//img.uscri.be/pth/cbf4a509a01aa7cb310b4fd7cf01fc2f29ebe6e1
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

100 FICHES COMPRENDRE NOTIONS GRAMMAIRE

De
220 pages
D'où viennent les notions grammaticales qu'on apprend à l'école ? Qu’est-ce qu’une proposition, un article, un pronom ? Qu'est-ce que l'imparfait, le participe, le subjonctif ? De toute cette terminologie propre à la grammaire, ces 100 fiches font à la fois l'histoire et la critique. Ainsi expliquée dans une langue précise et claire, la grammaire livre tout son sens.
Voir plus Voir moins
er 1 CYCLE UNIVERSITAIRE
pour comprendre les notions de grammaire
Gilles Siouffi Professeur en langue française à l’université ParisSorbonne
Dan Van Raemdonck Professeur de linguistique française à l’Université libre de Bruxelles et à la Vrije Universiteit Brussel
© Bréal 2014 Toute reproduction même partielle interdite ISBN : 978 2 7495 3274 5
À Marc Wilmet, Pour avoir éclairé le chemin…
AVANTPROPOS
On entend beaucoup dire que nous ne savons plus parler ni écrire le français. La gram-maire, trop souvent réduite à sa composante orthographique et morpho-syntaxique, peut apparaître alors comme le meilleur remède aux difficultés soulevées par la pratique de la langue dans des contextes de communication très divers. Le discours grammatical et la ter-minologie sont reconnus, aujourd’hui, comme des outils essentiels à l’appropriation d’une langue, tant maternelle qu’étrangère. Mais de quelle grammaire parle-t-on ? Quels outils convoque-t-on ? Sont-ils adaptés et pertinents ? Il semblerait que l’on ait oublié de question-ner ce savoir grammatical que l’on a pris l’habitude d’appliquer tel quel.
Les acteurs du processus d’enseignement ne se sentent pas le droit – on ne leur a jamais dit qu’ils l’avaient – de remettre en cause le savoir ou même le discours sur le savoir. Cet ouvrage, qui n’est pas une grammaire de plus, a pour but de répondre aux questions que soulèvent les notions grammaticales (nom, adjectif, attribut, complément, mode, indicatif…), d’expliquer les conditions de leur apparition et la manière, plus ou moins systématique, dont elles s’inscrivent dans le discours grammatical actuel. Il traite également de l’opérati-vité de ces notions : comment sont-elles utiles pour décrire le fonctionnement de la langue ? pourquoi échouent-elles à le faire ?
Les auteurs s’interrogent sur les incohérences produites par une histoire peu linéaire ou encore des objectifs dévoyés, avant de proposer des pistes de résolution. Leur point de vue tente de favoriser une appréhension globale, tant sur le plan de la forme que sur celui du sens, des mécanismes à l’œuvre dans la construction des phrases et des textes. Ils espèrent ainsi inciter le lecteur à se réapproprier à son tour le discours grammatical, non sans une distance critique.
SOMMAIRE
PARTIE I  FICHES INTRODUCTIVES 1. La grammaire.......................................................................................................................................8 2. La linguistique..................................................................................................................................10 3. Phonologie et grammaire..........................................................................................................12 4. Grammaire de l’écrit, grammaire de l’oral......................................................................14 5. La morphologie................................................................................................................................16 6. La syntaxe...........................................................................................................................................18 7. La sémantique...................................................................................................................................20 8. La pragmatique...............................................................................................................................22
PARTIE II  LANGAGE ET GRAMMAIRE La logique..........................................................................................................................................24 L’analyse..............................................................................................................................................26 Structure.............................................................................................................................................28 L’énoncé.............................................................................................................................................30 L’énonciation...................................................................................................................................32 L’information...................................................................................................................................34 La paraphrase...................................................................................................................................36 Thème et rhème..............................................................................................................................38 L’embrayage.....................................................................................................................................40 La focalisation.................................................................................................................................42 La modalité.......................................................................................................................................44 Le discours rapporté....................................................................................................................46 L’actualisation..................................................................................................................................48 La détermination............................................................................................................................50 La prédication..................................................................................................................................52 Anaphore et deixis........................................................................................................................54
9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24.
PARTIE III  GRAMMAIRE DESCRIPTIVE ET GRAMMAIRE PRESCRIPTIVE 25. L’analogie..........................................................................................................................................56 26. L’usage et le bon usage..............................................................................................................58 27. La norme............................................................................................................................................60 28. La règle...............................................................................................................................................62 29. La faute...............................................................................................................................................64 30. La didactique...................................................................................................................................66 31. L’orthographe....................................................................................................................................68
PARTIE IV  UNITÉS 32. Le morphème...................................................................................................................................70 33. Le mot...................................................................................................................................................72 34. Le syntagme.......................................................................................................................................74 35. Lexicalisation et grammaticalisation.................................................................................76 36. La locution........................................................................................................................................78 37. La proposition...................................................................................................................................80 38. La phrase............................................................................................................................................82 39. Le texte.................................................................................................................................................84
PARTIE V  CATÉGORIES 40. Les catégories grammaticales................................................................................................86 41. Le paradigme...................................................................................................................................88 42. Le genre...............................................................................................................................................90 43. Le nombre..........................................................................................................................................92 44. Déclinaison et cas.........................................................................................................................94 45. La personne......................................................................................................................................96 46. Le mode..............................................................................................................................................98 47. Le temps............................................................................................................................................100 48. L’aspect............................................................................................................................................102 49. La voix..............................................................................................................................................104
PARTIE VI  PARTIES DU DISCOURS 50. Les parties du discours............................................................................................................106 51. Le nom..............................................................................................................................................108 52. Le pronom.......................................................................................................................................110 53. L’article.............................................................................................................................................112 54. Le déterminant...............................................................................................................................114 55. L’adjectif..........................................................................................................................................116 56. L’adverbe..........................................................................................................................................118 57. Le verbe...........................................................................................................................................120 58. La préposition...............................................................................................................................122 59. La conjonction..............................................................................................................................124 60. L’interjection.................................................................................................................................126
PARTIE VII  DESCRIPTION DU VERBE Composition 61. Auxiliaires et coverbes............................................................................................................128
62. 63. 64. 65. 66.
67. 68. 69. 70. 71.
72. 73. 74. 75. 76.
Modes L’infinitif.........................................................................................................................................130 Le participe......................................................................................................................................132 L’indicatif........................................................................................................................................134 Le subjonctif..................................................................................................................................136 Impératif et conditionnel........................................................................................................138
Temps Le présent........................................................................................................................................140 L’imparfait......................................................................................................................................142 Le passé simple.............................................................................................................................144 Le passé composé.......................................................................................................................146 Futur et conditionnel..................................................................................................................148
Diathèse L’actif................................................................................................................................................150 Le passif...........................................................................................................................................152 La voix moyenne........................................................................................................................154 L’impersonnel...............................................................................................................................156 Le factitif..........................................................................................................................................158
PARTIE VIII  ANALYSE SYNTAGMATIQUE 77. Ordre des mots et détachement............................................................................................160 78. La transformation.........................................................................................................................162
PARTIE IX  FONCTIONS 79. Les fonctions.................................................................................................................................164 80. Sujet et prédicat............................................................................................................................166 81. Le complément............................................................................................................................168 82. L’objet...............................................................................................................................................170 83. Le complément circonstanciel............................................................................................172 84. L’épithète et l’attribut...............................................................................................................174 85. L’apposition et l’apostrophe.................................................................................................176 86. Le complément de l’énonciation.......................................................................................178 87. Le complément de phrase......................................................................................................180
PARTIE X  PHRASES MULTIPLES ET COMPLEXES 88. La juxtaposition...........................................................................................................................182 89. La coordination.............................................................................................................................184
90. 91. 92. 93. 94. 95. 96.
La parataxe......................................................................................................................................186 La subordination.........................................................................................................................188 La relative........................................................................................................................................190 La complétive...............................................................................................................................192 Les circonstancielles.................................................................................................................194 Les interrogatives indirectes et les corrélatives..........................................................196 Les infinitives et les participiales.......................................................................................198
PARTIE XI  GRAMMAIRE D’ACCORD 97. L’accord...........................................................................................................................................200 98. L’accord de l’adjectif................................................................................................................202 99. L’accord du verbe.......................................................................................................................204 100. L’accord du participe passé...................................................................................................206
Bibliographie.............................................................................................................................................210
Index...............................................................................................................................................................218
L’astérisque apparaissant après un terme signale un sujet traité dans une fiche spécifique. L’astérisque apparaissant avant une séquence (ou une phrase) indique une séquence agram-maticale, c’est-à-dire grammaticalement inacceptable.
Le double point d’interrogation apparaissant avant une séquence (ou une phrase) annonce une séquence difficilement acceptable grammaticalement (elle nécessiterait un contexte contraint).
1
La grammaire
Comment débuter ce manuel sans s’interroger en guise de préliminaire sur le mot « grammaire », un mot si chargé de sens, et prêtant à tant de malentendus ? Un mot qui nous relie à l’origine même de l’intérêt pour le langage, et qui, par la suite, a fait l’objet de redéfinitions dans toutes sortes de domaines, entre éducation et philoso phie. Comment, aujourd’hui, délimiter un territoire que nous pourrions appeler sans risques « grammaire » ?
8
1
A
B
LA CONCEPTION TRADITIONNELLE DE LA GRAMMAIRE
Grammaire et culture Le terme « grammaire » est issu du mot grecgramma, qui signifie « lettre ». Éty-mologiquement, la grammaire, c’est donc l’« art d’écrire » ; c’est la maîtrise du langage par la pratique de son écriture. Ainsi, le motgrammatikos, en grec, signifie « lettré », « cultivé ». Rapidement, la grammaire est devenue le premier de ce qu’on a appelé les « arts libéraux », autrement dit les disciplines néces-saires à la formation d’un homme « cultivé ». En effet, elle vise d’abord la maî-trise des règles de la langue – règles de l’écriture correcte, mais aussi règles de la morphologie* et de la syntaxe*. L’existence d’une pratique de la grammaire est caractéristique des cultures dites « à grammatisation », à savoir des cultures qui se sont intéressées, d’une part à l’écriture, d’autre part à la mise en règles des usages. Il en est ainsi de la culture grecque antique, de la culture latine, de la culture arabe médiévale ou de la culture hébraïque, par exemple. Au fil du temps, la pratique de la grammaire ne s’est pas contentée de transmettre des préceptes connus, mais elle a stimulé la réflexion sur les langues et sur le langage.
L’âge d’or de la grammaire L’Occident médiéval a hérité de ce rôle focalisateur dans l’activité intellectuelle e qu’a joué la grammaire. C’est ainsi qu’on fait remonter très tôt (XIIsiècle) l’un des sens modernes qu’on donne aujourd’hui au mot « grammaire », autrement dit « étude systématique des éléments constitutifs d’une langue ». À partir du moment où elle s’est séparée de la tradition latine pour s’intéresser aux langues modernes, la grammaire est devenue toujours plus raffinée, plus sophistiquée, plus analy-e e tique. AuXVIIet auXVIIIsiècle, on a parlé de « grammaire générale », ou de « grammaire philosophique ». La grammaire devenait une étude générale du lan-e gage au travers de ses réalisations dans les langues. AuXIXsiècle, on se tourne davantage vers la grammaire comparée, moins abstraite, et plus factuelle. e e Entre leXIXet leXXsiècle, la diversification des champs scientifiques et disci-plinaires a fait que le mot grammaire a été revendiqué par de nombreux domaines différents. Le mot a désormais un sens en logique, en mathématiques, en philosophie. On a même pu parler de « grammaire des arts »… Mais le début e duXXsiècle est aussi le moment d’apparition de la linguistique*. Dans le domaine purement verbal, il a donc fallu repenser le terme pour lui donner un sens plus précis.
2
A
B
QUE PEUTON APPELER«GRAMMAIRE», AUJOURDHUI?
Grammaire normative et grammaire descriptive Une tension existe dès l’origine entre deux façons de concevoir la grammaire. La première est de la cantonner dans sa dimension d’apprentissage des règles* et de la norme*. C’est la grammaire normative ou prescriptive. Celle-ci est aujourd’hui reprise dans ce qu’on appelle la didactique*. Mais il existe aussi une façon purement descriptive d’aborder la grammaire. Celle-ci, alors, ne se préoc-cupe plus de prescription, ni de critères esthétiques : elle se donne comme objec-tif une description systématique, et si possible exhaustive, de la langue. À cela s’ajoute une dimension explicative : il s’agit de rendre compte des phénomènes, de montrer leur place dans la machinerie compliquée qu’est l’organisation interne des langues. Qui est compétent en grammaire ? Très généralement, on peut dire que qui-conque exerce un recul réflexif sur sa langue est amené à l’être. Par ailleurs, dès qu’on s’exerce à transmettre une langue, on développe des compétences gram-maticales. Mais ces compétences sont parfois différentes de celles du linguiste, qui, lui, a missions d’expliquer et de théoriser.
La grammaire linguistique À partir du moment où une démarche scientifique est apparue en linguistique, les sens descriptifs du mot « grammaire » se sont étendus. C’est ainsi que la gram-maire s’est nourrie des innovations conceptuelles apportées par la linguistique*. De nombreuses notions théoriques sont apparues, dont on teste ensuite l’opérati-vité à l’épreuve des faits. Le domaine privilégié de la grammaire linguistique est la syntaxe*, mais elle entretient aussi un dialogue avec la sémantique* et la prag-matique*. Pour autant, le développement de la grammaire descriptive, dont nous explicite-rons les notions essentielles dans ce manuel, ne doit pas nous faire oublier l’ori-gine fondamentalement normative de la grammaire. Les notions de faute* et de règle* restent déterminantes en grammaire, dans un sens comme dans l’autre. C’est l’interaction entre les deux dimensions, descriptive et normative, qui fait tout l’enjeu de la grammaire dans la culture.
Qu’estce que la « grammaire d’une langue » ? La réponse à cette question démontre l’ambigüité fondamentale qui commande l’emploi du mot grammaire. En effet, la « grammaire d’une langue » n’existe pas si on ne s’y intéresse pas… Mais est on sûr que ce qu’on décrit dans une langue est vraiment la réalité ? Il semble bel et bien que la grammaire n’a pas de sens si on n’en fait pas quelque chose. Par exemple, l’enseigner…
9
2
La linguistique
« Grammaire* » ? « Linguistique » ? On ne sait plus trop, parfois, quel terme employer pour désigner les modes d’analyse que nous pratiquons sur le langage et qui sont enseignés. Historiquement, la linguistique est d’apparition bien plus tardive que la plus traditionnelle « grammaire ». L’atelle pour autant supplantée ? La grammaire s’estelle au contraire enrichie des apports de la linguistique ?
10
1
A
DE LA GRAMMAIRE À LA LINGUISTIQUE
Aux origines de la linguistique En un sens, on peut dire qu’à toute époque où il y a eu intérêt pour le langage il y a eu linguistique. Historiquement, cependant, on s’attache souvent à caractériser e la coupure qui a eu lieu, à la fin duXIXsiècle, dans la manière de considérer le langage et les langues. Jusqu’alors, si l’on met à part la philosophie du langage, les principaux savants qui s’intéressaient aux langues le faisaient en accumulant des matériaux – historiques, géographiques, culturels – et en les comparant. On a appelé cet âge l’« âge de la philologie », ou de la « grammaire comparée ». e e Entre la fin duXIXsiècle et le milieu duXXsiècle, une série de penseurs, dans l’ordre William D. Whitney (1827-1894), Ferdinand de Saussure (1857-1913), Edward Sapir (1884-1939), Leonard Bloomfield (1887-1949), ont modifié le regard porté sur les langues, et contribué à constituer une discipline scientifique nouvelle : la linguistique. Pensée par eux, la linguistique s’attelle moins à recenser les petits faits vrais des langues qu’à en théoriser le fonctionnement. Pour cela, la linguistique s’écarte non seulement de tout jugement esthétique, de tout parti pris, de toute idée de norme, mais aussi de la prééminence qui était jusqu’alors accordée à l’histoire. Ce qui intéresse la linguistique, c’est le fonctionnement des langues dans l’« ici-et-maintenant » en tant que système. La linguistique a d’abord travaillé sur la phonologie*, mais a aussi abordé les dimensions syntaxique*, sémantique* et pragmatique* des langues. De nouveaux clivages conceptuels sont apparus, comme ceux de langue/parole, langue/discours, langue/langage.
B Définitions De façon globale, on peut dire que la linguistique est un discours scientifique, objectif, descriptif, de l’objet langage et de l’objet langue. C’est dans le principe une discipline théorique. On parle alors de « linguistique générale ». Mais on peut aussi lui trouver des champs d’application : la pathologie du langage, la réflexion sur l’acquisition, le traitement automatique des langues, la didactique* des langues, etc. e Dans le courant duXXsiècle, la linguistique a pris beaucoup d’ampleur. Certains considèrent même qu’elle a été à la base du renouveau des « sciences humaines », notamment dans leur inspiration structurale. Les écoles se sont mul-tipliées, chacune d’elles redéfinissant ses objets. Disons cependant qu’un point commun à tous les travaux « linguistiques » est le souci de formalisation, autre-ment dit de description organisée de l’objet, à l’image de ce que pratiquent les