Vivre en ville ou à la campagne quand on vieillit

De
Publié par

Les habitants des Pays de la Loire âgés de 60 ans ou plus sont surreprésentés dans l'espace rural. Cet effet est encore plus marqué pour les seniors très âgés. Les veuvages, les entrées en institution, l'ancienne catégorie socioprofessionnelle ainsi que l'âge influent sur leurs lieux de vie. La surreprésentation des seniors dans le rural est plus liée à leur ancienne catégorie socioprofessionnelle ou à leur mode de vie qu'à leur âge. Une fois pris en compte les facteurs catégorie socioprofessionnelle et mode de vie, l'effet de l'âge est néanmoins très net ; la propension des seniors à habiter dans les pôles urbains augmente notamment avec leur âge.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 50
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/pays-de-la-loire
N° 29. Octobre 2004
Vivre en ville ou
à la campagne
quand on vieillit
ARRIVÉE DES GÉNÉRATIONS nombreuses l’âge : si le rapport est de 1,4 femmeLes habitants des Pays de la
du Baby-boom à l’âge de 60 ans, pour un homme entre 60 et 74 ans,Loire âgés de 60 ans ou plus
il atteint 2,5 femmes pour un hommeconjuguée à l’allongement de lasont surreprésentés dans
au-delà de 85 ans. Dans les Pays de laL’ durée de vie, se traduit par unl’espace rural. Cet effet est
Loire, en 2000, l’espérance de vie à 60Papy-boom. Cette augmentation duencore plus marqué pour ans est de 25,9 ans pour les femmesnombre et de la proportion de seniors
les seniors très âgés. contre 20,6 ans pour les hommes. Cesest déjà perceptible et devrait devenir
Les veuvages, les entrées chiffres sont légèrement plus favorablesencore plus nette dans les années à ve-
en institution, l’ancienne que la moyenne nationale : 25,4 ansnir. Les 60 ans ou plus représentaient
pour les femmes et 20,4 ans pour lescatégorie socioprofessionnelle 16 % de la population ligérienne en
hommes.1982. Ils représentent 22 % de la popu-ainsi que l’âge influent sur
lation ligérienne en 1999 et cette pro-leurs lieux de vie.
Plus du tiers des seniors vitportion devrait fortement augmenterLa surreprésentation des
dans l’espace ruraldans les années à venir, pour atteindreseniors dans le rural est plus
34 % en 2030. Dans ce contexte, il paraît En 1999, les seniors représentent 22 %liée à leur ancienne catégorie
nécessaire de mieux connaître les seniors de la population ligérienne, ce qui estsocioprofessionnelle ou à leur ligériens : combien sont-ils, où vivent-ils et proche de la part observée au niveau na-mode de vie qu’à leur âge. suivant quel mode de cohabitation ? Les tional (21 %). En Vendée, un quart de la
Une fois pris en compte enjeux liés à un mode de consommation population est âgé de 60 ans ou plus,
les facteurs catégorie spécifique seront différents d’un territoire soit une part de seniors plus importante
à un autre selon la part de seniors qui ysocioprofessionnelle et mode que la moyenne régionale. Dans les deux
vivent et leurs caractéristiques.de vie, l’effet de l’âge est plus grands départements de la région, la
part de seniors est inférieure à la moyennenéanmoins très net ; Environ 701 000 personnes âgées de
régionale (20 % en Loire-Atlantique et 21 %la propension des seniors 60 ans ou plus vivent dans les Pays de
en Maine-et-Loire). La Sarthe et la Mayenneà habiter dans les pôles la Loire en 1999. Près des deux tiers de
affichent une part de seniors assez pro-
ces seniors ont entre 60 et 74 ans. Duurbains augmente
che de la moyenne régionale (23 %).
fait des différences de mortalité entrenotamment avec leur âge.
