Mitterrand et la Palestine

De
Publié par

L’amitié de François Mitterrand pour Israël, son peuple et son histoire, est ancienne et connue. Il développera tout au long de sa carrière cette amitié exigeante au nom de la justice et des valeurs partagées. Alors comment un tel ami de l’Etat juif en est-il venu à braver l’hostilité du gouvernement israélien pour défendre l’OLP et son chef ?

C’est ce cheminement de François Mitterrand que ce livre va s’attacher à raconter, depuis sa découverte en 1972 des camps de réfugiés de Gaza et sa rencontre, dès 1974, avec Yasser Arafat. Premier président de la République à visiter Israël, François Mitterrand ouvrira dans son fameux discours à la Knesset la perspective de l’Etat palestinien. Défenseur tenace de la reconnaissance mutuelle entre Israël et l’OLP, il verra au bout d’une décennie d’efforts cette espérance prendre enfin forme à Paris.

En nous plongeant au cœur des crises proche-orientales, Jean-Pierre Filiu éclaire la mobilisation diplomatique et militaire de la France en faveur d’une paix durable entre Israël et la Palestine. Il détaille les différents épisodes du terrible été 1982, lorsque François Mitterrand décide de préserver coûte que coûte « l’honneur des Palestiniens » assiégés dans Beyrouth. Il nous montre la France empêchant en 1983 l’« hallali » de la Syrie et de ses alliés contre les combattants « arafatistes » encerclés au Nord-Liban. Il décrit les profondes retombées du « soulèvement » de la Cisjordanie et de Gaza et l’indignation suscitée à l’Elysée par « cette répression continue où l’homme devient un gibier ».

Voici comment un ami indéfectible d’Israël a, par trois fois, sauvé le symbole de la Palestine.
Publié le : mercredi 2 novembre 2005
Lecture(s) : 41
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213652191
Nombre de pages : 374
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L’amitié de François Mitterrand pour Israël, son peuple et son histoire, est ancienne et connue. Il développera tout au long de sa carrière cette amitié exigeante au nom de la justice et des valeurs partagées. Alors comment un tel ami de l’Etat juif en est-il venu à braver l’hostilité du gouvernement israélien pour défendre l’OLP et son chef ?

C’est ce cheminement de François Mitterrand que ce livre va s’attacher à raconter, depuis sa découverte en 1972 des camps de réfugiés de Gaza et sa rencontre, dès 1974, avec Yasser Arafat. Premier président de la République à visiter Israël, François Mitterrand ouvrira dans son fameux discours à la Knesset la perspective de l’Etat palestinien. Défenseur tenace de la reconnaissance mutuelle entre Israël et l’OLP, il verra au bout d’une décennie d’efforts cette espérance prendre enfin forme à Paris.

En nous plongeant au cœur des crises proche-orientales, Jean-Pierre Filiu éclaire la mobilisation diplomatique et militaire de la France en faveur d’une paix durable entre Israël et la Palestine. Il détaille les différents épisodes du terrible été 1982, lorsque François Mitterrand décide de préserver coûte que coûte « l’honneur des Palestiniens » assiégés dans Beyrouth. Il nous montre la France empêchant en 1983 l’« hallali » de la Syrie et de ses alliés contre les combattants « arafatistes » encerclés au Nord-Liban. Il décrit les profondes retombées du « soulèvement » de la Cisjordanie et de Gaza et l’indignation suscitée à l’Elysée par « cette répression continue où l’homme devient un gibier ».

Voici comment un ami indéfectible d’Israël a, par trois fois, sauvé le symbole de la Palestine.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi