Je reviendrai à Tombouctou

De
Publié par

Shindouk est le chef exilé de la communauté des Oulad Nagim. Le territoire de sa tribu se trouve à 120 km au nord-est de Tombouctou, sa ville natale, à Iwa-Watane, sur la route de l’Azalai. Là, il a fait construire la première école du désert et réhabilité les puits de ses ancêtres. Shindouk a épousé une Américaine, Miranda. Ils ont eu un enfant.

Il y a un an, en mars 2012, Shindouk et sa famille ont fui in extremis la ville de Tombouctou investie par des groupes armés et des islamistes et sont allés se réfugier en Nouvelle-Écosse, au Canada.

Les victoires récemment remportées sur les djihadistes par les troupes armées françaises et africaines suffiront-elles à régler la crise du Nord-Mali ? Existe-il des pistes réalistes et viables de sortie de crise?

Ce document porte un regard inédit sur le conflit et donne, pour la première fois, la parole à un chef Touareg de Tombouctou, qui a accepté de raconter son histoire personnelle étonnante et de partager son sentiment sur les événements au Mali. Depuis l’apparition du terrorisme en zone saharienne jusqu’au retour des Touaregs de Libye en 2011, puis l’arrivée en nombre de djihadistes, la fuite avec les siens en Amérique et l’envoi des troupes françaises en janvier 2013, Shindouk retrace l’histoire de son pays, les fractures de la société malienne et le suicide politique de la nation.

Comment Shindouk voit-il l’avenir ? Dans une situation qui s'avère complexe, et alors que les débats sur la crise au Nord-Mali sont essentiellement animés par des occidentaux, le témoignage de Shindouk associé à l'analyse de deux spécialistes, apportent un éclairage nouveau et d'une particulière acuité, visant à comprendre et à décrypter les événements qui ont conduit à l'instabilité actuelle.

A propos des auteurs
Commissaire divisionnaire, Jean-Luc Peduzzi est spécialiste des questions de sécurité dans la bande sahélo-saharienne.
Laurence Aïda Ammour est sociologue et analyste en sécurité internationale, chercheure associée à Sciences Po Bordeaux et consultante. Elle est spécialiste des questions de sécurité au Sahara-Sahel, au Maghreb et en Afrique de l'Ouest.

Un livre publié par Ixelles éditions
Retrouvez-nous sur www.ixelles-editions.com
Contactez-nous à l'adresse contact@ixelles-editions.com

Publié le : mercredi 26 juin 2013
Lecture(s) : 37
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782875154644
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Shindouk est le chef exilé de la communauté des Oulad Nagim. Le territoire de sa tribu se trouve à 120 km au nord-est de Tombouctou, sa ville natale, à Iwa-Watane, sur la route de l’Azalai. Là, il a fait construire la première école du désert et réhabilité les puits de ses ancêtres. Shindouk a épousé une Américaine, Miranda. Ils ont eu un enfant.

Il y a un an, en mars 2012, Shindouk et sa famille ont fui in extremis la ville de Tombouctou investie par des groupes armés et des islamistes et sont allés se réfugier en Nouvelle-Écosse, au Canada.

Les victoires récemment remportées sur les djihadistes par les troupes armées françaises et africaines suffiront-elles à régler la crise du Nord-Mali ? Existe-il des pistes réalistes et viables de sortie de crise?

Ce document porte un regard inédit sur le conflit et donne, pour la première fois, la parole à un chef Touareg de Tombouctou, qui a accepté de raconter son histoire personnelle étonnante et de partager son sentiment sur les événements au Mali. Depuis l’apparition du terrorisme en zone saharienne jusqu’au retour des Touaregs de Libye en 2011, puis l’arrivée en nombre de djihadistes, la fuite avec les siens en Amérique et l’envoi des troupes françaises en janvier 2013, Shindouk retrace l’histoire de son pays, les fractures de la société malienne et le suicide politique de la nation.


Comment Shindouk voit-il l’avenir ? Dans une situation qui s'avère complexe, et alors que les débats sur la crise au Nord-Mali sont essentiellement animés par des occidentaux, le témoignage de Shindouk associé à l'analyse de deux spécialistes, apportent un éclairage nouveau et d'une particulière acuité, visant à comprendre et à décrypter les événements qui ont conduit à l'instabilité actuelle.
A propos des auteurs
Commissaire divisionnaire, Jean-Luc Peduzzi est spécialiste des questions de sécurité dans la bande sahélo-saharienne.
Laurence Aïda Ammour est sociologue et analyste en sécurité internationale, chercheure associée à Sciences Po Bordeaux et consultante. Elle est spécialiste des questions de sécurité au Sahara-Sahel, au Maghreb et en Afrique de l'Ouest.

Un livre publié par Ixelles éditions
Retrouvez-nous sur www.ixelles-editions.com
Contactez-nous à l'adresse contact@ixelles-editions.com
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Pourquoi la France est visée

de le-nouvel-observateur

Lettres de Bagdad

de editions-thierry-marchaisse

14-18, retrouver la Guerre

de editions-gallimard