hommes et femmes, les femmes sont Plus du tiers des seniors vit dans l’espace
plus nombreuses que les hommes. Cet rural, soit une proportion plus importante
effet est de plus en plus marqué avec que celle observée pour l’ensemble
Emmanuelle WALRAETPersonnes âgées
quand on vieillit
Vivre en ville ou à la campagne
Plus de seniors dans l’espace rural Les seniors aux limites de la région
Lieux de vie des seniors Part des 60 ans ou plus par communee comparée
à la moyenne régionale
Pays de la Loire Fnrancemeétropolitai
60 ans 60 ans
Ensemble Ensemble
ou plus ou plus
A%ires urbaines 6%4 7%0 7%6 82 Mayenne Sarthe
d%ont pôles urbains 4%5 4%7 5%7 61
dont communes
périurbaines 1%9 % 2%2 1%9 21
Maine-et-Loireou multipolarisées Loire-Atlantique
R%ural 3%6 3%0 2%4 18
d%ont rural hors littoral2 27
29,1
Vendée 24,4
21,0ont rural littoral 4% 3 17,2
T%otal 1%00 1%00 1%00 100 © IGN - Insee 2004
Source : Insee, Recensement de la population 1999 (sondage au quart) Source : Insee, Recensement de la population 1999 (sondage au quart)
des âges en Pays de la Loire (30 %), elle- parable entre pôles urbains et commu- surtout des veuves) du rural ou du pé-
même nettement supérieure à la part de nes périurbaines ou multipolarisées. En riurbain vers les pôles urbains. Ensuite,
Sarthe, en Mayenne et, dans une moin-Français résidant dans l’espace rural ces seniors quittent les pôles urbains
(18 %). Cette surreprésentation des se- dre mesure, en Vendée, les seniors sont pour aller dans des institutions lorsque
moins représentés dans les communesniors ligériens dans le rural s’observe à leur état de santé se dégrade.
périurbaines.la fois pour le rural hors littoral et littoral.
Les seniors du rural hors littoral sont Vivre en ville quand on vieillitLa proportion de seniors habitant dans
plus fréquemment très âgés. Le corollaire une commune périurbaine décroît avec Pour des raisons de goûts, de revenusde la grande part de seniors dans le rural leur âge, passant de 20 % de ceux qui ou d’histoire économique des territoires,est leur relative désaffection pour les ont entre 60 et 74 ans à 17 % des plus l’ancienne catégorie socioprofessionnelleaires urbaines, à la fois pour les pôles de 84 ans. La part de seniors habitant joue un rôle dans la localisation desurbains et les communes périurbaines. dans un pôle urbain suit une courbe en
seniors. De la même manière, leurs mo-Dans ce domaine, hormis le poids impor- cloche avec l’âge : les personnes âgées
des de vie (en couple, seuls, en institution,tant de la population rurale, la région de 75 à 84 ans habitent plus dans les
chez les enfants) ont un effet sur leurss’écarte peu des tendances nationales. pôles urbains que celles de moins de 75
lieux de vie. Le mode de vie, l’âge, l’an-En Loire-Atlantique et en Maine-et-Loire, et de plus de 84 ans. Une explication
cienne catégorie socioprofessionnellela sous-représentation des seniors dans pourrait en être que les débuts du veu-
interfèrent et brouillent la lecture de leursles aires urbaines est d’ampleur com- vage amènent des veufs (en l’occurrence
effets respectifs. Par exemple, les an-
Plus de femmes seniors ciens agriculteurs sont très âgés, leur
localisation est-elle plutôt imputable àEffectifs de seniors par tranche d’âge et sexe
leur âge ou à leur ancienne catégorie
Ensemble Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée Pays de la Loire
socioprofessionnelle ? En définitive,
Total seniors2125 6091151 44696 521622 371635 19 701 14 quel est l’effet de l’âge « toutes choses
égales par ailleurs », c’est-à-dire en se
620 à 74 ans1146 22914 93451 83766 72 857 08 446 79
dégageant des effets des autres variables
745 à 84 ans545 07337 41146 47350 61 302 97 172 55 (voir encadré «Complèter et synthétiser
la description par la modélisation») ?835 ans ou plus264 31179 09 8021155 04 115 13 81 80
To tal hommes962 959694 26238 59572 74 549 01 297 58 Ainsi, à mode de vie et ancienne catégorie
socioprofessionnelle donnés, les effets
670 à 74 ans615 62443 61119 59345 61 470 95 205 39
de l’âge sont beaucoup plus nets : La di-
705 à 84 ans260 89115 11 6375182 66 183 66 69 08 minution de la part de seniors dans le
périurbain lorsque leur âge augmente825 ans ou plus6944 5453 2925 4546 4939 23 09
est confirmée. Elle s’accompagne d’une
To tal femmes1532 650827 17367 92699 63 726 17 403 56 attraction pour les pôles urbains crois-
650 à 74 ans800 59571 32242 23421 11 486 13 241 39 sante avec l’âge et d’une diminution des
proportions de seniors du rural et du lit-
745 à 84 ans384 18222 29 9172177 95 129 30 103 46
toral lorsque leur âge augmente. Ainsi,
815 ans ou plus177 87133 55 5196100 570 74 58 70 ce sont les effets de l’ancienne catégorie
socioprofessionnelle et du mode de vieSource : Insee, Recensement de la population 1999 (exhaustif)
2
INSEE PAYS DE LA LOIRE - VIVRE EN VILLE OU À LA CAMPAGNE QUAND ON VIEILLIT - OCTOBRE 2004Plus d’anciens cadres, professions intermédiaires et employés
Compléter et synthétiser la
dans les pôles urbains description par la modélisation
Répartition des anciennes catégories socioprofessionnelles par lieu de vie comparée
à la moyenne régionale Nous utilisons une modèle d’analyse
statistique « expliquant »Anciens
la localisation d’une personne par sonAnciens artisans, Anciens
Anciens Anciens Anciens Sans activité
agriculteurscsommerçant, professions sexe, son âge, son ancienne catégoriecadres employés ouvriersperofessionnell
exploitants chefs intermédiaisre socioprofessionnelle et son mode de vie
d'entreprise (modèle logit multinomial). Ce modèle
Pôles urbains 00,2 15, 14, 13, 10, 11, 1, permet de démêler les effets des
différentes variables en contrôlant desCommunes
effets de structure. Il n’y a pas ici de viséepériurbaines 10,5 17, 08, 08, 00, 10, 1,
ou multipolarisées réellement explicative, notamment parce
que les localisations ne résultent pas àRural hors littoral,8 15, 06, 07,, 19, 0,
proprement parler de choix mais sont
Rural littoral 04,7 13, 12, 11, 18, 01, 1, soumises à de nombreuses contraintes
Source : Insee, Recensement de la population 1999 (sondage au quart) (vie personnelle et professionnelle
Lecture : la part des anciens agriculteurs est 1,8 fois plus importante dans le rural que dans antérieure, contrainte de revenus, état de
l’ensemble des Pays de la Loire santé, rigidités du marché du logement).
La visée de cette modélisation estqui seraient à l’origine de la plus grande dans les pôles urbains ou le littoral. Le
purement descriptive : il s’agit
part de seniors très âgés dans le rural et raisonnement « toutes choses égales de synthétiser et de compléter
de la diminution de la part de seniors ha- par ailleurs » ne modifie pas ce constat. la description de la localisation des
bitant dans un pôle urbain après 85 ans. seniors selon leurs caractéristiques en
Les veuvages façonnent démêlant les effets des différentes
variables.Les anciens cadres, les modes de vie
professions intermédiaires
La grande majorité des seniors ligérienset employés sont plus
vivent en domicile ordinaire : 63 % viventnombreux dans les pôles Plus de seniors très âgés
en couple, avec ou sans enfants, 25 %urbains dans le rural
vivent seuls et 6 % en cohabitation, par
Répartition des lieux de vie des seniorsLes seniors vivant dans des pôles urbains exemple avec les enfants. Cette réparti-
par âge (%)
tion est proche de la distribution natio-appartenaient plus souvent lors de leur
60
nale. Les 6 % de seniors vivant horsvie active aux catégories socioprofes-
50
sionnelles de cadres, professions inter- ménages sont pour les trois quarts en
40médiaires ou employés. Les anciens maison de retraite ou en hospice, le
cadres, artisans, commerçants chefs quart restant se répartit à parts égales 30
entre longs séjours à l’hôpital et vie end’entreprises sont surreprésentés dans le
20communautés religieuses.littoral rural. Les ouvriers y sont en revan-
che sous-représentés. Les agriculteurs 10
Les modes de vie des hommes et des (%) ou anciens agriculteurs vivent plus fré-
0femmes diffèrent, notamment du fait de 60 65 70 75 80 85 90 95quemment dans le rural et les communes
la plus grande fréquence des veuvages pôle urbain rural hors littoralpériurbaines ou multipolarisées, et moins
des femmes : les hommes décèdent périurbain littoral rural
Source : Insee, Recensement de la population 1999plus jeunes et, au sein d’un couple,Les seniors ligériens (sondage au quart)
l’homme est souvent plus âgé que laen situation de dépendance
Part des personnes dépendantes75% des seniors ligériens vivant à domicile souffriraient d’au moins une déficience.
