Orage sur l'Atlantique

De
Publié par

Tous les Français gardent en mémoire le discours prononcé par Dominique de Villepin le 14 février 2003 à l’Onu, où il exposait, avec force accents lyriques, le refus de la France de s’engager dans la deuxième guerre d’Irak décidée par l’administration Bush. Ce discours et, plus généralement, la position tenue par Jacques Chirac et son ministre des Affaires étrangères ont provoqué entre les Etats-Unis et l’Hexagone une rupture d’une ampleur inédite depuis la sortie de la France de l’Otan en 1966. Cet orage qui bouleversa des alliés de plus de deux cents ans ne se limita pas aux sphères diplomatiques, mais toucha les opinions – on se souvient des frites rebaptisées « freedom fries » et des litres de bordeaux déversés dans les caniveaux de Washington. Forte de sa connaissance intime des milieux politiques français et américains et après plusieurs années d’enquête, Leah Pisar revient sur cet épisode dont elle dévoile les coulisses. Comment une série de malentendus et de quiproquos a-t-elle pu radicaliser des positions a priori compatibles ? Pourquoi la France a-t-elle fini par adopter cette ligne tranchée et comment l’administration Bush y a-t-elle réagi ? Dans un style alerte et précis, Leah Pisar écorne l’image d’une France pacifiste et digne et révèle les hésitations, les coups tordus et les démarches parfois inutiles de l’équipe de Jacques Chirac. Elle montre aussi le tour de force institutionnel qu’a réussi l’administration Bush, décidée dès le 12 septembre 2001 à renverser par les armes le régime de Saddam Hussein.
Publié le : mercredi 6 octobre 2010
Lecture(s) : 72
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213660646
Nombre de pages : 342
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Tous les Français gardent en mémoire le discours prononcé par Dominique de Villepin le 14 février 2003 à l’Onu, où il exposait, avec force accents lyriques, le refus de la France de s’engager dans la deuxième guerre d’Irak décidée par l’administration Bush. Ce discours et, plus généralement, la position tenue par Jacques Chirac et son ministre des Affaires étrangères ont provoqué entre les Etats-Unis et l’Hexagone une rupture d’une ampleur inédite depuis la sortie de la France de l’Otan en 1966. Cet orage qui bouleversa des alliés de plus de deux cents ans ne se limita pas aux sphères diplomatiques, mais toucha les opinions – on se souvient des frites rebaptisées « freedom fries » et des litres de bordeaux déversés dans les caniveaux de Washington. Forte de sa connaissance intime des milieux politiques français et américains et après plusieurs années d’enquête, Leah Pisar revient sur cet épisode dont elle dévoile les coulisses. Comment une série de malentendus et de quiproquos a-t-elle pu radicaliser des positions a priori compatibles ? Pourquoi la France a-t-elle fini par adopter cette ligne tranchée et comment l’administration Bush y a-t-elle réagi ? Dans un style alerte et précis, Leah Pisar écorne l’image d’une France pacifiste et digne et révèle les hésitations, les coups tordus et les démarches parfois inutiles de l’équipe de Jacques Chirac. Elle montre aussi le tour de force institutionnel qu’a réussi l’administration Bush, décidée dès le 12 septembre 2001 à renverser par les armes le régime de Saddam Hussein.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.