La Veuve

De
Publié par

Elle se dit veuve, paraît richissime, vit dans les beaux quartiers, achète des chevaux de course et s'abîme en prières dans les chapelles parisiennes entre deux emplettes chez Fauchon. On ne lui connaît qu'une véritable passion: sa fille Darie. Pour elle, elle paraît prête à tout. Elle la propulse au sommet de la gloire, en fait une vedette des hippodromes et du show-business.

Un soir de décembre 1985, l'assassinat de son gendre, Jacques Perrot, meilleur ami du Premier ministre de l'époque, vient bouleverser ce tableau idyllique.

Marie-Elisabeth Cons-Boutboul n'est pas seulement cette dévote, disciple de la pucelle d'Orléans, qui joue les dames de charité dans les cocktails de la jet-set. Derrière cette façade, la " Veuve ", ex-avocate radiée du barreau de Paris, et pas plus veuve que son mari n'est décédé, apparaît comme une femme redoutable, faussaire et mythomane, manipulant des milliards entre les banques suisses, certains paradis fiscaux, le Gabon, voire le Vatican... Joue-t-elle les agents doubles dans des opérations aussi embrouillées qu'ultra-secrètes où se mêlent affaires de famille et raison d'Etat?

Accusée d'avoir commandité le meurtre de son gendre, soupçonnée d'avoir été mêlée à l'exécution d'un petit caïd qui jouait pour elle les passeurs de fonds, elle jure qu'elle est innocente. Ultime mensonge d'une longue série, ou seule goutte de vérité dans un océan de mensonge?

Mais qui est vraiment la " Veuve ", vedette du plus fabuleux fait divers de la décennie écoulée? Une vieille et rusée affabulatrice, ou une monstrueuse et froide manipulatrice d'âmes?

Serge Raffy est rédacteur en chef adjoint au Nouvel Observateur.
Publié le : mercredi 2 mars 1994
Lecture(s) : 49
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213657615
Nombre de pages : 324
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Elle se dit veuve, paraît richissime, vit dans les beaux quartiers, achète des chevaux de course et s'abîme en prières dans les chapelles parisiennes entre deux emplettes chez Fauchon. On ne lui connaît qu'une véritable passion: sa fille Darie. Pour elle, elle paraît prête à tout. Elle la propulse au sommet de la gloire, en fait une vedette des hippodromes et du show-business.

Un soir de décembre 1985, l'assassinat de son gendre, Jacques Perrot, meilleur ami du Premier ministre de l'époque, vient bouleverser ce tableau idyllique.

Marie-Elisabeth Cons-Boutboul n'est pas seulement cette dévote, disciple de la pucelle d'Orléans, qui joue les dames de charité dans les cocktails de la jet-set. Derrière cette façade, la " Veuve ", ex-avocate radiée du barreau de Paris, et pas plus veuve que son mari n'est décédé, apparaît comme une femme redoutable, faussaire et mythomane, manipulant des milliards entre les banques suisses, certains paradis fiscaux, le Gabon, voire le Vatican... Joue-t-elle les agents doubles dans des opérations aussi embrouillées qu'ultra-secrètes où se mêlent affaires de famille et raison d'Etat?

Accusée d'avoir commandité le meurtre de son gendre, soupçonnée d'avoir été mêlée à l'exécution d'un petit caïd qui jouait pour elle les passeurs de fonds, elle jure qu'elle est innocente. Ultime mensonge d'une longue série, ou seule goutte de vérité dans un océan de mensonge?

Mais qui est vraiment la " Veuve ", vedette du plus fabuleux fait divers de la décennie écoulée? Une vieille et rusée affabulatrice, ou une monstrueuse et froide manipulatrice d'âmes?

Serge Raffy est rédacteur en chef adjoint au Nouvel Observateur.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi