//img.uscri.be/pth/d13f22d5714f8684aa448973e45428eaad27a9d7
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La République du copinage

De
396 pages
En France, il ne suffit pas d’avoir des amis, il faut avoir de bons amis. Partout, copinages, connivences et lobbying pèsent sur les arbitrages. Les mondes du business, de la justice, de la police ou des médias n’échappent pas à ce fonctionnement souterrain. Vincent Nouzille a enquêté pendant plusieurs années pour décrypter les réseaux de pouvoir, leur fonctionnement et leur influence réelle. Quels sont les 200 personnes, parfois – mais pas toujours – connues du public, qui tiennent les clés du pouvoir ? Les élites savent, mieux que les autres, user de ces codes pour préserver leurs positions, accéder aux décideurs, défendre leurs intérêts, arracher des avantages, accélérer les carrières, ménager l’avenir. Le microcosme se protège, au risque d'une dérive oligarchique. Ces réseaux tentent d’imposer discrètement leur loi, et la plupart transcendent les camps politiques. Mieux, ils préemptent l’avenir. Francs-maçons, diplômés d’HEC, membres de clubs mondains, conseillers occultes, inspecteurs des finances, communicants, avocats, militants de la diversité, corses ou gays : tous tirent déjà les ficelles pour se placer dans les coulisses du pouvoir. Quel que soit le (la) président(e) qui sera élu(e) en juin 2012, ils seront toujours là.
Voir plus Voir moins
En France, il ne suffit pas d’avoir des amis, il faut avoir de bons amis. Partout, copinages, connivences et lobbying pèsent sur les arbitrages. Les mondes du business, de la justice, de la police ou des médias n’échappent pas à ce fonctionnement souterrain. Vincent Nouzille a enquêté pendant plusieurs années pour décrypter les réseaux de pouvoir, leur fonctionnement et leur influence réelle. Quels sont les 200 personnes, parfois – mais pas toujours – connues du public, qui tiennent les clés du pouvoir ? Les élites savent, mieux que les autres, user de ces codes pour préserver leurs positions, accéder aux décideurs, défendre leurs intérêts, arracher des avantages, accélérer les carrières, ménager l’avenir. Le microcosme se protège, au risque d'une dérive oligarchique. Ces réseaux tentent d’imposer discrètement leur loi, et la plupart transcendent les camps politiques. Mieux, ils préemptent l’avenir. Francs-maçons, diplômés d’HEC, membres de clubs mondains, conseillers occultes, inspecteurs des finances, communicants, avocats, militants de la diversité, corses ou gays : tous tirent déjà les ficelles pour se placer dans les coulisses du pouvoir. Quel que soit le (la) président(e) qui sera élu(e) en juin 2012, ils seront toujours là.