Mon livre de cuisine politique

De
Publié par

Les Français, par un don du ciel, raffolent de la cuisine, de toutes les cuisines, bourgeoise, au beurre, berrichonne, même chinoise ou marocaine. Et politique. La vie de nos compatriotes est jalonnée de souvenirs culinaires, et leurs conversations oscillent avec tendresse entre la cuisine politique, dont ils ne se rassasient jamais bien qu'ils feignent parfois d'être écoeurés, et celle de leur grand-mère. Bizarrement, nos chefs politiques font comme la Clémentine de ma grand-mère : rien à faire pour leur arracher les secrets de leur cuisine. C'est sans doute leur façon à eux de combattre les critiques dont ils sont l'objet, critiques d'autant moins justifiées que la politique, dans tous ses états et ses séances, fait les délices de nos compatriotes : sans elle, les Français périraient d'ennui à leurs déjeuners de famille et leurs dîners en ville. C'est cette lacune que je m'apprête à combler. Je ne prétends pas faire le tour encyclopédique de la question. Spectateur, et non professionnel ni professeur de cuisine politique, je me contente d'en révéler, ici, les rudiments.
Publié le : mercredi 28 octobre 1992
Lecture(s) : 33
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246794622
Nombre de pages : 252
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les Français, par un don du ciel, raffolent de la cuisine, de toutes les cuisines, bourgeoise, au beurre, berrichonne, même chinoise ou marocaine. Et politique. La vie de nos compatriotes est jalonnée de souvenirs culinaires, et leurs conversations oscillent avec tendresse entre la cuisine politique, dont ils ne se rassasient jamais bien qu'ils feignent parfois d'être écoeurés, et celle de leur grand-mère. Bizarrement, nos chefs politiques font comme la Clémentine de ma grand-mère : rien à faire pour leur arracher les secrets de leur cuisine. C'est sans doute leur façon à eux de combattre les critiques dont ils sont l'objet, critiques d'autant moins justifiées que la politique, dans tous ses états et ses séances, fait les délices de nos compatriotes : sans elle, les Français périraient d'ennui à leurs déjeuners de famille et leurs dîners en ville. C'est cette lacune que je m'apprête à combler. Je ne prétends pas faire le tour encyclopédique de la question. Spectateur, et non professionnel ni professeur de cuisine politique, je me contente d'en révéler, ici, les rudiments.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.