Comment peut-on être Français ?

De
Publié par

Ce livre présente les résultats d'une enquête sur la France et les Français, menée récemment par Roger Establet et deux sociologues turcs, (. Geni( et E. Ada(: 90 ouvriers turcs de retour au pays parlent de la France où ils ont vécu et travaillé.

Les Turcs, à la différence des immigrés maghrébins ou africains, ne viennent pas en France dans l'intention de s'y intégrer, leur objectif est au contraire de revenir le plus vite possible au pays. Aussi, le regard qu'ils posent sur le pays d'accueil et ses habitants s'apparente-t-il à celui que l'ethnographe porte sur l'Autre de la société dont il n'attend rien, sinon la révélation de ce qu'elle est.

En choisissant de donner largement la parole à ces anonymes _ une parole riche et spontanée _, Roger Establet livre ici un travail passionnant et plein d'enseignements pour tous ceux que la question de l'immigration préoccupe. Car si le bilan n'est pas toujours à notre avantage, le jugement que ces travailleurs portent sur la façon dont nous nous conduisons vis-à-vis d'eux est dénué de ressentiment, et ces Turcs savent tout aussi bien apprécier la qualité de notre système de sécurité sociale, de nos hôpitaux publics, de nos écoles, qu'ils sont sensibles à la méfiance dont ils sont l'objet de la part de leurs voisins de palier français.

Roger Establet est professeur de sociologie à l'université d'Aix-en-Provence. Il a notamment publié, en collaboration avec Christian Baudelot, Le niveau monte (Seuil, 1989) et Allez les filles! (Seuil, 1992).
Publié le : mercredi 8 octobre 1997
Lecture(s) : 61
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213658889
Nombre de pages : 242
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ce livre présente les résultats d'une enquête sur la France et les Français, menée récemment par Roger Establet et deux sociologues turcs, (. Geni( et E. Ada(: 90 ouvriers turcs de retour au pays parlent de la France où ils ont vécu et travaillé.

Les Turcs, à la différence des immigrés maghrébins ou africains, ne viennent pas en France dans l'intention de s'y intégrer, leur objectif est au contraire de revenir le plus vite possible au pays. Aussi, le regard qu'ils posent sur le pays d'accueil et ses habitants s'apparente-t-il à celui que l'ethnographe porte sur l'Autre de la société dont il n'attend rien, sinon la révélation de ce qu'elle est.

En choisissant de donner largement la parole à ces anonymes _ une parole riche et spontanée _, Roger Establet livre ici un travail passionnant et plein d'enseignements pour tous ceux que la question de l'immigration préoccupe. Car si le bilan n'est pas toujours à notre avantage, le jugement que ces travailleurs portent sur la façon dont nous nous conduisons vis-à-vis d'eux est dénué de ressentiment, et ces Turcs savent tout aussi bien apprécier la qualité de notre système de sécurité sociale, de nos hôpitaux publics, de nos écoles, qu'ils sont sensibles à la méfiance dont ils sont l'objet de la part de leurs voisins de palier français.

Roger Establet est professeur de sociologie à l'université d'Aix-en-Provence. Il a notamment publié, en collaboration avec Christian Baudelot,
Le niveau monte (Seuil, 1989) et Allez les filles! (Seuil, 1992).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi