les problèmes d’audition et de vue
généraliste plutôt qu’à un spécialiste et un s’accentuent à partir de 80 ans. En ce qui
quart d’entre elles ont régulièrement re- concerne la mémoire, 30 % des personnes
cours à une infirmière. présentent quelques troubles et 33 % pré-
Un peu moins de 20 % des personnes sentent des troubles importants. Le phéno-
âgées a effectué un séjour dans un établis- mène s’aggrave à partir de 85 ans car 65 %
sement de santé au cours des douze der- des personnes ayant des troubles impor-
niers mois précédant l’enquête. L’hôpital tants ont dépassé cet âge.
est le type d’établissement le plus souvent
- 3 -En Auvergne, 20 800 personnes bénéfi-Des dispositifs d'aide
cient de l'allocation personnalisée à l'auto-
inégalement connus nomie et parmi elles, 65 % ont 75 ans ou
plus. Les services d'aide ménagère inter-
Quatre grands types de dispositifs d'aide en viennent auprès de 4 000 personnes dont
faveur des personnes âgées existent : les 86 % ont 70 ans ou plus
intervenants à domicile (l'aide ménagère, le Parmi elles, 8 % sont bien informées. Mais
portage des repas, la toilette à domicile), la le degré de connaissance varie selon l'aide
téléalarme, l'accueil de jour ou l'héberge- à laquelle elles peuvent avoir recours. Les
ment temporaire en maison de retraite et le intervenants à domicile sont très bien
dispositif financier d'Allocation Personnali- connus, l'accueil de jour ou l'hébergement
sé à l'Autonomie (APA). Ces dispositifs temporaire en maison de retraite et l'APA le
d'aide sont connus de 19 % des personnes sont moins bien. En revanche, moins de la
âgées. moitié des enquêtés déclarent savoir
qu'ils peuvent obtenir l'installation de la
Taux de connaissance des dispositifs d’aide téléalarme.
pour les personnes de plus de 70 ans De plus, plusieurs facteurs peuvent jouer
sur leur niveau de connaissance. Les per-
sonnes âgées de plus de 85 ans sont moins
bien informées pour les dispositifs d'héber-
Le portage des repas 97 gement temporaire ou d'accueil de jour en
maison de retraite ainsi que pour l'APA. Le
L'aide ménagère 97 milieu social influe également, les cadres et
professions intellectuelles supérieures sont
La toilette à domicile 85 généralement mieux informés. Les interve-
nants à domicile sont plus familiers aux ha-
bitants des zones rurales alors qu'en zoneL'APA 56
urbaine les personnes connaissent mieux
les conditions d'obtention de l'APA.L'hébergement temporaire 52en maison de retraite Le degré de connaissance est indépendant
du niveau de difficultés rencontrées dans la
La téléalarme 46
vie quotidienne. Il semble que les person-
nes éprouvant des gênes ne font pas plusL'accueil de jour 32en maison de retraite de démarche pour connaître les différents
dispositifs que les autres. On peut supposer
0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % 90 % 100 %
que leur manque de mobilité est un frein à la
Sources : INSEE - DRASS - Enquête sur les personnes de 70 ans ou plus en Auvergne - 2002 recherche d'information.
Dans les deux cas, les personnes de l'en-Une bonne utilisation tourage servent aussi de relais d'informa-
tion (environ 20 %).des différents réseaux
Cependant, pour un peu plus de la moitié
d'information des enquêtés, leur souhait est d'être infor-
més de manière systématique avant même
qu'ils se trouvent face à la nécessité de faire
Pour avoir des informations sur l'aide à do- appel à une aide quelle qu’elle soit. À leur
micile, les personnes s'adressent prioritai- avis, ces informations pourraient leur être
rement au centre communal d'action fournies en premier lieu par des profession-
sociale de la mairie ou à un service social. nels de santé, ensuite par des-
Lorsqu'elles désirent obtenir des rensei- nels du social ou par courrier personnel.
gnements sur l'accueil en établissement, el- Une enquête faite par le CREDOC fait res-
les s'adressent alors tout autant à leur sortir que les médecins sont considérés
mairie (28 %) qu'à des professionnels de comme première source d'information par
santé (27 %). nos concitoyens.
- 4 -ces établissements : le confort, la qualité de
Vientdeparaître Maison de retraite : l'accueil, le respect de la personne, la sécu-
rité de prise en charge et l'ouverture versdes améliorations
l'extérieur sont bien appréciés. Toutefois,
à apporter pour 25 % ont déclaré qu'au moins un de ces
points était insuffisant.une personne sur quatre Parmi les améliorations prioritaires, le res-
pect de la personne, la diminution du coût
Les personnes ayant déjà rendu visite à d'hébergement et l'augmentation des
quelqu'un de leur entourage en maison de moyens médicaux et humains sont les plus
retraite ont une opinion assez favorable sur fréquemment cités.
« L’année économique
et sociale 2002 » : éclai-
rage en dix-huit thèmes sur Opinion portée sur leur logement par les personnesNeuf personnes sur dix
les principaux événements de plus de 70 ans en Auvergne
satisfaites de la viesocio-économiques qui ont
marqué l’année 2002. Pas agréablequ'elles mènent 2%
Acceptable
15%Parmi les personnes interrogées, 90 % dé-
clarent être satisfaites de la vie qu'elles
mènent.
Très satisfaisantLes personnes insatisfaites évoquent 41%
comme principales raisons le manque de
contact avec des personnes extérieures,
Satisfaisantles problèmes de santé et les difficultés
42%pour se déplacer.
Sources : INSEE - DRASS - Enquête sur les personnes de 70 ans ou plus
en Auvergne - 2002
Conditions de logement
En Auvergne, environ 80 % des personnes de plus de 70 ans résident dans une maison individuelle : 72 % sont propriétaires, 15 % locataires. Par-
mi ces locataires, plus de la moitié habitent un logement du secteur libre, près d'un tiers occupent un logement à caractère social (HLM, ILM) et en-
fin 5 % vivent dans un logement régi par la loi de 1948.
L'enquête fait apparaître que 93 % des personnes ne bénéficient pas d'allocations ou d'aide au logement. Elles habitent en moyenne depuis 34 ans
dans leur logement actuel, 73 % y vivent depuis plus de 20 ans. Environ 17 % d'entre elles ont emménagé dans leur logement actuel au moment de
leur passage à la retraite ou de celui de leur conjoint. Une grande majorité des personnes de plus de 70 ans est attachée à son logement (92 %),
cela se traduit par une opinion globalement favorable de leur domicile : plus de 80 % l'estiment confortable, ensoleillé, avec des pièces et équipe-
ments accessibles facilement. De plus, elles jugent leur quartier agréable. Cependant, 20 % d'entre elles considèrent leur logement difficile d'ac-
cès. Seulement 6 % souhaitent déménager.
ce domaine en Auvergne. Cette démarche logements sélectionnés à partir de laMéthode
constitue une des premières pierres d'un base de sondage constituée grâce aux
Une enquête sur les personnes âgées de édifice qui conduira à élaborer un résultats du recensement de la
70 ans ou plus a été réalisée par la Programme Régional de Santé « perte population de 1999.
Direction Régionale de l'INSEE Auvergne d'autonomie ». La même synthèse est parue dans un
en partenariat avec la Direction Régionale Le champ de l'enquête est l'ensemble des numéro de Photostat publié par la
des Affaires Sanitaires et Sociales et avec personnes nées en 1932 ou avant et DRASS Auvergne.
la participation financière des quatre résidant à domicile dans la région
conseils généraux des départements Auvergne. En mars 1999, selon le La totalité des résultats est parue dans
d'Auvergne et la fédération des Mutualités recensement, elles sont 176 400, soit près « Vivre après 70 ans à domicile au
Sociales Agricoles. Elle s'est déroulée de 13 % de la population de la région. Les XXIème siècle en Auvergne ».
d'octobre à décembre 2002 dans le cadre personnes vivant en maison de retraite
du programme de travail de la plate-forme (12 452 personnes en 1999) ou étant
Pour toutes informations complémentaires
de l'observation sanitaire et sociale. hospitalisées en long séjour (2 496
sur cette enquête s'adresser à :
La finalité de cette enquête est une personnes en 1999) ne sont donc pas
meilleure connaissance de la situation et Mme Huguette PERRIERenquêtées. Elles représentent 8 % de la
Tél.:0473745035des besoins des 70 ans ou plus par population des 70 ans ou plus. L'enquête
l'ensemble des acteurs intervenant dans portait sur un échantillon représentatif de DRASS Auvergne.
- 5 -À 70 ans ou plus : vit-on différemment à domicile dans un département urbanisé ou en région Auvergne ?
En 2003, un peu plus de 7 millions de Français ont plus de 70 ans (15 millions en 2050) et plus de 2,1 millions ont au-
jourd'hui 80 ans ou plus. A peine 200 000 en 1950, le nombre des nonagénaires atteindra 4 millions en 2020 et 7 mil-
lions en 2040. A partir de cette tranche d'âge, le développement de polypathologies est fréquent et elles deviennent
souvent plus lourdes impliquant la nécessité d'augmenter le nombre des aides et dispositifs indispensables au main-
tien à domicile des personnes âgées.
Les résultats d'une enquête réalisée dans les Hauts-de-Seine en 2001 et ceux de l'enquête handicaps incapacités
dépendances menée au niveau national en 1999 permettent un même constat : conditions de vie et difficultés ren-
contrées sont assez identiques, indépendamment du lieu géographique.
Dans les Hauts-de Seine, près de la moitié des septuagénaires ou plus sont des femmes, vivant seules car fréquem-
ment veuves. Le degré d'autonomie des personnes âgées semble relativement élevé, seulement 14 % éprouvent
des difficultés à sortir seules et 8 % ont besoin de l'aide d'un tiers (respectivement
17 % en 7 % en France). Apparaissant progressivement, la perte d'autonomie
s'accentue avec l'avancée en âge. Tout comme en Auvergne, pour environ 7 %
d'entre elles accomplir les trois activités de la vie courante pose de sérieux pro-
blèmes. Et, alors que ces problèmes affectent 16 % des moins de 75 ans, 71 %
des plus de 85 ans les rencontrent.
INSEE Auvergne
3, place Charles de Gaulle - BP 120Peu d'entre elles sont totalement isolées. Neuf personnes sur dix ont des rela-
63403 Chamalières
tions quotidiennes ou hebdomadaires avec leur famille, leurs amis ou leurs voi-
Tél. : 04 73 19 78 00
sins. Toutefois, elles sont plus nombreuses à sortir chaque jour de leurs Fax : 04 73 19 78 09
logements : trois-quarts pour deux tiers en Auvergne.
Directeur de la publication
René JEAN
Si dans les Hauts-de-Seine, la part des personnes âgées ayant consulté un mé- Directeur régional de l’INSEE
decin généraliste au moins une fois par mois est moindre (30 % contre 38 % en
Rédaction en chef
Auvergne), plus du quart d'entre elles ont été hospitalisées au moins une fois au Nicole THOMAS
cours de l'année précédant l'enquête contre 18 % dans la région. La proximité Nicole MARCZAK
des équipements médicaux et les temps d'accès pour s'y rendre expliquent sans
Composition et mise en page
doute ces prises en charge plus nombreuses. Cependant, les séjours sont de INSEE
courte durée : 72 % ont été hospitalisées moins de deux semaines.
Vente et abonnement
Tél. : 04 73 19 78 73
Vivre dans un département très urbanisé ne favorise pas plus l'information. La Prix du numéro : 2,2€
part des personnes connaissant les quatre grands types de dispositifs d'aide Abonnement annuel :
existants est quasiment identique à celle de l'Auvergne (20 % contre 19 %). L'aide - France : 11€
- Étranger : 13€ménagère et le portage des repas arrivent en tête. En revanche, la téléalarme est
mieux connue en ville. De même, les aménagements spéciaux facilitant une vie En complément, abonnez-vous à :
quotidienne à domicile et facteurs d'aide au maintien de l'autonomie sont encore INSEE Auvergne « Les Dossiers »
Prix au numéro : variablerares : 14 % des personnes dans les Hauts-de-Seine en disposent et environ
Abonnement annuel :10 % bénéficient d'autres équipements ménagers adaptés (respectivement 19 %
- France : 35€
et 16 % en Auvergne). Ces taux d'équipement sont supérieurs au niveau moyen
- Étranger : 43€
constaté sur l'ensemble du territoire métropolitain:9% seulement de l'ensemble des
À l’ordre du régisseur
personnes de plus de 70 ans disposent d'aménagements ou de meubles spéciaux. des recettes de l’INSEE
www.insee.fr/auvergne
Le degré de connaissance des dispositifs d'aide diminue avec l'âge, en particulier
Toute l’information accessible en ligne
à partir de 80 ans. Et les personnes ayant le plus de difficultés semblent aussi les
Création maquettemoins bien informées. Hormis pour l'aide ménagère, les autres dispositifs sont
CRÉATONE
toujours mieux connus par les personnes les plus alertes éprouvant moins de dif-
Impressionficultés face aux activités de la vie courante. À 70 ans ou plus, dans les
Imprimerie IMCHauts-de-Seine ou en Auvergne, les canaux d'informations sont identiques : pro-
Crédit photosfessionnels du secteur social, de santé ou encore entourage proche.
INSEE Auvergne
À l'occasion d'une visite en maison de retraite, leur première impression vis-à-vis ISSN : 1633-2768
Dépôt légal :de cet hébergement est plutôt favorable. Toutefois, comme en Auvergne, près
e
4 trimestre 2003d'une sur quatre trouve les coûts financiers trop élevés et, sur le plan humain, de-
mande un plus grand respect de la personne. Selon elles, ce sont les améliora- © INSEE 2003
tions prioritaires à apporter Code SAGE : LET031212
- 6 -

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.