Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

L'horizon rouge

de myriel

La liberté de vivre

de merrien.lise

Stolenguard, Épisode 4

de nutty-sheep

Vous aimerez aussi

Si vous souhaitez prendre connaissance de notre catalogue :
www.editionsarchipel.com
Pour être tenu au courant de nos nouveautés :
www.facebook.com/larchipel
E-ISBN 9782809822212
Copyright © L’Archipel, 2017.
Avant-propos
Sommaire
Mondialisation et violence meurtrière Nos sociétés sont attaquées
Un monde surmédiatisé
Une dangereuse confusion entre réalité et virtuel
Incitation à la violence des jeunes
L’apocalypse, c’est maintenant ?
L’attentat du Thalys
Développer un nouvel état d’esprit
Le camion-bélier de Nice
Citoyens remarquables
Véhicules tueurs
Les mesures préventives existent
L’effet Thalys
Agir opportunément
La vigilance citoyenne
Prendre conscience
Avant un attentat I. Se protéger 1) Quels sont les endroits à risque ? 2) Observer son environnement 3) Observer les gens 4) Considérer que la menace est permanente 5) Ne pas vivre dans la peur 6) Respecter les consignes officielles 7) Conseils avant de partir à l’étranger II. S’entraîner 1) Maîtriser sa peur 2) Réagir instantanément 3) Associer des faits sans causalité 4) Développer ses perceptions 5) Se déplacer avec aisance 6) Passer du virtuel à la réalité 7) Apprendre à respirer 8) Apprendre à chuter 9) Apprendre à crier III. Se mobiliser 1) Se tenir informé 2) Être alerté : SAIP, l’application qui vous renseigne IV. S’engager : la Garde nationale V. Signaler des comportements ou des menaces terroristes
Pendant un attentat I. Survivre 1) S’échapper 2) Se cacher 3) S’abriter 4) Alerter II. Attaquer 1) Agir en fonction de son âge et de sa forme 2) Utiliser des armes du quotidien 3) Frapper des points vitaux 4) Faire chuter 5) Agir à plusieurs 6) Faire le mort
Après un attentat I. Au cœur du cataclysme 1) Retrouver ses capacités 2) S’occuper des victimes Interventions classiques recommandées Interventions simplifiées 3) Prévenir les proches 4) Porter plainte 5) Se faire conseiller sur le plan pénal II. Récupérer après un choc traumatique 1) EMDR : traiter par les yeux 2) L’hypnose médicale 3) La mindfulness (ou méditation de pleine conscience), se reconnecter au présent III. Les aides aux victimes 1) Être entendu, aidé, accompagné 2) Être indemnisé : le Fonds des victimes d’attentats
Postface
Rappel des numéros et sites utiles
Avant-propos
Ce livre s’adresse prioritairement à toutes celles et tous ceux qui vivent en milieu urbain. Jusqu’à tout récemment, nous étions certes confrontés, directement ou indirectement, à de multiples formes d’incivilité ou d’agressivité en voiture, en famille, au bureau, dans la rue, dans les cafés, etc., ou devant la télévision qui diffuse pléthore de séries « criminelles » ou de reportages sensationnalistes. Nos enfants ont accès à des jeux violents sur leur smartphone ou leur console. Internet est un prodigieux outil qui prend la forme d’une boîte de Pandore d’où il est facile d’extraire les mille et une manières de s’initier aux pires formes de barbarie. À la violence visuelle s’ajoute la violence verbale. Il suft d’assister à un meeting politique pour s’en persuader. La vague d’attentats terroristes qui déferle sur la France a radicalement transformé notre vie quotidienne. Il ne s’agit plus de faire le dos rond et de s’en remettre aux forces de l’ordre, à l’armée et aux secouristes. Nous voici, à chaque instant, susceptibles d’être pris dans la tourmente. Aujourd’hui, nous devons nous persuader que tout peut arriver. Or, si cela arrive, l’effet de surprise est total. Un attentat se produit toujours à un moment et à un endroit imprévisibles. Le fait de n’avoir rien vu venir empêche toute réaction construite immédiate. Sans aller jusqu’à l’obsession des attentats, comment se préparer à cette éventualité, comment éviter un blocage psychologique, comment réagir à la faveur d’opportunités qui demeurent invisibles ou insaisissables pour le commun ? Tous les attentats n’ont pas les caractéristiques de piège absolu de celui du Bataclan. Celui du Thalys, les diverses prises d’otages, les agressions à la machette et tant d’autres présentent des différences considérables de niveau de danger, de lieu et de moyens. Ces différences permettent, dans la plupart des cas, de proter d’occasions pour neutraliser le ou les agresseurs. Cet ouvrage vous propose un entraînement simple et pratique permettant d’acquérir progressivement la condition physique et mentale nécessaire à une réaction immédiate à l’agression, quelle que soit sa forme. Nous voulons insuf4er un nouvel état d’esprit que l’on pourrait appeler l’« effet Thalys ». Ce livre s’organise en trois parties : avant, pendant et après un attentat.
Avant l’attentat Vous allez apprendre, par paliers successifs, à éveiller votre vigilance, votre intuition et votre sens de l’anticipation. Un entraînement à la visualisation des situations extrêmes complétera cette formation, à l’instar des simulateurs de vol des pilotes. Cet entraînement conduira à la maîtrise de vos émotions, voire à l’utilisation active de vos peurs. Parallèlement, un programme simplié d’entraînement physique de quelques minutes par jour augmentera fortement votre capacité de réaction.
Pendant L’apprentissage préalable de coups et de gestes efcaces prolongeant vos ré4exes instinctifs peut vous permettre de sortir d’affaire dans les pires situations, voire de neutraliser, seul ou avec l’aide d’autrui, les agresseurs.
Après Il s’agit de donner des pistes pour effacer au mieux les effets du stress et d’éviter les complications post-traumatiques, ou d’expliquer une manière simple de maintenir en vie les victimes dans l’attente des secours. Ces notions sont essentielles car les services d’urgence peuvent être inopérants pendant de longues minutes, notamment en raison de la mise en place de zones d’exclusion interdisant toute approche ou d’un assaut en cours de préparation.
Les auteurs Pour réaliser personnelles :
cet
ouvrage,
les
auteurs
ont
puisé
dans
leurs
expériences
• Guy Belfond Ancien instructeur des forces spéciales et de la police militaire et acupuncteur, il a vécu dans l’Algérie des attentats et des embuscades.
• Alain Grumberg Journaliste, spécialiste des questions internationales et de développement durable, il pratique les arts martiaux (karaté, aïkido) depuis plus de trente ans. Ensemble, ils ont sélectionné parmi les écrits anciens et récents, ainsi que dans l’enseignement de leurs maîtres respectifs, les techniques les plus simples et les plus efficaces adaptables à la situation actuelle. Face aux mille cinq cents décès quotidiens en France, les victimes d’attentats peuvent paraître peu nombreuses ; pourtant, l’effet du terrorisme est énorme sur notre société et modie radicalement notre manière d’être, de penser et de vivre ensemble. Si vous êtes vigilants et attentifs, peut-être n’aurez-vous jamais à utiliser les techniques enseignées dans ce livre. C’est, en fait, tout ce que nous vous souhaitons. Toutefois, l’éventualité d’une seule et unique fois où vous seriez impliqué dans un attentat justie intégralement pour vous (et pour nous tous) les efforts pour vous mettre en état physique et mental de faire face à l’inacceptable.
Mondialisation et violence meurtrière
Nos sociétés sont attaquées « La France est en guerre. » Ces propos, les plus hautes autorités de l’État les ont tenus à plusieurs reprises dès le 7 janvier 2015, quand les frères Kouachi pénètrent dans les locaux du magazineCharlie Hebdo, tuant douze personnes et en blessant onze autres et, plus encore, après les attentats du 13 novembre de la même année qui ont fait cent trente morts et plus de quatre cents blessés. De tout temps, notre pays a connu des attentats, mais la menace terroriste a pris une dimension d’une autre nature avec l’instabilité qui frappe le Moyen-Orient, le Maghreb et l’Afrique subsaharienne. Des mouvements fondamentalistes islamistes (Daech, Aqmi, Al Qaïda, etc.) ont pris pour cible la France et ses intérêts. Des djihadistes parviennent à s’inltrer par différentes lières, certains se mêlant aux migrants. D’autres se radicalisent sur place, par l’intermédiaire des réseaux sociaux. De nombreux projets d’attentats ont été déjoués. Tous ne le sont pas et ne le seront pas.
Un monde surmédiatisé Rien dans nos vies quotidiennes n’est épargné par la numérisation. Comme le 1 souligne Joël de Rosnay , nous baignons dans un écosystème numérique qui imprègne toutes les dimensions sociales et économiques de nos sociétés, y compris les médias. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ont révolutionné notre monde et la place que nous y occupons. L’information est devenue accessible instantanément avec le développement des outils connectés : smartphones, tablettes, montres, etc. Les médias classiques sont aujourd’hui « concurrencés » par des millions de supports. Chacun de nous peut devenir un émetteur et les mouvements terroristes exploitent les potentialités des NTIC. Les soubresauts lointains ou proches de notre planète sont « vécus » presque immédiatement. Les journalistes eux-mêmes ont été emportés par la vague communicationnelle. La vitesse a pris le pas sur la rigueur.
Une dangereuse confusion entre réalité et virtuel L’actualité est traitée « en direct », sans ltre. Les objets connectés font assister au choc simultané d’événements con?ictuels planétaires. La prolifération des séries télévisées, des jeux vidéo et des lms violents nous impose une surenchère entre le virtuel et la réalité. La violence dans les journaux télévisés et sur Internet n’impressionne qu’à la condition d’être brutale, implacable. Un terroriste perd toute crédibilité s’il fait preuve d’une quelconque humanité ; de plus, il ne passera jamais à la télévision. Le paroxysme est atteint dès lors que l’agresseur se donne en sacrice et en spectacle dans l’acte meurtrier qu’il provoque. C’est le cas dans les attentats suicides ou les prises d’otages au dénouement tragique. Les victimes et les otages sont devenus des acteurs malgré eux de la folie scénarisée.
Incitation à la violence des jeunes Un mineur est témoin de plusieurs centaines de milliers de situations agressives ou meurtrières devant ses écrans : télé, tablettes, Internet, jeux vidéo, avant d’atteindre sa majorité. De quoi être très inquiet quand on sait que notre subconscient a du mal à
différencier le virtuel de la réalité. Nos enfants ne « jouent » plus à la guerre ; inconsciemment, ils y sont préparés. De nombreuses études en France et à l’étranger, notamment les recherches de George Gerbner, professeur de l’université de Pennsylvanie aux États-Unis, ont montré que les actes de violence auxquels les enfants sont soumis dans les émissions de télévision in?uencent leurs comportements. Ils se montrent plus agressifs et moins réceptifs à l’autorité. Ils en déduisent que le monde est dangereux.
L’apocalypse, c’est maintenant ? Scott Atran, directeur de recherche au CNRS à Paris et spécialiste du terrorisme, 2 attribue l’attrait de Daech au fait qu’il a su s’appuyer sur l’ennui d’adolescents qui n’ont connu en France ni guerre, ni véritable combat pour des valeurs essentielles depuis soixante-dix ans ; la violence extrême étant reconnue comme seule à pouvoir mettre n radicalement à un état de désenchantement et d’humiliation sociale. Cette violence extrême est ici perçue à la fois comme une révolution à prétexte religieux et une libération personnelle.
Les attentats dans le monde 3 Entre les années 1970 et 2015, il s’est produit 156 773 attentats dans le monde , tuant quelque 350 000 personnes et en blessant près de 450 000. Les statistiques montrent une accélération des attaques en 2012 et les années suivantes. La grande majorité a eu lieu dans des pays à majorité musulmane, en lien étroit avec les con?its récents (Afghanistan, Irak, Syrie, Libye, etc.) et le développement de mouvements fondamentalistes. Au vu des statistiques, les pays occidentaux sont relativement épargnés : le nombre des victimes ne représente qu’entre 0,2 et 0,6 % du total mondial, l’attaque contre le World Trade Center en 2001 étant la plus meurtrière avec près de 3 000 tués. La France est tout particulièrement touchée depuis quelques années, le Bataclan et ses 130 tués, en novembre 2015, constituant un des actes terroristes les plus horribles survenus dans notre pays avec celui de Nice en juillet 2016.
1. Docteur ès sciences, ancien président de la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette. Il a été enseignant au Massachusetts Institute of Technology (MIT) dans le domaine de la biologie et de l’informatique. 2. L’autoproclamé « État islamique », dont la dénomination est reprise sans que personne ne s’interroge sur la légitimité ainsi donnée à une structure de terroristes. 3. L’université américaine du Maryland étudie les attentats dans le monde. Elle développe un site (Global Terrorism Database) qui donne accès à des bases de données très complètes sur les attaques, les lieux, les modes opératoires, les conséquences, les faits, etc. :www.start.umd.edu/gtd/