Paris coule-t-il ?

De
Publié par

Un jour, la Seine débordera de son lit, comme elle l’a fait en 1910. Malgré les progrès des sciences et des techniques, une telle inondation est inéluctable. Quand se produira-t-elle ? Nous l’ignorons. Nous savons en revanche qu’elle aura des retombées désastreuses, infiniment plus graves qu’il y a un siècle. Elle provoquera des dommages considérables et risquera de paralyser la vie économique de la région capitale, centre névralgique du pays. 
À de multiples échelles et de multiples niveaux, de l’Élysée à la RATP en passant par les sièges sociaux de La Défense, un réseau d’acteurs tente de se tenir prêt pour la « crue du siècle ». Cependant, la Ville lumière, l’Île-de-France et leurs 10 millions d’habitants sont plus vulnérables aujourd’hui qu’il y a un siècle. Pourquoi ? Que nous dit l’impréparation de la société civile sur nos aspirations à la sécurité, notre rapport à la nature ou le développement actuel des métropoles mondialisées ? 
Régulièrement, des catastrophes viennent nous rappeler la vulnérabilité de nos villes face à des phénomènes qui n’ont pourtant rien d’exceptionnel. À l’heure où la nécessité d’un développement plus durable semble de plus en plus largement admise, la tolérance des sociétés très modernes face à de tels événements est de plus en plus faible. À travers un décryptage limpide des conséquences prévisibles d’une inondation centennale de l’agglomération parisienne, Magali Reghezza-Zitt propose une réflexion inédite et stimulante sur la façon dont nos sociétés font ou refusent de faire face aux risques « naturels ».

Publié le : mercredi 25 janvier 2012
Lecture(s) : 32
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213665603
Nombre de pages : 350
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Un jour, la Seine débordera de son lit, comme elle l’a fait en 1910. Malgré les progrès des sciences et des techniques, une telle inondation est inéluctable. Quand se produira-t-elle ? Nous l’ignorons. Nous savons en revanche qu’elle aura des retombées désastreuses, infiniment plus graves qu’il y a un siècle. Elle provoquera des dommages considérables et risquera de paralyser la vie économique de la région capitale, centre névralgique du pays. 
À de multiples échelles et de multiples niveaux, de l’Élysée à la RATP en passant par les sièges sociaux de La Défense, un réseau d’acteurs tente de se tenir prêt pour la « crue du siècle ». Cependant, la Ville lumière, l’Île-de-France et leurs 10 millions d’habitants sont plus vulnérables aujourd’hui qu’il y a un siècle. Pourquoi ? Que nous dit l’impréparation de la société civile sur nos aspirations à la sécurité, notre rapport à la nature ou le développement actuel des métropoles mondialisées ? 
Régulièrement, des catastrophes viennent nous rappeler la vulnérabilité de nos villes face à des phénomènes qui n’ont pourtant rien d’exceptionnel. À l’heure où la nécessité d’un développement plus durable semble de plus en plus largement admise, la tolérance des sociétés très modernes face à de tels événements est de plus en plus faible. À travers un décryptage limpide des conséquences prévisibles d’une inondation centennale de l’agglomération parisienne, Magali Reghezza-Zitt propose une réflexion inédite et stimulante sur la façon dont nos sociétés font ou refusent de faire face aux risques « naturels ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.