Ingrid

De
Publié par

La publication du livre La Rage au cœur fit connaître son auteur, Ingrid Betancourt, en France. Son enlèvement par la dernière guérilla marxiste d’Amérique Latine, les FARC-EP (forces armées révolutionnaires de Colombie, armée du peuple), le 23 février 2002 sur la route de San Vicente del Caguan a transformé la candidate du parti Verde Oxigeno à l’élection présidentielle colombienne en symbole, avec désormais une notoriété internationale, particulièrement dans la sphère francophone. Ingrid Betancourt est l’otage la plus médiatisée des FARC. Cette célébrité ne signifie pas que l’opinion connaisse vraiment la franco-colombienne.
La captivité en a fait une victime dont la vie semble avoir commencé avec l’enlèvement.
L’objectif de cette biographie, c’est de retracer les étapes cruciales de la vie d’Ingrid Betancourt. Le Paris de son enfance, de ses années de jeune femme avec sa sœur aînée Astrid, ses études à Sciences Po Paris, sa rencontre avec Dominique de Villepin, son mariage avec Fabrice Delloye et puis la rupture que représentent son départ, son divorce et la séparation avec les enfants, Mélanie et Lorenzo.
C’est aussi de rendre compte du contexte dans lequel naît la vocation politique, au début des années quatre-vingt dix alors que la Colombie mène une guerre sans failles contre la mafia de la drogue. C’est dans cette réalité que se forge l’engagement d’Ingrid Betancourt, qui se dresse contre la corruption et la violence. Le contexte de fin de négociation de paix entre le gouvernement et la guérilla dans lequel Ingrid Betancourt a été enlevée est méconnu par les lecteurs, les raisons de sa longue captivité aussi.
Il s’agit aussi de présenter son activité parlementaire, d’abord comme députée puis comme sénatrice, d’expliquer le rôle particulier occupé par Ingrid Betancourt dans la vie politique locale, les raisons de son affiliation aux partis Verts, sa manière tonitruante d’agir, sa parfaite maîtrise des medias, en cela conseillée par Juan Carlos Lecompte, son second mari, publicitaire de profession.
Ingrid Betancourt est en fait une « héritière », une représentante flamboyante de la haute société colombienne. Elle est la fille de Gabriel Betancourt, Ministre de l’éducation nationale, Ambassadeur de Colombie en France, décédé quelques jours après l’enlèvement, et de Yolanda Pulecio ancienne reine de beauté et également parlementaire, et qui, à la tête de plusieurs auberges pour les enfants des rues de Bogota, occupe encore le devant de la scène.

Son enlèvement est une tragédie. La mobilisation internationale contraste avec l’indifférence de la société colombienne. Analyser ce paradoxe est aussi un des objectifs de la biographie. Ce livre s’adresse en priorité aux lecteurs de La Rage au cœur, à celles et ceux qui s’intéressent au cas Betancourt et à la Colombie, chaque jour plus nombreux.
Publié le : mercredi 20 février 2008
Lecture(s) : 31
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213647906
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La publication du livre La Rage au cœur fit connaître son auteur, Ingrid Betancourt, en France. Son enlèvement par la dernière guérilla marxiste d’Amérique Latine, les FARC-EP (forces armées révolutionnaires de Colombie, armée du peuple), le 23 février 2002 sur la route de San Vicente del Caguan a transformé la candidate du parti Verde Oxigeno à l’élection présidentielle colombienne en symbole, avec désormais une notoriété internationale, particulièrement dans la sphère francophone. Ingrid Betancourt est l’otage la plus médiatisée des FARC. Cette célébrité ne signifie pas que l’opinion connaisse vraiment la franco-colombienne.
La captivité en a fait une victime dont la vie semble avoir commencé avec l’enlèvement.
L’objectif de cette biographie, c’est de retracer les étapes cruciales de la vie d’Ingrid Betancourt. Le Paris de son enfance, de ses années de jeune femme avec sa sœur aînée Astrid, ses études à Sciences Po Paris, sa rencontre avec Dominique de Villepin, son mariage avec Fabrice Delloye et puis la rupture que représentent son départ, son divorce et la séparation avec les enfants, Mélanie et Lorenzo.
C’est aussi de rendre compte du contexte dans lequel naît la vocation politique, au début des années quatre-vingt dix alors que la Colombie mène une guerre sans failles contre la mafia de la drogue. C’est dans cette réalité que se forge l’engagement d’Ingrid Betancourt, qui se dresse contre la corruption et la violence. Le contexte de fin de négociation de paix entre le gouvernement et la guérilla dans lequel Ingrid Betancourt a été enlevée est méconnu par les lecteurs, les raisons de sa longue captivité aussi.

Il s’agit aussi de présenter son activité parlementaire, d’abord comme députée puis comme sénatrice, d’expliquer le rôle particulier occupé par Ingrid Betancourt dans la vie politique locale, les raisons de son affiliation aux partis Verts, sa manière tonitruante d’agir, sa parfaite maîtrise des medias, en cela conseillée par Juan Carlos Lecompte, son second mari, publicitaire de profession.
Ingrid Betancourt est en fait une « héritière », une représentante flamboyante de la haute société colombienne. Elle est la fille de Gabriel Betancourt, Ministre de l’éducation nationale, Ambassadeur de Colombie en France, décédé quelques jours après l’enlèvement, et de Yolanda Pulecio ancienne reine de beauté et également parlementaire, et qui, à la tête de plusieurs auberges pour les enfants des rues de Bogota, occupe encore le devant de la scène.


Son enlèvement est une tragédie. La mobilisation internationale contraste avec l’indifférence de la société colombienne. Analyser ce paradoxe est aussi un des objectifs de la biographie. Ce livre s’adresse en priorité aux lecteurs de La Rage au cœur, à celles et ceux qui s’intéressent au cas Betancourt et à la Colombie, chaque jour plus nombreux.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi