Laissons de Gaulle en paix !

De
Publié par

De Gaulle est l'un des grands hommes de l'histoire de la France. Il domine encore son inconscient collectif, servant de référence à la droite et à la gauche. Une nostalgie imprègne l'âme de tous ceux qui se souviennent du prestige qu'il donnait à son action ; chacun se sentait plus fier de son pays, plus fier de lui-même.

Dans ce livre d'humeur, Edouard Balladur réclame qu'on cesse d'exploiter à tout propos son souvenir et que chacun s'exerce à la lucidité : être gaulliste, ce n'est pas recourir à la phraséologie incantatoire, ni mêler de Gaulle aux débats d'aujourd'hui.

De Gaulle était un non-conformiste, il appelait la France à changer, à « épouser son temps ». Épousons le nôtre ; sachons, près de quarante ans après sa mort, inventer l'action nouvelle nécessaire pour que la France survive. Le gaullisme n'est pas une sclérose mais le constant renouvellement des idées au service de quelques principes. Être fidèle à de Gaulle ce n'est pas penser et agir comme si le monde était encore celui qu'il a connu, mais au contraire chasser les idées toutes faites et inventer les ambitions adaptées au monde d'aujourd'hui.
Publié le : mercredi 15 novembre 2006
Lecture(s) : 28
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213652245
Nombre de pages : 162
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
De Gaulle est l'un des grands hommes de l'histoire de la France. Il domine encore son inconscient collectif, servant de référence à la droite et à la gauche. Une nostalgie imprègne l'âme de tous ceux qui se souviennent du prestige qu'il donnait à son action ; chacun se sentait plus fier de son pays, plus fier de lui-même.

Dans ce livre d'humeur, Edouard Balladur réclame qu'on cesse d'exploiter à tout propos son souvenir et que chacun s'exerce à la lucidité : être gaulliste, ce n'est pas recourir à la phraséologie incantatoire, ni mêler de Gaulle aux débats d'aujourd'hui.

De Gaulle était un non-conformiste, il appelait la France à changer, à « épouser son temps ». Épousons le nôtre ; sachons, près de quarante ans après sa mort, inventer l'action nouvelle nécessaire pour que la France survive. Le gaullisme n'est pas une sclérose mais le constant renouvellement des idées au service de quelques principes. Être fidèle à de Gaulle ce n'est pas penser et agir comme si le monde était encore celui qu'il a connu, mais au contraire chasser les idées toutes faites et inventer les ambitions adaptées au monde d'aujourd'hui.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi