abandonné - Sur les routes du nouveau monde. Voyag

De
Publié par

Correspondant du magazine New Yorker à Pékin au début des années 2000, Peter Hessler décide de passer son permis de conduire local, rejoignant les rangs des pionniers d'un boom automobile qui reflète les tensions et les paradoxes de la modernité chinoise. C'est le début d'une aventure de près d'une dizaine d'années pendant laquelle l'auteur ira à la rencontre des espoirs et des inquiétudes du peuple chinois. Au fil de ses pérégrinations, il découvre un pays qui se transforme à vue d'œil sous l'effet d'un développement capitaliste débridé. Comment les Chinois vivent-ils au quotidien cette modernisation folle et l'accélération des transformations sociales qui l'accompagne ?


Dans les bourgades à l'abandon qui s'égrènent au long de la Grande Muraille jusqu'aux confins du plateau tibétain, Peter Hessler déchiffre les traces de l'histoire impériale et communiste et les défis de l'exode rural. Cherchant un refuge d'écrivain dans la campagne pékinoise, il noue une relation intime avec les habitants du village de Sancha, qu'il voit s'ouvrir - non sans contradictions - en quelques années à la consommation, à l'esprit d'entreprise et au tourisme des classes moyennes urbaines émergentes.


Parti explorer les villes-champignons industrielles du sud de la Chine, il narre l'épopée picaresque d'une usine de confection, de ses patrons autodidactes et de ses ouvriers tout juste débarqués des provinces rurales de l'intérieur. Ce faisant, il nous éclaire sur les dimensions humaines de la plus grande migration économique de l'histoire.


Dans un livre plein de personnages attachants, avec un sens du récit digne des grands maîtres du journalisme narratif, Peter Hessler offre un aperçu sans précédent sur les convulsions intimes d'un pays aux prises avec la " Grande Transformation " de ce début du XXIe siècle.



Journaliste au New Yorker, Peter Hessler a publié plusieurs livres, salués par la critique, qui sont devenus des best-sellers aux États-Unis : River Town (2001) et Oracle Bones (2006).


Publié le : jeudi 21 mars 2013
Lecture(s) : 12
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021106725
Nombre de pages : 537
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
PETER HESSLER
SUR LES ROUTES DU NOUVEAU MONDE
Voyages dans la modernité chinoise
TRADUIT DE L’ANGLAIS (ÉTATSUNIS) PAR MARC SAINTUPÉRY
ÉDITIONS DU SEUIL e 25, bd RomainRolland, Paris XIV
Extrait de la publication
Titre original :Country Driving A Journey Through China from Farm to Factory Éditeur : HarperCollins © Peter Hessler, 2010 isbn9780061804090original :
isbn: 9782021106718 © Éditions du Seuil, mars 2013, pour la traduction française
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
Extrait de la publication
Pour Leslie
Extrait de la publication
L I V R E I LA MURAILLE
Extrait de la publication
J I L I N
En suivant la Grande MurailleL I A O N I N G M O N G O L I E  Grande Muraille de la X I N J I A N Gdynastie Jürchen des Jin« Pierres étranges » I BJining O G E D SERTHohhotC O R É E ÉD Shanhaiguan BaotouD U Pékin Hecangcheng DalianN O R D JiayuguanMassacrer-Datong Mausolée de les-Hu M O N G O L I E I N T É R I E U R E C o u l o i r d u H e x iNinglu Bu Genghis Khan MER DE BOHAI Subei Wushengi Youyu T I A N J I N D É S E R T Yinchuanl ’ O R D O SD E Shijiazhuang Xiakou Yulin D É S E R T NATIONALE 215 D E T E N G E R Camp de cavalerie TempleH E B E I de la PaixS H A N D O N G MER JAUNE LAC DU QINGHAIS H A N X I N I N G X I A fleuve Jaune Lanzhou Zhengzhou Xi’anJ I A N G S U G A N S U C H I N E Shanghai H E N A N S H A A N X I A N H U I
FLEUVE JAUNE
YANGTZE RIVIÈRE DES PERLES
(AUCUNE ROUTE)
ÎLES SPRATLEYS
Pékin
Shanghai
Shantou Guangzhou
Hong Kong
S I C H U A N
Yangtze
Premier voyage (automne)
Second voyage (printemps)
G U I Z H O U
H U N A N
Yangtze
J I A N G X I
Wuhu
Z H E J I A N G
Lishui
F U J I A N
Extrait de la publication
I
Il y a encore des routes complètement vides en Chine, surtout dans les steppes occidentales, où les voies d’accès à l’Himalaya ne sont guère empruntées que par la poussière et le vent. Même dans les villeschampignons de la côte, on trouve des rues désertes. Elles mènent à des zones industrielles encore en chantier et à des complexes résidentiels n’existant que sur le papier ; elles serpentent à travers des champs en terrasses qui seront les banlieues de demain, ou bien relient des villages dont les habitants se dépla çaient encore exclusivement à pied il y a moins d’une génération. C’est l’idée de tout cet espace encore en friche – nouvelles routes conduisant à des sites millénaires, paysages voués à la métamor phose – qui m’a finalement poussé à passer mon permis de conduirechinois. Lorsque je me suis inscrit au Bureau de la Sécurité routière de Pékin, je vivais en Chine depuis déjà cinq ans. Pendant tout ce temps, j’avais voyagé passivement, en bus et en avion, en bateau et en train, traversant les villes et les campagnes dans un halo de somnolence. Passer derrière le volant me tira de ma léthargie. Je n’étais pas le seul à faire cette expérience : rien qu’à Pékin, on comptait en moyenne un millier de nouveaux conducteurs par jour, pionniers d’un véritable boom national de l’automobile. La plupart appartenaient à la classe moyenne émergente, et la voiture était pour eux tout à la fois un symbole de mobilité, de prospérité et de modernité. Mais pour moi, elle représentait plutôt l’aventure. Le
Extrait de la publication
14
Sur les routes du nouveau monde
questionnaire de l’examen de conduite évoquait un monde plein d’imprévus :
223. Si vous arrivez sur un tronçon de route inondé, vous devez : a) accélérer pour éviter de noyer le moteur ; b) vous arrêter, examiner le niveau de l’eau pour être sûr qu’il n’est pas trop profond, puis traverser lentement ; c) trouver un piéton et le faire traverser avant vous.
282. Quand vous approchez d’un passage à niveau, vous devez : a) accélérer et traverser ; b) accélérer seulement si vous voyez un train approcher ; c) ralentir et vous assurer que vous pouvez traverser sans danger.
En Chine, les candidats au permis de conduire doivent se présenter à un examen médical, passer des épreuves écrites, s’inscrire à un cours technique et se soumettre à des épreuves pratiques de conduite pendant deux jours. Mais pour les personnes qui possèdent déjà un permis étranger, le processus est simplifié. Je passai le test réservé aux étrangers dans la chaleur lourde d’une matinée de l’été 2001. Un ciel bas et gris recouvrait la ville comme un voile de soie humide. Mon examinateur avait une quarantaine d’années et portait des gants de conduite en coton blanc aux doigts encrassés de tabac. Il fumait des cigarettes de la marque Montagne de la Pagode rouge et en alluma une dès que je pénétrai dans son véhicule, une Volkswagen Santana, le modèle le plus populaire en Chine. Je posai mes mains sur le volant ; elles dégoulinaient de transpiration. « Démarrez », m’ordonnatil. Je tournai la clé de contact. « Roulez tout droit. » Un pâté de maisons entier avait été interdit à la circulation pour faire place aux apprentis conducteurs. Dans cette portion de métropole suspendue dans les limbes, on ne croisait pas d’autres voitures que les nôtres ; il n’y avait pas de bicyclettes, pas un seul passant, aucune boutique, aucun étalage improvisé le long du trottoir. Pas l’ombre d’un cyclopousse débordant de marchandises
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.