Elle et lui

De
Publié par

                     Chronique d'un mariage forcé


Martine et François... L'un et l'autre héritiers politiques de Jacques Delors, le père de Martine, ils se sont toujours au mieux ignorés, au pire durement affrontés. La haine tranquille de Martine trouve son origine dans une blessure intime, de celles qui nourrissent les inimitiés les plus tenaces. Les primaires socialistes ont été le théatre d'un ultime jeu de rôles, d'un combat feutré mais violent qui n'aurait jamais dû avoir lieu. Martine n'avait pas caché son peu d'envie de se présenter à la présidentielle. Quant à François, face à DSK, on le pressait de se retirer. À la faveur d'un époustouflant concours de circonstances, il assume un destin qui n'était pas le sien. Projetés dans une invraisemblable épopée, ils se sont retrouvés sur le perron du siège du parti pour un baiser de paix qui scellait plus une volonté commune de propulser la gauche au pouvoir que la fin d'un désamour.
Réalisateur d'un documentaire sur les primaires socialistes diffusé récemment sur France 5, Bertrand Delais a vécu dans les coulisses l'invraisemblable feuilleton au sein duquel se déchiraient ces deux purs produits de la Mitterrandie.

Publié le : mercredi 29 février 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709640480
Nombre de pages : 245
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Chronique d'un mariage forcé

Martine et François... L'un et l'autre héritiers politiques de Jacques Delors, le père de Martine, ils se sont toujours au mieux ignorés, au pire durement affrontés. La haine tranquille de Martine trouve son origine dans une blessure intime, de celles qui nourrissent les inimitiés les plus tenaces. Les primaires socialistes ont été le théatre d'un ultime jeu de rôles, d'un combat feutré mais violent qui n'aurait jamais dû avoir lieu. Martine n'avait pas caché son peu d'envie de se présenter à la présidentielle. Quant à François, face à DSK, on le pressait de se retirer. À la faveur d'un époustouflant concours de circonstances, il assume un destin qui n'était pas le sien. Projetés dans une invraisemblable épopée, ils se sont retrouvés sur le perron du siège du parti pour un baiser de paix qui scellait plus une volonté commune de propulser la gauche au pouvoir que la fin d'un désamour.

Réalisateur d'un documentaire sur les primaires socialistes diffusé récemment sur France 5, Bertrand Delais a vécu dans les coulisses l'invraisemblable feuilleton au sein duquel se déchiraient ces deux purs produits de la Mitterrandie.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.