Martyre de la République

De
Publié par

Le 25 février 1994, la député du Var, Yann Piat, est assassinée en rentrant chez elle à Hyères. Pour la première fois dans l’histoire de la République, une femme parlementaire est exécutée.
Après une longue enquête de police, la cour d’assises de Draguignan a condamné en 1998 un petit groupe d’hommes. Mais tous, journalistes, policiers, magistrats et simples citoyens, oui tous savent bien que ceux qui ont été condamnés à Draguignan portaient des costumes bien trop grands pour être les seuls exécutants et commanditaires de ce meurtre odieux.

En 2012, il ne reste pourtant pas grand-chose de Yann Piat. Comme si certains avaient intérêt à faire disparaître jusqu’à son souvenir. Aucune cérémonie politique à sa mémoire, aucun nom de rue, ni de place publique. Même la stèle qui avait été érigée à l’endroit de sa mort, aux pieds d’un olivier, a été enlevée. Mais a-t-on le droit d’oublier Yann Piat, assassinée pour avoir voulu combattre la corruption ? Et ceux qui ont voulu sa mort ont-ils vraiment disparu de l’espace public ?

Claude Ardid était journaliste au quotidien Var-Matin au moment des faits. Il connaissait bien Yann Piat. Depuis 18 ans, il mène une contre-enquête totale, reprenant tous les PV, rencontrant tous les acteurs et recoupant toutes les informations disponibles. Depuis 18 ans, il n’a jamais abandonné en dépit de toutes les manœuvres et de toutes les violences qu’il a subies.
Voici donc le livre de cette enquête. Tout est dit et les conclusions font froid dans le dos. Car les combats de Yann Piat sont décidément loin d’être gagnés dans la France de 2012…

Claude Ardid est journaliste et producteur, spécialisée dans les enquêtes criminelles et financières. Il a publié plusieurs ouvrages, romans et essais.
Publié le : mercredi 4 avril 2012
Lecture(s) : 37
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782810005062
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le 25 février 1994, la député du Var, Yann Piat, est assassinée en rentrant chez elle à Hyères. Pour la première fois dans l’histoire de la République, une femme parlementaire est exécutée.
Après une longue enquête de police, la cour d’assises de Draguignan a condamné en 1998 un petit groupe d’hommes. Mais tous, journalistes, policiers, magistrats et simples citoyens, oui tous savent bien que ceux qui ont été condamnés à Draguignan portaient des costumes bien trop grands pour être les seuls exécutants et commanditaires de ce meurtre odieux.

En 2012, il ne reste pourtant pas grand-chose de Yann Piat. Comme si certains avaient intérêt à faire disparaître jusqu’à son souvenir. Aucune cérémonie politique à sa mémoire, aucun nom de rue, ni de place publique. Même la stèle qui avait été érigée à l’endroit de sa mort, aux pieds d’un olivier, a été enlevée. Mais a-t-on le droit d’oublier Yann Piat, assassinée pour avoir voulu combattre la corruption ? Et ceux qui ont voulu sa mort ont-ils vraiment disparu de l’espace public ?

Claude Ardid était journaliste au quotidien Var-Matin au moment des faits. Il connaissait bien Yann Piat. Depuis 18 ans, il mène une contre-enquête totale, reprenant tous les PV, rencontrant tous les acteurs et recoupant toutes les informations disponibles. Depuis 18 ans, il n’a jamais abandonné en dépit de toutes les manœuvres et de toutes les violences qu’il a subies.
Voici donc le livre de cette enquête. Tout est dit et les conclusions font froid dans le dos. Car les combats de Yann Piat sont décidément loin d’être gagnés dans la France de 2012…

Claude Ardid est journaliste et producteur, spécialisée dans les enquêtes criminelles et financières. Il a publié plusieurs ouvrages, romans et essais.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.