Le Phénomène Soljénitsyne

De
Publié par

Ce livre embrasse tous les aspects du « phénomène Soljénitsyne » : la naissance d’un athlète de la dissidence, le labeur d’un écrivain comparable à Balzac, l’érection de deux « cathé-drales » d’écriture, L’Archipel du Goulag sur la fabrique d’inhumain en utopie, et La Roue rouge sur le « déraillement » de l’histoire russe, enfin, le poète-philosophe des « Miettes en prose », de La Maison de Matriona, des dialogues stoïciens du Premier Cercle.
Alexandre Soljénitsyne lut attentivement la première version de ce livre en russe (publiée à 800 000 exemplaires à Moscou, en pleine perestroïka) et il porta ce jugement : « Une vision littéraire pleine d’acuité, une intuition morale très fine, et des conclusions générales qui visent juste. » (Esquisses d’exil)
Le nouvel ouvrage tient compte de plusieurs remarques envoyées par Soljénitsyne à l’auteur. L’ancien volume est totalement refondu et largement augmenté. Georges Nivat y conduit la réflexion littéraire et morale jusqu’au terme de la longue vie d’écrivain-lutteur d’Alexandre Soljénitsyne.

Georges Nivat, slaviste réputé, professeur honoraire à l’Université de Genève, est l’auteur de Vivre en russe (L’Age d’Homme, 2007) et Sites de la mémoire russe (Fayard, 2007).

Publié le : mercredi 25 février 2009
Lecture(s) : 54
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213647418
Nombre de pages : 478
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ce livre embrasse tous les aspects du « phénomène Soljénitsyne » : la naissance d’un athlète de la dissidence, le labeur d’un écrivain comparable à Balzac, l’érection de deux « cathé-drales » d’écriture, L’Archipel du Goulag sur la fabrique d’inhumain en utopie, et La Roue rouge sur le « déraillement » de l’histoire russe, enfin, le poète-philosophe des « Miettes en prose », de La Maison de Matriona, des dialogues stoïciens du Premier Cercle.
Alexandre Soljénitsyne lut attentivement la première version de ce livre en russe (publiée à 800 000 exemplaires à Moscou, en pleine perestroïka
) et il porta ce jugement : « Une vision littéraire pleine d’acuité, une intuition morale très fine, et des conclusions générales qui visent juste. » (Esquisses d’exil)
Le nouvel ouvrage tient compte de plusieurs remarques envoyées par Soljénitsyne à l’auteur. L’ancien volume est totalement refondu et largement augmenté. Georges Nivat y conduit la réflexion littéraire et morale jusqu’au terme de la longue vie d’écrivain-lutteur d’Alexandre Soljénitsyne.

Georges Nivat, slaviste réputé, professeur honoraire à l’Université de Genève, est l’auteur de Vivre en russe (L’Age d’Homme, 2007) et Sites de la mémoire russe (Fayard, 2007).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.