//img.uscri.be/pth/75c5f09b11aecc1a2d19d07ae1f5db46eedda391
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Tout est permis mais tout n'est pas utile

De
250 pages
Daniel Darc s’est éteint brutalement le 28 février dernier. Depuis plus d’un an, il s’entretenait régulièrement avec le journaliste Bertrand Dicale, qu’il avait choisi pour l’accompagner dans la rédaction de son autobiographie Ils approchaient de la fin de la première étape de leur travail, ayant presque terminé les longues discussions au cours desquelles Daniel Darc racontait sa vie, son enfance, l’aventure de Taxi Girl, ses années sombres d’excès et d’errance artistique, sa conversion au christianisme, sa renaissance de chanteur, la popularité et le respect dont il jouissait depuis quelques années auprès du public et des professionnels… « Maintenant, c’est à moi d’écrire », disait-il à la veille de sa mort. Il devait reprendre lui-même la transcription de ses entretiens avec Bertrand Dicale. Et c’est alors qu’il a disparu. En accord avec la famille et les proches de Daniel Darc, ce sont ces entretiens qui sont maintenant publiés, sous le titre qu’il avait lui-même choisi, Tout est permis mais tout n’est pas utile – une citation de la Bible qui éclairait son passé et le guidait dans sa vie au quotidien.
Voir plus Voir moins
Daniel Darc s’est éteint brutalement le 28 février dernier. Depuis plus d’un an, il s’entretenait régulièrement avec le journaliste Bertrand Dicale, qu’il avait choisi pour l’accompagner dans la rédaction de son autobiographie Ils approchaient de la fin de la première étape de leur travail, ayant presque terminé les longues discussions au cours desquelles Daniel Darc racontait sa vie, son enfance, l’aventure de Taxi Girl, ses années sombres d’excès et d’errance artistique, sa conversion au christianisme, sa renaissance de chanteur, la popularité et le respect dont il jouissait depuis quelques années auprès du public et des professionnels… « Maintenant, c’est à moi d’écrire », disait-il à la veille de sa mort. Il devait reprendre lui-même la transcription de ses entretiens avec Bertrand Dicale. Et c’est alors qu’il a disparu. En accord avec la famille et les proches de Daniel Darc, ce sont ces entretiens qui sont maintenant publiés, sous le titre qu’il avait lui-même choisi, Tout est permis mais tout n’est pas utile – une citation de la Bible qui éclairait son passé et le guidait dans sa vie au quotidien.