//img.uscri.be/pth/1eaa51d5c591423c06b35ace6c8316ccc8dcabae
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

L'Afrique sans la France

De
400 pages
Le célèbre discours de François Mitterrand à la Baule, en juin 1990, imposant aux régimes africains le respect de normes démocratiques, a fortement contribué à l'ébranlement du système qui s'était mis en place lors de l'accession des anciennes colonies françaises à l'indépendance. A ce message "idéologique" se sont ajoutées les recettes économiques imposées par le FMI et la Banque mondiale ainsi que la dévaluation du franc CFA. Depuis, on assiste à l'éclatement, souvent sur des bases ethniques, des pôles de stabilité que constituèrent longtemps le Côte d'Ivoire et le Zaïre. Les ingérences étrangères n'ont fait qu'ajouter à la confusion. Fondée sur une profonde connaissance de la réalité africaine, ce constat désabusé et sans concession de l'Etat présent du continent n'empêche pas l'auteur de proposer des pistes pour sortir de l'impasse. "L'avenir de nos pays, écrit-il toutefois, est une affaire trop sérieuse pour être laissé entre les mains des seuls politiciens, la dernière décennie ayant confirmé qu'ils étaient dans leur majorité plus mus par la soif du pouvoir que par les intérêts fondamentaux des peuples". Une remise en perspective de l'évolution de l'Afrique noire, essentiellement francophone, sur les 40 dernières années.
Voir plus Voir moins
Le célèbre discours de François Mitterrand à la Baule, en juin 1990, imposant aux régimes africains le respect de normes démocratiques, a fortement contribué à l'ébranlement du système qui s'était mis en place lors de l'accession des anciennes colonies françaises à l'indépendance. A ce message "idéologique" se sont ajoutées les recettes économiques imposées par le FMI et la Banque mondiale ainsi que la dévaluation du franc CFA. Depuis, on assiste à l'éclatement, souvent sur des bases ethniques, des pôles de stabilité que constituèrent longtemps le Côte d'Ivoire et le Zaïre. Les ingérences étrangères n'ont fait qu'ajouter à la confusion. Fondée sur une profonde connaissance de la réalité africaine, ce constat désabusé et sans concession de l'Etat présent du continent n'empêche pas l'auteur de proposer des pistes pour sortir de l'impasse. "L'avenir de nos pays, écrit-il toutefois, est une affaire trop sérieuse pour être laissé entre les mains des seuls politiciens, la dernière décennie ayant confirmé qu'ils étaient dans leur majorité plus mus par la soif du pouvoir que par les intérêts fondamentaux des peuples". Une remise en perspective de l'évolution de l'Afrique noire, essentiellement francophone, sur les 40 dernières années.