Le Couteau jaune

De
Publié par

Dany Leprince a été condamné à la prison à vie en 1997 pour un crime affreux : il est accusé d’avoir massacré son frère, sa belle-soeur et deux de leurs petites filles avec un hachoir dans un petit village de la Sarthe. Il a avoué devant les gendarmes et devant le juge après une garde à vue éprouvante, avant de se rétracter, et il crie depuis dix-huit ans son innocence. Il n’y a pas une preuve matérielle contre lui, seuls les témoignages accablants mais contradictoires de sa femme et de l’une de ses filles.

Cinq hauts magistrats ont repris l’enquête, pendant cinq longues années, et mis au jour des éléments nouveaux, sans lever tous les mystères : à qui appartiennent les traces d’ADN retrouvées sur le couteau jaune qui dormait dans les scellés depuis le début de l’affaire ? Ils ont insisté pour que Dany Leprince soit rejugé. Mais la Cour de révision ne s’est pas arrêtée un instant sur l’énigme du couteau et a renvoyé sans trembler le condamné dans sa longue nuit carcérale.

La poussière de l’émotion est retombée, voici les pièces du dossier. Chacun jugera, en son âme et conscience, si un nouveau procès ne s’imposait pas.

UN RÉCIT HALETANT, 
FORMIDABLEMENT RACONTÉ
.

Publié le : mercredi 15 février 2012
Lecture(s) : 12
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782702150320
Nombre de pages : 448
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Dany Leprince a été condamné à la prison à vie en 1997 pour un crime affreux : il est accusé d’avoir massacré son frère, sa belle-soeur et deux de leurs petites filles avec un hachoir dans un petit village de la Sarthe. Il a avoué devant les gendarmes et devant le juge après une garde à vue éprouvante, avant de se rétracter, et il crie depuis dix-huit ans son innocence. Il n’y a pas une preuve matérielle contre lui, seuls les témoignages accablants mais contradictoires de sa femme et de l’une de ses filles.
Cinq hauts magistrats ont repris l’enquête, pendant cinq longues années, et mis au jour des éléments nouveaux, sans lever tous les mystères : à qui appartiennent les traces d’ADN retrouvées sur le couteau jaune qui dormait dans les scellés depuis le début de l’affaire ? Ils ont insisté pour que Dany Leprince soit rejugé. Mais la Cour de révision ne s’est pas arrêtée un instant sur l’énigme du couteau et a renvoyé sans trembler le condamné dans sa longue nuit carcérale.
La poussière de l’émotion est retombée, voici les pièces du dossier. Chacun jugera, en son âme et conscience, si un nouveau procès ne s’imposait pas.
UN RÉCIT HALETANT, 
FORMIDABLEMENT RACONTÉ
.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant