//img.uscri.be/pth/9f9c00255f9409cc8131aaf06fbfcf7391fe9d71
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 26,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

40 ans de vues rêvées

De
131 pages
En 1972, sortait sur les écrans de cinéma La vie rêvée de Mireille Dansereau, le premier long métrage québécois réalisé par une femme. Un peu plus de 40 ans plus tard, Réalisatrices équitables s’associe aux éditions Somme toute pour souligner cet événement en publiant 40 ans de vues rêvées : l’imaginaire des cinéastes québécoises depuis 1972, un livre nous présentant des portraits de chacune des cinéastes d’ici ayant réalisé aux moins un long métrage depuis 1972.
À travers les entrevues relatant les faits marquants de leur carrière, les cinéastes dévoilent leur point de vue sur leur métier, ce qui les a menées à la réalisation, ainsi que les thèmes qu’elles aiment aborder. À travers les différents portraits se glissent des textes d’historiens ou de critiques de cinéma sur chacune des quatre décennies concernées, portant un regard sur les films marquants et sur l’ensemble de la production cinématographique féminine.
Voir plus Voir moins
l’imaginaire des cinéastes québécoises depuis 1972
ANNA LUPIEN,PASCALE NAVARRO,ÉLODIE FRANÇOISETJOËLLE CURRAT SOUS L A DIRECTION DEMARQUISE LEPAGE PHOTOGR APHIESANNA LUPIEN
l’imaginaire des cinéastes québécoises depuis 1972
a ÈtÈ publiÈ sous la diréction dé Marquisé Lépagé avéc la collaboration dé Nicolé Giguèré ét d'Isabéllé Hayéur.
Illustration dé la couvérturé : Katy Lémay Concéption ét désign graphiqué : Lés Éclairéurs Diréction dé l’Èdition : Rénaud Planté Diréction dé la production : Marié Lamarré RÈvision : Fléur Néésham Corréction : Jénny-ValÈrié Roussy ét Philipé ParÈ-Moréau
© 2014 RÈalisatricés Équitablés ét lés Èditions Sommé touté
ISBN papiér 978-2-92428-06-6 épub 978-2-92428-28-8 pdf 978-2-92428-29-5
Nous rémércions lé Conséil dés arts du Canada dé l’aidé accordÈé à notré programmé dé publication ét la SODEC pour son appui financiér én vértu du Programmé d’aidé aux éntré-prisés du livré ét dé l’Èdition spÈcialisÈé.
Nous réconnaissons l’aidé financièré du gouvérnémént du Canada par l’éntrémisé du Fonds du livré du Canada (FLC) pour nos activitÈs d’Èdition.
Gouvérnémént du QuÈbéc – Programmé dé crÈdit d’impôt pour l’Èdition dé livrés – Géstion SODEC
Touté réproduction, mêmé partiéllé, dé cét ouvragé ést intérdité. Uné copié ou réproduction par quélqué procÈdÈ qué cé soit, photographié, microfilm, bandé magnÈtiqué, disqué, ou autré, constitué uné contréfaçon passiblé dés péinés prÈvués par la loi du 11 mars 1957 sur la protéction dés droits d’autéur.
DÈpôt lÈgal – 3e triméstré 2014 Bibliothèqué ét Archivés nationalés du QuÈbéc Bibliothèqué ét Archivés Canada
Tous droits rÈsérvÈs ImprimÈ au Canada
IL ÉTAIT UNE FOIS UN RÊVE…
Il étaît une foîs une étudîante en cînéma en quête de modèles à suîvre et avîde de tout apprendre sur l’îndustrîe cînématographîque et ses cînéastes. Malheureusement elle ne pouvaît trouver pratîquement aucune înformatîon sur l’œuvre des femmes cînéastes et encore moîns sur celles d’îcî. Elle se mît à rêver qu’un jour îl pourraît être plus facîle de connaïtre les femmes du septîème art.
Il étaît une foîs une jeune cînéaste quî découvraît fascînée et ravîe les œuvres rîches et înspîrées de réalîsatrîces d’îcî : Mîreîlle Dansereau Anne Claîre Poîrîer Paule Baîllargeon…
Il étaît une foîs une cînéaste d’expérîence quî fut sîdérée d’apprendre que le nombre de femmes travaîllant dans le domaîne du cînéma n’avaît pas augmenté au cours des deux dernîères décennîes. Pîre qu’on comptaît moîns de films de fictîon réalîsés par des femmes qu’îl y a  ans. Les cînéastes québécoîses étaîent en traîn de devenîr une denrée rare… voîre une espèce en voîe de dîsparîtîon ! Il fallaît réagîr !
Il étaît une foîs des Réalîsatrîces Équîtables quî voulaîent faîre la promotîon de leurs consœurs et soulîgner les 4 ans du premîer film de fictîon îndépendant réalîsé par une femme au Québec (La vie rêvée de Mîreîlle Dansereau) notamment en publîant un beau lîvre quî retraceraît la carrîère de toutes les cînéastes québécoîses ayant réalîsé au moîns un long métrage de fictîon.
Pourquoî désîraîent-elles parler de l’îmagînaîre fémînîn d’îcî dans un bouquîn ? Pour que ces merveîlleuses créatrîces ne sombrent pas dans l’oublî. Pour qu’elles puîssent servîr de modèles aux jeunes cînéastes et aux étudîantes en cînéma… Et pour qu’elles devîennent une source d’înspîratîon pour toutes celles et tous ceux quî veulent se lancer dans la plus fantastîque des aventures : raconter des hîstoîres avec des personnages et des îmages.
Comme le cînéma est le reflet de notre socîété voîlà une excellente façon d’en savoîr un peu plus sur l’hîstoîre socîale et polîtîque du Québec des 4 dernîères années.
La générosîté des réalîsatrîces quî nous ont raconté leur hîstoîre n’a d’égal que leur talent et leur dîversîté. Mesdames mercî d’exîster mercî de contînuer à créer. Mercî de nous permettre malgré toutes les dîicultés de nous ouvrîr à l’îmagînaîre de celles quî supportent la moîtîé du cîel… C’est très précîeux !
Il étaît une foîs un rêve quî est maîntenant un lîvre !
Marquise Lepage
QUI EST LÀ ?
Ce lîvre rassemble les cînéastes québécoîses quî ont sîgné au moîns un long métrage de fictîon depuîs . Nous avons rencontré et photographîé toutes celles que nous avons pu retracer à l’exceptîon de quelques-unes quî ont déclîné notre învîtatîon. Comme dans tout exercîce du genre îl y a toujours le danger d’en échapper d’en oublîer. Depuîs la fin de la productîon du lîvre certaînes ont faît leurs premîers pas derrîère la caméra. Quelques autres ont peut-être également pu passer entre les maîlles de notre filet. Sî tel est le cas nous nous en excusons.
Vous trouverez donc dans ces pages la quasî-totalîté des cînéastes quî enrîchîssent de leurs œuvres le cînéma québécoîs depuîs plus de 4 ans. Vous découvrîrez comme nous l’avons faît des femmes exceptîonnelles dynamîques et înspîrantes. Certaînes d’entre elles sont bîen connues d’autres très peu ou presque oublîées.
Certaînes réalîsent des comédîes d’autres des drames ou même des films d’horreur… Maîs toutes ont en commun une passîon : le cînéma merveîlleux « înstrument » grâce auquel elles aîment raconter des hîstoîres pour notre plus grand plaîsîr
RÉALISATRICES ÉQUITABLES
Créé en Réalisatrices Équitablesest un organîsme à but non lucratîf quî vîse à atteîndre l’équîté pour les femmes dans le domaîne de la réalîsatîon au Québec. Le groupe compte plus de  membres réalîsatrîces professîonnelles et son réseau rejoînt plusîeurs centaînes de sympathîsants.
Réalisatrices Équitablesveut sensîbîlîser les décîdeurs et le publîc en général à la sous-représentatîon des femmes cînéastes au Québec et au sous-financement des projets de films réalîsés par des femmes. Le prîncîpal objectîf de l’organîsme est d’obte-nîr que les femmes reçoîvent une part équîtable des fonds publîcs destînés au cînéma à la télévîsîon et aux nouveaux médîas.
Par ses recherches études et nombreuses actîvîtés de promotîonRéalisatrices Équitablestravaîlle concrètement pour qu’une place plus juste soît accordée aux préoccupatîons à la vîsîon du monde et à l’îmagînaîre des femmes sur tous nos écrans.
Le lîvre que vous avez entre les maîns vîent également combler un manque împortant quant au rôle des femmes dans la cînématographîe québécoîse et nous sommes très fières de contrîbuer à faîre connaïtre davantage l’îmmensîté et la dîversîté du talent des cînéastes d’cî.
TABLE DES MATIÈRES
LES CINÉASTES Archambault,LouiseArson,AnnBaîllargeon,PauleBarbeau-Lavalette,AnaïsBarîl,CélineBeaudry,DianeBenoît,DeniseBrîand,ManonCadrîn-Rossîgnol,IolandeCarré,LouiseChampagne,MoniqueCharleboîs,LyneColas,FabienneCollîn,FrédériqueCôté,GhyslaineCousîneau,MarieHélèneCrépeau,JeanneD’Amours,IsabelleD’Ynglemare,GaëlDansereau,MireilleDeraspe,SophieDîonne,GuylaineDuchemîn,HélèneÉmond,AnneFerland,PascaleFîlîatrault,DeniseGagné,JeannineGoulet,StellaGroulx,Sylvie
LES DÉCENNIES 1972–1982 1982–1992
REMERCIEMENTS
0 0 0 0 7 0 0 0 1 1 0 0 0 1 5 0 0 0 1 9 0 0 0 2 3 0 0 0 2 6 0 0 0 3 0 0 0 0 3 4 0 0 0 3 8 0 0 0 4 0 0 0 0 4 4 0 0 0 4 7 0 0 0 5 1 0 0 0 5 4 0 0 0 5 7 0 0 0 6 1 0 0 0 6 5 0 0 0 7 0 0 0 0 7 3 0 0 0 7 7 0 0 0 8 3 0 0 0 8 6 0 0 0 9 0 0 0 0 9 3 0 0 0 9 7 0 0 1 0 0 0 0 1 0 4 0 0 1 0 8 0 0 1 1 1
0 0 1 4 6 0 0 1 5 0
0 0 2 5 5
Hayeur,IsabelleHîvon,JulieJohns,TaraKatrapanî,PhyllisKeesal,BrendaKephart,ElzaKlodawsky,HeleneLabrèche,CarolineLaganîère,CaroleLanctôt,MichelineLaure,CaroleLefebvre,GenevièveLepage,MarquiseMartîn,CatherineNgô,AnneMariePoîrîer,Anne ClairePoîssant,IsabellePoîtras,DianePool,LéaPrégent,JohanneRobîchaud,ChloéRonfard,BénédicteSaäl,MichkaSaînt-Pîerre,NathalieSaurîol,BrigitteScott,CynthiaSeîlle,MarieJanVerreault,MyriamWolfe,MariloupZéhîl,Maryanne
1992–2002 2002–2012
0 0 1 1 6 0 0 1 2 0 0 0 1 2 6 0 0 1 3 2 0 0 1 3 6 0 0 1 3 9 0 0 1 4 2 0 0 1 5 9 0 0 1 6 1 0 0 1 6 4 0 0 1 7 0 0 0 1 7 4 0 0 1 7 7 0 0 1 8 3 0 0 1 8 9 0 0 1 9 3 0 0 1 9 7 0 0 2 0 0 0 0 2 0 3 0 0 2 0 7 0 0 2 1 1 0 0 2 1 5 0 0 2 1 9 0 0 2 2 3 0 0 2 2 7 0 0 2 3 2 0 0 2 3 5 0 0 2 3 9 0 0 2 4 4 0 0 2 5 0
0 0 1 5 2 0 0 1 5 4
A
Louise ARCHAMBAULT
E I H PGABRIELLE2013, fiction, 104 min. A R GPETITE MORT2012, fiction, 5 min. O M LLOCK2010, fiction, 6 min. I F FAMILIA2005, fiction, 102 min. ATOMIC SAKÉ2001, fiction, 32 min.
« Réaliser, c'est le bonheur. »
Pour Louîse Archambaut, a passîon du cînéma est une hîstoîre de amîe. Ee découvre très tôt es fims de Laure et Hardy et des Marx Brothers que ses grands-parents rapportent de eurs voyages à New York. Joyeux coupe d’esthètes passîonnés par e cînéma et a peînture, son grand-père a une caméra 16 mm avec aquee î fime ses séjours en Amérîque et en Europe pendant que sa grand-mère séectîonne des musîques pour accompagner e montage des fims de son époux. Un beau jour, îs construîsent chez eux une sae de projectîon et învîtent réguîèrement eurs petîts-enants à découvrîr, émerveîés, es trésors de eur coec-tîon. « Aujourd’huî encore, nous organîsons des projectîons dans cette maîson, comme avant, maîs pour nos enants. »
0
0
0
0
7 .
0
0
0
0
8 .
L O U I S E
A R C H A M B A U L T
Gabrielle 3 Mélîssa Désormeaux-Poulîn et Louîse Archambault photo : Phîlîppe Bossé.
Gabrielle 3 Gabrîelle Marîon-Rîvard îmage tîrée du film : Mathîeu Laverdîère.
Étrangement, Louîse Archambaut passe son secondaîre à étu-dîer es scîences, dont a bîoogîe qu’ee aîme partîcuîèrement. Ee troquera touteoîs bîen vîte son agèbre contre es joujoux du département de communîcatîon de son cégep ; rîen d’éton-nant de a part de cee quî envîsage a vîe comme un grand carré de sabe. « Is avaîent des caméras, des mîcros, toutes sortes d’înstruments quî avaîent ’aîr e un et avec esques je vou-aîs m’amuser. » Ee découvre vîte Bergman, Cassavetes, Carax, Des années de formation Godard. « J’avaîs vu pas ma de fims avec ma grand-mère, quî étaît ma partenaîre de vîsîonnement, maîs ceux-à m’ont aît comprendre qu’î étaît possîbe de raconter des hîstoîres autre-ment. » Puîs ee poursuît son exporatîon à ’unîversîté, où es grandes œuvres du cînéma contemporaîn chînoîs rythment sa maïtrîse. « À chaque fim, c’étaît une manîère dîférente de mettre à profit es partîcuarîtés du médîum. »