Le Fiasco

De
Publié par

« Vous pensiez que ce serait à ce point ? » C'est par cette remarque désabusée qu'un proche de Jacques Chirac accueillit l'auteur un an après l'élection présidentielle.

Rédacteur en chef adjoint à L'Express, Ghislaine Ottenheimer, qui avait précédemment démonté la machine Balladur dans Les Deux Nicolas et décrit la campagne dans L'Impossible victoire, nous raconte avec insolence ces lendemains qui déchantent.

Démystifiant le discours officiel, elle analyse un régime hybride, mi-libéral, mi-colbertiste, qui n'ose pas rompre avec le passé de peur de provoquer l'effondrement du système. On y découvre un Chirac plus féodal que gaulliste, entouré d'une garde rapprochée qui décide de tout. Un conseiller en communication qui, après quatorze ans au service de François Mitterrand, livre à son successeur quelques-unes de ses recettes d'alchimiste. Un Juppé prisonnier de son personnage et des ministres qui font de la figuration.

Publié le : lundi 1 septembre 2014
Lecture(s) : 5
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226307743
Nombre de pages : 348
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
« Vous pensiez que ce serait à ce point ? » C'est par cette remarque désabusée qu'un proche de Jacques Chirac accueillit l'auteur un an après l'élection présidentielle.
Rédacteur en chef adjoint à L'Express, Ghislaine Ottenheimer, qui avait précédemment démonté la machine Balladur dans Les Deux Nicolas et décrit la campagne dans L'Impossible victoire, nous raconte avec insolence ces lendemains qui déchantent.
Démystifiant le discours officiel, elle analyse un régime hybride, mi-libéral, mi-colbertiste, qui n'ose pas rompre avec le passé de peur de provoquer l'effondrement du système. On y découvre un Chirac plus féodal que gaulliste, entouré d'une garde rapprochée qui décide de tout. Un conseiller en communication qui, après quatorze ans au service de François Mitterrand, livre à son successeur quelques-unes de ses recettes d'alchimiste. Un Juppé prisonnier de son personnage et des ministres qui font de la figuration.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant