Le signe

De
Publié par

On explique traditionnellement la naissance du christianisme par le miracle de la Résurrection. Après sa mort, Jésus apparaît à ses disciples pour leur dire de diffuser l'Évangile. En l'espace de quelques générations, le christianisme se répand au Moyen-Orient et dans toute l'Europe. Aujourd'hui, cette explication semble de plus en plus invraisemblable, et même de nombreux chrétiens ne peuvent se résoudre à croire à une résurrection littérale. Mais cela a mis les historiens dans l'incapacité de rendre compte du succès remarquable du christianisme. Si les disciples n'ont pas réellement vu Jésus ressuscité, comment furent-ils convaincus qu'il était le Messie qu'ils attendaient ? Thomas de Wesselow a consacré sept ans à trouver la réponse à cette énigme. En examinant d'un regard neuf une source historique familière, mais mal comprise et en renouvelant l'interprétation de nombreux passages de la Bible, il montre que la solution était patente depuis plus d'un siècle. 

Traduit de l’anglais pas Bernard Sigaud
Publié le : mercredi 10 avril 2013
Lecture(s) : 9
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709644594
Nombre de pages : 700
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
On explique traditionnellement la naissance du christianisme par le miracle de la Résurrection. Après sa mort, Jésus apparaît à ses disciples pour leur dire de diffuser l'Évangile. En l'espace de quelques générations, le christianisme se répand au Moyen-Orient et dans toute l'Europe. Aujourd'hui, cette explication semble de plus en plus invraisemblable, et même de nombreux chrétiens ne peuvent se résoudre à croire à une résurrection littérale. Mais cela a mis les historiens dans l'incapacité de rendre compte du succès remarquable du christianisme. Si les disciples n'ont pas réellement vu Jésus ressuscité, comment furent-ils convaincus qu'il était le Messie qu'ils attendaient ? Thomas de Wesselow a consacré sept ans à trouver la réponse à cette énigme. En examinant d'un regard neuf une source historique familière, mais mal comprise et en renouvelant l'interprétation de nombreux passages de la Bible, il montre que la solution était patente depuis plus d'un siècle. 

Traduit de l’anglais pas Bernard Sigaud
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.