Galipettes et cabrioles à l'Elysée

De
Publié par


Monsieur le Président,

Par pitié, calmez-vous!
Assez de galipettes, à tous les sens du terme!
Arrêtez de sortir chaque jour de votre chapeau une idée nouvelle pour amuser la galerie. Vous n’êtes pas un bonimenteur du Concours Lépine.
Arrêtez de promettre tout et n’importe quoi à tout le monde et à n’importe qui. Vous n’êtes plus en campagne électorale et vous savez que les caisses sont vides.
Surveillez votre vocabulaire et vos nerfs.
Vous avez voulu être élu président de la République. Ça y est, vous l’êtes. Mais ne vous croyez pas tout permis pour autant.
Si c’était pour jouer les nouveaux riches de la jet set ou les parvenus du show business, il fallait faire autre chose.
À force de ridiculiser la fonction, vous n’allez plus pouvoir l’assumer.

Dans un pamphlet sans concession, Thierry Desjardins dresse le bilan de la première année du quinquennat de Nicolas Sarkozy pour lequel il reconnaît avoir voté, comme 53% des Français. «Votre personnage ne m’emballait pas, votre programme me séduisait.» Au fil des mois, le personnage s’est révélé pire encore et le programme s’estompe devant les réalités.


Thierry Desjardins est l’ancien rédacteur en chef du Figaro.

Publié le : mercredi 9 avril 2008
Lecture(s) : 30
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213646237
Nombre de pages : 240
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Monsieur le Président,

Par pitié, calmez-vous!
Assez de galipettes, à tous les sens du terme!
Arrêtez de sortir chaque jour de votre chapeau une idée nouvelle pour amuser la galerie. Vous n’êtes pas un bonimenteur du Concours Lépine.
Arrêtez de promettre tout et n’importe quoi à tout le monde et à n’importe qui. Vous n’êtes plus en campagne électorale et vous savez que les caisses sont vides.
Surveillez votre vocabulaire et vos nerfs.
Vous avez voulu être élu président de la République. Ça y est, vous l’êtes. Mais ne vous croyez pas tout permis pour autant.
Si c’était pour jouer les nouveaux riches de la jet set ou les parvenus du show business, il fallait faire autre chose.
À force de ridiculiser la fonction, vous n’allez plus pouvoir l’assumer.

Dans un pamphlet sans concession, Thierry Desjardins dresse le bilan de la première année du quinquennat de Nicolas Sarkozy pour lequel il reconnaît avoir voté, comme 53% des Français. «Votre personnage ne m’emballait pas, votre programme me séduisait.» Au fil des mois, le personnage s’est révélé pire encore et le programme s’estompe devant les réalités.


Thierry Desjardins est l’ancien rédacteur en chef du Figaro.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.