Quand on sait tout on ne prévoit rien

De
Publié par

Notre mode de gouvernement souffre d’une oscillation permanente entre la prétention au savoir absolu et le refus de considérer ce que nous enseigne la science moderne. Dans le premier cas, comme on sait tout on ne prévoit rien, et, dans le deuxième, comme on ne sait rien on prévoit tout.

Deux types de comportement, deux façons de gérer la chose publique aux conséquences tantôt ridicules tantôt catastrophiques, que Claude Allègre examine et met en scène autour de douze thèmes d’actualité : la pollution des mers, la crise de l’eau, les variations climatiques, les OGM, le clonage, l’éthique (dans le contexte des nouvelles technologies du vivant), etc.

Autant d’occasions pour l’homme de sciences, fort bon connaisseur du milieu politique français, d’analyser les raisons de ces errements et de proposer des solutions concrètes pour sortir de la mal-gouvernance généralisée.

Mais aussi de réhabiliter les notions de prévision et de prévention contre le sacro-saint principe de précaution, qui paralyse l’action publique, infantilise les populations et anesthésie le bon sens.
Publié le : mercredi 6 octobre 2004
Lecture(s) : 8
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213683058
Nombre de pages : 216
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Notre mode de gouvernement souffre d’une oscillation permanente entre la prétention au savoir absolu et le refus de considérer ce que nous enseigne la science moderne. Dans le premier cas, comme on sait tout on ne prévoit rien, et, dans le deuxième, comme on ne sait rien on prévoit tout.

Deux types de comportement, deux façons de gérer la chose publique aux conséquences tantôt ridicules tantôt catastrophiques, que Claude Allègre examine et met en scène autour de douze thèmes d’actualité : la pollution des mers, la crise de l’eau, les variations climatiques, les OGM, le clonage, l’éthique (dans le contexte des nouvelles technologies du vivant), etc.

Autant d’occasions pour l’homme de sciences, fort bon connaisseur du milieu politique français, d’analyser les raisons de ces errements et de proposer des solutions concrètes pour sortir de la mal-gouvernance généralisée.

Mais aussi de réhabiliter les notions de prévision et de prévention contre le sacro-saint principe de précaution, qui paralyse l’action publique, infantilise les populations et anesthésie le bon sens.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Science est conscience

de presses-polytechniques-et-universitaires-romandes-ppur