//img.uscri.be/pth/dbc81dbe4b0991e82255bb454f7ccc8b859eb8f5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les nouveaux parrains de Marseille

De
384 pages
La nuit tombe sur la cité Bassens. Ce 2 avril 2016, l’alimentation générale a gardé ses portes ouvertes, pour retransmettre le classico du football espagnol, FC Barcelone-Real Madrid. Les cris des supporters résonnent encore quand des rafales d’armes automatiques déchirent la nuit. Il est 22 heures, le match n’est pas achevé mais trois hommes viennent de rendre leur dernier souffle, portant à dix le nombre de victimes de règlements de compte à Marseille depuis janvier.
            En dépit des promesses politiques, des coups de filets anti-drogue, des opérations mains propres dans les collectivités, de l’arrestation en 2010 de Bernard Barresi et des frères Bengler, les criminels les plus redoutés de la ville, les démons de Marseille s’agitent encore. Et la cité ploie sous ce qu’il convient bien d’appeler une emprise mafieuse. Les anciens Parrains n’ont pas disparu. Ils ont seulement laissé grandir une nouvelle génération, que les pouvoirs publics n’ont pas voulu voir venir. 
            Le Milieu a changé de têtes, il n’a pas changé de système. Trafic de drogues, rackets, armes, blanchiment, mainmise sur les marchés et les emplois publics. Des mêmes outils pour un objectif identique : dominer la ville, ses capitaux, sa politique.
Dans cette enquête magistrale, Xavier Monnier revient sur un siècle d’emprise mafieuse. Des anciens au nouveaux Parrains, de Gaston Deferre aux Campanella, en passant par les nourrices des quartiers Nord, ce livre est une preuve terrifiante du pouvoir parallèle qui domine Marseille, face auquel l’État brille par son impuissance et son aveuglement. 
Voir plus Voir moins
La nuit tombe sur la cité Bassens. Ce 2 avril 2016, l’alimentation générale a gardé ses portes ouvertes, pour retransmettre le classico du football espagnol, FC Barcelone-Real Madrid. Les cris des supporters résonnent encore quand des rafales d’armes automatiques déchirent la nuit. Il est 22 heures, le match n’est pas achevé mais trois hommes viennent de rendre leur dernier souffle, portant à dix le nombre de victimes de règlements de compte à Marseille depuis janvier.
            En dépit des promesses politiques, des coups de filets anti-drogue, des opérations mains propres dans les collectivités, de l’arrestation en 2010 de Bernard Barresi et des frères Bengler, les criminels les plus redoutés de la ville, les démons de Marseille s’agitent encore. Et la cité ploie sous ce qu’il convient bien d’appeler une emprise mafieuse. Les anciens Parrains n’ont pas disparu. Ils ont seulement laissé grandir une nouvelle génération, que les pouvoirs publics n’ont pas voulu voir venir. 
            Le Milieu a changé de têtes, il n’a pas changé de système. Trafic de drogues, rackets, armes, blanchiment, mainmise sur les marchés et les emplois publics. Des mêmes outils pour un objectif identique : dominer la ville, ses capitaux, sa politique.
Dans cette enquête magistrale, Xavier Monnier revient sur un siècle d’emprise mafieuse. Des anciens au nouveaux Parrains, de Gaston Deferre aux Campanella, en passant par les nourrices des quartiers Nord, ce livre est une preuve terrifiante du pouvoir parallèle qui domine Marseille, face auquel l’État brille par son impuissance et son aveuglement.