Un sur huit présente des déficiences visuelles. Les seniors présentent souvent les formes physiquement chez les 60 ans ou plus
les plus graves de déficiences visuelles, avec environ 2 000 non voyants et 6 000 seniors
80
Part des Ligériens vivant à domicile ayant une vision très réduite. Plus d’un senior sur trois déclare des déficiences motrices,
de chaque âge ayant :
une sur quatre des déficiences auditives.
besoin d'aide pour sortir
Les seniors souffrent aussi plus souvent que les plus jeunes de plusieurs déficiences. 60 besoin d'aide pour la toilette et l'habillage
Les déficiences induisent des incapacités, définies comme des difficultés ou impossibilités confinés au lit ou au fauteuil
(en %)à accomplir certains actes. La part de seniors présentant des incapacités pour des actes
élémentaires (sortir, toilette et habillage, se lever) augmente avec l’âge avec deux seuils 40
à 75 et 85 ans, pour les seniors à domicile.
6 % des seniors ligériens vivent dans une institution médico-sociale, soit 40 000 seniors.
20
La proportion de seniors vivant en institution augmente fortement avec l’âge : 2 % entre
60 et 79 ans, 16 % entre 80 et 89 ans et 42 % au-delà de 90 ans. Cette dernière
proportion est plus élevée qu’au niveau national (31%).
0
60 65 70 75 80 85 90 95Près d’un tiers des seniors doivent recevoir une aide régulière pour accomplir certaines Âge
tâches quotidiennes en raison de leur état de santé. Les aidants sont plus souvent Source : Estimation par petits domaines à partir de l’enquête
Handicap Incapacités Dépendance, vague 1999 (à domicile), Insee.des membres de la famille que des professionnels. En raison de l’évolution de la taille des
familles, le nombre d’aidants informels potentiels pourrait diminuer pour les futurs seniors.
Pour en savoir plus : Insee Pays de la Loire - Etudes n°11 « Mieux connaître les personnes en situation de handicap », décembre 2002
3
INSEE PAYS DE LA LOIRE - VIVRE EN VILLE OU À LA CAMPAGNE QUAND ON VIEILLIT - OCTOBRE 2004quand on vieillit
Vivre en ville ou à la campagne
femme. À tous les âges, les femmes vivent hors ménages résident plus dans dans les pôles urbains et le périurbain et
le rural y compris le rural littoral, les mai-seniors vivent ainsi moins fréquemment sont un peu plus nombreux dans le littoral
en couple. Ce phénomène s’accentue sons de retraite y sont plus nombreuses. rural. Une fois pris en compte les effets
lorsque l’âge avance. Les femmes sont Les seniors en cohabitation vivent plus de l’âge, de mode de vie et d’ancienne ca-
dans le périurbain. Ceux qui vivent en cou-de fait plus nombreuses à vivre seules, tégorie socioprofessionnelle, les différen-
ple sont dans une position intermédiaireen cohabitation ou en collectivité. Les ces de localisations entre hommes et
concernant leur propension à habiterfins de vie de couple des femmes suivent femmes disparaissent.
deux mouvements : entre 60-74 ans et Les seniors hommes plus en couple que les femmes
75-84 ans, la vie seule se substitue à
Répartition des modes de vie des seniors par âge et sexe
près de la moitié des vies de couple et
France métropolitaineentre 75-84 ans et 85 ans ou plus, le
transfert a lieu des couples vers la co-
Pays de la Loire
habitation et la vie hors ménage. Cette
inflexion dans le devenir des femmes
60-74 ansveuves peut être directement reliée à
Hommes 75-84 ansleur état de santé.
85 et plus
Toutes choses égales par ailleurs, les
effets du mode de vie sur la localisation 60-74 ans
sont cohérents avec les premières sta- Femmes 75-84 ans
tistiques de répartition des lieux de vie 85 et plus
en fonction du mode de vie. Les seniors
0 % 20406080 100seuls ont une plus grande propension à
vie en couple seul autre forme de cohabitation hors ménagehabiter dans un pôle urbain, ils y trouvent
plus de services de proximité. Ceux qui
Source : Insee, Recensement de la population 1999 (sondage au quart)
La consommation des seniors : Santé, confort et loisirs
Avec l’augmentation du nombre de seniors, connaître combien consomment les seniors et quels sont leurs principaux postes de
consommation constitue un enjeu, pour les pouvoirs publics comme pour les entreprises. Les premiers modèles économiques de partage
du revenu entre consommation et épargne au long de la vie prédisent un niveau de consommation constant au cours du cycle de vie
(modèle du cycle de vie de Modigliani et Brumberg, 1954). L’observation montre que ce n’est pas le cas. Des besoins variables avec l’âge
mais aussi un choix d’épargner plus ou moins fort influent sur le profil de consommation au cours du cycle de vie. Par exemple, le désir
de transmettre un patrimoine à ses héritiers ou de s’assurer contre un risque de dépendance future peut constituer un motif d’épargne des
personnes âgées. En étudiant les niveaux de consommation observés une année donnée, on montre habituellement que le niveau de
consommation décroît avec l’âge après avoir atteint un maximum autour de 50 ans (source : Insee, Budget des familles 1995).
L’évolution des comportements de consommation avec l’âge s’explique notamment par les changements de mode de vie inhérent au
passage de la vie active à la retraite, au départ des enfants et à l’arrivée du veuvage. Le passage à la retraite n’induit pas, en moyenne, de
perte de niveau de vie (Legris et Lollivier, 1996, « Le niveau de vie par génération ») Insee Première n°423. Les histoires collectives vécues
par les différentes générations (pénuries, faibles niveaux de vie) ont aussi pu façonner leurs comportements de consommation, de manière
à créer des habitudes de consommation. Les comportements de consommation dépendent ainsi de la génération par le biais d’effets dits
de génération.
La diminution de la consommation avec l’âge est modérée mais existe bien,
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
indépendamment des effets de génération. La consommation des ménages se réorganise Pierre MULLER
aussi avec l’âge : à revenu et taille du ménage égaux, la structure de consommation RÉDACTEUR EN CHEF
change tout au long du cycle de vie. Dans les grandes lignes, les seniors privilégient Emmanuelle WALRAET
confort et santé. Les postes dont la consommation est la plus élevée chez les ménages SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
Gabrielle BRIZARDâgés sont la santé, les services domestiques et le poste chauffage - éclairage. Les
MISE EN PAGEdépenses de loisirs sont aussi plus élevées entre 60 et 74 ans que lors de la vie active et
Marie-Annick BRICARDchutent après 80 ans. L’évolution avec l’âge des dépenses de loyers et charge est difficile
IMPRIMEURà appréhender. L’augmentation observée, à taille du ménage donné, après 75 ans pourrait La Contemporaine - Nantes
résulter des fréquents veuvages à ces âges. L’évolution des dépenses de postes et
Prix : 2,20 €télécommunication est sensible à l’évolution de l’offre. Pour toutes les autres fonctions de
consommation (alimentation, transports, habillement, équipement du logement, autres Photos : INSEE
e Dépôt légal 4 trimestre 2004 - ISSN 1633-6283biens et services) le niveau diminue avec l’âge, pour une génération donnée.
CPPAP 0707 B 06116 - Code Sage IETU29044
© INSEE Pays de la Loire - Octobre 2004
Les effets de génération s’expriment globalement par une hausse des niveaux de
Abonnement annuel complet :
consommation pour les générations plus jeunes. Cette augmentation s’explique par des Études (mensuel) + Dossiers : 60 €
habitudes de moins consommer pour les générations nées avant les deux guerres mais Abonnement annuel Études : 20 €
aussi par l’augmentation de la part de diplômés dans les nouvelles générations et les
ménages les plus diplômés consomment plus. Concernant l’évolution de la structure de
INSEE Pays de la Loireconsommation, les dépenses de santé et de vacances augmentent pour les générations
plus jeunes. L’augmentation des dépenses de santé est liée à des habitudes de consulter 105, rue des Français Libres
plus régulièrement pour les générations plus jeunes et à une offre de soins élargie.
BP 67401 – 44274 NANTES Cedex 2
Pour en savoir plus : Tél. : 02 40 41 75 75 – Fax : 02 40 41 79 39
M. Bodier, 1999, « Les effets d’âge et de génération sur le niveau et la structure Informations statistiques au 0825 889 452
de la consommation ». Economie et Statistique n°324-325 (0,15 € la minute)
INSEE PAYS DE LA LOIRE - VIVRE EN VILLE OU À LA CAMPAGNE QUAND ON VEILLIT - OCTOBRE 20044
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.