Humeurs d'un quadra

De
Publié par

Avoir quarante ans aujourd'hui, c'est être né dans un monde et continuer dans un autre. Avoir été élevé dans une certaine idée de la France et constater quotidiennement l'affaissement de l'ambition nationale, avoir vu ses parents s'échiner à obtenir le "22 à Asnières" quand aujourd'hui ses propres enfants se promènent avec un cellulaire de poche.
La politique, l'économie, la vie quotidienne, tout a changé. Tantôt en mieux, tantôt en pire. Pas de quoi fouetter un chat.
Mais quand un beau soir, au 20 heures, on entend Bernard Kouchner, ministre de la République, déclarer : "La politique, vous savez, ce n'est pas seulement le mensonge", pas seulement le mensonge, donc, l'indignation vous prend et le quadra jure de s'en expliquer. D'où cet essai brillant, écrit avec retenue mais fermeté, où Patrick Déchin dit ses humeurs, inspiré par un conservatisme mâtiné de solides références anticonformistes.
Ce qui ne peut plus durer sous la Ve République : le cynisme, l'oubli des valeurs civiques, une certaine frilosité, le culte de la médiocrité (marchande ou d'Etat), et bien d'autres choses. Et si, chemin faisant, le quadra révèle son attachement à la tradition gaullienne, il émaille son texte de références tellement peu académiques et d'anecdotes si pleines d'humour que son plaidoyer en faveur d'un Etat moderne et de l'instruction libre, laïque et obligatoire se fait entendre comme ce que notre époque peut donner de plus généreux et de plus ouvert sur l'avenir.
Pas seulement le mensonge, la politique ? Il est bon qu'à quarante ans on s'indigne d'une telle parole de ministre, parce qu'à vingt ans on n'y songera pas encore, et qu'à soixante ...


Juriste de formation, Patrick Déchin a commencé sa carrière professionnelle auprès d'Alain Peyrefitte. Depuis vingt ans, son parcours l'a mené du Commissariat de la Marine à la justice consulaire, en passant par la vie associative et la mairie d'un petit chef-lieu de canton ornais. Il est actuellement directeur du cabinet de Jean-Luc Lagardère.
Publié le : mercredi 18 septembre 2002
Lecture(s) : 30
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213659541
Nombre de pages : 270
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Avoir quarante ans aujourd'hui, c'est être né dans un monde et continuer dans un autre. Avoir été élevé dans une certaine idée de la France et constater quotidiennement l'affaissement de l'ambition nationale, avoir vu ses parents s'échiner à obtenir le "22 à Asnières" quand aujourd'hui ses propres enfants se promènent avec un cellulaire de poche.
La politique, l'économie, la vie quotidienne, tout a changé. Tantôt en mieux, tantôt en pire. Pas de quoi fouetter un chat.
Mais quand un beau soir, au 20 heures, on entend Bernard Kouchner, ministre de la République, déclarer : "La politique, vous savez, ce n'est pas seulement le mensonge", pas seulement le mensonge, donc, l'indignation vous prend et le quadra jure de s'en expliquer. D'où cet essai brillant, écrit avec retenue mais fermeté, où Patrick Déchin dit ses humeurs, inspiré par un conservatisme mâtiné de solides références anticonformistes.
Ce qui ne peut plus durer sous la Ve République : le cynisme, l'oubli des valeurs civiques, une certaine frilosité, le culte de la médiocrité (marchande ou d'Etat), et bien d'autres choses. Et si, chemin faisant, le quadra révèle son attachement à la tradition gaullienne, il émaille son texte de références tellement peu académiques et d'anecdotes si pleines d'humour que son plaidoyer en faveur d'un Etat moderne et de l'instruction libre, laïque et obligatoire se fait entendre comme ce que notre époque peut donner de plus généreux et de plus ouvert sur l'avenir.
Pas seulement le mensonge, la politique ? Il est bon qu'à quarante ans on s'indigne d'une telle parole de ministre, parce qu'à vingt ans on n'y songera pas encore, et qu'à soixante ...


Juriste de formation, Patrick Déchin a commencé sa carrière professionnelle auprès d'Alain Peyrefitte. Depuis vingt ans, son parcours l'a mené du Commissariat de la Marine à la justice consulaire, en passant par la vie associative et la mairie d'un petit chef-lieu de canton ornais. Il est actuellement directeur du cabinet de Jean-Luc Lagardère.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les tweets du notaire

de le-courrier-des-maires-et-des-elus-locaux