//img.uscri.be/pth/1a3397304050cf5b8110a8978bdb8183c4ed7e9c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les vendeurs de maladies

De
204 pages
« Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. » La formule du Dr Knock pouvait faire sourire avant le scandale du Médiator. Car à trop vouloir soigner avec des médicaments réels des maladies virtuelles, on a fini par intoxiquer des gens bien portants, allant parfois jusqu’à les tuer. Chiffres à l’appui, Emilio La Rosa nous alerte sur la médicalisation croissante de la vie. Pourquoi vouloir créer de nouvelles pathologies ? Parce qu’un secteur économique, l’industrie pharmaceutique, a besoin que nous consommions toujours plus de médicaments. La santé n’est pas rentable. Qu’à cela ne tienne, fabriquons des maladies ! Etre un enfant turbulent, un adulte timide, perdre ses cheveux, avoir un peu de cholestérol ou de tension deviennent ainsi de véritables pathologies… qu’il faut traiter avec des médicaments efficaces. Le danger, c’est que les pilules prescrites ont des effets secondaires imprévus, à défaut d’avoir des effets principaux avérés. Et qu’elles coûtent cher à la collectivité. Seuls les médicaments à l’efficacité thérapeutique scientifiquement reconnue devraient être vendus… et remboursés par la Sécurité sociale. C’est loin d’être le cas. Après la lecture de cet ouvrage, vous y réfléchirez à deux fois avant d’avaler un cachet.
Voir plus Voir moins
« Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. » La formule du Dr Knock pouvait faire sourire avant le scandale du Médiator. Car à trop vouloir soigner avec des médicaments réels des maladies virtuelles, on a fini par intoxiquer des gens bien portants, allant parfois jusqu’à les tuer. Chiffres à l’appui, Emilio La Rosa nous alerte sur la médicalisation croissante de la vie. Pourquoi vouloir créer de nouvelles pathologies ? Parce qu’un secteur économique, l’industrie pharmaceutique, a besoin que nous consommions toujours plus de médicaments. La santé n’est pas rentable. Qu’à cela ne tienne, fabriquons des maladies ! Etre un enfant turbulent, un adulte timide, perdre ses cheveux, avoir un peu de cholestérol ou de tension deviennent ainsi de véritables pathologies… qu’il faut traiter avec des médicaments efficaces. Le danger, c’est que les pilules prescrites ont des effets secondaires imprévus, à défaut d’avoir des effets principaux avérés. Et qu’elles coûtent cher à la collectivité. Seuls les médicaments à l’efficacité thérapeutique scientifiquement reconnue devraient être vendus… et remboursés par la Sécurité sociale. C’est loin d’être le cas. Après la lecture de cet ouvrage, vous y réfléchirez à deux fois avant d’avaler un cachet.