L'homme qui s'était infiltré à Auschwitz

De
Publié par

L’Homme qui s’est infiltré à Auschwitz raconte l’histoire véridique d’un soldat britannique qui s’est clandestinement introduit dans le camp de concentration de Buna-Monowitz, également connu en tant qu’Auschwitz III. 
À l’été 1944, Denis Avey était détenu, en tant que prisonnier de guerre, dans un camp de travail, l’E 715, près d’Auschwitz III. Au courant des violences infligées aux détenus, il a résolu d’être témoin de ce qui se passait là-bas. 
Il a conçu un plan consistant à prendre la place d’un prisonnier juif et pénétrer en catimini dans un secteur du camp où il a passé la nuit à deux reprises. Il a été témoin de la cruauté qui régnait en ce lieu où des travailleurs esclaves étaient condamnés à trimer jusqu’à ce que mort s’ensuive. 
Chose incroyable, il a survécu à la marche de la mort au cours de laquelle des milliers de prisonniers ont été tués par les Nazis à mesure qu’avançait l’Armée rouge. À l’issue de son long périple dans le centre de l’Europe, il a enfin été rapatrié en Grande-Bretagne. 
Pendant des dizaines d’années, il n’a pu se résoudre à revisiter le passé qui hantait ses rêves mais, à présent, Denis Avey se sent enfin capable de raconter son histoire — aussi prenante qu’émouvante. Son récit nous offre un rare aperçu de l’état d’esprit d’un homme ordinaire au courage insensé.

Traduit de l’anglais par Marie Boudewyn
Publié le : mercredi 12 septembre 2012
Lecture(s) : 28
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709638456
Nombre de pages : 280
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L’Homme qui s’est infiltré à Auschwitz raconte l’histoire véridique d’un soldat britannique qui s’est clandestinement introduit dans le camp de concentration de Buna-Monowitz, également connu en tant qu’Auschwitz III. 
À l’été 1944, Denis Avey était détenu, en tant que prisonnier de guerre, dans un camp de travail, l’E 715, près d’Auschwitz III. Au courant des violences infligées aux détenus, il a résolu d’être témoin de ce qui se passait là-bas. 
Il a conçu un plan consistant à prendre la place d’un prisonnier juif et pénétrer en catimini dans un secteur du camp où il a passé la nuit à deux reprises. Il a été témoin de la cruauté qui régnait en ce lieu où des travailleurs esclaves étaient condamnés à trimer jusqu’à ce que mort s’ensuive. 
Chose incroyable, il a survécu à la marche de la mort au cours de laquelle des milliers de prisonniers ont été tués par les Nazis à mesure qu’avançait l’Armée rouge. À l’issue de son long périple dans le centre de l’Europe, il a enfin été rapatrié en Grande-Bretagne. 
Pendant des dizaines d’années, il n’a pu se résoudre à revisiter le passé qui hantait ses rêves mais, à présent, Denis Avey se sent enfin capable de raconter son histoire — aussi prenante qu’émouvante. Son récit nous offre un rare aperçu de l’état d’esprit d’un homme ordinaire au courage insensé.

Traduit de l’anglais par Marie Boudewyn
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.